Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 213.15 PTS
-1.33 %
6 150.00
-1.28 %
SBF 120 PTS
4 885.67
-1.4 %
DAX PTS
15 233.29
-0.88 %
Dow Jones PTS
34 077.63
+0. %
13 907.67
+0. %
1.204
+0. %

Entretien avec Arnaud Cayla, Gérant chez Cholet Dupont AM

| Boursier | 180 | Aucun vote sur cette news

La tendance haussière des marchés actions n'est pas terminée

Entretien avec Arnaud Cayla, Gérant chez Cholet Dupont AM

Boursier.com : La remontée des taux longs est-elle un signal inquiétant ?

En quelques semaines, l'inflation est devenue une thématique centrale sur les marchés, alimentant une hausse sensible des taux à 10 ans de part et d'autre de l'Atlantique. Cette tension sur les taux s'est surtout produit via une remontée des taux réels, traduisant un doute d'une partie des investisseurs financiers quant à la capacité des banques centrales de rester aussi accommodantes qu'actuellement. Néanmoins, les prises de positions des banquiers centraux ces derniers jours illustrent bien qu'elles ne prendront aucun risque, ce qui viendra limiter le mouvement haussier des taux souverains. Elles ont appris du passé et savent que les pressions inflationnistes doivent reposer sur une économie particulièrement solide pour être durables.
A.C.

Boursier.com : Comment voyez-vous évoluer l'activité économique ?

Aux Etats-Unis, L'estimation de la croissance au 4ème trimestre a été relevée de 0.1% à +4.1% en rythme annualisé et à -2.4% sur un an. L'activité est restée satisfaisante en février et elle devrait se renforcer au printemps. La hausse de la consommation s'est fortement redressée en janvier grâce à l'envolée des revenus des ménages qui ont touché des indemnités. L'activité du secteur immobilier est restée bien orientée et le recul de la production industrielle s'est encore réduit. Le taux de chômage s'est atténué et les créations d'emplois ont très fortement augmenté, dépassant largement les attentes. En février, les indices de confiance ont remonté mais les indices des directeurs d'achat ont divergé avec une accélération de l'expansion dans l'industrie et une atténuation de celle-ci dans les services. En Zone Euro, Le recul de l'activité au 4ème trimestre a été révisé en hausse à -2.4%, en rythme annualisé et à -5% sur un an. Le succès des vaccins redonne de l'espoir mais cela ne se ressent pas encore dans l'activité. La baisse de la production industrielle s'est poursuivie en décembre. En janvier, les ventes de détail se sont fortement repliées. Le maintien des restrictions d'activité en Europe freine toujours la croissance dans les services, selon les indices des directeurs d'achat, alors que l'expansion s'accentue dans l'industrie. Les indices de confiance et de sentiment amorcent un redressement encourageant. Au final, Les estimations de la croissance des pays développés ont été relevées. D'une part, l'ampleur de la récession de 2020 est révisée en baisse, d'autre part, les révisions en hausse se poursuivent pour 2021 et 2022, sauf en Zone Euro, toujours pénalisée en ce début d'année. La croissance attendue dans les pays émergents est inchangée. Avec la diffusion des vaccinations dans le Monde, les prévisions de rebond de l'activité mondiale en 2021 et en 2022 devraient se renforcer.
A.C.

Boursier.com : Les investisseurs ne vont-ils pas un peu vite en besogne au vu de l'évolution des indices boursiers ?

La tendance haussière des marchés actions n'est pas terminée. Des phases de volatilité reviendront régulièrement. Mais il ne faut pas confondre ces corrections avec un retournement de tendance qui est peu probable à ce stade du cycle économique et boursier. Il faut continuer à privilégier les actions qui sont plus protectrices que les obligations en phase de remontée des taux d'intérêt. Les périodes de doute doivent être mises à profit pour renforcer le poids des actions.
A.C.

Boursier.com : Etes-vous en train d'arbitrer les portefeuilles en faveur des cycliques et au détriment des technologiques ?

Au sein de Cholet Dupont Asset Management, nous avons une vision à long terme. La numérisation de l'économie n'a pas débuté avec la pandémie et restera une thématique de fonds dans les prochaines années. En ce sens, les valeurs technologiques recèlent encore beaucoup de potentiel si on se projette au-delà de l'exercice 2021. Néanmoins, nous avions, dans certains fonds, commencé à initier des lignes sur certains compartiments de la côte à dominante plus cyclique à la fin de l'été 2020, à l'instar des équipementiers automobiles et de la construction. A contrario, nous estimons que le recul de certaines valeurs à duration longue depuis quelques semaines pourrait offrir des opportunités intéressantes.
A.C.

Boursier.com : Quels sont les titres qui vous semblent encore abordables ?

SPIE fait partie des leaders européens des services multi-techniques. Le groupe offre des solutions qui viennent améliorer, voire optimiser la productivité et la longévité des infrastructures dans les domaines du génie électrique, climatique et mécanique. Cette maitrise des process en fait un acteur incontournable à l'heure où la transition énergétique et la digitalisation font partie intégrante des politiques de relance et des plans stratégiques des entreprises. Le groupe devrait être capable de s'inscrire de nouveau dans un cercle de création de valeur en générant assez de cash pour d'une part poursuivre son désendettement et d'autre part financer des acquisitions ciblées en France, en Allemagne, en Belgique et aux Pays-Bas. Sur Worldline, nous restons positif au regard du bien-fondé de l'acquisition d'Ingenico dans les services, d'un secteur devant bénéficier d'une digitalisation accrue des transactions post épidémie et d'une valorisation attractive pour le nouvel ensemble. Avec environ 5 MdEUR de CA prévisionnel, le nouveau Worldline va définitivement sécuriser son leadership en Europe parmi les " payment service providers " et renforcer significativement ses positions sur les marchés prometteurs du Online et de l'Allemagne. D'importantes synergies sont promises (250 MEUR à horizon 2024), sur des niveaux conformes aux opérations précédentes du groupe et prudents par rapport aux autres méga-fusions observées aux USA. Enfin, Somfy enregistre des tendances très encourageantes sur l'activité devaient se poursuivre, avec le renforcement de l'importance du logement et l'éligibilité des solutions du groupe aux plans de relance des gouvernements. Le nouveau plan stratégique Ambition 2030 sera déployé à partir de cette année. Il vise notamment à améliorer la valeur ajoutée de l'offre du groupe via la digitalisation des produits, l'interopérabilité de l'offre et le développement des services. Comme d'habitude, ses objectifs financiers ne sont pas dévoilés.
A.C.C
 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/04/2021

Dans un marché qui cède aux prises de bénéfices ce mardi, Kering se repli de 1,5% à 630,9 euros...

Publié le 20/04/2021

La tendance est toujours en recul à la Bourse de Paris avant l’ouverture des marchés américainsMarchés américains attendus en replis également à en croire les contrats futures sur les…

Publié le 20/04/2021

Johnson & Johnson a publié aujourd'hui un bénéfice de 6,2 milliards de dollars au premier trimestre 2021, soit 2,32 dollars par action, après 5,8 milliards, ou 2,17 dollars par action, un an plus…

Publié le 20/04/2021

GTT résiste au repli généralisé des marchés ce mardi avec un titre stable à 70,9 euros...

Publié le 20/04/2021

Bénéficiant de son programme d'économies de coûts, M6 est parvenu à améliorer son résultat opérationnel courant au premier trimestre malgré une...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne