5 413.30 PTS
-
5 370.00
-
SBF 120 PTS
4 317.12
-
DAX PTS
12 422.30
-
Dowjones PTS
24 083.83
+0.25 %
6 513.94
+0.08 %
Nikkei PTS
22 308.12
+0.42 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

La région d'Al-Qaïm, dernier bastion de l'EI en Irak

| AFP | 271 | Aucun vote sur cette news
Des forces irakiennes en patrouille à Anah, dans la province d'al-Anbar, le 22 septembre 2017
Des forces irakiennes en patrouille à Anah, dans la province d'al-Anbar, le 22 septembre 2017 ( MOADH AL-DULAIMI / AFP )

Al-Qaïm, la localité voisine de Rawa, et leurs environs désertiques le long de la frontière poreuse avec la Syrie en guerre constituent le dernier bastion du groupe Etat islamique (EI) en Irak.

Jeudi matin, les forces irakiennes se sont lancées à l'assaut de ce bourg du désert battu par la poussière soulevée par le vent dans le désert rocailleux des environs.

- Tribus sunnites -

Les forces gouvernementales majoritairement chiites se sont adjointes les unités dites de "mobilisation tribale" du Hachd al-Chaabi, cette coalition paramilitaire dominée par les milices chiites soutenues par l'Iran.

Les unités tribales, elles, sont composées de combattants locaux, musulmans sunnites issus des grandes familles des environs. Car dans la zone frontalière, située à près de 500 km au nord-ouest de Bagdad, la règle coutumière et tribale l'emporte souvent sur la loi fédérale.

En 2005, il a fallu trois batailles dans les rues d'Al-Qaïm aux forces américaines pour venir à bout des extrémistes, arrivés de pays arabes pour combattre l'invasion de l'Irak.

Al-Qaïm est la dernière localité avant la frontière syrienne et la province syrienne de Deir Ezzor où l'EI est également sous les feu des forces du régime soutenu par l'aviation russe ainsi que d'une coalition arabo-kurde soutenue par les Etats-Unis.

"Plus de 1.500 jihadistes" s'y trouvent, selon un général irakien.

La région d'Al-Qaïm compte 150.000 habitants --dont 50.000 dans la localité elle-même--, issus d'une demi-douzaine d'importantes tribus et tous musulmans sunnites.

Ce gros bourg, situé à une dizaine de km de la poreuse frontière syrienne qui court sur 600 km, est depuis toujours un haut lieu de contrebande entre les deux pays.

- Bataille du désert -

Après l'invasion de l'Irak par une coalition conduite par les Etats-Unis en 2003, c'est par cette ville que passaient les jihadistes étrangers venus de Syrie car le pouvoir à Damas à l'époque fermait les yeux.

Les gouvernements qui se sont succédé à Bagdad ne sont jamais venus à bout des trafics d'armes, de cigarettes et d'autres biens de contrebande.

En 2014, les jihadistes ont mis la main sur ce point de passage et les routes du trafic. Il y a quelques jours, l'armée irakienne annonçait avoir détruit des centaines de camions-citernes d'essence acheminés par les jihadistes.

A l'époque du dictateur Saddam Hussein, l'immense usine chimique d'Al-Qaïm traitait du minerai d'uranium pour alimenter le nucléaire irakien. Les frappes américaines de 1991, puis les inspections de l'ONU, ont transformé en cimetière de ferrailles la seule source de revenus de la ville.

Après neuf mois d'une sanglante guérilla urbaine dans les rues de Mossoul, deuxième ville d'Irak reprise en juillet à l'EI, les troupes irakiennes devront mener à al-Qaïm et Rawa un combat d'un type différent pour couper la route aux jihadistes qui traversent régulièrement la poreuse frontière irako-syrienne.

L'artillerie a positionné ses canons dans l'étendue rocailleuse, tandis que les troupes, qui vont devoir agir à découvert, ont formé des remblais de sable et de graviers d'où se postent des tireurs.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/04/2018

"Cet investissement contribuera à l'ambition d'Arkema d'accélérer son développement dans les matériaux avancés"...

Publié le 25/04/2018

La société propose un dividende de 0,3 euro par action...

Publié le 25/04/2018

La nouvelle date de publication des résultats annuels 2017 interviendra dès l'arrêté des comptes...

Publié le 25/04/2018

L'IDI, groupe côté spécialiste du capital-investissement, annonce des résultats annuels 2017 en très forte croissance, une progression de l'actif net...

Publié le 25/04/2018

Au menu de l'assemblée générale du 20 juin...