5 268.30 PTS
+0.51 %
5 258.50
+0.54 %
SBF 120 PTS
4 209.28
+0.41 %
DAX PTS
12 608.43
+0.31 %
Dowjones PTS
22 412.59
+0.21 %
5 973.60
+0.00 %
Nikkei PTS
20 347.48
+0.18 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Reflux un peu plus appuyé avant le grand saut !

| Bourse Direct | 379 | Aucun vote sur cette news

A l’image de la balance des valeurs du CAC40 plutôt négative en première partie de séance, certains intervenants ont sans doute préféré alléger leurs positions en amont de la FED et dans le sillage d’un décrochage des prix du pétrole qui ont réalisé un nouveau plus bas annuel. Au fixing, la configuration du CAC40 s’est dégradée à très court terme en terminant la séance en baisse de 0.51 % à 4974.26 dans un volume moyen de 2.716 MDE.

Passé l’écart créé à la hausse début mars, il ne se passait plus grand-chose sur le CAC40 depuis neuf séances et jusqu’à l’heure du déjeuner avant que le pétrole ne s’en mêle ! Désormais, il faut espérer que les prochains rendez-vous importants motivent une réaction positive car, à défaut d’artifice supplémentaire, il y a fort à parier qu’une vague de consolidation plus marquée voie le jour. En effet, la configuration hebdomadaire sous forme de biseau ascendant additionnée aux divergences soulignées ces derniers jours pourrait largement l’activer, ce qui explique la prudence du moment.

Ce 15 mars, les opérateurs auront éventuellement la possibilité de faire le grand saut à l’occasion de la décision de la FED sur ses taux (19H00) voire pendant le discours de Janet Yellen qui débutera à 19H30. Sorti de cet événement jugé crucial, on surveillera, côté statistique aux USA, les ventes au détail (13H30) et les stocks hebdomadaires de pétrole brut (15H30).

Structurellement, à ce stade, on ne constate aucun signe de faiblesse caractéristique, la configuration reste favorable à court et moyen terme. Seul bémol et comme évoqué ci-dessus, la conjonction contrariante d’indications techniques et graphiques pèse. Pour l’instant, le CAC40 s’est replacé à mi chemin d’un biseau ascendant dont la partie haute est située à 5035 et la partie basse à 4900. A noter qu’en l’absence de mouvement caractéristique, cette situation pourrait subsister jusqu’à mi avril.  

A la hausse, 5035/5045 puis 5085/5095 seraient des cibles idéales à court terme voire 5145 (post Fed) à un horizon de quelques semaines. A noter que ce dernier palier serait l’objectif optimal pour solder les positions longues.

A la baisse, le premier signe d’une déconvenue apparaîtrait sous 4930 et surtout sur rupture nette en séance ou en clôture des moyennes courtes situées dorénavant à 4930 (MM20 jours) et à 4879 (MM50 jours). Ensuite et pour affirmer le retournement, il faudrait enfoncer 4831 (pivot de court terme). Néanmoins et pour compromettre sérieusement la figure haussière, la moyenne mobile à 20 semaines placée à 4774 sur le future mars et à 4781 sur le cash doit devenir résistance en clôture. Dans ce cas extrême, le risque serait réel d’un retour sur le plus bas annuel situé à 4733.82 sur le cash et à 4730 sur le future mars. 

En intraday, la tendance conservera un biais positif > 4879 et très positif > 4930.

Les points sur le future mars sont, à la hausse, 5012, 5035/5045 (fort), 5085 , 5095/5125 (sensible sur le cash), 5145 (cible idéale) puis 5180, 5210 (très important sur le cash) voire 5230 (objectif annuel, déduction faite des dividendes à venir) et à la baisse, 4969, 4931 (alerte à CT), 4867 (pied du Gap du 1 mars), 4831 (pivot baissier) puis 4781/4774 voire 4733.82/4730 (+ plus annuel).

En stratégie, le courant acheteur est un peu moins fort ce mardi notamment à cause du pétrole qui a pesé sur le secteur. Pour autant, l’orientation à la hausse est toujours à favoriser sur repli entre 4930/4870 mais aussi l’allégement des positions courtes sur extensions entre 5045/5090. Au-delà du risque d’une réaction brutale, la tendance de fond ne devrait pas être remise en cause. A noter que les indicateurs sont revenus sur leur médiane en base journalière. Attention et en fonction de la nature du mouvement, il est possible que la réalisation d’écarts plus sensibles soit décalée à vendredi (clôture trimestrielle des contrats à terme et options sur indices et actions). 

Pour ce soir et mercredi, il faut surtout réaliser des écarts entre 5012 et 4945 (zone d’un triangle inversé en base 14 heures), tout en essayant d’être le moins exposé au fixing de mercredi, surtout pour ceux qui n’auront pas la possibilité d’agir sur le future.

 

 

 ■
Les recommandations diffusées sur le site Bourse Direct sont des recommandations d'investissement à caractère général soumises aux dispositions législatives et réglementaires applicables aux communications à caractère promotionnel. Elles ne constituent en aucun cas un conseil personnalisé. Le client reconnaît et assure donc seul la responsabilisé de ses actes de gestion et des conséquences des positions prises ou non.
Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/09/2017

Portzamparc fait entrer le dossier parmi ses convictions...

Publié le 21/09/2017

Quatrième progression d'affilée pour le CAC40

Publié le 21/09/2017

Les analystes n'attendent pas grand chose sur l'évolution de la participation...

Publié le 21/09/2017

Lysogene annonce avoir organisé le premier Conseil consultatif de parents, destiné à la famille et l'entourage des enfants souffrant de...

Publié le 21/09/2017

Deux séminaires sont organisés cette semaine...

CONTENUS SPONSORISÉS