5 376.06 PTS
+0.67 %
5 369.50
+0.66 %
SBF 120 PTS
4 276.70
+0.59 %
DAX PTS
13 185.31
+0.97 %
Dowjones PTS
23 592.86
+0.69 %
6 371.98
+1.00 %
Nikkei PTS
22 416.48
+0.70 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Les plus grands camps de réfugiés dans le monde

| AFP | 165 | Aucun vote sur cette news
Le camp de réfugiés Rohyngias de Kutupalong au Bangladesh, le 15 octobre 2017
Le camp de réfugiés Rohyngias de Kutupalong au Bangladesh, le 15 octobre 2017 ( INDRANIL MUKHERJEE / AFP )

Le camp de réfugiés de Kutupalong au Bangladesh, dont la capacité devrait être portée à 800.000 places afin d'accueillir les Rohyngias fuyant les persécutions en Birmanie, sera de loin le plus grand au monde.

Plus d'un demi-million de Rohingyas sont passés au Bangladesh depuis fin août, grossissant les rangs d'au moins 300.000 de leurs compatriotes qui s'y trouvaient déjà, suite à des vagues de violences précédentes.

Voici les principaux camps de réfugiés dans le monde, selon les chiffres du HCR (Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés):

- Bidibidi en Ouganda (285.000 réfugiés) -

Le camp de Bidibidi, situé dans le nord de l'Ouganda, a été ouvert en août 2016, pour faire face à l'afflux massif de Sud-Soudanais fuyant la guerre civile qui ravage leur jeune nation depuis près de quatre ans.

Le camp de Bidibidi, situé dans le nord de l'Ouganda fait face à l'afflux massif de Sud-Soudanais fuyant la guerre civile, le 13 avril 2017
Le camp de Bidibidi, situé dans le nord de l'Ouganda fait face à l'afflux massif de Sud-Soudanais fuyant la guerre civile, le 13 avril 2017 ( ISAAC KASAMANI / AFP )

En quelques mois, ce camp a supplanté celui de Dadaab au Kenya, pour devenir le plus grand camp de réfugiés de la planète, avant l'agrandissement de celui du Bangladesh. Il abrite actuellement quelque 285.000 personnes.

Particularité de ce pays où déjà un million de Sud-soudanais ont trouvé refuge, chaque famille de nouveaux arrivants reçoit de quoi cultiver un lopin de terre et construire un abri.

- Dadaab au Kenya (240.000) -

Le camp de réfugiés de Dadaab au Kenya accueille en majorité des des réfugiés fuyant la guerre civile en Somalie, le 8 mai 2015
Le camp de réfugiés de Dadaab au Kenya accueille en majorité des des réfugiés fuyant la guerre civile en Somalie, le 8 mai 2015 ( TONY KARUMBA / AFP )

Ce complexe tentaculaire construit à partir de 1992 au nord-est du Kenya à une centaine de kilomètres de la frontière avec la Somalie, compte aujourd'hui quelque 240.000 réfugiés, en très grande majorité des Somaliens ayant fui la guerre civile, les exactions des islamistes radicaux et des sécheresses à répétition.

En février dernier, la justice a annulé la décision du gouvernement de démanteler ce camp, décrit par les autorités comme un vivier du terrorisme islamiste.

Conçu à l'origine pour recevoir 90.000 réfugiés, Dadaab a abrité en 2012 jusqu'à 485.000 personnes.

- Kakuma au Kenya (185.000) -

Au Kenya également, le camp de Kakuma a été installé dans le nord-ouest du pays en 1992, suite à l'arrivée de milliers de personnes fuyant le sud du Soudan pendant la longue guerre civile (1983-2005). A l'époque, de nombreux "lost boys" - anciens enfants-soldats soudanais - venaient à pied chercher refuge au Kenya. Des centaines de milliers d'Ethiopiens ont également été accueillis.

Le camp de réfugiés de Kakuma au Kenya, composés en majorité de personnes ayant fui le sud du Soudan pendant la guerre civile, le 8 août 2011
Le camp de réfugiés de Kakuma au Kenya, composés en majorité de personnes ayant fui le sud du Soudan pendant la guerre civile, le 8 août 2011 ( SIMON MAINA / AFP )

Implanté près des frontières avec l'Ethiopie, l'Ouganda et le Soudan du Sud, le site abrite actuellement 185.000 réfugiés, la moitié de Sud-Soudanais, un quart de Somaliens. Il est organisé en de longues allées de constructions en tôle ondulée donnant presque l'apparence d'une ville.

Le HCR estime que sur les 600.000 réfugiés enregistrés au Kenya (le double selon les autorités), 90% d'entre eux vivent dans différents camps.

- Nyarugusu en Tanzanie (140.000) -

Ce camp situé à l'ouest de la Tanzanie, non loin de la frontière avec le Burundi, a été ouvert en novembre 1996 pour accueillir les réfugiés chassés par la guerre en République démocratique du Congo.

En 2015, des dizaines de milliers de Burundais sont à leur tour arrivés, lorsque leur pays a plongé dans une violente crise engendrée par la volonté du président Pierre Nkurunziza de briguer un troisième mandat.

Nyarugusu compte actuellement quelque 140.000 personnes dont 47% de Burundais, pour une capacité d'accueil de 50.000 places.

Ces dernières décennies, au fil des événements tragiques chez ses voisins, la Tanzanie a accueilli par centaines de milliers les populations d'Afrique des Grands Lacs. Ainsi, 60% des 410.000 réfugiés burundais vivent dans le pays.

- Zaatari en Jordanie (80.000) -

Le conflit en Syrie a poussé hors des frontières plus de 5 millions de personnes depuis 2011, provoquant une immense crise humanitaire impliquant les pays frontaliers ainsi que l'Europe.

En Jordanie, le camp de Zaatari, installé en 2012 près de la frontière avec la Syrie, abrite aujourd'hui 80.000 réfugiés. A l'intérieur de ce camp, qui s'est peu à peu organisé comme une ville, les bâtiments en préfabriqué ont remplacé les tentes.

Le royaume hachémite accueille au total plus de 654.000 réfugiés syriens, selon l'ONU (deux fois plus selon les autorités), mais seulement 21% vivent dans des camps.

Autre voisin de la Syrie, le Liban héberge plus d'un million de réfugiés syriens qui vivent en majorité dans des camps informels.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/11/2017

Coup de mou

Publié le 21/11/2017

Retour de la spéculation

Publié le 21/11/2017

La JIM Compact ('Jumelle Infrarouge Multifonction') de Safran Electronics & Defense équipe désormais les forces armées de sept pays de l'OTAN...

Publié le 21/11/2017

Orange officialise aujourd'hui, sur le Salon des Maires et des Collectivités Locales, son adhésion à la Fédération des Industriels des Réseaux d'Initiative Publique (FIRIP). Ce rapprochement met…

Publié le 21/11/2017

Vinci Highways (Vinci Concessions) a remporté, via sa filiale UTS, un contrat de 10 ans pour l'exploitation de nouvelles sections totalisant 359 km...

CONTENUS SPONSORISÉS