En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 025.20 PTS
+0.00 %
5 015.0
+0.12 %
SBF 120 PTS
4 013.27
-
DAX PTS
11 341.00
-
Dowjones PTS
25 413.22
+0.49 %
6 867.02
+0.00 %
1.141
-0.08 %

Rethondes, la clairière de l'armistice

| AFP | 205 | Aucun vote sur cette news
Vue aérienne de la clairière de Rethondes
Vue aérienne de la clairière de Rethondes ( Eric Feferberg / AFP/Archives )

La clairière de Rethondes (nord), où Emmanuel Macron et Angela Merkel commémoreront ensemble samedi la signature de l'armistice avec l'Allemagne en 1918, avait été choisie par le généralissime des armées alliées Ferdinand Foch pour abriter les négociations en raison de son calme et de son isolement.

Le 4 novembre 1918, le ministre d’État Mathias Erzberger et le diplomate Alfred von Oberndorff sont dépêchés comme négociateurs par le gouvernement allemand pour demander l'armistice.

Le 8 au petit matin, leur train s'arrête près de celui de Ferdinand Foch, stationné dans la discrète clairière de la forêt de Compiègne, où deux voies en épi sont aménagées pour l'artillerie lourde sur voie ferrée.

Le maréchal français les accueille sans poignée de main protocolaire.

- "Voulez-vous l'armistice?" -

Les signataires de l'armistice posent devant le wagon du maréchal Foch (centre)
Les signataires de l'armistice posent devant le wagon du maréchal Foch (centre) ( Str / AFP )

A 9H00, les protagonistes s'attablent dans le wagon-restaurant du commandant en chef des forces alliés, équipé d'un groupe électrogène et de moyens de communication.

A la délégation qui demande quelles sont les "propositions" des puissances alliées pour arriver à un armistice, l’énergique maréchal répond: "Je n'ai pas de propositions à faire. Voulez-vous l'armistice? Dans ce cas, dites-le!"

Les Allemands acquiescent. Ils écoutent les conditions arrêtées par les Alliés, proches d'une capitulation, qui mentionnent l'occupation de la rive gauche du Rhin. Foch fixe un ultimatum au 11 novembre.

Dans la nuit du 10 au 11, les plénipotentiaires allemands discutent chacun des 34 articles de la convention d'armistice lue, puis traduite. A 5H20, le lundi 11 novembre, l'armistice est signé pour prendre effet à 11H00.

- 70.000 visiteurs par an -

A la clairière de Rethondes se trouve une réplique du wagon de Foch, l'original ayant été détruit sur ordre d'Hitler en avril 1945
A la clairière de Rethondes se trouve une réplique du wagon de Foch, l'original ayant été détruit sur ordre d'Hitler en avril 1945 ( FRANCOIS LO PRESTI / AFP )

La clairière circulaire de Rethondes est située au bout d'une "Allée triomphale" inaugurée en 1922, que remontent les présidents français lors des cérémonies commémoratives.

Une statue monumentale du maréchal Foch, installée en 1937, surplombe la "Dalle sacrée" posée au centre de la clairière où l'on peut lire: "Ici le 11 novembre 1918, succomba le criminel orgueil de l'Empire allemand vaincu par les peuples libres qu'il prétendait asservir".

De part et d'autre affleurent une partie des deux voies de chemins de fer et les deux monuments matérialisant l'emplacement des wagons du maréchal Foch et des plénipotentiaires allemands.

Le "wagon de l'armistice", où Adolf Hitler avait également fait signer l'armistice du 22 juin 1940, a été emporté par les Allemands et utilisé à des fins de propagande, avant d'être détruit en avril 1945.

Une réplique du wagon a été reconstituée et installée depuis 1962 dans un bâtiment-musée qui attire 70.000 visiteurs par an.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/11/2018

Genfit, une société française biopharmaceutique focalisée sur la découverte et le développement de solutions thérapeutiques et diagnostiques dans le domaine des maladies du foie et des maladies…

Publié le 19/11/2018

Medasys lance une augmentation du capital avec maintien du droit préférentiel de souscription d'un montant de 11,5 millions d'euros...

Publié le 19/11/2018

Genfit, une société française biopharmaceutique focalisée sur la...