En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 880.44 PTS
+1.80 %
4 872.50
+1.69 %
SBF 120 PTS
3 887.27
+1.71 %
DAX PTS
11 166.02
+2.27 %
Dowjones PTS
24 546.70
+0.72 %
6 768.46
+0.74 %
1.136
-0.21 %

La hausse de 100 euros au niveau du Smic ne reposera pas sur les entreprises

| AFP | 521 | Aucun vote sur cette news
La hausse de 100 euros par mois pour les salariés au Smic dès 2019 ne concernera que partiellement les salaires et devrait surtout reposer sur une accélération de la hausse de la prime d'activité
La hausse de 100 euros par mois pour les salariés au Smic dès 2019 ne concernera que partiellement les salaires et devrait surtout reposer sur une accélération de la hausse de la prime d'activité ( PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives )

La hausse de 100 euros par mois pour les salariés au Smic annoncée lundi par Emmanuel Macron ne concernera que partiellement les salaires et devrait surtout reposer sur une accélération de la hausse de la prime d'activité, revalorisée de 80 euros dès 2019.

"Le salaire d'un travailleur au Smic augmentera de 100 euros par mois dès 2019 sans qu'il en coûte un euro de plus pour l'employeur", a affirmé, sans plus de précision, le chef de l'Etat lors de son "adresse à la Nation" télévisée.

Une déclaration paraissant à première vue contredire les affirmations de sa ministre du Travail, Muriel Pénicaud, qui avait exclu la veille un "coup de pouce" au Smic au-delà de la hausse de 1,8% attendue en janvier, expliquant que cela "détruirait des emplois".

En réalité, l'augmentation annoncée par Emmanuel Macron "inclut la revalorisation du Smic qui est déjà prévue, le reste ça va être la solidarité, ça va être le budget de l'Etat qui va permettre de compléter ces salaires sans avoir une charge supplémentaire pour les entreprises, notamment les petites, qui risqueraient de supprimer de l'emploi", a précisé Mme Pénicaud, interrogée sur France 2.

Le Smic mensuel brut est de 1.498,47 euros, soit 1.184,93 euros net. Avec la revalorisation automatique, il devrait passer à 1.210 euros net en janvier, avait indiqué récemment Mme Pénicaud.

"Ce que j'ai dit il y a quelques jours, c'est qu'on n'allait pas augmenter le Smic au sens classique du terme, qui est à la charge des entreprises, parce qu'un salarié sur deux travaille dans une petite entreprise", or "l'artisan, le coiffeur, si les salaires augmentent trop, il n'y arrive pas", a-t-elle rappelé.

Le complément apporté par l'Etat prendra donc la forme d'une accélération de la revalorisation prévue de la prime d'activité.

"Les 100 euros de plus (net) pour le Smic correspondent à une prime d'activité de 80 euros et une baisse des charges de 20 euros", a-t-on expliqué à l'Elysée. "Ce sera fait le plus tôt possible, au plus tard en avril", a précisé cette source à l'AFP.

La prime d'activité devait jusqu'alors augmenter de 30 euros en avril 2019, puis être à nouveau revalorisée les années suivantes pour atteindre une revalorisation pouvant aller jusqu'à 80 euros sur le quinquennat.

Quelque 2,6 millions de personnes bénéficient actuellement de cette prime, destinée à ceux qui touchent entre 0,5 et 1,2 Smic.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/01/2019

Chargeurs gagne 2,57% à 19,19 euros, après avoir annoncé une nouvelle organisation pour son pôle Technical Substrates, et précisé ses ambitions pour 2021, où il anticipe notamment franchir 100…

Publié le 18/01/2019

Schlumberger a réalisé au quatrième trimestre 2018 un bénéfice net de 538 millions de dollars, ou 39 cents par action, contre une perte de 2,26 milliards, ou 1,63 dollar par action, un an plus…

Publié le 18/01/2019

GameStop, le premier distributeur mondial de jeux vidéo, a enregistré des ventes meilleures que prévu en fin d’année. Sur la période de 9 semaines s’étant achevée le 5 janvier, ses revenus…

Publié le 18/01/2019

IDI, groupe coté spécialiste du capital investissement, a pris une participation minoritaire dans Group Label pour un investissement en fonds propres de 12 millions d’euros. Group Label…

Publié le 18/01/2019

Neopost annonce la nomination de Martha Bejar (57 ans), experte américaine dans le domaine des logiciels, en qualité d’administratrice indépendante au Conseil d`administration et ce, à compter…