En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 847.07 PTS
-0.02 %
5 848.5
+0.02 %
SBF 120 PTS
4 604.78
-0.01 %
DAX PTS
13 095.96
+0.19 %
Dow Jones PTS
27 881.72
-0.1 %
8 354.29
+0. %
1.108
-0.12 %

Entretien avec Christian Rom, Gérant de la stratégie DNB Renewable Energy

| Boursier | 165 | Aucun vote sur cette news

Voltalia, Neoen, Boostheat...

Entretien avec Christian Rom, Gérant de la stratégie DNB Renewable Energy

Boursier.com : Quels sont les enjeux financiers du changement climatique ?

Le changement climatique est probablement le plus grand défi de l'histoire de l'humanité et son principal enjeu financier est de savoir comment le financer. Pour s'aligner sur la trajectoire de limitation du réchauffement climatique à 1,5-2 degrés Celsius (conformément à l'accord de Paris), des investissements dans des infrastructures renouvelables d'environ 2 billions (2000 milliards) de dollars par an (~ 2% du PIB mondial annuel) au cours de la prochaine décennie seraient nécessaires, ce qui représente plus du double par rapport aux investissements actuels. A notre avis, le principal enjeu financier lié au changement climatique sera donc la manière dont nous finançons et répondons à ces besoins d'investissement, ainsi que la capacité du secteur à atteindre le niveau requis.
C.R.

Boursier.com : Votre plus importante pondération porte sur le secteur de la production d'énergie, pour quelles raisons ?

Renewable Energy Group (REGI) est la plus grosse position du fonds. Il s'agit d'un producteur de biocarburants, classifié comme producteur d'énergie. L'année dernière, REGI a été le plus gros contributeur à la performance du fonds et en 2019, le titre a connu un repli ce qui nous a donné une occasion de renforcer notre position. REGI utilise les parties non consommables des animaux morts et de l'huile de cuisson usée pour produire du diesel bio et renouvelable, ce qui est un élément important dans le challenge de la réduction des émissions liées au transport. REGI offre également une proposition de valeur très intéressante à long terme pour les véhicules utilitaires lourds, les secteurs maritime et aéronautique qui ont des émissions élevées et qui seront difficiles à résoudre avec des batteries électriques à court et à moyen terme. La société jouit d'une position concurrentielle forte avec une grande capacité installée qui affiche une valorisation inférieure au coût de remplacement et qui opère avec plus de matières durables, par rapport à ses pairs.
C.R.

Boursier.com : Que pensez-vous des marchés de l'éolien et du solaire?

En ligne avec notre réponse à la première question, nous pensons effectivement que les perspectives de volume pour les marchés de l'énergie éolienne et solaire sont très encourageantes. Toutefois, compte tenu de la nature fragmentée du secteur de l'énergie solaire et de nombreuses entreprises asiatiques disposées à déployer des capitaux sans insister sur le coût du capital ni créer de la valeur pour les actionnaires, nous pensons qu'il faut être sélectif dans ce domaine. Notre plus grand investissement dans le solaire est First Solar, qui possède une technologie différenciée offrant un faible coût, une meilleure efficacité matérielle et un meilleur fonctionnement dans les environnements chauds. La société met également l'accent sur la création de valeur pour les actionnaires. Le secteur éolien est plus consolidé avec un environnement concurrentiel plus développé où les contrats de services long terme et à marge élevée constituent une part importante des bénéfices. Nos investissements les plus importants dans ce secteur sont Vestas et Siemens Gamesa, qui ont réussi à surpasser les acteurs asiatiques sur les marchés occidentaux et qui disposent désormais d'un avantage d'échelle et de technologie. Nous pensons que le marché sous-estime le potentiel de volume à la fois sur le marché onshore (où Vestas est le leader) et offshore (où Siemens Gamesa est le leader). En effet, les prix faibles que nous observons maintenant libèrent la demande sans subventions des entreprises du monde entier. En outre, pour tirer parti à la fois des énergies solaire et éolienne, nous avons investi dans de nombreux entreprises propriétaires de parcs solaires et éoliens qui bénéficient de la baisse rapide du coût des deux technologies et qui font désormais du solaire et de l'énergie éolienne les sources d'énergie les moins chères, dans de plus en plus de pays du monde entier.
C.R.

Boursier.com : La performance du fonds est-elle satisfaisante ?

Le fonds a réalisé une solide performance relative depuis sa création, montrant les capacités importantes de l'équipe en matière de génération d'alpha. Toutefois, au cours des 12 derniers mois, quelques facteurs ont freiné les performances: L'escalade de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine avec les tarifs et un environnement d'investissement incertain, a entraîné un environnement macroéconomique plus fragile et des primes de risque en hausse. Cela s'est traduit par une baisse de la demande de plusieurs produits et matériaux qui, quelque part dans la chaîne de valeur sont liés à l'efficacité énergétique. Or, il nous semble que ces titres devraient être valorisés de manière substantiellement plus élevée à long terme, car la plupart de ces entreprises sont des leaders du marché, rentables et générateurs de cash-flow. Même si l'économie mondiale se développait au-dessous des attentes, ces sociétés ont plusieurs options pour protéger et créer de la valeur pour les actionnaires. Etant donné notre philosophie d'investissement, le portefeuille a généralement un biais value. Nous sommes convaincus que c'est la bonne stratégie à long terme, mais depuis la fin 2018, le facteur " value " a été poussée à des niveaux bas extrêmes. Néanmoins, nous pensons que le business case structurelle pour les énergies renouvelables reste solide. En effet, les moteurs structurels du secteur sont bien présents mais peu reflétés dans la valorisation actuelle de notre portefeuille. Alors que les coûts liés aux changements climatiques continuent de croître, les énergies renouvelables deviennent de plus en plus compétitives et le segment des économies d'énergie se développe sans cesse. Nous restons donc convaincus d'avoir un portefeuille de titres qui offriront une croissance structurelle solide, tirée par les solutions que les entreprises apportent aux problèmes climatiques, et qui devraient à terme générer de solides performances pour le portefeuille à mesure qu'il devient apparent pour le marché.
C.R.

Boursier.com : Avez-vous des sociétés françaises en portefeuille ?

Oui, la France est au coeur de notre univers d'investissement et c'est un pays qui nous a offert de nombreuses opportunités d'investissement intéressantes au fil des ans. Le changement climatique est un défi bien saisi en France, ce qui en fait un terrain favorable pour les entreprises qui investissent dans des solutions climatiques. Nous investissons actuellement dans Voltalia (développeur de projets éoliens et solaires au niveau mondial), Neoen (développeur de projets éoliens et solaires au niveau mondial), Boostheat (nouvelle technologie destinée au marché des chaudières, combinant le meilleur des systèmes de thermopompe et de gaz), ainsi que Hoffman Green Cement (producteur de ciment doté d'un processus permettant de réduire les émissions de 80%). Ceci est très important, car la production de ciment représente 7% des émissions mondiales, ce qui représente un énorme défi climatique).
C.R.
 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 décembre 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 11/12/2019

Rallye poursuit sa remontée...

Publié le 11/12/2019

Suspendu depuis le 5 décembre, Oeneo bondit de 13% à 13,66 euros pour dépasser le prix de l'offre amicale formulée par Rémy Cointreau. Andromède (une société contrôlée par la famille…

Publié le 11/12/2019

Par courrier reçu le 10 décembre 2019 par l'AMF, la société anonyme Sycomore Asset Management, agissant pour le compte de fonds dont elle assure la...

Publié le 11/12/2019

Catana, en pleine santé, reste pragmatique. Pour répondre à la forte demande des clients pour ses catamarans, le groupe français a finalement préféré acquérir un chantier naval en Tunisien…

Publié le 11/12/2019

Transgene et BioInvent International AB, société de biotechnologie dédiée à la découverte et au développement d'anticorps immunomodulateurs innovants...