5 316.58 PTS
-0.05 %
5 314.50
+0.04 %
SBF 120 PTS
4 236.13
+0.03 %
DAX PTS
12 982.98
-0.08 %
Dowjones PTS
23 358.24
-0.43 %
6 314.51
+0.00 %
Nikkei PTS
22 261.76
-0.60 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Dans la province syrienne de Deir Ezzor, l'EI sur le recul

| AFP | 222 | Aucun vote sur cette news
Les forces gouvernementales syriennes ouvrent le feu lors d'affrontement avec le groupe Etat islamique à Deir Ezzor, le 2 novembre 2017
Les forces gouvernementales syriennes ouvrent le feu lors d'affrontement avec le groupe Etat islamique à Deir Ezzor, le 2 novembre 2017 ( STRINGER / AFP/Archives )

Après la perte de la ville de Deir Ezzor en Syrie, le groupe jihadiste Etat islamique (EI) ne contrôle plus que 35% de la province du même nom, riche en pétrole et frontalière de l'Irak.

C'est le régime syrien soutenu par les alliés russe et iranien qui a repris la totalité de la capitale provinciale de Deir Ezzor (est), au terme d'une offensive de deux mois.

Dans la province, les jihadistes restent confrontés à deux offensives distinctes, l'une par les forces du régime et l'autre par les combattants kurdes et arabes des Forces démocratiques syriennes (FDS), soutenus par la coalition internationale emmenée par les Etats-Unis.

L'EI est surtout acculé dans un réduit entre la Syrie et l'Irak, où l'étau se resserre contre l'organisation jihadiste. En effet, les forces irakiennes cherchent à s'emparer des dernières poches jihadistes dans l'ouest irakien frontalier de la Syrie.

- Mainmise jihadiste -

Deir Ezzor est la dernière province de Syrie où les jihadistes maintiennent une présence importante.

Après le déclenchement de manifestations contre le régime de Bachar al-Assad en 2011, des groupes rebelles s'étaient emparés de pans de la province et de sa capitale.

Mais en 2014, à la faveur d'une offensive fulgurante en Syrie et en Irak, l'EI conquiert ces zones.

Début 2015, le groupe jihadiste assiège les forces gouvernementales et des civils dans le centre de la ville, ainsi qu'un aéroport militaire dans sa périphérie.

A la suite de combats, les forces syriennes conserveront des quartiers dans deux enclaves de la cité.

Les estimations de la population de Deir Ezzor, qui comptait 300.000 habitants avant la guerre, varient mais les sources s'accordent pour dire qu'elle a sensiblement diminué.

Selon l'ONU, plus de 90.000 personnes étaient autrefois assiégées par les jihadistes dans les zones contrôlées par Damas.

- Avancée de l'armée -

Le siège imposé par les jihadistes a provoqué d'importantes pénuries alimentaires, une flambée des prix et limité l'accès aux soins. Les largages de vivres par le régime et l'ONU ont été perturbés par l'EI.

Des militants signalent également des conditions humanitaires catastrophiques dans les secteurs tenus par l'EI, notamment depuis l'avancée de l'armée syrienne, qui a compliqué l'approvisionnement. Nourriture et matériel médical se sont raréfiés. Pénuries d'eau et coupures de courant.

Après une série de succès face aux rebelles sur les autres fronts en Syrie, l'armée a pu se focaliser sur Deir Ezzor pour briser le siège des deux enclaves début septembre.

Commencera ensuite l'offensive pour reprendre les quartiers de la ville aux mains des jihadistes. Vendredi, l'armée a annoncé avoir repris le contrôle total de la ville.

- Déroute jihadiste -

Face aux offensives de l'armée syrienne et des FDS, le groupe ultraradical ne tient plus désormais qu'environ 35% de la province, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Les jihadistes se sont retranchés dans la ville de Boukamal, à la frontière irakienne. Les forces du régime syrien, qui contrôlent désormais 32% de la province, sont à 30 km de Boukamal.

L'EI contrôle encore des villages et localités et au moins un champ pétrolier dans la province, selon l'OSDH.

Ailleurs en Syrie, le groupe est notamment présent dans le camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk à Damas.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/11/2017

CAC 40 (SC10S) : reprise faible Le Cac 40 a entamé une consolidation le 15 novembre. Celle-ci reste très faible. L’indice n’a pas réussi à réintégrer son ancien support…

Publié le 20/11/2017

Portzamparc passe positif

Publié le 20/11/2017

Collaboration entre Dice, Motive Studios et Criterion...

Publié le 20/11/2017

L'analyste pense que le scénario le plus favorable se matérialise...

Publié le 20/11/2017

14,80 euros dans le viseur

CONTENUS SPONSORISÉS