En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 378.98 PTS
-0.12 %
5 321.0
-0.23 %
SBF 120 PTS
4 247.11
-0.12 %
DAX PTS
12 168.74
+0.21 %
Dowjones PTS
25 792.39
-0.33 %
7 429.32
-0.29 %
1.116
-0.02 %

Quels scénarios au Venezuela après le soulèvement manqué contre Maduro?

| AFP | 262 | Aucun vote sur cette news
L'opposant et président autoproclamé Juan Guaido lors d'une interview avec l'AFP, le 6 mai 2019 ç Caracas
L'opposant et président autoproclamé Juan Guaido lors d'une interview avec l'AFP, le 6 mai 2019 ç Caracas ( Yuri CORTEZ / AFP )

La tentative manquée de l'opposant vénézuélien Juan Guaido de réduire à néant le soutien de l'armée au président Nicolas Maduro a figé les deux camps dans leurs positions et confirmé le rôle central des militaires dans cette lutte pour le pouvoir.

A présent, quels sont les scénarios qui se dessinent?

"Un jeu fermé"

Guaido, reconnu comme président par intérim par plus d'une cinquantaine de pays, a raté son pari: la rébellion d'un petit groupe de soldats n'a pas eu l'effet domino escompté auprès des autres militaires.

"Certaines personnes n’ont pas tenu parole", a admis le chef de file de l'opposition dans un entretien à l'AFP en référence aux affirmations des Etats-Unis selon lesquelles le ministre de la Défense Vladimir Padrino et d'autres dirigeants vénézuéliens ont fait machine arrière au dernier moment le 30 avril.

La crise au Venezuela
La crise au Venezuela ( Gal ROMA / AFP )

Pour Michael Shifter du centre de réflexion Inter-American Dialogue, basé à Washington, l'opposition "a sous-estimé la capacité de résistance de Maduro (...) et son habilité à faire face à la pression de la rue", déclare-t-il à l'AFP.

Cela pourrait conduire à une "phase de frustration et de méfiance", juge de son côté Luis Vicente Leon, directeur du cabinet Datanalisis.

Le 23 février, Guaido avait déjà tenté de provoquer une rupture: il avait alors essayé en vain de faire entrer dans le pays de la nourriture et des médicaments envoyés par les Etats-Unis.

L'opposant conserve cependant "sa force et son pouvoir de mobilisation", malgré une "usure naturelle", estime Félix Seijas, directeur de l'institut de sondages Delphos, qui situe à 59% le niveau de confiance des Vénézuéliens en Guaido, contre 15% pour Maduro.

Des manifestants opposés au président vénézuélien Nicolas Maduro rassemblés dans le quartier d'El Paraiso, le 4 mai 2019 à Caracas
Des manifestants opposés au président vénézuélien Nicolas Maduro rassemblés dans le quartier d'El Paraiso, le 4 mai 2019 à Caracas ( RONALDO SCHEMIDT / AFP/Archives )

En outre, malgré la levée de son immunité parlementaire, Guaido est toujours libre. Washington, qui a prévenu que l'arrêter serait "la dernière erreur de la dictature", continue de renforcer ses sanctions contre Caracas et n'écarte pas une intervention militaire.

"A court terme, je vois un jeu encore fermé, où chacun campe sur ses positions, qui ne mène à rien", juge Seijas.

- Usure et répression -

Après la rébellion manquée, Guaido continue d'appeler les militaires à tourner le dos à Maduro.

"Cette stratégie, peu réaliste, est déjà dépassée", a récemment écrit Michael Shifter dans le New York Times.

Des agents de la Garde nationale bolivarienne devant l'Assemblée nationale à Caracas, le 7 mai 2019
Des agents de la Garde nationale bolivarienne devant l'Assemblée nationale à Caracas, le 7 mai 2019 ( YURI CORTEZ / AFP )

Il est possible que Maduro "accentue la répression qui est déjà assez sévère", soutient-il. Sept députés de l'opposition vénézuélienne vont faire l'objet de poursuites pénales pour leur soutien à la tentative de soulèvement, a annoncé mardi la Cour suprême.

Le président socialiste va aussi "continuer à miser sur l'usure" de Guaido, tout en lui "neutralisant des pièces" maîtresses dans son entourage, à mesure que le temps passera et qu'il parviendra à se maintenir au pouvoir, juge M. Seijas. A l'opposé, Guaido, devra s’efforcer de maintenir la mobilisation.

- Négociations -

Pour M. Seijas, les deux camps "sont plus ou moins équilibrés, étant donné qu'aucun des deux n'a pu neutraliser l'autre". Cela ouvre en revanche la voie à des négociations.

Dans l'entretien à l'AFP, Guaido a fait valoir la possibilité d'une "transition convenue", comme celle qui a mis fin à la dictature de Marcos Pérez Jiménez en 1958.

Il pourrait s'agir d'une "transition interne", avec un Maduro hors jeu, "où un autre groupe du chavisme prend le pouvoir", estime M. Seijas.

Dans tous les cas, les militaires, à qui Maduro a accordé un pouvoir important, continueront d'avoir le dernier mot.

Jusqu'ici, Guaido leur a proposé une amnistie et les Etats-Unis de lever les sanctions les visant si jamais ils sortent du rang. "Ils doivent avoir confiance dans le fait qu'il participeront à un gouvernement qui préservera leur pouvoir", ce qui n'est pas le cas pour le moment, assure M. León.

Mardi, Washington a fait un nouvel appel du pied aux hauts gradés vénézuéliens en levant les sanctions contre Christopher Figuera, l'ancien chef des renseignements qui a fait défection la semaine dernière.

"L'arbitre final ce sont les forces armées. C'est là où se trouve le pouvoir", souligne M. Shifter.

Pendant ce temps là, Washington et Moscou poursuivent leur bras de fer à distance.

"Il ne serait pas étonnant qu'une fois épuisée la stratégie de sanctions et de grèves (à l'appel de l'opposition), lorsque le pays sera détruit, les alliés extérieurs soient tentés de négocier directement avec l'armée, si cette dernière se décide à prendre le pouvoir", prévient le directeur du cabinet Datanalisis.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 30 juin 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/05/2019

NEXITY Société anonyme au capital de 280 648 620 euros Siège Social : 19, rue de Vienne - TSA 50029 - 75801 PARIS Cedex 08 444 346 795 RCS Paris   Descriptif du…

Publié le 22/05/2019

Les actionnaires se sont prononcés sur l'ensemble des résolutions soumises...

Publié le 22/05/2019

Citigroup a abaissé son objectif de cours sur l'action Tesla à 191$, en invoquant une demande molle et des inquiétude sur les liquidités.

Publié le 22/05/2019

Retour d'Assemblée générale. Le Conseil d'administration réuni ce jour a adopté les modalités de paiement du dividende...

Publié le 22/05/2019

Onxeo SA annonce que l'Assemblée générale ordinaire de ce jour a approuvé toutes les résolutions soumises au vote...