En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 100.72 PTS
+1.02 %
6 101.50
+1.12 %
SBF 120 PTS
4 798.09
+0.9 %
DAX PTS
13 526.13
+0.72 %
Dow Jones PTS
29 348.10
+0.17 %
9 173.73
+0.53 %
1.109
0. %

Retraites: la zone industrialo-portuaire du Havre bloquée par des manifestants

| AFP | 472 | 2.50 par 2 internautes
Les militants qui bloquent l'entrée de la zone industrialo-portuaire du Havre brûlent des pneus.
Les militants qui bloquent l'entrée de la zone industrialo-portuaire du Havre brûlent des pneus. ( LOU BENOIST / AFP )

La zone industrialo-portuaire du Havre, qui regroupe 1.200 entreprises, dont des sites classés Seveso, et compte 30.000 emplois, a été bloquée vendredi une grande partie de la journée par des manifestants opposés à la réforme des retraites.

Au pied du Pont de Normandie, les deux sorties ont été bloquées jusque dans l'après-midi par des plots et un talus de détritus, a constaté une journaliste de l'AFP.

Des dizaines de camions, dont certains en provenance d'Ukraine ou de République tchèque, sont restés à l'arrêt sur la quatre-voies qui mène au pont, tandis que des pneus brûlés laissaient s'échapper des fumées noires. "Le port est à nous", pouvait-on lire sur un muret.

De source policière, "plusieurs centaines" de manifestants étaient présents. Selon la CGT, le blocage est tenu par 3.000 à 4.000 manifestants. Un blocus similaire le 12 décembre avait mobilisé 5.000 à 6.000 manifestants, avait à l'époque dénombré ce même syndicat.

Selon la direction, l'activité du port a été bloquée par les manifestants: "Aucun bateau ne rentre, ni ne sort, ni aucune marchandise".

"Ça ne m'arrange pas, je devais charger du GPL sur la zone industrielle, mais je suis bloqué. Mais je soutiens les manifestants", a témoigné Pierre, un chauffeur routier rouennais de 53 ans, en ajoutant: "Normalement, je dois être à la retraite dans quatre ans. Là je sais plus combien je vais toucher, cette réforme est une escroquerie intellectuelle".

L'usine Renault de Sandouville, qui se situe dans cette zone industrielle et emploie 1.900 salariés, s'est arrêtée pour la journée. "L'équipe du matin n'a pas travaillé à cause du blocage et Renault a décidé de ne pas faire venir l'équipe de l'après-midi", selon un porte-parole à l'AFP.

La direction de CIM-CCMP, qui exploite le dépôt pétrolier du Havre, a indiqué que la mobilisation n'avait pas eu de conséquence sur son activité. "Il y a plein de ronds-points qui sont en effet bloqués. Nos gars ont réussi à rentrer ce matin, mais ils sont arrivés assez tôt", a précisé Olivier Peyrin, président de CCMP.

Selon l'Union française des industries pétrolières (Ufip), le dépôt du Havre est "important" mais il n'y a "pas d'inquiétude particulière à avoir, du fait que les expéditions sont stoppées, puis reprennent ensuite".

Un site de Lubrizol France (additifs pour lubrifiants) a aussi été impacté. "Les blocages ont fait que la relève des équipe de quart n'a pas pu être faite. Nous avons arrêté nos installations", a expliqué à l'AFP Emmanuelle Maddocks, responsable de communication extérieure de Lubrizol France.

"Des containers qui s'accumulent"

Vers 17H00, tous les manifestants avaient quitté les barrages, a indiqué la préfecture de Seine-Maritime. Mais tous les axes n'avaient pas rouvert, comme au pied du Pont de Normandie, où la bretelle ne devait rouvrir que dans la soirée, en raison des dégâts sur la chaussée, a expliqué un gendarme sur place.

A Dunkerque, seul le port Est, secondaire, a été touché par la grève des agents du service du contrôle maritime, qui a ralenti le trafic, selon une correspondante de l'AFP. Le principal port industriel n'a, lui, pas été affecté par le mouvement, pas plus que le trafic transmanche.

"C'est une catastrophe pour tout l'écosystème maritime", a réagi Herbert de Saint-Simon, président du syndicat professionnel des transporteurs TLF Overseas. "A court terme, ce sont des gens qui ne peuvent pas travailler, des compagnies qui ne font plus escale dans nos ports, des containers qui s'accumulent sur les terminaux", a-t-il ajouté, évaluant le préjudice à "plusieurs dizaines de millions d'euros" au Havre et à Marseille, bloqué lui aussi.

Dans la cité phocéenne, le trafic des ferrys vers la Corse a été perturbé vendredi par les marins de La Méridionale, mobilisés contre la réforme des retraites et pour l'avenir de leur société dans un contexte de redistribution des cartes entre les compagnies. Le concurrent Corsica Linea a vu ses navires bloqués et a dû annuler quatre traversées vers l'île.

clc-bur-hdu-gvy/aag/bma

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 2.50
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/01/2020

Vinci Aéroport, filiale du groupe Vinci, a vu son trafic croître de 5,7% en 2019 dans les 46 aéroports qu'elle gère, à 255 millions de passagers. Les seuils de 50 millions de passagers, des 30…

Publié le 17/01/2020

Marie Brizard Wine & Spirits (MBWS) a annoncé la conclusion ce vendredi d'un accord tripartite portant sur la cession, par les prêteurs bancaires de MBWS, de la dette bancaire de la société à…

Publié le 17/01/2020

Vinci Airports annonce aborder avec confiance l'année 2020

Publié le 17/01/2020

Imerys a conclu un accord pour l'acquisition du premier producteur indien de panneaux à base de silicate de calcium pour des projets d'isolation thermique dans des industries telles que le ciment, la…

Publié le 17/01/2020

Marie Brizard Wine & Spirits annonce la conclusion d'un accord tripartite portant sur la cession, par les prêteurs bancaires de MBWS, de la dette...