En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 421.45 PTS
-0.48 %
5 424.50
-0.42 %
SBF 120 PTS
4 341.37
-0.39 %
DAX PTS
12 719.78
-0.36 %
Dowjones PTS
25 199.29
+0.32 %
7 390.13
+0.00 %
Nikkei PTS
22 764.68
-0.13 %

Il est "rarissime" qu'un attentat s'explique seulement par l'état mental de l'auteur

| AFP | 313 | Aucun vote sur cette news
Un soldat de l'opération sentinelle patrouille près de la tour Eiffel à Paris le 20 mai 2017
Un soldat de l'opération sentinelle patrouille près de la tour Eiffel à Paris le 20 mai 2017 ( Michel Euler / POOL/AFP/Archives )

Il est "rarissime" qu'un attentat s'explique exclusivement par l'état mental de son auteur, mais il y a peu de jihadistes "bien dans leur peau", estime le psychiatre Daniel Zagury, expert près des tribunaux en France, après une tentative d'attaque à la tour Eiffel par un homme hospitalisé d'office.

Q: Y a-t-il un lien avéré entre la commission d'attentats et les troubles psychiatriques ?

R: "Les malades mentaux qui commettent un acte de terrorisme exclusivement en rapport avec leurs maladies sont très, très rares - dans ce cas-là on parle d'abolition du discernement. Il y a des situations où la psychiatrie a une certaine place, essentiellement pour décrire des sujets: des impulsifs, des délinquants... La troisième catégorie, ce sont les gens qui n'ont pas de pathologie.

Ce qu'il faut comprendre, c'est que l'on ne peut pas résumer un phénomène aussi terrible que le terrorisme à la psychiatrie, mais en même temps, on ne peut pas se passer, dans bien des cas, d'une analyse psychiatrique.

Les délirants s'abreuvent de l'actualité - un tremblement de terre, un attentat... On ne délire pas de la même façon en fonction des lieux, des époques. La grande erreur, c'est de vouloir fixer et réduire un phénomène terroriste variable à la fois dans le temps - le terrorisme aujourd'hui n'a rien à voir avec le 11-septembre - et dans l'espace. J'ai vu au moins une dizaine de configurations très différentes. C'est un phénomène mouvant et polymorphe".

Q: Quel est le profil le plus commun ?

R: "Il y a une grande majorité de sujets instables, déséquilibrés, impulsifs, des +petits toxicos+, des voyous, des délinquants. Ce qu'on a beaucoup vu ces derniers temps, ce sont des gens qui à un moment donné vont +racheter+, en quelque sorte, dans une deuxième vie de radicalité, toutes les erreurs de la première. Mais quelqu'un qui a des antécédents, qui est déséquilibré, n'est pas nécessairement irresponsable".

Q: Certaines des dernières attaques ont révélé des phénomènes de radicalisation rapide, en quoi l'apparition du groupe jihadiste État islamique a-t-il changé la donne ?

R: "Daech a +proposé+ des modèles d'inconduite qui peuvent être saisis par des personnalités extrêmement différentes. Le groupe offre la possibilité de transformer une souffrance psychologique intime en un acte de terrorisme. Ils se disent +je ne suis plus le type qui a tout raté, qui est malheureux, qui pense au suicide, je suis un héros de l'islam pour des siècles et des siècles+. C'est une fuite en avant suicidaire, avec recherche de gloire.

Il y a une recherche d'acte héroïque chez des personnalités qui ont un certain nombre de troubles, mais qui ne sont pas pour autant des malades mentaux. Ce qui est certain, c'est que ceux qui vont s'en saisir ne sont pas des pères de familles heureux, qui ont des enfants, un métier, des passions dans la vie. Il y a très peu de terroristes +heureux+, qui sont bien dans leurs baskets, qui sont bien dans leur peau. Il y a des personnalités très différentes, mais le processus est assez stéréotypé".

Propos recueillis par Marie DHUMIERES

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/07/2018

L'Airbus BelugaXL a effectué son premier décollage

Publié le 19/07/2018

La commande du jour est évaluée à plus de 10 milliards de dollars au prix catalogue.

Publié le 19/07/2018

Deux compagnies non identifiées se sont engagées sur 15 787-9 Dreamliners lors de cette quatrième journée du Salon de Farnborough...

Publié le 19/07/2018

A l'occasion de l'édition 2018 du Forum Urbain de Moscou

Publié le 19/07/2018

                                                                  Information mensuelle relative au nombre total des droits de vote et…