En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 408.60 PTS
+0.54 %
5 412.0
+0.65 %
SBF 120 PTS
4 344.25
+0.60 %
DAX PTS
12 386.89
+0.45 %
Dowjones PTS
25 821.06
+0.24 %
7 408.43
+0.50 %
1.152
+0.31 %

Syrie: la Ghouta orientale, enclave rebelle assiégée depuis 2013

| AFP | 430 | Aucun vote sur cette news
Une homme fait sa prière près des décombres d'un immeuble bombardé à Erbine dans la Ghouta orientale, le 6 février 2018
Une homme fait sa prière près des décombres d'un immeuble bombardé à Erbine dans la Ghouta orientale, le 6 février 2018 ( ABDULMONAM EASSA / AFP )

La Ghouta orientale est la dernière enclave rebelle aux portes de Damas, assiégée depuis 2013 et régulièrement bombardée par le régime du président syrien Bachar al-Assad.

- Bataille de Damas -

En juillet 2012, les rebelles de l'Armée syrienne libre (ASL) lancent, depuis la Ghouta, la bataille de Damas. L'armée reprend rapidement le contrôle de la plus grande partie de la capitale après une semaine de combats. Mais des zones de sa banlieue passent sous contrôle rebelle.

A la fin de l'année, la périphérie de Damas se retrouve au cœur des affrontements: l'ASL a installé ses bases arrières dans la Ghouta orientale.

Cette région est régulièrement visée par de nombreux bombardements aériens et tirs d'artillerie meurtriers, qui touchent marchés, écoles et hôpitaux. Le secteur est totalement assiégé à partir de 2013.

- Gaz sarin -

En août 2013, des centaines de personnes dont un grand nombre d'enfants sont tuées dans une attaque chimique dans la Ghouta orientale et à Mouadamiyat al-Cham, un autre bastion de la rébellion près de Damas. L'opposition accuse le régime de Bachar al-Assad, qui dément.

Les Etats-Unis affirment avoir la "forte certitude" que le régime est responsable de l'attaque qui a fait selon eux 1.429 morts, dont 426 enfants.

Raids du régime sur la Ghouta orientale
Raids du régime sur la Ghouta orientale ( Vincent LEFAI / AFP )

Mi-septembre, la signature d'un accord américano-russe sur le démantèlement de l'arsenal chimique de la Syrie annule in extremis des frappes envisagées par Washington et Paris contre le régime.

Deux jours plus tard, un rapport de l'ONU révèle des "preuves flagrantes" de l'utilisation de gaz sarin.

- Malnutrition -

Autrefois région agricole importante, la Ghouta, à l'est de Damas, est le théâtre d'une grave crise humanitaire. Le siège a provoqué une flambée des prix.

En novembre 2016, le patron des opérations humanitaires de l'ONU déplore l'utilisation de la "tactique cruelle" du siège, "en particulier par le gouvernement syrien", qui y a recours pour forcer les rebelles à déposer les armes et les civils à se soumettre ou à fuir.

En 2017, l'ONU condamne la "privation de nourriture délibérée de civils" comme une tactique de guerre, après la publication de photos "choquantes" d'enfants squelettiques dans la Ghouta orientale. Et l'Unicef dénonce la pire crise de malnutrition depuis le début de la guerre en 2011, avec 11,9% des enfants de moins de cinq ans souffrant de sévère malnutrition, contre 2,1% en janvier.

Près de 400.000 personnes y sont encore prises au piège, subissant pénuries de nourriture et de médicaments. La moitié d'entre elles sont des enfants, selon l'Unicef.

- "Zone de désescalade" bombardée -

Depuis l'été dernier, la Ghouta orientale est censée être une "zone de désescalade", où les belligérants s'engagent à réduire le niveau des violences. Ces zones ont été créées en vertu d'un accord entre la Russie et l'Iran, principaux soutiens du régime, et la Turquie qui appuie l'opposition.

Mais la Ghouta orientale est la cible de bombardements quasi-quotidiens du régime. Des immeubles sont éventrés et des rues entières inhabitables.

En représailles, les rebelles tirent régulièrement des obus sur Damas.

- "Suffocation" -

Le 22 janvier 2018, l'OSDH rapporte 21 cas de suffocation à Douma, des habitants et des sources médicales évoquant une attaque au chlore. Le 13 janvier, une attaque similaire avait visé la périphérie de Douma, selon l'OSDH, qui rapportait "sept cas de suffocation".

Le 5 février, l'ambassadrice américaine aux Nations unies Nikki Haley indique qu'il y a des "preuves évidentes" pour confirmer le recours à du chlore dans les attaques menées dans la Ghouta orientale.

Le 6, la Commission internationale d'enquête mandatée par l'ONU annonce enquêter sur des attaques chimiques présumées du régime notamment dans la Ghouta orientale.

Le 7, Selon le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, tout indique que les autorités syriennes se livrent à des attaques au chlore "en ce moment" en Syrie.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/08/2018

Soitec et MBDA annoncent l'acquisition conjointe de Dolphin Integration

Publié le 21/08/2018

A 16h00 aux Etats-UnisReventes de logements en juilletA 20h00 aux Etats-Unis" Minutes " du dernier comité de politique monétaire de la Fedsource : AOF

Publié le 21/08/2018

L'opération a reçu ce jour l'accord du tribunal de commerce de Grenoble. Elle constitue une issue favorable et rapide à la procédure collective dont a fait l'objet Dolphin Integration...

Publié le 21/08/2018

Laurent-Perrier Société anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance au capital de 22.594.271,80 euros Siège Social : 32, avenue de Champagne 51150 Tours sur Marne 335…

Publié le 21/08/2018

Soitec et le missilier MBDA ont annoncé l'acquisition conjointe de Dolphin Integration, société spécialisée dans la conception de circuits intégrés ASIC/SoC pour des applications requérant une…