En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 888.42 PTS
-0.53 %
5 895.00
-0.42 %
SBF 120 PTS
4 635.06
-0.5 %
DAX PTS
13 177.91
-0.79 %
Dow Jones PTS
27 691.49
+0. %
8 263.79
+0. %
1.101
+0.01 %

Entretien avec Eric Lecoq, PDG d'Agripower

| Boursier | 1103 | Aucun vote sur cette news

Agripower en Bourse pour financer sa croissance!

Entretien avec Eric Lecoq, PDG d'Agripower

Boursier.com : Présentez-nous Agripower qui lance son introduction en Bourse de Paris.

Agripower est un intégrateur proposant des solutions clés en main, pour les exploitants agricoles (unités individuelles) mais aussi pour des groupements d'agriculteurs et l'industrie agroalimentaire (unités collectives), d'unités de méthanisation. La méthanisation est un procédé biologique naturel, qui permet de produire de la chaleur, de l'électricité et un engrais naturel à partir de déchets locaux, agricoles (matières intrants organiques) pour ce qui nous concerne. Nous sommes l'unique interlocuteur de ces exploitants durant la durée du projet d'environ 2 ans à 2 ans et demi, qui court de l'identification dudit projet à la mise en service.
E.L.

Boursier.com : Quelles sont vos ambitions?

Nous visons une place de leader dans la méthanisation en France. Au 30 juin dernier, Agripower atteignait le nombre de 50 unités installées et fonctionnelles en 2019, contre 6 en 2016, ce qui montre une belle dynamique de croissance sur notre activité. A cette même date, nous avons enregistrées et signées plus de 100 commandes, ce qui constitue un carnet de commandes embarqué de 33 Millions d'Euros pour les deux prochains exercices. Cela nous confère une belle visibilité. Ainsi, nous visons 40 ME de chiffre d'affaires en 2023, un objectif ambitieux mais réalisable en considérant le rythme actuel.
E.L.

Boursier.com : Le marché français est-il important?

Son potentiel est considérable puisque si 588 unités sont actuellement en fonctionnement en France, on en dénombre 9.300 en Allemagne! Nous sommes très présents dans l'ouest de la France et comptons encore y renforcer nos positions, tout en visant trois nouvelles zones : le Nord, le Sud-Ouest et l'Est.
E.L.

Boursier.com : Pourquoi y a-t-il une telle différence entre la France et l'Allemagne?

En France, nous nous en tenons essentiellement aux résidus et déchets : effluents d'élevages, déchets agroalimentaires, déchets verts, alors qu'en Allemagne, le développement est poussé et on utilise même des cultures dédiées ! En outre, les prix en Allemagne et dans d'autres pays d'Europe sont sensiblement supérieurs à celui pratiqué en France, au niveau des prix de Marché de l'électricité, ce qui conduit à de l'autoconsommation.
E.L.

Boursier.com : Pourquoi cette levée de fonds de 5 ME ?

La société devra faire face à un BFR pour financer sa croissance et nous y consacrerons un quart de la levée de fonds. Nous souhaitons aussi recruter pour développer notre force commerciale, ainsi que les équipes techniques. Enfin un quart de la somme servira à enrichir l'offre. Il faut souligner que les recrutements prévus et les coûts qu'ils vont engendrer seront compensés par la hausse de la marge brute.
E.L.

Boursier.com : Agripower est encore jeune et doit se développer mais vous évoquez un dividende...

Nous avons effectivement pour intention de distribuer des dividendes dès le prochain exercice, avec un taux de distribution de l'ordre de 30%.
E.L.
 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Privatisation de La Française des Jeux du 7 au 19 novembre 2019

Ouvrez dès aujourd’hui votre compte chez Bourse Direct : c'est rapide, gratuit et 100% en ligne !

Investir dans des instruments financiers comporte des risques de perte en capital, pouvant aller jusqu'à une perte totale du capital investi pour les investissements en titres de capital (actions).Le rendement et la performance d'un investissement en actions ne sont pas garantis. Nous vous invitons à consulter notre guide investisseur.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/11/2019

Frey lance une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription d'un montant d'environ 161,5 millions d'euros et renforce...

Publié le 13/11/2019

Société Générale annonce la nomination de Gaëlle Olivier en tant que Directrice de Société Générale pour la Région Asie-Pacifique. Elle remplace Hikaru Ogata qui a décidé de poursuivre de…

Publié le 13/11/2019

Le groupe SII a réalisé au cours du premier semestre de l'exercice 2019/2020 un chiffre d'affaires de 325,9 millions d'euros, en croissance de 10,2%. La dynamique reste solide aussi bien en France…

Publié le 13/11/2019

Le constructeur de maisons individuelles AST Groupe totalisait à fin septembre un chiffre d'affaires de 149,7 millions d'euros, en baisse de 9% en raison d'une base de comparaison défavorable.…

Publié le 13/11/2019

EOS imaging annonce la 350ème installation du système EOS au sein du Missouri Orthopaedic Institute à l'University of Missouri Health Care. Ce centre de chirurgie orthopédique propose l'offre de…