En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 084.66 PTS
-0.63 %
5 084.50
-0.56 %
SBF 120 PTS
4 076.70
-0.66 %
DAX PTS
11 553.83
-0.31 %
Dowjones PTS
25 444.34
+0.26 %
7 107.23
-0.12 %
1.151
+0.00 %

Syrie: les FDS, une force anti-EI soutenue par Washington

| AFP | 432 | Aucun vote sur cette news
Des combattants des Forces démocratiques syriennes à Raqa, le 16 octobre 2017
Des combattants des Forces démocratiques syriennes à Raqa, le 16 octobre 2017 ( BULENT KILIC / AFP )

Créées en octobre 2015, les Forces démocratiques syriennes (FDS), qui ont chassé le 17 octobre le groupe Etat islamique (EI) de son fief de Raqa, sont le fer de lance de la lutte antijihadistes en Syrie.

Principal partenaire en Syrie de la coalition internationale antijihadistes menée par les Etats-Unis, cette alliance de combattants arabes et kurdes a lancé en novembre 2016 l'offensive pour conquérir Raqa, "capitale" de facto de l'EI dans le nord du pays.

Rivales du régime de Bachar al-Assad, les FDS sont composées de quelque 30.000 hommes et femmes, dont 25.000 Kurdes et 5.000 Arabes, tous Syriens.

Elles ont été créées dans un pays déchiré par la guerre depuis 2011, avec pour premier objectif de chasser l'EI du nord.

Avec une nette prédominance des Unités de défense du peuple kurde (YPG), les FDS comptent aussi des Arabes musulmans et chrétiens ainsi que quelques Turkmènes, tous issus des populations présentes dans des régions septentrionales qui échappent au contrôle du régime.

Avant la création des FDS, les YPG avaient infligé de cuisantes défaites à l'EI, en l’empêchant de prendre les villes de Kobané et Tall Abyad en 2015, à l'ouest de Raqa et près de la frontière turque.

Après avoir lancé en 2014 sa campagne aérienne contre les jihadistes en Irak et en Syrie, les Etats-Unis, à la tête d'une coalition internationale, se sont trouvés confrontés à la nécessité de trouver un allié fiable sur le terrain.

Ils ont dans un premier temps lancé un programme de 500 millions de dollars pour constituer une armée composée de rebelles syriens pour combattre l'EI. Mais le projet a échoué d'autant qu'un des groupes s'était rendu à Al-Qaïda avec son équipement.

Après cet échec, les FDS ont été créées. Ces forces ont reçu une aide conséquente des Etats-Unis, en armement mais aussi en soutien aérien à leurs opérations.

De plus, la Maison Blanche a déployé en Syrie des centaines de militaires, dont des membres des forces spéciales. De hauts responsables américains ont rencontré des commandants des FDS dans le nord syrien.

En mai, Washington a commencé à livrer des armes aux YPG malgré les objections de l'allié turc qui les considère comme une "organisation terroriste" et un prolongement des séparatistes kurdes turcs.

La Turquie veut empêcher que les Kurdes puissent constituer une ceinture autonome le long de sa frontière avec la Syrie. Elle a lancé une opération de plusieurs mois à l'intérieur de la Syrie en s'appuyant sur des rebelles syriens qui ont pris Jarablous, bastion de l'EI, et Dabiq, proches de la frontière.

Mais Ankara n'a pas réussi à convaincre Washington de trouver un partenaire alternatif aux FDS pour prendre Raqa.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

Trader sur le CAC40 avec du levier
Mardi 6 novembre de 12h15 à 13h15

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/10/2018

SOCIETE DE TAYNINH       Paris, le 19 octobre 2018     COMMUNIQUE DE PRESSE       INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE   3ème TRIMESTRE 2018       Chiffre…

Publié le 19/10/2018

Nanobiotix a annoncé la présentation des résultats positifs de son étude de phase II/III Act.in.sarc évaluant NBTXR3 sur des patients atteints de Sarcome des Tissus Mous (STM) localement avancé…

Publié le 19/10/2018

  CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL SUD RHONE ALPES SOCIETE COOPERATIVE A CAPITAL VARIABLE Au capital actuel de 69 949 310,00 euros Siège social : 12 Place de la résistance…

Publié le 19/10/2018

Getlink a été retenu pour la neuvième année consécutive, par Gaïa Rating, parmi 230 sociétés analysées pour intégrer le Gaïa Index composé des 70 meilleures valeurs françaises. La note…

Publié le 19/10/2018

    Paris, le 19 octobre 2018     CESSATION ET MISE EN OEUVRE D'UN CONTRAT DE LIQUIDITE   À compter du 22 octobre 2018 et pour une période d'un an renouvelable…