Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 609.15 PTS
+0.62 %
5 601.5
+0.6 %
SBF 120 PTS
4 436.26
+0.66 %
DAX PTS
13 298.96
+0.35 %
Dow Jones PTS
30 153.54
+0.61 %
12 510.73
+0.35 %
1.214
-0.01 %

Entretien avec Christophe Cuvillier, Président du directoire d'Unibail-Rodamco-Westfield

| Boursier | 1138 | Aucun vote sur cette news

Renforcer le bilan sans attendre une hypothétique sortie de crise

Entretien avec Christophe Cuvillier, Président du directoire d'Unibail-Rodamco-Westfield

Boursier.com : Face à l'essor des ventes en ligne, les centres commerciaux sont-ils sur le déclin ?

On estime qu'Internet représente 12% du commerce de détail ce qui signifie que les boutiques physiques en assurent encore 88%. Sur ce segment, URW gagne chaque année des parts de marché grâce à la qualité de ses actifs. Nous remplaçons progressivement les secteurs qui s'effritent par de nouvelles activités comme les loisirs, la beauté, la santé... URW est un intervenant atypique dans sa catégorie car nous ne détenons que des centres commerciaux de grande dimension. Le portefeuille est composé de 89 centres dans le monde dont 20 en France. En Angleterre, les deux actifs que nous détenons sont les deux centres les plus fréquentés du pays.
C.C.

Boursier.com : Face à la crise sanitaire, les grands centres semblent davantage souffrir que ceux de dimension plus réduite ?

Le commerce se répartit désormais en trois catégories majeures avec la vente online, la proximité avec des centres de moyenne taille et de grands flagships qui sont des destinations à part entière. Compte tenu des restrictions sanitaires, les centres de proximité résistent aujourd'hui mieux que ceux de grande taille... Mais il s'agit d'un phénomène ponctuel qui devrait se résorber dès lors que la pandémie s'éloignera. Rappelons que nous avons accompli un gros travail de concentration du portefeuille en cédant de nombreux actifs. URW se focalise sur les centres de grande dimension situés dans les villes les plus attractives.
C.C.

Boursier.com : Quelle était la logique de l'achat de Wesfield ?

Westfield détenait des centres commerciaux de grande qualité, leur stratégie correspondait à la nôtre, la famille propriétaire voulait passer la main. Nous avons considéré cette acquisition comme très attractive. Westfield a été acheté aux deux tiers via la création d'actions nouvelles alors que notre titre valait 190 Euros à l'époque. Nous ne regrettons absolument pas cette opération.
C.C.

Boursier.com : Comment évolue le taux de vacance ?

Le taux de vacance progresse dans tous les pays en raison de l'impact du Covid. Notre centre situé à Los Angeles est resté fermé 6 mois ce qui conduit à des difficultés pour certaines enseignes... En Europe Continentale, le taux de vacance était de 4,7% à fin septembre alors qu'il est habituellement autour de 2,5%. Aux Etats-Unis, il se situe à 11% contre 5-6% de manière structurelle. La relocation des espaces vacants prend un peu de temps ce qui s'avère bien normal au vu des circonstances actuelles.
C.C.

Boursier.com : Pourquoi l'augmentation de capital est-elle nécessaire ?

Nous devons refinancer chaque année 3 MdsE d'obligations seniors alors que la dette totale d'URW est de 27 MdsE. Mon rôle consiste à garantir que, quoi qu'il arrive, la société aura toujours accès au marché du crédit. Face aux nouvelles mesures sanitaires et au risque d'abaissement de la note de crédit d'URW de la part des agences, l'endettement de la société apparaît trop élevé. Nous souhaitons renforcer le bilan sans attendre une hypothétique sortie de crise... Le plan proposé comprend une augmentation de capital mais aussi 4 MdsE de cessions d'actifs dont 620 ME déjà effectués,1 MdE d'économies sur le dividende et 0,8 MdE de dépenses d'investissements annulées ou repoussées.
C.C.

Boursier.com : Quel message voulez-vous faire passer aux actionnaires qui doivent remettre au pot ?

On ne repousse pas les décisions difficiles. Le plan proposé ouvre de nouvelles perspectives à URW, nous allons passer ce cap difficile. L'immobilier de commerce fait l'objet en ce moment d'un mouvement de défiance ce qui explique la forte baisse des cours des foncières concernées. Avec le phénomène des ventes à découvert, le marché exagère les mauvaises nouvelles. Avec le renforcement du bilan, nous assurons la pérennité d'URW qui détient des actifs exceptionnels et des équipes de grande qualité.
C.C.
 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Suivez la tendance avec
Nicolas PAGNIEZ,

du lundi au vendredi à 9h55, 12h30, 14h55 et 18h30 sur

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 04/12/2020

26 OCA numérotées de 209 à 234 ont été émises

Publié le 04/12/2020

La Banque centrale européenne a notifié à Société Générale l’exigence de capital supplémentaire au titre du P2R (Pillar 2 requirement) à partir du 1er janvier 2021. Cette dernière est…

Publié le 04/12/2020

La BCE (Banque Centrale Européenne) a notifié l'exigence de capital supplémentaire au titre du P2R - Pillar 2 requirement - à partir du 1er janvier...

Publié le 04/12/2020

GENERIXL'éditeur de solutions applicatives SaaS pour les écosystèmes industriels, logistiques et du retail publiera ses résultats du premier semestre.source : AOF

Publié le 04/12/2020

Moody's confirme la note émetteur long terme de STMicroelectronics à 'Baa3' et rehausse la perspective associée de 'stable à 'positive'...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne