5 413.21 PTS
+1.19 %
5 409.0
+1.25 %
SBF 120 PTS
4 319.28
+1.23 %
DAX PTS
13 289.98
+1.42 %
Dowjones PTS
24 651.74
+0.58 %
6 466.32
+0.00 %
Nikkei PTS
22 901.77
+1.55 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Tendance de fond dégradée mais le court terme semble plus favorable

| Bourse Direct | 363 | Aucun vote sur cette news

A l’image de la réaction de ces derniers jours, le courant acheteur est un peu plus présent, ce qui laisse espérer un rebond en attendant l’état de santé de la microéconomie américaine mi-juillet. Au fixing, le CAC40 a clôturé en hausse de 0.10 % à 5180.10 dans un volume de 3.464 MDE.

La qualité de la phase de reprise entamée depuis l’été 2016 est loin d’être remise en cause mais au vue du manque de catalyseurs structurels, les investisseurs sont pris par le doute. En effet, pour envisager une réactivation du cycle haussier, il faudrait d’abord être convaincu que les difficultés budgétaires trouveront vite des solutions avant d’envisager la perspective de relais de croissance par l’application entre autres de mesures fiscales. La phase de consolidation profonde et longue de ces deux derniers mois est l’illustration même de cette équation difficile à résoudre à l’entame de ce second semestre.

Au plus près, les divergences persistent entre la configuration à très court terme et l’évolution des prix à moyen et long terme. Comme indiqué dans le titre de la note, la tendance de fond se dégrade mais le comportement de ces derniers jours redevient plus favorable. A ce stade, une nouvelle zone de trading range semble s’établir entre 5104 et 5275 avec 5200 comme pivot. Seul le risque géopolitique pourrait surprendre des marchés qui restent majoritairement positifs et qui profitent encore de la surabondance de liquidités pour acheter les replis.

A court terme, le CAC40 reste coiffé à 5200 points. De toute évidence, la rupture jeudi dernier d’un biseau ascendant sur le cash situé désormais à 5255 en pull back fait craindre des extensions à la baisse. De plus, l’indice parisien ne dispose pas d’une marge très confortable avec un premier seuil d’alerte majeur de moyen terme placé cette semaine à 5135 sur le cash et le future. A noter que la perte nette en séance ou en clôture de ce niveau sensible risquerait fort de déclencher un signal de vente dont la zone 4980 (+ ou – 50 points) serait la cible légitime. Pour l’éviter, il faudrait au minimum reprendre 5215 puis 5275 pour l’invalider (future juillet).

En intraday, la tendance restera négative < 5215 et très négative < 5198.

Les points sur le future juillet sont, à la hausse, 5198, 5215, 5233-5237 (sensible), 5255 (important en clôture hebdomadaire), 5275-5310 (fort à court terme), 5363 (fort),  5386.50 (double top), 5385 (+ haute clôture trimestrielle historique), 5394 (+ haute ouverture trimestrielle historique), 5460 puis 5495 (réplique du trading range)  et à la baisse, 5135 (très important), 5104 (sensible), 5100 (MM20 semaines), 5057 (+ bas du 24 avril), 5030 (niveau de retracement idéal à moyen terme sur le cash), 5020 (fort sur le future), 4990, 4972.50 (pied du Gap du 24 avril), 4945 (réplique du trading range) puis 4898 (niveau de retracement idéal à moyen terme sur le future).

En stratégie et comme évoqué plus haut, la configuration conserve certes un biais négatif mais avec un comportement haussier à une quinzaine de la publication des résultats trimestriels d’entreprises américaines. Le maintien régulier des indicateurs techniques à proximité de leur médiane dénote du rapport de force actuel (cf graphique daily). Du coup, la situation laisse place à toutes les fantaisies spéculatives. De ce fait, il faut privilégier surtout l’alternance et en fonction du débordement net de 5215 ou de la perte sèche de 5135, renforcer les stratégies.

Pour jeudi, on peut travailler la zone 5198/5215-5135/5105 et au plus large d’ici le fixing de vendredi, la zone 5275-5069.

 

 

 ■
Les recommandations diffusées sur le site Bourse Direct sont des recommandations d'investissement à caractère général soumises aux dispositions législatives et réglementaires applicables aux communications à caractère promotionnel. Elles ne constituent en aucun cas un conseil personnalisé. Le client reconnaît et assure donc seul la responsabilisé de ses actes de gestion et des conséquences des positions prises ou non.
Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/12/2017

Au-delà de nos frontières, c'est l'attente de la réforme fiscale de Trump qui alimente encore la tendance positive

Publié le 18/12/2017

Le modèle prend forme

Publié le 18/12/2017

    Information mensuelle relative au nombre total de droits de vote et d'actions composant le capital social Monthly information relating to the total number of voting rights…

Publié le 18/12/2017

Total a pris la décision d'investissement portant sur la première phase de développement à grande échelle du projet Libra, situé en eaux profondes à 180 kilomètres au large des côtes de Rio…

Publié le 18/12/2017

Le travail de la BCE réalisé dans le but d'amener les banques à renforcer leurs fonds propres et à nettoyer leur bilan porte ses fruits même si...

CONTENUS SPONSORISÉS