5 399.45 PTS
-0.51 %
5 387.5
-0.74 %
SBF 120 PTS
4 304.48
-0.47 %
DAX PTS
13 125.64
-0.44 %
Dowjones PTS
24 621.76
+0.48 %
6 405.85
+0.35 %
Nikkei PTS
22 758.07
-
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

La guerre au Yémen depuis 2015

| AFP | 129 | Aucun vote sur cette news
Carte du Yémen, territoires contrôlés par les Houthis et les forces gouvernementales, chiffres depuis le début du conflit sur les victimes, la crise alimentaires, le blocus et l'épidémie de choléra
Carte du Yémen, territoires contrôlés par les Houthis et les forces gouvernementales, chiffres depuis le début du conflit sur les victimes, la crise alimentaires, le blocus et l'épidémie de choléra ( Laurence SAUBADU / AFP )

Le conflit au Yémen, théâtre de "crimes de guerre" dont vient d'être saisie la Cour pénale internationale, constitue actuellement selon l'ONU "la pire crise humanitaire au monde".

La guerre a fait plus de 8.750 morts et 50.600 blessés, dont de nombreux civils, depuis l'intervention en mars 2015 d'une coalition arabe sous commandement saoudien contre des rebelles houthis.

Originaires du nord du Yémen et alliés avec les militaires restés fidèles à l'ex-président Ali Abdallah Saleh, les rebelles houthis, issus de la minorité zaïdite, une branche du chiisme, sont accusés d'être appuyés par l'Iran chiite.

- 'Tempête décisive' -

Le 26 mars 2015, plusieurs pays musulmans dirigés par l'Arabie saoudite lancent l'opération aérienne "Tempête décisive" (qui deviendra "Restaurer l'espoir") pour contrer l'avancée des Houthis vers le sud du Yémen.

Ces rebelles tenaient Sanaa, la capitale, depuis septembre 2014, ainsi que de larges parties du nord, du centre et de l'ouest du pays.

Le président Abd Rabbo Mansour Hadi, qui avait fui à Aden (sud), se réfugie à Ryad.

Le 17 juillet 2015, le gouvernement annonce la "libération" de la province d'Aden (sud), premier succès des forces loyalistes appuyées par la coalition.

Jusqu'à la mi-août, les forces loyalistes parachèvent la reprise de cinq provinces du Sud, mais peinent à les sécuriser face à la présence d'Al-Qaïda et du groupe Etat islamique (EI).

En octobre 2015, les forces gouvernementales reprennent le contrôle du détroit de Bab al-Mandeb, par où transite une bonne partie du trafic maritime mondial.

Le 7 janvier 2017, les forces gouvernementales appuyées par l'aviation et la marine de la coalition déclenchent l'opération "Lance d'Or", dans la région de Dhubab (ouest). Selon des sources militaires, l'objectif est de reprendre les zones longeant la mer Rouge.

- Carnages -

Le 28 septembre 2015, le bombardement d'une salle de mariage à Mokha (sud-ouest) fait 131 morts. L'attaque est imputée à la coalition qui dément.

Le 15 août 2016, la coalition bombarde l'hôpital de la ville d'Abs (nord-ouest), la quatrième attaque à toucher une structure de Médecins sans Frontières en un an.

Le 8 octobre 2016, un raid de la coalition lors d'une cérémonie funéraire à Sanaa fait 140 morts et plus de 500 blessés, selon l'ONU.

Le 12 septembre 2017, Human Rights Watch accuse la coalition arabe d'avoir mené cinq frappes aériennes depuis juin, tuant 39 civils dont 26 enfants.

- Famine -

Le 4 novembre 2017, l'Arabie saoudite annonce avoir intercepté et détruit près de Ryad un missile balistique. Les rebelles affirment avoir lancé le missile pour viser l'aéroport de la capitale saoudienne. Ryad accuse Téhéran, qui dément, d'être derrière cette "agression directe".

Le 6 novembre, la coalition renforce le blocus --maritime, terrestre et aérien-- qu'elle impose au pays.

Le 8, le Conseil de sécurité de l'ONU réclame la fin du blocus. Le secrétaire général adjoint aux Affaires humanitaires avait évoqué le risque de "la plus grande famine" de ces dernières décennies.

Le 22, la coalition annonce la réouverture du port de Hodeida et de l'aéroport de Sanaa, tous deux aux mains des rebelles, pour l'aide humanitaire. Mais seulement quelques navires ont depuis accosté à Hodeida et au port voisin de Salif.

- 'Crimes de guerre' -

En juin 2017, HRW affirme que les Emirats arabes unis administrent au moins deux "structures de détention informelles" au Yémen. Abou Dhabi dément.

Fin septembre, le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU décide d'envoyer des experts internationaux chargés d'enquêter sur les allégations de crimes de guerre.

Le 27 novembre, une ONG dépose une plainte pour "crimes de guerre" devant la CPI visant les Emirats arabes unis. La plainte vise "l'utilisation d'armes prohibées", "les attaques indiscriminées contre des populations civiles" et "des actes de torture perpétrés au sein de prisons yéménites" par des mercenaires employés par les Emirats arabes unis, selon Arab Organization for Human Rights in the United Kingdom, basée à Londres.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2017

"Nous avons désormais les moyens financiers nécessaires à la poursuite de notre plan stratégique"...

Publié le 13/12/2017

Stef se situe à la 3e place des entreprises ayant le pourcentage d'actionnariat salarié le plus élevé...

Publié le 13/12/2017

Gemalto, leader mondial de la sécurité numérique, est mieux positionné en tant qu'entreprise autonome pour poursuivre avec succès son développement et créer de la…

Publié le 13/12/2017

Le Groupe maintient son objectif de génération de free cash-flows positifs et récurrents à la clôture de mars 2019...

Publié le 13/12/2017

A l'occasion du 30e anniversaire du premier film Predator, Tom Clancy's Ghost Recon Wildlands intègre aussi du contenu exclusif...

CONTENUS SPONSORISÉS