Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 492.15 PTS
+0.25 %
5 500.5
-
SBF 120 PTS
4 343.81
+0.22 %
DAX PTS
13 126.97
-
Dow Jones PTS
29 591.27
+1.12 %
11 905.94
+0. %
1.185
+0.13 %

Entretien avec Anton Brender, Chef économiste chez Candriam

| Boursier | 493 | Aucun vote sur cette news

Le conflit commercial va rester longtemps sur le devant de la scène!

Entretien avec Anton Brender, Chef économiste chez Candriam

Boursier.com : Faut-il avoir des craintes concernant la croissance économique mondiale ?

Pour la première fois depuis des années, le FMI a révisé en baisse la croissance mondiale, notamment en raison des pays émergents dans lesquels la croissance a cessé d'accélérer. Les révisions concernent les économies dépendant le plus de l'épargne du reste du monde et celles connaissant des problèmes d'ordre politique : Iran, Argentine, Turquie... Il faut relativiser les conséquences sur l'économie mondiale puisque le poids des économies les plus vulnérables reste faible dans l'économie mondiale et parler d'un risque de crise des émergents est prématuré...
A.B.

Boursier.com : Comment voyez-vous évoluer le conflit commercial Etats-Unis/Chine ?

Le conflit commercial va longtemps rester sur le devant de la scène, même si une trêve de 90 jours vient d'être annoncée, ce qui va dans le bons sens. Mais plus que la réduction du déficit commercial américain, ce qui est en jeu, c'est le risque de dislocation des chaînes de production mises en place au fil des années et dont a bénéficié l'Asie... Il sera coûteux de rompre cette organisation économique de la production. La Chine a supplanté de nombreux pays exportateurs de biens intermédiaires aux Etats-Unis qui se retrouvent de facto dans une dépendance plus importante à la valeur ajoutée chinoise incorporée...
A.B.

Boursier.com : La Chine ne va-t-elle pas souffrir de ce conflit ?

La Chine est touchée au pire moment, alors qu'elle a freiné le phénomène de shadow banking... Elle va devoir faire face à la diminution des exportations et déjà on constate un début d'affaissement des indicateurs avancés de l'économie chinoise. Pour soutenir la croissance proche des 6%, les autorités vont devoir stimuler l'endettement des PME et des ménages par le déficit public.
A.B.

Boursier.com : Et quid de la croissance des Etats-Unis... Y a-t-il un risque de récession?

Il n'y a aucune raison de s'attendre à une récession à court terme, 2019 ou 2020. Sauf choc de confiance, la croissance devrait atteindre 3% en 2018 et 2,6% en 2019. Etant donné la surchauffe que connaît l'économie américaine, et les difficultés sur le marché de l'emploi, la Fed va poursuivre la remontée de ses taux d'intérêt, jusqu'à ce que l'économie freine. Le signal proviendra du ralentissement des créations d'emploi.
A.B.

Boursier.com : Qu'attendre de l'économie de la zone Euro dans ce contexte ?

La zone Euro est extrêmement vulnérable au ralentissement du commerce extérieur. L'incertitude liée à cette guerre commerciale et la Chine qui pourrait consommer plus de produits américains la fragilisent. On a pu en avoir un aperçu avec le décrochage des ventes de véhicules en Chine... En outre, au sein de la zone Euro, les problèmes de divergences de croissance entre les différentes économies vont se poser à moyen terme.
A.B.
 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Suivez la tendance avec
Nicolas PAGNIEZ,

du lundi au vendredi à 9h55, 12h30, 14h55 et 18h30 sur

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/11/2020

Total a annoncé lundi aux syndicats du groupe pétrolier un projet de plan de départs volontaires en France. Le groupe pétrolier va parallèlement embaucher des jeunes salariés.

Publié le 23/11/2020

Reflet du dynamisme et de la diversité des entreprises de la Tech française...

Publié le 23/11/2020

A ce stade, Freelance.com est confiant dans sa capacité à réaliser un exercice 2020 alliant croissance et rentabilité...

Publié le 23/11/2020

Thermador Group effectuera un nouveau point, le 9 décembre...

Publié le 23/11/2020

La Scor a de nouveau surperformé le marché en ce début de semaine, en hausse de 1,3% à 28,98 euros en clôture, aidé par Oddo BHF qui vise désormais un...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne