En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 095.07 PTS
-0.02 %
5 090.00
-0.09 %
SBF 120 PTS
4 073.02
-0.12 %
DAX PTS
11 614.16
+0.78 %
Dowjones PTS
25 250.55
-0.35 %
7 068.67
-1.24 %
1.158
+0.17 %

Entretien avec Didier Fauque, PDG de SQLI

| Boursier | 235 | Aucun vote sur cette news

SQLI a une belle page à écrire d'ici 2020

Entretien avec Didier Fauque, PDG de SQLI

Boursier.com : Pourquoi le turnover est-il aussi élevé ?

Toutes les sociétés évoluant dans notre secteur d'activité sont impactées par ce phénomène. Chez SQLI, le turnover a atteint des sommets au sein de notre entité parisienne qui rassemble environ 450 salariés, soit le tiers de nos effectifs au sein de l'Hexagone. Une des explications est la " guerre " des talents digitaux qui souhaitent rejoindre une start-up ou travailler chez les clients qui ont besoin de structurer leurs projets digitaux.
D.F.

Boursier.com : Comment avez-vous réagi face à cette problématique spécifique ?

La France et particulièrement l'agence de Paris ont migré rapidement d'une société IT traditionnelle vers une entité spécialisée dans l'expérience digitale et notamment autour des plateformes d'e-commerce. Le management de l'entité parisienne est apparu sous-dimensionné pour faire face à cette transformation. Le turnover trop élevé a contribué à désorganiser les équipes... ce turnover a atteint un pic de plus de 30 % au début d'année mais est désormais stabilisé sous les 25% depuis la rentrée. Nous sommes ainsi revenus dans les standards actuels de notre secteur, ce qui est parfaitement gérable. Ceci est le résultat d'une nouvelle politique RH qui porte ses fruits puise nous sommes à nouveau en recrutement net positif et avons reçu le Trophée 2018 de l'équipe RH Digitale. Le problème opérationnel à Paris est désormais bien identifié et il est en passe d'être résolu même si nous restons vigilants. Le turn over en France a été ramené à 22% et il s'approche désormais des standards du secteur. Le taux d'emploi s'est amélioré en passant de 83% au 1er trimestre à 85% au second trimestre... Ceci ne doit pas masquer les bonnes performances réalisées au 1er semestre. SQLI affiche une décroissance de 11% à Paris mais toutes les autres entités sont en croissance : +7% en province et +57% à l'international où nous combinons une croissance organique de +6% et le fruit des acquisitions réalisées en 2017.
D.F.

Boursier.com : Subissez-vous des tensions salariales importantes ?

Au 30 juin, la masse salariale a augmenté de 0,6% à 1% de plus qu'anticipé. Nous parvenons à contourner cette problématique avec de plus en plus de contrats dits agiles avec les clients. Nos prix ont d'ailleurs augmenté en moyenne de 4% sur la première partie de l'année. Par ailleurs, la composante offshore au sein de notre dispositif prend davantage d'ampleur. Prenez un contrat comme Fressnapf, leader des aliments pour animaux domestiques, remporté par Osudio en Allemagne, avec le soutien de nos experts de SQLI en France et notre centre de service digital au Maroc.
D.F.

Boursier.com : Quels sont les éléments positifs du premier semestre ?

Nous avons réussi à intégrer les deux acquisitions effectuées à l'international. Notre ambition en la matière consiste à réaliser près de la moitié du chiffre d'affaires en dehors de France d'ici deux ans à deux ans et demi... Nous sommes désormais présents dans plus de 14 pays. C'est fondamental dans la progression de nos marges structurelles puisque nous réalisons déjà 15% de marge opérationnelle courante en Suisse et près de 10% en Europe du Nord.
Sur un autre plan, les coûts ont été serrés et optimisés alors que le mix évolue de manière favorable et ainsi nous sommes très confiants puisque nous avons relevé nos objectifs 2020 avec désormais un objectif de marge d'EBITDA supérieure à 14%, tenant compte de l'impact des nouvelles normes IFRS, avec un chiffre d'affaires supérieur à 280 ME.
D.F.

Boursier.com : Comptez-vous réaliser prochainement une opération de croissance externe structurante ?

Nous n'avons pas d'acquisition structurante prévue d'ici la fin de l'année en cours. Il s'agit plutôt de stabiliser l'ensemble et de s'assurer du bon fonctionnement du mode opératoire. SQLI a une belle page à écrire d'ici 2020 avec un positionnement gagnant dans l'univers des agences dédiées à l'expérience digitale salué par le cabinet Forrester et un business model profitable. Notre position sur le marché est assez rare et elle devrait contribuer à créer de la valeur pour les actionnaires sur la durée...
D.F.
 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Trader sur le CAC40 avec du levier
Lundi 5 novembre de 12h30 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/10/2018

L'Eanm est le congrès de référence pour le secteur de la médecine nucléaire

Publié le 15/10/2018

Performance au rendez-vous...

Publié le 15/10/2018

Les deux sociétés de communications et d'électronique de défense Harris et L3 ont annoncé dimanche une "fusion entre égaux", qui créera un ensemble affichant des ventes annuelles de 16 Mds$.

Publié le 15/10/2018

Le projet bénéficiera d'un contrat de rémunération d'une durée de 10 ans à compter de sa mise en service prévue à la fin de l'année 2019...

Publié le 15/10/2018

Muriel Benedetto Marmilloud travaillera aux côtés du Président Directeur Général, Olivier Jallabert...