5 416.29 PTS
+1.25 %
5 407.5
+1.23 %
SBF 120 PTS
4 317.28
+1.18 %
DAX PTS
13 258.09
+1.18 %
Dowjones PTS
24 651.74
+0.58 %
6 466.32
+0.00 %
Nikkei PTS
22 901.77
+1.55 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

La relance reste fragile

| Bourse Direct | 358 | 4 par 1 internautes

Le CAC40 cash a terminé la séance en baisse de 0,32 % à 5319.17 dans un volume de 3,637 MDE et sur la semaine l’indice a perdu 1,14 %.

Partagé entre le rebond de Wall Street la veille et le repli du dollar, le CAC40 a vécu une séance hésitante. Après 8 séances consécutives de repli, il n’est pas étonnant d’avoir une réaction. Néanmoins ce rebond technique est bien timide puisque le premier objectif situé à 5350 a été à peine atteint jeudi en soirée (21H27) et que vendredi, les investisseurs ont difficilement maintenu l’indice au-dessus de 5300. Un calme précaire semble être revenu dans les salles de marché, de quoi éventuellement espérer une dérive latérale entre 5250 et 5500 au plus large voire entre 5300 et 5400 au plus près, dans l’attente de la validation de la réforme fiscale US en décembre. Pour la semaine à venir, il faudra surveiller l’évolution du dollar qui pourrait être un obstacle à un véritable retour des acheteurs sur le CAC40. La Chambre des représentants a  adopté à une large majorité son projet de réforme fiscale, visant notamment à réduire le nombre de tranches d’impôt sur le revenu de sept à quatre et à ramener le taux de l’impôt sur les sociétés de 35 % à 20 %. Toutefois, reste encore à passer l’épreuve du Sénat qui se prononcera sur sa propre version à partir du 27 novembre. Puis, en cas de vote positif du Sénat, les deux chambres devront adopter un texte identique d’ici Noel.

Attention nous sommes passés à l’échéance DECEMBRE sur le future  (6 points d’écarts avec le cash).

Les points sur le future Décembre sont, à la hausse 5330, 5350, 5372(important), 5393, 5407 puis 5428 et 5456 voire 5482 (important), 5511, 5532, puis 5549 voire 5600, et à la baisse 5306, 5282 et 5257 (important) puis 5228 5177 voire 5141 (important).

En intraday, le biais se neutralise > de 5306.

Graphiquement, sauf accident, le CAC40 devrait malgré tout être capable de s’affranchir de la MM50 jour à 5350. Passé cette première résistance, la pression des vendeurs devrait diminuer et au-dessus de 5370/5380, le rebond de jeudi se renforcerait. Mais pour s’éloigner du danger, il faudra encore s’affranchir de la MM20 jours située dorénavant à 5420.

A contrario, on continuera à surveiller tout d’abord la zone des 5330, avant celle des 5310/5315, dont la cassure devrait à nouveau fragiliser le marché, avec derrière un risque de retour sur les 5300 puis sans doute plus bas par la suite. Ce n’est pas le scénario privilégié dans l’immédiat mais, si tel était le cas, il faudrait s’attendre à un retour de la pression vendeuse avec encore le  point bas de mercredi à 5259,50 qui pourrait servir d’appui. En dessous par contre, il ne serait pas étonnant d’aller tester 5250 puis 5233 (MM100 jours).

En stratégie, on privilégiera encore le sens acheteur > 5307.

 

 ■
Les recommandations diffusées sur le site Bourse Direct sont des recommandations d'investissement à caractère général soumises aux dispositions législatives et réglementaires applicables aux communications à caractère promotionnel. Elles ne constituent en aucun cas un conseil personnalisé. Le client reconnaît et assure donc seul la responsabilisé de ses actes de gestion et des conséquences des positions prises ou non.
Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 4
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/12/2017

L'analyste reste acheteur...

Publié le 18/12/2017

Dans des volumes soutenus, Biom'Up bondit de 9% à 11,9 euros en matinée à Paris...

Publié le 18/12/2017

Après la fiction live et le documentaire, l'animation ? Mediawan est entré en négociation exclusive avec les actionnaires de ON kids & family, en vue...

Publié le 18/12/2017

Atos a renoncé à Gemalto. Pour mieux se consacrer à sa filiale ?

CONTENUS SPONSORISÉS