En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 580.38 PTS
+0.31 %
5 528.00
+0.48 %
SBF 120 PTS
4 415.60
+0.30 %
DAX PTS
12 222.39
+0.57 %
Dowjones PTS
26 559.54
+0.42 %
7 689.72
+0.00 %
1.124
+0.00 %

Entretien avec Didier Fauque, PDG de SQLI

| Boursier | 171 | Aucun vote sur cette news

La progression du chiffre d'affaires a été un peu moins soutenue qu'attendu...

Entretien avec Didier Fauque, PDG de SQLI

Boursier.com : Pouvez-vous faire le point sur le problème du turnover ?

Les ressources de SQLI sont très axées sur le digital et nous avons eu des difficultés à recruter les bons profils, tout comme l'ensemble du secteur. De plus, nos collaborateurs sont très sollicités à l'extérieur. Afin de palier à ces difficultés, nous avons renouvelé totalement notre politique RH, avec plusieurs mesures concrètes, comme un suivi individualisé des collaborateurs, un parcours de carrière offrant des opportunités plus rapides et l'installation dans de nouveaux locaux beaucoup plus collaboratif... Le turnover s'est aujourd'hui stabilisé autour de 25% avec une tension sur les ressources humaines qui commence à devenir moins flagrante, illustrée par l'accélération des recrutements avec près de 180 nouveaux salariés depuis le début de l'année.
D.F.

Boursier.com : Quelle est la répartition de l'activité de SQLI ?

La société réalise environ 60% de ses ventes dans le digital et le solde dans les activités traditionnelles des ESN. Dans le digital, SQLI est un intervenant spécialisé dans le commerce unifié, intégré, flexible et compétitif face à des compétiteurs comme les groupes de conseil... Nous comptons parmi nos clients des multinationales mais aussi de grosses ETI qui disposent d'une marque forte. Par ailleurs, nous souhaitons revitaliser les services informatiques exercés par SQLI en les remettant en lumière.
D.F.

Boursier.com : L'Ebitda 2019 est ressorti à 21,7 Millions d'Euros contre une prévision de 23 ME, comment expliquez-vous de décalage ?

La progression du chiffre d'affaires a été un peu moins soutenue qu'attendu, même si la croissance organique s'est améliorée tout au long de l'année, ce qui a pesé sur les marges. Les opérations de croissance externe escomptées en 2018 n'ont en effet pas été réalisées... De plus, la recovery de l'agence de Paris a été moins rapide que ce qui était prévu. Nous enregistrons toutefois une progression de tous nos indicateurs : Ebitda, résultat opérationnel courant, résultat opérationnel et résultat net.
D.F.

Boursier.com : Dans quels pays comptez-vous renforcer votre présence ?

Notre croissance à l'international est de plus de 30% sur l'année, or SQLI dispose d'une centaine de collaborateurs en Allemagne ce qui est insuffisant compte tenu du potentiel de croissance de ce marché. Nous devons compléter le dispositif actuel en Allemagne. La société doit aussi se développer davantage en Italie. En revanche, le marché britannique est consolidé et compétitif. Nous sommes en recherche de cibles avec quelques achats de PME possibles en 2019. Mais il ne faut pas s'attendre cette année à une opération structurante de croissance externe.
D.F.

Boursier.com : Quelles sont vos ambitions ?

En 2019, la croissance interne de SQLI devrait être plus marquée qu'en 2018 avec une forte amélioration de la profitabilité grâce à une optimisation des couts et notamment les charges opérationnelles. A terme, l'idée consiste toujours à créer un grand acteur européen indépendant de l'expérience digitale...Nous en fixerons le cap précis en juillet quand nous dévoilerons notre nouveau plan stratégique.
D.F.
 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/04/2019

Pour l'exercice 2018, Wedia affiche un chiffre d'affaires consolidé de 10,8 ME, en hausse de 16% par rapport à l'exercice 2017, soit 9,3 ME...

Publié le 18/04/2019

Les revenus locatifs de Carmila pour les 3 premiers mois de l'année 2019 s'élèvent à 89,2 millions d'euros, contre 82,1 millions d'euros en 2018 sur...

Publié le 18/04/2019

Implanet affiche pour l'exercice 2018 une perte nette de 5,55 ME, contre 6,61 ME un an auparavant...

Publié le 18/04/2019

L'assemblée générale des actionnaires de CNP Assurances qui s'est réunie le 18 avril 2019 à Paris a approuvé les comptes sociaux et consolidés de...

Publié le 18/04/2019

Accor a fait le point sur son activité du premier trimestre 2019. Ainsi, le groupe hôtelier a réalisé un chiffre d'affaires de 987 millions d’euros sur la période, en progression de 34,2% en…