En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 853.70 PTS
-0.88 %
4 822.0
-1.37 %
SBF 120 PTS
3 857.72
-0.89 %
DAX PTS
10 865.77
-0.54 %
Dowjones PTS
24 100.51
-2.02 %
6 594.96
-2.56 %
1.130
+0.00 %

La normalisation des problématiques amplifie le risque correctif

| Bourse Direct | 494 | 5 par 1 internautes

Ce mardi, le CAC40 a été de nouveau porté par le secteur des matières premières et notamment les pétrolières mais aussi par un regain d’intérêt sur les semi-conducteurs, les SSII et les banques depuis deux semaines. Comme évoqué ce jour à l’antenne de BFM Business, la normalisation des problématiques et à notre sens symptomatique d’un risque correctif élevé. Dans ce sens, on peut dire que s’ouvre une fenêtre entre octobre 2018 et février 2019. Pour l’instant, les prix campent en partie haute en attendant la décision de la FED mercredi sur ses taux  à 20H00 suivie d’une conférence de presse à 20H30 (heure française). Sauf exceptionnel et au regard des divergences apparues vers 5500 (+ haut à 5497.15), nous privilégions un retracement en direction de la MM100 jours voire sur la zone 5379/5354. Seul le débordement durable de 5490 (future octobre) permettrait d’envisager une poursuite du mouvement à la hausse. Ce scénario nous semble hasardeux. Au fixing du jour, le CAC40 a terminé en hausse de 0.05 % à 5479.15 dans un volume de 3.300 MDE.   

Les points sur le future octobre sont, à la hausse, 5490 (très sensible à MT), 5505/5525 (important en base mensuelle sur le future et sur le cash), 5512 (très fort/ligne de crête en place depuis mi-juin), 5523.50 (top estival sur le future), 5537 (top du 15 juin sur le future), 5577.50 (top annuel) puis 5662 (top historique) voire 5720/5740 (objectif annuel) et à la baisse, 5448.50 (1er seuil d’inflexion à TCT), 5407 (MM20 semaines), 5403 (MM100 jours), 5379 (1er seuil d’inflexion à CT + 1er niveau de retracement sensible), 5367/5354 (zone alerte à CT), 5313.50 (signal de vente), 5289 (MM200 jours), 5280 (MM50 semaines), 5236 (très fort/ MM9 adaptative mensuelle sur le cash et 1er seuil d’alerte en base mensuelle), 5228.50 (très fort et sensible à MT sur le future) puis 5190.50 (50 % de retracement entre le plus bas et le plus haut annuel) voire 5099 (support stratégique)

A court terme, la tendance restera positive > MM100 jours et très positive > 5448.50.

Structurellement, l’édifice reste très vertical en amont de la FED, ce qui n’est pas anormal à ce stade, le marché cherche à optimiser la dynamique haussière en place depuis le 10 septembre. Pour autant, il nous paraît plus sûr d’envisager une phase de consolidation d’une centaine de points. Au fixing du jour, on ne constate aucun signe de faiblesse caractéristique. La configuration reste positive mais les tensions techniques conjuguées aux divergences de très court terme n’offrent pas un potentiel haussier très supérieur. A noter que l’écart type créé avec les MM100 jours et 20 semaines permettrait d’encaisser une certaine forme de déception. Dans le cas contraire, la ligne de crête du printemps doit être franchie durablement avec des éléments tangibles. Si son débordement n’est appuyé que par de la spéculation, le retour de bâton sera puissant.   

En stratégie de moyen terme, on peut conserver > 5280 et qui plus est > 5407. Seule une sortie > 5490 étayée d’un écart sensible permettrait la réalisation d’un nouveau top annuel. Dans le cas contraire, il ne faudra pas insister < 5228.50 et surtout < 5190.50

Au plus près, les divergences en base horaire ont bloqué les prix à la hausse. Il faudra donc un catalyseur puissant pour sortir assurément par le haut.  

Pour l’instant, les plus agressifs peuvent travailler à l’achat > 5448 voire > 5459 (stop < 5420). Les plus prudents attendront de se replacer entre 5402 et 5375 (Stop < 5349 voire < 5313.50 dernier carat). En stratégie opposée, on aura pu vendre contre 5490 (Stop > 5537) mais il vaudrait mieux attendre un signal baissier ou l’éventualité d’une sortie excessive par le haut non étayée pour jouer la phase de retracement évoquée en préambule.     

Analyse réalisée au fixing du 25 septembre.

 ■
Les recommandations diffusées sur le site Bourse Direct sont des recommandations d'investissement à caractère général soumises aux dispositions législatives et réglementaires applicables aux communications à caractère promotionnel. Elles ne constituent en aucun cas un conseil personnalisé. Le client reconnaît et assure donc seul la responsabilisé de ses actes de gestion et des conséquences des positions prises ou non.
Giovanni FILIPPO, Infos d'Experts
Article rédigé par Giovanni FILIPPO, membre de la cellule Infos d'Experts
34 ans d’expérience, ancien du Palais Brongniart, j’analyse en permanence les données de marchés pour déceler les stratégies d’investissements.
Abonnez-vous
Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/12/2018

Carbios annonce la nomination de Ian Hudson au poste de Président du Conseil d’administration. Il succède à Jean Falgoux et prendra ses nouvelles fonctions le 1er Janvier 2019, après avoir été…

Publié le 14/12/2018

Deuxième séance consécutive de correction pour l'indice parisien...

Publié le 14/12/2018

Le Conseil d'Administration de SoLocal Group, tenu ce jour, a pris acte de la démission d'Arnaud Marion, qui suite à la prise de ses nouvelles fonctions exécutives au sein de Smovengo, a souhaité…

Publié le 14/12/2018

Dans la continuité de la politique de distribution de dividendes des derniers exercices, le Conseil d’administration de Kering a décidé, lors de sa réunion du 14 décembre 2018, le versement…

Publié le 14/12/2018

Compte tenu des bons résultats de 2CRSi en 2018, une prime a été décidée pour tous les salariés du groupe en France...