En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 224.24 PTS
+0.4 %
4 225.50
+0.5 %
SBF 120 PTS
3 323.01
+0.6 %
DAX PTS
9 575.19
+0.32 %
Dow Jones PTS
20 943.51
-4.44 %
7 486.29
+0. %

Entretien avec Dov Levy, Responsable des relations investisseurs chez Akka

| Boursier | 395 | 2 par 2 internautes

Akka possède une grande capacité à préserver ses marges dans la crise actuelle

Entretien avec Dov Levy, Responsable des relations investisseurs chez Akka

Boursier.com : Pourquoi le ralentissement du quatrième trimestre a t-il été plus fort que prévu? En conséquence, l'objectif de croissance organique de 5% n'est pas rempli...

Malgré ce ralentissement, le chiffre d'affaires a progressé de 20% en 2019 et effectivement de seulement 4,4% en organique. La marge opérationnelle progresse de 7,8 à 8%, ce qui constitue une très belle performance, conforme à notre objectif, de même que le Free cash flow à 5,5%, au-dessus de notre objectif de 5%. L'exercice 2019 s'avère au final solide, en termes de construction de groupe pour le futur, mais aussi en termes de performance financière. Après l'acquisition de Data Respons, nous disposons d'un milliard de cash ou lignes de crédits non tirées. Nous sommes financièrement très solides y compris après cette acquisition.
D.L.

Boursier.com : Concernant le rachat de Data Respons, quelle est la finalité stratégique?

Avec l'acquisition de Data Respons, nous faisons progresser nos activités à forte croissance et à fortes marges à 60% du chiffre d'affaires total. Elle entre dans l'évolution et la transformation que nous avions débuté chez Akka. Data Respons propose à ses clients des solutions de fortes réductions de coûts et d'augmentations de chiffre d'affaires et de marges. La transformation vers le digital fait nécessairement évoluer les compétences de nos clients. Un constructeur automobile qui bascule vers le modèle électrique est désormais un opérateur de la connectique, des logiciels embarqués, etc... Des compétences nouvelles. Et la valeur principale d'un véhicule résidera dans le digital. Elle sera supérieure à celle relevant de l'ingénierie classique. La demande est donc logiquement tirée par le digital et avec Data Respons nous renforçons cette valeur ajoutée et ajoutons cette compétence dans l'infrastructure IT nécessaire pour l'avenir de l'Internet des objets.
D.L.

Boursier.com : Une clause de révision du prix à la baisse était-elle prévue étant donné les circonstances boursières actuelles?

Il n'y a pas de clause de réduction de prix. En revanche, les circonstances actuelles ont levé les positions de quelques fonds qui tablaient sur un relèvement éventuel de l'offre...
D.L.

Boursier.com : La crise du coronavirus entraîne-t-elle l'arrêt de vos équipes dans l'aéronautique et l'automobile...?

Pour l'instant elles travaillent, mais nous anticipons des disruptions. 50% de notre activité se déroule dans nos centres ou en télétravail. Chaque client va réagir de façon différente, en fonction de ses sites. Il est clair que si un client ferme un site de production, nous ne pourrons plus travailler. Par ailleurs, Akka dispose d'une grande flexibilité. De par le recours à des sous-traitants, mais aussi sur les salaires, 70% de nos coûts, puisque nous pensons que 70 à 80% seront payés par le gouvernement en vertu des mesures sur le chômage partiel qui ont été annoncées. Akka possède donc une grande capacité à préserver ses marges.
D.L.

Boursier.com : On imagine que vous n'êtes pas en mesure d'évoquer des perspectives chiffrées ?

Evidemment à ce stade il est impossible d'évoquer des perspectives chiffrées. Par ailleurs, nous avons vécu ce qu'il s'est passé en Chine mais aussi en Italie en avance dans la crise sur les autres pays européens, ce qui nous a permis d'acquérir un certain apprentissage utile dans la situation actuelle en France. Concernant la Chine, une très forte reprise est d'ores et déjà anticipée par les managements locaux. On peut imaginer une volonté des chinois d'accélérer sur les programmes de R&D pour gagner du terrain sur les concurrents étrangers... Et à leur tour, les acteurs européens seront obligés d'accélérer... La concurrence ne s'arrête pas durant la crise sanitaire.
D.L.
 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 2
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 02/04/2020

Schneider Electric a indiqué que compte tenu de l'évolution rapide et incertaine de la pandémie de Covid-19, il a été décidé, à titre exceptionnel et en application de l'ordonnance n°2020-321…

Publié le 02/04/2020

Le groupe Iliad a annoncé la création d'un fonds de solidarité, baptisé Solid-19, pour venir en aide à ses sous-traitants TPE/PME fragilisés par la crise. Le soutien prendra la forme de…

Publié le 02/04/2020

Conformément aux recommandations de la Banque centrale européenne émises le 27 mars dans le contexte de l’épidémie de Covid-19, applicables au Groupe Crédit Agricole et à ses filiales, Amundi…

Publié le 02/04/2020

Le Groupe Iliad a décidé de créer un fonds de solidarité, baptisé 'Solid-19', pour venir en aide à ses sous-traitants TPE/PME fragilisés par la crise...

Publié le 02/04/2020

Un modèle diversifié...