En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 896.92 PTS
-0.26 %
4 890.5
-0.22 %
SBF 120 PTS
3 892.27
-0.24 %
DAX PTS
10 924.70
-0.04 %
Dowjones PTS
24 595.60
+0.28 %
6 766.79
+0.04 %
1.136
-0.08 %

Le Vieil Armand, lieu emblématique du front des Vosges en 14-18

| AFP | 998 | 5 par 1 internautes
Emmanuel Macron et le président allemand Frank-Walter Steinmeier (G) au mémorial d' Hartmannswillerkopf à Watwiller, le 10 novembre 2017
Emmanuel Macron et le président allemand Frank-Walter Steinmeier (G) au mémorial d' Hartmannswillerkopf à Watwiller, le 10 novembre 2017 ( CHRISTIAN HARTMANN / POOL/AFP )

Le Vieil Armand (ou Hartmannswillerkopf), où se sont rendus vendredi Emmanuel Macron et son homologue allemand Frank-Walter Steinmeier, a été un champ de bataille emblématique des combats de montagne du front des Vosges lors de la Première Guerre mondiale.

Entre 20.000 et 30.000 soldats français et allemands y ont disparu, lors de combats menés dans des conditions extrêmes, sur cet éperon rocheux culminant à 956 mètres d'altitude.

Pour les deux armées, le sommet représentait d'abord un enjeu tactique pour la vue plongeante offerte sur la plaine d'Alsace, avant de se muer peu à peu en enjeu de prestige.

Les combats les plus intenses furent concentrés en 1915, avant que le front ne se fige à partir de janvier 1916, sans véritable vainqueur, dans cette zone alors située en territoire allemand depuis 1871.

Au total, près de 90 km de tranchées et quelque 6.000 abris furent construits sur ce champ de bataille par les soldats, parfois éloignés dans chaque camp d'à peine une vingtaine de mètres.

Inauguré officiellement vendredi, l'historial franco-allemand, dont la première pierre a été posée par l'ancien président de la République François Hollande et son homologue Joachim Gauck en août 2014, a ouvert ses portes au public le 4 août dernier.

Le visiteur y déambule à la découverte d'une Grande Guerre racontée à 2 voix, en français et en allemand, par un comité scientifique composé à parité d'historiens originaires de chaque côté du Rhin.

La crypte souterraine et l'Autel de la Patrie, monuments nationaux de la Grande Guerre, érigés à quelques dizaines de mètres de l'historial, complètent l'unité d'un lieu de commémoration unique, "première institution bilatérale sur la Grande Guerre", selon Jean Klinkert, président du comité national du Hartmannswillerkopf.

Le champ de bataille a été classé monument historique en 1921. Les visiteurs peuvent s'y aventurer dans un étonnant labyrinthe de tranchées aménagées qui ont bravé le temps. Des fortifications en béton épousent encore les ondulations de la roche, tandis que la forêt environnante reste parsemée de fatras de barbelés et de tuyaux métalliques.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2018

Onxeo examine toutes les voies de recours et de négociation possibles...

Publié le 13/12/2018

Le Conseil d'administration d'ARTEA (Code ISIN : FR0012185536/ Mnémonique : ARTE), réuni le 20 novembre 2018, a décidé la mise en oeuvre du programme de rachat…

Publié le 13/12/2018

Ivry, 13 décembre 2018   Information réglementée PUBLICATION DU NOMBRE D'ACTIONS COMPOSANT LE CAPITAL ET DU NOMBRE TOTAL DE DROITS DE…

Publié le 13/12/2018

Au premier semestre, clos fin septembre, EuropaCorp a essuyé une perte nette, part du groupe de 88,9 millions d’euros contre - 70,6 millions d’euros, un an plus tôt. Le groupe a enregistré des…

Publié le 13/12/2018

Depuis le dernier trimestre 2017, début du partenariat entre le spécialiste du marketing point de vente MEDIA 6 et Lucibel, la collaboration entre les...