Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
7 513.73 PTS
-1.12 %
7 538.00
-1.08 %
SBF 120 PTS
5 694.26
-1.02 %
DAX PTS
18 380.69
-0.95 %
Dow Jones PTS
40 013.00
-0.86 %
19 240.11
-2.6 %
1.085
-0.02 %

Entretien avec Augustin Bloch-Lainé, Gérant d'Amplegest PME

| Boursier | 171 | Aucun vote sur cette news

Interparfums, Voltalia, Quadient, Derichebourg...

Entretien avec Augustin Bloch-Lainé, Gérant d'Amplegest PME

Boursier.com : Quelles sont les causes de la sous-performance des petites valeurs depuis plusieurs années ?

A.B-L. : La hausse des taux enclenchée il y a deux ans a sensiblement réduit la prime de risque. Dans ce cas de figure les actions sont vendues et les petites capitalisations en premier. Les petites entreprises ont par ailleurs nettement souffert des hausses de coûts (matières premières, énergie et main d'oeuvre) dans un contexte de croissance faible.
Plus généralement, depuis 10 ans les cygnes noirs (événements majeurs et imprévisibles) se multiplient. Dans un espace-temps très resserré nous avons assisté au Brexit, à l'élection de Donald Trump, au mouvement des gilets jaunes, à la crise sanitaire, à la guerre en Ukraine, à une inflation à deux chiffres dans les pays occidentaux, à la guerre au Proche-Orient et plus récemment à la crise politique en France. Cette récurrence de chocs a fini par ébranler la confiance des investisseurs.

Boursier.com : Vous insistez sur l'impact de l'ESG ?

A.B-L. : L'adoption massive de l'ESG par la communauté financière impose de nouveaux process aux managers d'entreprise dans un contexte déjà difficile. Il leur a fallu composer avec des changements de dynamiques permanents, une inflation à deux chiffres dans des économies sans croissance, tout en respectant de nouvelles règles sociales et écologiques. Les investisseurs commencent à comprendre que l'adoption des mesures ESG représente une charge additionnelle pour les entreprises et notamment dans l'univers des petites capitalisations compte tenu de leur taille. Il est donc important que les investisseurs comprennent qu'investir de manière durable c'est accepter de différer une partie du rendement au profit des salariés et de la planète. Pour les grandes entreprises la problématique est différente car elles ont une taille qui leur permet de gérer plus facilement ces nouveaux process.

Boursier.com : En quoi votre travail de gestion est-il devenu plus complexe ?

A.B-L. : L'investissement dans les petites entreprises ne peut se faire qu'avec une vision à moyen/long terme. Avec les changements récurrents de momentum, il devient délicat de s'engager sur des fortes pondérations. De plus, au-delà de la trajectoire économique de l'entreprise que nous essayons d'anticiper, nous observons des accidents purement boursiers particulièrement importants et fréquents lié au manque de liquidité et globalement au manque de sérénité.

Boursier.com : Comment avez-vous adapté votre fonds pour tenir compte des problématiques actuelles ?

A.B-L. : Le fonds est passé de 40 à 63 lignes en 1 an. Les 10 premières positions ne représentent plus que de 30% de l'actif (contre 50/55% dans le passé). Ce changement traduit une volonté de réduire le risque de liquidité mais aussi du changement de paradigme évoqué précédemment. A savoir qu'il est de plus en plus délicat d'avoir de très fortes convictions dans l'environnement actuel.

Boursier.com : Quels sont vos derniers achats ?

A.B-L. : Nous avons pris de nouvelles positions sur Interparfums, Voltalia, Quadient, Derichebourg, Mersen, Pierre & Vacances, Trigano, Lisi, Assystem, Okwind et LNA Santé.

Boursier.com : Le niveau actuel des taux est-il inquiétant ?

Les entreprises ayant des bilans dégradés sont confrontées à une hausse de leurs charges financières qui vient parfois remettre en cause leurs projets de développement et parfois même leur pérennité. Les sociétés détenues dans le fonds Amplegest PME détiennent en moyenne une trésorerie nette positive équivalente à 35% de leur EBITDA. Ainsi leur exploitation n'est pas en risque et nos sociétés peuvent même améliorer leurs résultats en plaçant cette trésorerie. L'écart de performance boursière entre les sociétés endettées et celles qui ne le sont pas devrait être plus marqué qu'il ne l'est aujourd'hui. Nous trouvons que le marché n'anticipe pas assez certains risques de défauts.
J-F.D.
 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Jusqu'à
170€ de prime offerte*

Pour toute 1ère adhésion avant le 31 août 2024 inclus, avec un versement initial investi à 30 % minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte, non garanties en capital.
*SOUS CONDITIONS

Ces contrats présentent un risque de perte en capital.
Information publicitaire à caractère non contractuel.

Actions les plus vues

Classement des actions les plus vues, pour la période du mercredi 17 juillet 2024 au mardi 23 juillet 2024, des marchés Euronext Paris, Bruxelles, Amsterdam, Growth Paris, NASDAQ et NYSE sur le site et l'application Bourse Direct.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 09/07/2024

GTT, ID Logistics, Getlink, Planisware...

Publié le 05/07/2024

L'économie et les banques centrales sont plus importantes pour l'évolution des marchés financiers que la politique!

Publié le 21/06/2024

Les valeurs les plus domestiques sont les plus exposées au risque politique

Publié le 17/06/2024

Je crains que la nervosité des marchés perdure après les élections

Publié le 10/06/2024

Demeurer investi est une nécessité pour capter la performance sur la durée

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/07/2024

Sur le plan statistique : Japon : 2H30 Indice PMI Jibun des directeurs des achats des secteurs manufacturier et non manufacturier de juillet France : 9H15 Indice PMI HCOB des directeurs…

Publié le 24/07/2024

Le CAC40 cash a clôturé la séance en baisse de 0,31% à 7598,63 points dans un volume de 2,591 MD€.

Publié le 24/07/2024

(Zonebourse.com) Le titre Airbus SE apparaît en situation de survente, à proximité d'un support court terme situé à 128.26 EUR. Le timing est adéquat pour se…

Publié le 24/07/2024

Tesla (-11,34% à 218,23 dollars) affiche la deuxième plus forte baisse du S&P500 à Wall Street après la présentation de résultats décevants pour le deuxième trimestre. Si le chiffre…

Publié le 24/07/2024

La Bourse de New York a terminé en légère baisse mardi, après une avalanche de résultats d'entreprises mitigés. 

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes.
Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne