En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 903.52 PTS
-0.6 %
4 903.50
-0.55 %
SBF 120 PTS
3 882.27
-0.38 %
DAX PTS
12 659.11
-0.01 %
Dow Jones PTS
27 201.52
+1.39 %
11 125.44
+0. %
1.186
-0.05 %

Des survivants de l'Holocauste demandent à Facebook le retrait de contenus négationnistes

| AFP | 274 | 5 par 1 internautes
Des survivants de l'Holocauste demandent à Mark Zuckerberg, fondateur et PDG de Facebook, de retirer du réseau social les contenus négationnistes
Des survivants de l'Holocauste demandent à Mark Zuckerberg, fondateur et PDG de Facebook, de retirer du réseau social les contenus négationnistes ( LOIC VENANCE / AFP/Archives )

Des survivants de l'Holocauste demandent à Mark Zuckerberg, fondateur et PDG de Facebook, de retirer du réseau social les contenus négationnistes, dans un message vidéo publié mercredi.

Neuf rescapés témoignent dans la vidéo mise en ligne sur le plus grand réseau social du monde, dont Eva Schloss, demi-soeur d'Anne Frank, aujourd'hui âgée de 91 ans. Elle a été réalisée en partenariat avec la Claims Conference, organisation créée en 1951 notamment pour oeuvrer à la récupération de biens spoliés.

"Quand des gens disent en ligne que l'Holocauste n'a jamais eu lieu, ils disent que mon père, ma soeur et soixante membres de ma famille n'ont pas été assassinés par les nazis", explique Lea Evron, aujourd'hui âgée de 85 ans.

D'origine polonaise, elle a échappé aux camps d'extermination de même que sa mère lorsque son père et sa soeur ont été déportés, en 1943.

"Ceux qui disent que l'Holocauste n'a pas existé me traitent de menteur", résume Sidney Zoltak, également d'origine polonaise, qui a échappé aux camps en se cachant dans des villages en Pologne.

Dans un document publié début juillet, l'organisation de lutte contre l'antisémitisme Anti Defamation League (ADL) a donné plusieurs exemples de groupes Facebook au sein desquels des usagers mettaient ouvertement en doute l'existence de l'Holocauste ou son étendue.

Eva Schloss, demi-soeur d'Anne Frank, en mars 2012 au Musée Anne Frank à Amsterdam
Eva Schloss, demi-soeur d'Anne Frank, en mars 2012 au Musée Anne Frank à Amsterdam ( EVERT ELZINGA / ANP/AFP/Archives )

Parmi eux le groupe CODOH ou "comité pour un débat ouvert sur l'Holocauste", où étaient encore visibles mercredi des messages niant que le génocide des juifs d'Europe a bien eu lieu durant la Seconde Guerre mondiale.

Aux Etats-Unis, révisionnisme et négationnisme ne sont pas interdits par la loi et la jurisprudence tend à les placer sous la protection du premier amendement de la Constitution, qui garantit la liberté d'expression.

Dans de nombreux Etats européens, en revanche, des propos révisionnistes ou négationnistes sont passibles de poursuites pénales.

En juillet 2018, Mark Zuckerberg, qui est lui-même juif, avait expliqué qu'il ne voulait pas supprimer les messages négationnistes de Facebook.

Sollicité par l'AFP, Facebook a indiqué qu'il supprimait tout contenu qui "défendait" l'Holocauste, "essayait de le justifier", "accusait les victimes de mentir" ou incitait à la haine ou la violence contre les juifs.

Mais la plateforme ne retire pas du contenu "uniquement parce qu'il est faux", a précisé un porte-parole, et ne supprime donc pas les contenus négationistes, même si elle cherche à en limiter la propagation sur la plateforme.

"Discours de haine"

La Claims Conference prévoit de mettre en ligne une vidéo d'un rescapé chaque jour "jusqu'à ce que Facebook agisse", a indiqué une pore-parole, expliquant que plus de 70 messages étaient déjà prêts.

L'organisation indique avoir demandé à Mark Zuckerberg de rencontrer des rescapés pour écouter leur histoire "et comprendre pourquoi le négationisme est un discours de haine", a expliqué la porte-parole.

En juin, le réseau social s'est retrouvé sous le feu des critiques quand plusieurs associations de défense des droits des minorités ont appelé au boycott de la plateforme pour obtenir qu'elle contrôle mieux les contenus incitant à la haine, au racisme ou à la violence.

Après le retrait de plusieurs grands annonceurs, le PDG s'est engagé à ce que le site retire les publicités présentant certaines minorités comme une menace pour la sécurité ou la santé du plus grand nombre.

Il a aussi promis que le réseau social avertirait les utilisateurs lorsque certains messages ou contenus postés sur Facebook enfreindront ses règles.

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 06/08/2020

Axa flanche de 3,94% à 16,95 euros, l’assureur ayant annoncé qu’il ne verserait pas un dividende supplémentaire de 0,73 euro cette année. Début juin, l’assureur avait abaissé son dividende…

Publié le 06/08/2020

Valneva, société spécialisée dans les vaccins contre des maladies générant d’importants besoins médicaux, a annoncé la nomination de Juan Carlos Jaramillo, MD, comme Directeur Médical et…

Publié le 06/08/2020

Siemens domine le Dax ce jeudi, gagnant 4,28% à 116,86 euros. L'industriel allemand a publié des résultats au troisième trimestre de son exercice 2019-2020 supérieurs aux attentes des analystes.…

Publié le 06/08/2020

A la suite de l’obtention des autorisations réglementaires et de l’accord des partenaires, Total a finalisé la vente à NEO Energy d’actifs non-stratégiques situés en mer du Nord…

Publié le 06/08/2020

CGG a annoncé la signature d’un contrat de cession avec Xcalibur Group pour la vente de ses activités Multi-Physics. Le contrat de cession, dont le montant n'a pas été spécifié, prévoit la…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne