En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 398.32 PTS
-0.35 %
5 387.50
-0.51 %
SBF 120 PTS
4 320.54
-0.34 %
DAX PTS
12 561.42
-0.98 %
Dowjones PTS
25 058.12
-0.03 %
7 350.23
-0.03 %
1.172
+0.00 %

Syrie: Deir Ezzor, enclave gouvernementale assiégée par l'EI

| AFP | 469 | Aucun vote sur cette news
Carte des zones de contrôle au sud de Raqa, où l'armée syrienne progresse vers la province de Deir Ezzor
Carte des zones de contrôle au sud de Raqa, où l'armée syrienne progresse vers la province de Deir Ezzor ( Simon MALFATTO / AFP )

L'armée syrienne et ses alliés se rapprochent de la ville de Deir Ezzor, dans l'est de la Syrie, pour briser le siège imposé par le groupe jihadiste Etat islamique (EI) depuis plus de deux ans.

- Mainmise jihadiste -

Deir Ezzor est le chef-lieu de la province du même nom riche en pétrole et frontalière de l'Irak, la dernière en Syrie aux mains du groupe extrémiste.

Après le déclenchement de manifestations contre le régime de Bachar al-Assad en 2011, des groupes rebelles et des jihadistes s'étaient emparés de pans de la province et de la capitale.

Mais en 2014, à la faveur d'une offensive fulgurante en Syrie et en Irak, l'EI conquiert ces zones. Début 2015, l'organisation ultraradicale assiège les forces gouvernementales et des civils dans le centre de la ville ainsi qu'un aéroport militaire stratégique dans sa périphérie.

Les forces syriennes conservent des parties de la cité, malgré la pression de l'EI.

Appuyées par la Russie, elles bombardent des secteurs tenus par les jihadistes, mais ces derniers parviennent à s'emparer en janvier de nouveaux territoires, coupant en deux la partie de la ville sous contrôle du régime.

L'EI contrôle près de la moitié de la ville, y compris plusieurs quartiers centraux, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

- Pénuries -

Les estimations de la population de Deir Ezzor, qui comptait 300.000 habitants avant la guerre, varient mais les sources s'accordent pour dire qu'elle a sensiblement diminué.

Selon l'ONU, plus de 90.000 personnes sont prises au piège dans les zones contrôlées par Damas. De son côté, l'OSDH parle de 150.000 et estime que 10.000 personnes vivent dans les zones de la ville tenues par l'EI.

Quelque 7.000 soldats syriens seraient également pris au piège, selon des experts.

Le siège imposé par les jihadistes a provoqué d'importantes pénuries alimentaires, une flambée des prix et limité l'accès aux soins. Les largages de vivres par le régime et l'ONU ont été perturbés par l'EI.

Des militants signalent également des conditions humanitaires catastrophiques dans les secteurs tenus par l'EI, notamment depuis l'avancée de l'armée syrienne, qui a compliqué l'approvisionnement. Nourriture et matériel médical se sont raréfiés. Les habitants font face à des pénuries d'eau et des coupures de courant, a déclaré un militant à l'AFP.

- Avancée de l'armée -

Après une série de succès sur le terrain face aux rebelles dans d'autres parties de la Syrie, l'armée syrienne a pu se focaliser sur Deir Ezzor pour tenter de briser le siège.

En reprenant la province, le régime s'ouvrirait un accès à des champs pétroliers stratégiques et réduirait sa dépendance aux importations.

L'armée avance sur plusieurs fronts, notamment par la partie sud de la province voisine de Raqa et par la province de Homs. L'opération lui a permis de reprendre de vastes étendues de territoire dans la région désertique de Badia, ainsi que des villes clés comme Al-Soukhna.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/07/2018

APRRLa filiale autoroutière d'Eiffage communiquera son chiffre d'affaires du deuxième trimestre après la clôture de la Bourse.ICADELa foncière publiera ses résultats du premier…

Publié le 20/07/2018

A 16h00 aux Etats-UnisReventes de logements en juin.source : AOF

Publié le 20/07/2018

Luxembourg, 20 juillet 2018 - Aperam annonce avoir mené à terme son programme de rachat d'actions annoncé le 30 janvier 2018 (ci-après le "Programme"). Au total,…

Publié le 20/07/2018

A l’issue de la période d'acceptation initiale et des périodes de réouverture volontaire et obligatoire de l’offre, près de 96 % des actions de Realdolmen ont été apportées. En…

Publié le 20/07/2018

Eurazeo annonce être entrée en négociations exclusives avec PAI Partners en vue de la cession de sa participation dans Asmodee, un leader international de l’édition et de la distribution de jeux…