En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 924.89 PTS
-
4 905.5
-
SBF 120 PTS
3 923.96
-
DAX PTS
11 066.41
-1.58 %
Dowjones PTS
24 465.64
-2.21 %
6 526.96
-1.75 %
1.136
-0.00 %

Entretien avec Benoît Gillmann, PDG de Bio-UV Group

| Boursier | 147 | 5 par 1 internautes

Nous allons écrire une belle histoire boursière!

Entretien avec Benoît Gillmann, PDG de Bio-UV Group

Boursier.com : Comment se déroule 2018 sur vos marchés historiques de décontamination des eaux ? Votre chiffre d'affaires a reculé sur les six premiers mois de l'exercice...

Le 1er semestre n'est pas représentatif de ce que nous prévoyons en 2018. Il aura permis de poursuivre la structuration de l'entreprise tant d'un point de vue humain, que technique avec la certification USCG aux Etats-Unis et financier avec la levée de fonds et la cotation réussie à la fin du semestre. Clairement, la croissance en 2018 sera portée par le marché des eaux de ballast en plein décollage, Et nous disposons de tous les atouts pour en profiter à plein. Mais en parallèle, nous restons fortement focalisés sur nos marchés historiques (récréatif, municipal et industriel) qui offrent une croissance certes moins forte que les ballasts mais solide et pérenne dans le temps et sur lesquels nous disposons de positions déjà établies et de prestigieuses références tels que par exemple les grands groupes sur le marché Municipal et Industriel, ou des groupes hôteliers internationaux tels que Hyatt ou Sofitel sur le marché Récréatif. Je rappelle que nous sommes no1 en France et en Europe sur le marché des piscines et spas qu'ils soient résidentiels ou collectifs. Et nous ne comptons pas en rester là en accélérant notamment sur les marchés stratégiques de la REUSE (réutilisation des eaux usées), de l'aquaculture et de la potabilisation qui offrent de formidables opportunités.
B.G.

Boursier.com : Comment déployez-vous votre stratégie commerciale sur les eaux de ballast, le nouveau marché à fort potentiel que vous visez ?

Positionnés très tôt sur ce marché au potentiel considérable, nous avons obtenu dès 2013 la certification de l'Organisation Maritime Internationale et depuis juin 2018 celle de l'US Coast-Guard aux Etats-Unis. Disposer de cette double certification nous permet d'assurer aux armateurs que leurs navires pourront naviguer partout dans le monde, y compris aux Etats-Unis. Seules deux autres entreprises au monde disposent à ce jour de cette double certification sur les systèmes UV (BIO-UV Group est la seule entreprise française) et neuf entreprises toutes technologies confondues. 2018, et surtout 2019 s'inscrivent comme des années d'accélération avec des armateurs contraints par la réglementation mondiale de s'équiper dès maintenant. Et nous comptons bien saisir une part significative de ce marché, forts de nos positions solides, de nos référencements auprès des principaux armateurs et chantiers navals dans le monde et d'une gamme de systèmes au plus proche du cahier des charges de ces armateurs. Des grands groupes comme STX , Maersk , CMA-CGM ou Damen nous font déjà confiance.
B.G.

Boursier.com : Vous confirmez les perspectives à horizon 2022 données au Marché à l'IPO, mais annoncez aussi des objectifs 2018. Quels sont-ils, alors que le résultat d'exploitation a reculé sur les 6 premiers mois de l'année ?

Encore une fois les résultats du 1er semestre ne sont pas représentatifs de l'atterrissage que nous attendons en année pleine. Le 3ème trimestre en est déjà une première illustration avec une croissance de 30% enregistrée sur la période. Et nous devrions finir l'année 2018 avec une croissance de notre chiffre d'affaires d'au moins 15% sur l'exercice, intégrant une forte accélération du marché des eaux de ballast qui devrait afficher une croissance d'au moins +60% en 2018. Cette performance s'accompagnera d'une amélioration de notre marge EBITDA au second semestre 2018 par rapport au second semestre 2017 conjuguée à une rentabilité nette bénéficiaire sur l'ensemble de l'année.
B.G.

Boursier.com : Vous comptiez consacrer la moitié de la levée de fonds de juillet à de la croissance externe. Avez-vous ciblé des dossiers ?

Nous avons plusieurs dossiers à l'étude mais encore à approfondir à ce stade, sachant que nous ciblons des sociétés internationales qui nous apporteraient des complémentarités technologiques et/ ou marchés.
B.G.

Boursier.com : Le titre recule de plus de 20% depuis l'introduction de juillet dernier. Quel message adressez-vous aux petits porteurs ayant souscrit ?

Les marchés boursiers sont globalement actuellement très chahutés et nous en subissons les effets au même titre que les autres valeurs. Aucun événement ni aucune annonce ne justifie cette baisse courte et subite. Mais je n'ai aucune raison d'être inquiet car nos fondamentaux sont très solides et nos marchés extrêmement porteurs. Jamais la demande n'a été aussi forte sur nos marchés historiques et le marché des ballasts en plein décollage nous permet déjà d'engranger les premiers effets de son accélération, une dynamique qui devrait s'accentuer sur les prochains semestres. Nos carnets de commandes sont fournis et continuent de croître depuis l'IPO. Je remercie l'ensemble des actionnaires qui nous font confiance et avec qui, j'en suis convaincu, nous allons écrire une belle histoire boursière. il n'y a aucune crainte fondée à avoir car nous délivrons et continuerons à le faire : dire ce que l'on fait et faire ce que l'on dit c'est notre ADN.
B.G.
 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/11/2018

A l'issue de cette cession, la participation d'Axa au capital d'EQH diminue, passant de 72,2% des actions ordinaires d'EQH en circulation à 59,3%...

Publié le 20/11/2018

Son appareil est un dispositif d'épuration d'air dédié aux grands volumes intérieurs...

Publié le 20/11/2018

Statum, co-dirigée notamment par Brice Aquilina (ex I-prospect) vient renforcer l'offre Média du Groupe...

Publié le 20/11/2018

Lagardère acquiert un leader de la Restauration sur le marché du Travel Retail en Amérique du Nord...