En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 007.14 PTS
-0.84 %
5 008.00
-0.41 %
SBF 120 PTS
3 943.47
-0.75 %
DAX PTS
12 528.18
-0.64 %
Dow Jones PTS
25 827.36
+0.36 %
10 341.89
+0. %
1.125
+0.01 %

L'Inde fait taire TikTok, victime des tensions avec la Chine

| AFP | 763 | 4.86 par 14 internautes
Un vendeur de rue pose avec un T-shirt imprimé du logo de TikTok, le 30 juin à New Delhi
Un vendeur de rue pose avec un T-shirt imprimé du logo de TikTok, le 30 juin à New Delhi ( Sajjad HUSSAIN / AFP )

Coupez la musique ! Le blocage de la plateforme chinoise TikTok est entré en vigueur mardi en Inde, qui l'a bannie au nom de la sécurité nationale suite à l'affrontement militaire meurtrier avec la Chine.

Le réseau social figure en tête de la liste de 59 applications chinoises publiée lundi soir par New Delhi, qui a ordonné leur blocage sur son territoire pour "assurer la sécurité et la souveraineté du cyberespace indien".

La décision du gouvernement du Premier ministre Narendra Modi survient deux semaines après un rarissime accrochage meurtrier entre les armées indienne et chinoise autour d'un litige frontalier dans l'Himalaya, qui a suscité des appels au boycott de produits chinois dans le géant d'Asie du Sud.

Cette interdiction constitue un revers majeur pour TikTok, extrêmement populaire auprès des jeunes Indiens. Ces derniers sont friands de ces vidéos de quelques dizaines de secondes où ils se mettent en scène chantant en playback, jouant des sketchs ou dansant sur fond de musique. Des anonymes sont devenus des stars en Inde grâce à leur compte TikTok.

"TikTok continue de respecter la sécurité et le caractère privé des données aux termes du droit indien et n'a partagé aucune information sur nos utilisateurs en Inde avec des gouvernements étrangers, y compris le gouvernement chinois", s'est défendue mardi la branche indienne de la société, propriété du groupe chinois ByteDance, dans un communiqué.

Avec près de 660 millions de téléchargements dans le pays, selon le cabinet Sensor Tower, l'Inde représente l'un des plus importants marchés à l'international pour TikTok. Les Indiens constituent un tiers de ses utilisateurs mondiaux, d'après Sensor Tower.

"TikTok a démocratisé l'internet en étant accessible dans 14 langues indiennes, avec des centaines de millions d'utilisateurs, d'artistes, de conteurs, d'éducateurs et d'interprètes qui en dépendent pour gagner leur vie, beaucoup d'entre eux étant des primo-accédants à internet", a regretté l'application dans son communiqué.

Corps-à-corps

En fin d'après-midi mardi, l'application était devenue inaccessible sur des téléphones indiens, ont constaté des journalistes de l'AFP dans le pays.

"Nous estimons que ByteDance va connaître un manque à gagner de plus de 100 millions de primo-utilisateurs de TikTok en Inde d'ici à la fin de l'année 2020", a indiqué à l'AFP Craig Chapple, un responsable de Sensor Tower.

Le bannissement d'applications chinoises, qui concerne également WeChat, Weibo et le jeu Clash of Kings, s'inscrit dans un contexte de vives tensions entre New Delhi et Pékin.

Le ministère chinois des Affaires étrangères s'est dit mardi "fortement préoccupé" par cette annonce et a assuré suivre la situation de près.

Des troupes des deux nations les plus peuplées du monde se sont affrontées le 15 juin lors d'un corps-à-corps d'une extrême violence dans une vallée disputée du Ladakh (nord de l'Inde), première confrontation meurtrière entre leurs armées en 45 ans.

Le choc a fait 20 morts côté indien, et un nombre inconnu de victimes dans les rangs chinois. Le décès des soldats indiens a suscité une vague d'indignation en Inde et provoqué une poussée de fièvre antichinoise, mettant le gouvernement nationaliste hindou sous pression.

Un grand groupe d'hôtels de New Delhi a annoncé son refus d'accueillir désormais des clients chinois. Le fabricant chinois de téléphones portables Xiaomi, leader du marché en Inde, où il possède également des usines, doit cacher ses enseignes et logos derrière de grandes bannières proclamant "Made in India".

Le blocage par l'Inde d'applications chinoises "marche en tant que geste de protestation mais nous devons faire très attention à l'escalade actuellement", a dit à l'AFP Manoj Joshi, du groupe de réflexion indien Observer Research Foundation, estimant que "New Delhi ne dispose d'aucune option facile".

burx-amd/bh

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
14 avis
Note moyenne : 4.86
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON FÊTE SA 1ÈRE ANNÉE

Découvrez le contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 juillet 2020 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 03/07/2020

SoLocal, dont le titre est suspendu depuis le 15 juin, a annoncé que la reprise de la cotation de ses titres a été fixée au lundi 6 juillet 2020. Ce, après voir précisé qu'après d’intenses…

Publié le 03/07/2020

GTT a annoncé avoir reçu, fin juin, une commande de la part du chantier naval russe Zvezda Shipbuilding Complex (Zvezda) pour la conception des cuves de cinq méthaniers brise-glace de type ARC7…

Publié le 03/07/2020

GTT a reçu fin juin une commande de la part du chantier naval russe Zvezda Shipbuilding Complex pour la conception des cuves de cinq méthaniers...

Publié le 03/07/2020

Une centaine de salariés d'Air France et de ses sous-traitants ont manifesté ce vendredi devant le siège social de la compagnie aérienne à...

Publié le 03/07/2020

Le Conseil Départemental de la Vienne a retenu le projet déposé par les équipes de la Société Anonyme du Parc du Futuroscope (SAPF), société contrôlée par la Compagnie des Alpes et actuel…