En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 378.85 PTS
-0.07 %
5 378.50
+0.12 %
SBF 120 PTS
4 257.86
-0.08 %
DAX PTS
11 549.96
-0.46 %
Dowjones PTS
25 933.16
+0.73 %
7 456.82
+1.03 %
1.135
-0.66 %

Vol stationnaire

| Bourse Direct | 595 | Aucun vote sur cette news

Le CAC40 cash a clôturé la séance en hausse de 0,08 % à 5270,25 dans un volume de 3,337 MDE. 

L’hésitation domine à l’approche de l’importante échéance trimestrielle de vendredi sur les marchés dérivés. Alors que le consensus anticipe une correction, les portefeuilles demeurent couverts et l’intérêt est mu par la spéculation plus que par le fond. Le scénario d’une évolution volatile à l’intérieur d’un trading range est probable jusqu’à la fin de la semaine.  

Les points sur le future mars sont à la hausse, 5253 et la zone 5278/5286 voire 5297, 5310 puis 5339 et à la baisse, 5217 puis  5203 et 5170 (majeur) puis 5138 (alerte de court terme), 5082 (majeur) voire 5061 puis 5015.

En intraday, la tendance est neutre entre 5246 et 5292.

Graphiquement, le future CAC40 (cf. graphique joint en 14 heures) forme une consolidation à plat depuis le 1er mars dans un large trading range dont les bornes sont 5216 et 5306.
Cette zone de consolidation latérale se resserre depuis hier entre 5246 et 5292, avec une médiane à 5272, ce qui indique une compression des prix et une possible accélération de taille équivalente soit 47 points. 
En cas de sortie par le haut, scénario le plus probable compte tenu de la configuration graphique et des intérêts manifestés depuis plusieurs semaines, on pourrait cibler la résistance majeure à 5339. 
En cas de sortie par le bas, la cible serait 5200 ce qui marquerait la rupture du canal haussier en place depuis le 27 décembre et invaliderait le mouvement en cours.
Sous 5200, niveau d’alerte de court terme, l’intérêt est plus faible et en dehors d’un support majeur à 5170, un retour vers 5080 serait à envisager. Ce scénario est plus probable en début de semaine prochaine après l’échéance des marchés dérivés.     

Techniquement, sur le future CAC40, les oscillateurs évoluent autour de leur médiane, signe d’absence de tendance.

En stratégie, on alternera achats et ventes entre 5246 et 5292 pour reprendre un trading plus directionnel au-delà de ces bornes.   

 ■
Les recommandations diffusées sur le site Bourse Direct sont des recommandations d'investissement à caractère général soumises aux dispositions législatives et réglementaires applicables aux communications à caractère promotionnel. Elles ne constituent en aucun cas un conseil personnalisé. Le client reconnaît et assure donc seul la responsabilisé de ses actes de gestion et des conséquences des positions prises ou non.
Romain DAUBRY, Infos d'Experts
Article rédigé par Romain DAUBRY, membre de la cellule Infos d'Experts
18 ans d’expérience, spécialiste des marchés dérivés et titulaire du CFTe. J’ai rejoint l’équipe Infos d’Experts début 2014
Abonnez-vous
Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 15 avril 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/03/2019

Poxel a généré en 2018 un bénéfice net de 13,5 millions d’euros, contre une perte nette de 22,3 millions d’euros en 2017. Dans le même temps, le chiffre d’affaires de la société…

Publié le 21/03/2019

Année solide malgré une provision pour prime...

Publié le 21/03/2019

Le chiffre d'affaires d'Esker pour l'exercice 2018 progresse de +14,2% et de +16% à taux de change et périmètre constants pour s'établir à 86,9 ME...

Publié le 21/03/2019

26,2 ME de trésorerie...

Publié le 21/03/2019

Au 31 décembre 2018, le Chiffre d'affaires de Réalités s'établit à 133,6 ME en progression de +3,6% par rapport à 2017...