5 268.76 PTS
-0.07 %
5 264.00
+0.01 %
SBF 120 PTS
4 211.87
+0.00 %
DAX PTS
12 605.20
+0.08 %
Dowjones PTS
22 311.64
+0.07 %
5 896.60
+0.50 %
Nikkei PTS
20 330.19
-0.33 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Entretien avec Christophe Kullmann, DG de la Foncière des Régions et Président de la FSIF

| Boursier | 56 | Aucun vote sur cette news

Nous proposons 5 mesures pour libérer le potentiel des SIIC

Entretien avec Christophe Kullmann, DG de la Foncière des Régions et Président de la FSIF

Boursier.com : La FSIF propose 5 mesures pour "libérer le potentiel des SIIC". Pourquoi une telle initiative ?

Le régime des Sociétés d'Investissement Immobilier Cotées (SIIC) a quinze ans. Il a donné beaucoup de satisfaction et contribué au succès du secteur... Notre environnement a beaucoup évolué, nous pensons désormais qu'un toilettage serait judicieux pour rendre le compartiment encore plus efficace. Les mesures que nous proposons sont sans coût budgétaire supplémentaire pour l'Etat, voire même peuvent générer de nouvelles recettes. Avec près de 22 MdsE d'investissements prévus en France dans les 5 ans qui viennent, les SIIC restent plus que jamais au coeur du renouvellement urbain avec de nouveaux challenges à relever en termes de nouveaux modes de travail, de services innovants, d'évolutions générationnelles etc...
C.K.

Boursier.com : Le facteur politique actuel est-il aussi un élément qui vous incite à lancer cette initiative ?

Nos propositions s'inscrivent dans une logique de recherche d'une plus grande efficacité pour exploiter au mieux le potentiel des SIIC. Les pouvoirs publics expliquent qu'ils veulent aller de l'avant pour libérer les énergies, cela contribue sans doute aussi à nous encourager dans cette démarche qui passe par des propositions simples, applicables facilement, pour accélérer le développement du secteur et créer de l'emploi.
C.K.

Boursier.com : Quelles sont ces 5 propositions ?

Tout d'abord, nous proposons de restaurer les conditions fiscales favorisant le transfert ou la vente d'actifs immobiliers par les entreprises aux SIIC. Le dispositif en place avait très bien fonctionné entre 2005 et 2007... La crise de 2008 est arrivée et les taux d'intérêt ont par la suite fortement baissé, et les mesures d'incitation fiscale ont été arrêtées, ce qui a rendu le dispositif moins attractif pour les entreprises. Le mouvement s'est arrêté, alors qu'il reste un vaste potentiel d'externalisation d'actifs immobiliers par les entreprises industrielles et commerciales, mais également dans l'hôtellerie, la santé... En libérant ces actifs, les entreprises peuvent concentrer leurs investissements sur leur coeur de métier. L'IEIF a évalué un impact direct positif de ces mesures entre 170 et 400 ME par an sur les recettes fiscales.
C.K.

La deuxième proposition passe par l'idée de faciliter la transformation de bureaux en logement. La loi existe, mais elle est très contraignante, à commencer par la règle des 4 ans pour réaliser une transformation, ce qui est souvent trop court en France au vu des délais que peuvent demander certaines démarches réglementaires... Il conviendrait aussi d'élargir les textes et de les étendre aux opérations mixtes et aux terrains à bâtir destinés à recevoir du logement.

Boursier.com : Vous insistez aussi tout particulièrement sur l'évolution de la demande de services...

C'est notre troisième point. Il s'agit de concilier le régime SIIC avec lce besoin croissant de services qu'expriment nos clients. Les textes nous imposent depuis 2003 de consacrer 80% de notre activité à la fourniture de prestations immobilières et 20% aux autres activités. Un nouvel équilibre serait légitime devant l'évolution rapide de l'environnement et de la demande en termes de coworking par exemple, de maintenance des immeubles ou d'utilisation des espaces... Notre souhait est avant tout de pouvoir être opérateur de nos propres immeubles. En matière de commerce en particulier, la croissance forte du digital est une donnée importante à prendre en compte, ce qui implique des approches nouvelles...
C.K.

Boursier.com : Vous insistez aussi sur le besoin d'avoir recours plus facilement aux marchés boursiers...

Nous proposons d'assouplir les conditions d'accès des SIIC au marché boursier durant les deux premières années de cotation. Il y a eu beaucoup d'opérations de consolidation entre les groupes existants, mais peu de créations de nouvelles histoires ces dernières années... En Europe d'ailleurs, les nouveaux régimes de type SIIC ont introduit avec succès des critères assouplis, comme en Italie ou en Espagne par exemple. Enfin, dernier point, nous proposons de rétablir l'éligibilité des actions des SIIC au PEA, en contrepartie de la mise en place d'un précompte de 15% sur les dividendes versés par les SIIC. Les épargnants français sont en effet actuellement handicapés puisque seuls les anciens actionnaires qui possédaient des titres avant 2011 ont eu la possibilité de conserver leurs actions sur leur PEA. Il faut rappeler qu'en France la grande majorité des particuliers n'investissent en bourse que par l'intermédiaire de leur Plan d'épargne en actions...
C.K.

Boursier.com : Quel serait l'impact boursier selon vous de ces propositions ?

Selon nos calculs, nos propositions pourraient augmenter la capitalisation du secteur de l'ordre de 13%, soit un montant de 9,1 MdsE supplémentaires via des introductions ou des augmentations de capital... Il s'agit ici de répondre à une demande forte d'épargne longue de la part des investisseurs.
C.K.
 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 26/09/2017

L'autorité antitrust européenne craint que la fusion Essilor-Luxottica ne réduise la concurrence sur le marché des verres de lunetterie.

Publié le 26/09/2017

Le miroir Miralite Connect est équipé d'un petit écran avec une connexion Wi-Fi...

Publié le 26/09/2017

UAF Life Patrimoine a choisi de connecter directement son extranet à O2S pour accroître la productivité des CGPI...

Publié le 26/09/2017

Ulrike Steinhorst succède à Michèle Remillieux au Comité des Nominations et Rémunérations...

Publié le 26/09/2017

Akka a enregistré un chiffre d'affaires de 666,5 ME sur l'ensemble du premier semestre 2017...

CONTENUS SPONSORISÉS