5 319.17 PTS
-0.32 %
5 307.50
-
SBF 120 PTS
4 234.88
-0.39 %
DAX PTS
12 993.73
-0.41 %
Dowjones PTS
23 358.24
-0.43 %
6 314.51
-0.39 %
Nikkei PTS
22 396.80
+0.20 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Le Liban depuis l'assassinat de Rafic Hariri en 2005

| AFP | 208 | Aucun vote sur cette news
Saad Hariri accueilli par son homologue italien Paolo Gentiloni, à Rome le 16 octobre 2017
Saad Hariri accueilli par son homologue italien Paolo Gentiloni, à Rome le 16 octobre 2017 ( Tiziana FABI / AFP/Archives )

Le Liban, dont le Premier ministre Saad Hariri a démissionné samedi, est fragilisé par des crises politiques et subit les lourdes conséquences de la guerre qui ravage la Syrie voisine, notamment en raison du soutien du Hezbollah chiite au régime de Bachar al-Assad.

Rappel des événements depuis l'assassinat en 2005 de Rafic Hariri, père du Premier ministre démissionnaire.

- Assassinat de Rafic Hariri -

Le 14 février 2005, l'ex-Premier ministre Rafic Hariri est tué dans un attentat à Beyrouth, qui fait au total 23 morts et plus de 220 blessés.

L'opposition accuse le régime syrien d'être derrière l'assassinat, et exige le retrait des troupes syriennes du pays. Damas nie toute implication.

De nombreuses personnalités, principalement antisyriennes, seront visées par des attentats.

Le 14 mars, plus d'un million de personnes manifestent à Beyrouth contre la tutelle syrienne.

- Retrait syrien -

Le 26 avril 2005, les derniers soldats syriens quittent le Liban après 29 ans de présence, sous la pression de la colère populaire, de l'opposition et de la communauté internationale. Les effectifs syriens avaient culminé à 40.000 hommes.

- Conflit Israël/Hezbollah -

Le 12 juillet 2006, début du conflit entre forces israéliennes et Hezbollah, après la capture de deux soldats israéliens. Les combats prennent fin aux termes d'un accord négocié avec Israël et le Liban après le vote d'une résolution de l'ONU.

La guerre fait en 34 jours près de 1.400 morts, dont 1.200 côté libanais.

Parallèlement au retrait israélien le 1er octobre, l'armée libanaise, aidée par la Finul (Force intérimaire des Nations unies), se déploie dans le Sud après 40 ans d'absence.

- Tribunal spécial -

Le 10 juin 2007, un Tribunal spécial pour le Liban (TSL) est créé pour juger les responsables de l'assassinat de Rafic Hariri. Depuis, le TSL a délivré des mandats d'arrêt contre des membres du Hezbollah, qui a rejeté toute responsabilité dans l'attentat et exclu la remise des suspects.

- Coup de force du Hezbollah -

Le 7 mai 2008, des heurts opposent le Hezbollah et ses alliés d'une part, et des sympathisants du gouvernement, issu de la majorité antisyrienne d'autre part, à Beyrouth et dans différentes régions libanaises. Les violences font près de 100 morts en une semaine.

En mai, le nouveau président Michel Sleimane est élu par le Parlement, à la suite d'un accord négocié par le Qatar.

Le 11 juillet, le pays se dote d'un gouvernement d'union nationale, où le Hezbollah et ses alliés ont un droit de veto.

Le 15 octobre, la Syrie et le Liban établissent des relations diplomatiques.

- Crises -

Le 7 juin 2009, le camp antisyrien dirigé par Saad Hariri, fils de Rafic, remporte les législatives.

Le 27, Saad Hariri est nommé Premier ministre. Mais il ne réussira à former son gouvernement qu'en novembre, après des mois d'impasse avec le camp mené par le Hezbollah.

En janvier 2011, la coalition gouvernementale s'effondre, à la suite de la démission du camp Hezbollah. En juin, un nouveau gouvernement, dominé par le Hezbollah et ses alliés, est formé.

- Hezbollah en Syrie -

Le 30 avril 2013, le chef du Hezbollah Hassan Nasrallah reconnaît l'engagement de ses troupes aux côtés du régime de Damas. Le Hezbollah a depuis envoyé des milliers de combattants pour venir en aide au régime. Le groupe, qui se bat en Syrie sur plusieurs fronts, reçoit de l'aide militaire et financière de l'Iran chiite.

Plusieurs attentats sanglants ont frappé des bastions du Hezbollah au Liban, revendiqués par des groupuscules extrémistes sunnites.

- Michel Aoun président -

Le 31 octobre 2016, l'ex-général Michel Aoun devient président, grâce à l'appui notamment du Hezbollah. Son élection met un terme à 29 mois de vide institutionnel. En novembre, Saad Hariri redevient Premier ministre.

- Démission Hariri -

Le 4 novembre 2017, Saad Hariri annonce sa démission en accusant le Hezbollah et son allié iranien de "mainmise" sur le Liban et en disant craindre pour sa vie. Il accuse Téhéran d'avoir "créé un Etat dans l'Etat" au Liban.

L'Iran rejette des "accusations sans fondement".

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/11/2017

Affine a acquis auprès de la société belge Banimmo (dont elle détient 49,5 %), le marché Vaugirard, situé à Paris 15ème face à la gare Montparnasse. Cette galerie commerciale, ouverte sur le…

Publié le 17/11/2017

Gaussin Manugistique, spécialisée dans l'audit des process de manutention, a annoncé la réception usine par son distributeur Blyyd de 2 véhicules ATM (Automotive Trailer Mover) Full Elec. Les ATM…

Publié le 17/11/2017

Résultats trimestriels...

Publié le 17/11/2017

Article L. 233-8-II du Code de commerce et article 223-16 du Règlement général de l'AMF Dénomination sociale de l'émetteur :             Atos SE Name and…

Publié le 17/11/2017

Conformément à la réglementation relative aux rachats d'actions, Atos SE déclare ci-après les opérations d'achats d'actions propres pour un montant de 13,8 millions…

CONTENUS SPONSORISÉS