En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 376.14 PTS
-0.41 %
5 366.50
-0.55 %
SBF 120 PTS
4 296.38
-0.56 %
DAX PTS
12 533.29
-0.22 %
Dowjones PTS
25 019.82
-0.15 %
7 336.15
-0.19 %
1.170
-0.17 %

Entretien avec Fabien Bourguignon, Directeur de la gestion Multi Asset de BFT IM

| Boursier | 299 | Aucun vote sur cette news

Nous sommes convaincus qu'il faut maintenir les expositions début 2018

Entretien avec Fabien Bourguignon, Directeur de la gestion Multi Asset de BFT IM

Boursier.com : Les niveaux de valorisations ne doivent-ils pas conduire à une certaine prudence ?

Plusieurs marchés sont entrés en zone de bulle, comme le High Yield pour les obligations ou les actions américaines. Les actions européennes ne sont pas bon marché. Pour autant les investisseurs sont toujours positifs. C'est ce qui caractérise les marchés aujourd'hui : des niveaux de valorisation élevés pour la plupart des classes d'actifs, suscitant des interrogations, mais pour autant, un optimisme du marché qui ne prend en compte aucun des éléments négatifs à l'horizon, en raison de la croissance mondiale toujours solide, de l'environnement politique plus stable en zone Euro et de l'intégration par le marché des changements de politiques monétaires des banques centrales.
F.B.

Boursier.com : En conséquence, il n'y a donc aucune raison de réduire son exposition aux marchés actions ?

Nous sommes convaincus qu'il faut maintenir les expositions début 2018, malgré les questions de valorisations et qu'il faut accompagner le momentum tout en étant plus sélectifs sur les niveaux de valorisation. En zone Euro, les valorisations sont relativement plus faibles, le potentiel de hausse des marges demeure, ainsi que la dynamique des BPA. Nous privilégions les entreprises de taille moyenne. Aux Etats-Unis, les valorisations sont élevées, mais en raison de la présence des valeurs technologiques que le marché paye plus cher. La réforme fiscale doit soutenir la progression des bénéfices.
F.B.

Boursier.com : Vous êtes moins optimistes pour la deuxième partie de 2018...

Le marché est complaisant avec les risques, ce qui explique la volatilité si faible. Mais cela est dangereux car la volatilité future sera différente de celle que nous constatons aujourd'hui. Nous pensons que la première partie de l'année 2018 conservera la dynamique de 2017, la deuxième partie devrait effectivement s'avérer plus indécise et pourrait voir les marchés subir des corrections. La clef, en 2018, consistera à bien gérer les phases de correction, qui pourraient s'avérer brutales.
F.B.

Boursier.com : En adoptant quelle stratégie de gestion ?

Pour ce faire, deux éléments nous semblent incontournables : le stock-picking qui sera décisif en raison du retour du risque spécifique, comme les exemples Altice et Elior le laissent penser. Et une gestion flexible avec des outils quantitatifs pour être réactifs.
F.B.

Boursier.com : A vos yeux, quels éléments pourraient amener à une correction éventuelle ?

Les sources de stress des marchés sont identifiées : la fin annoncée du Quantitative Easing attendue pour la fin de l'année 2018, l'échéance du Brexit, d'éventuelles surprises sur le front de l'inflation... En outre, l'incertitude politique devrait revenir sur le devant de la scène au second semestre notamment, à la fois dans la zone développée, notamment avec les élections de mi-mandat aux Etats-Unis et dans les pays émergents, avec les élections générales au Brésil...
F.B.
 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/07/2018

Le titre en forte hausse avant le point semestriel

Publié le 23/07/2018

A 08h45 en FranceIndice du climat des affaires de juillet.A 09h00 en FranceIndice flash des directeurs d'achats (PMI) Composite de juillet.A 09h30 en AllemagneIndice flash des directeurs d'achats…

Publié le 23/07/2018

EDENREDLe spécialiste des services prépayés pour les salariés détaillera ses résultats du premier semestre.ERAMETLe groupe minier communiquera ses résultats du premier semestre.LVMHLe n°1…

Publié le 23/07/2018

C’est désormais officiel. La Commission européenne a ouvert une enquête approfondie afin d'apprécier le projet d'acquisition de Gemalto par Thales au regard du règlement de l'Union européenne…

Publié le 23/07/2018

Recovery à jouer ?