En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 801.55 PTS
+0.03 %
5 806.5
+0.19 %
SBF 120 PTS
4 572.80
+0.09 %
DAX PTS
13 054.80
-0.65 %
Dow Jones PTS
27 677.79
+0.1 %
8 308.40
+0.14 %
1.110
+0.24 %

Hong Kong: le PDG d'Apple défend le retrait d'une application de localisation des policiers

| AFP | 3609 | 4.25 par 4 internautes
Tim Cook, le PDG du géant américain Apple, a défendu sa décision de retirer une application qui permettait aux Hongkongais de localiser les policiers sur une carte
Tim Cook, le PDG du géant américain Apple, a défendu sa décision de retirer une application qui permettait aux Hongkongais de localiser les policiers sur une carte ( Alastair Pike / AFP/Archives )

Tim Cook, le PDG du géant américain Apple, a expliqué jeudi à ses employés que "protéger les utilisateurs" avait été le principal facteur dans sa décision de retirer une application qui permettait aux Hongkongais de localiser les policiers sur une carte.

D'après une lettre diffusée en interne qui a fuité dans la presse américaine, le patron évoque des "informations crédibles" de la police et d'utilisateurs à Hong Kong, selon lesquelles l'application servait à "attaquer des agents de police isolés, des individus et des propriétés privées à des endroits où la police n'était pas présente".

"Cette utilisation de l'application nous place en infraction vis-à-vis de la loi hongkongaise (...) et du règlement de notre +App Store+ qui interdit de nuire personnellement aux autres", détaille-t-il selon le texte publié par The Verge, un site spécialisé américain.

Le retrait a été largement interprété comme une soumission à Pékin par les partisans du mouvement pro-démocratie, alors que la Chine a accru la pression sur les sociétés étrangères qu'elle soupçonne de soutenir la rébellion.

Des médias officiels chinois sont récemment montés au créneau contre cette appli ("HKmap.live"), en l'accusant d'aider les "émeutiers".

Tim Cook décrit les informations fournies par l'application comme "inoffensives en soi", mais "ce n'est pas un secret que la technologie peut être utilisée pour le bien comme pour le mal", rappelle-t-il.

Les développeurs de l'application ont démenti jeudi matin que celle-ci encourageait des activités criminelles, voyant dans la décision d'Apple un acte de "censure" et "une décision politique visant à restreindre les libertés".

"Les débats nationaux et internationaux nous survivront. Même s'ils sont importants, ils ne déterminent pas les faits. Dans ce cas, nous les avons soigneusement examinés, et nous pensons que c'est la décision à prendre pour protéger nos utilisateurs au mieux", conclut le patron d'Apple.

L'ex-colonie britannique est depuis quatre mois le théâtre d'une crise politique sans précédent depuis sa rétrocession à la Chine en 1997. La mobilisation dégénère souvent en affrontements de plus en plus violents entre radicaux et forces de l'ordre.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
4 avis
Note moyenne : 4.25
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 décembre 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 05/12/2019

Crédit Agricole SA inaugure le marché Panda pour les banques européennes avec une émission obligataire benchmark de 1 milliard de CNY à 3 ans...

Publié le 05/12/2019

Ces obligations sont remboursables en numéraire et/ou en actions DMS ou Hybrigenics...

Publié le 05/12/2019

Rendez-vous du 12 au 16 janvier à San Francisco...

Publié le 05/12/2019

Cette ligne de financement de 25 ME, qui avait pour objectif principal de financer le développement de DMS Group

Publié le 05/12/2019

Engie acquiert Renvico auprès de Macquarie Infrastructure and Real Assets (MIRA) et de KKR avec ses co-investisseurs. Le groupe renforce ainsi sa croissance dans l'éolien en Italie et en France...