5 340.45 PTS
+0.45 %
5 335.00
+0.42 %
SBF 120 PTS
4 251.42
+0.39 %
DAX PTS
13 058.66
+0.50 %
Dowjones PTS
23 430.33
+0.31 %
6 308.61
-0.09 %
Nikkei PTS
22 261.76
-
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

D'Alcanar à Cambrils, la gestation de terribles attentats

| AFP | 365 | Aucun vote sur cette news
La maison d'Alcanar soufflée mercredi par une explosion fortuite, où les jihadistes responsables des attentats de jeudi en Espagne préparaient des explosifs, le 20 août 2017


A Alcanar, au sud-ouest de Barcelone, une maison occupée par les jihadistes responsables des attentats du 17 août à Barcelone, a été soufflée mercredi par une explosion fortuite, photographiée le 20 août 2017
La maison d'Alcanar soufflée mercredi par une explosion fortuite, où les jihadistes responsables des attentats de jeudi en Espagne préparaient des explosifs, le 20 août 2017 A Alcanar, au sud-ouest de Barcelone, une maison occupée par les jihadistes responsables des attentats du 17 août à Barcelone, a été soufflée mercredi par une explosion fortuite, photographiée le 20 août 2017 ( JOSE JORDAN / AFP )

Une forte explosion mercredi dans une maison d'Alcanar, dans le sud de la Catalogne, considérée pendant dix-sept heures comme un banal accident était en réalité le premier acte du double attentat qui a endeuillé l'Espagne.

La déflagration, initialement attribuée au gaz butane, a privé les jihadistes de bombes et précipité l'exécution de leurs macabres plans avec des moyens plus rudimentaires.

Mercredi ont été retrouvés dans les décombres un cadavre et un blessé. Depuis, les enquêteurs ont aussi découvert d'autres restes humains, en cours d'analyse, des ingrédients utilisés pour le TATP, un explosif prisé de l'organisation Etat islamique, et au moins 120 bonbonnes de gaz.

- Avril 2017 -

La cellule jihadiste présumée s'installe dans la villa d'Alcanar, selon leur voisine Martine Groby, une retraitée française de 61 ans. "Ils étaient discrets, trop discrets, les volets fermés, pas de musique, pas d'enfants, pas de femmes...", a-t-elle raconté à l'AFP.

"Mon père -un ancien policier- m'avait dit que c'étaient des terroristes, conseillé de prendre des photos et de noter les plaques d'immatriculation. Pour lui, c'était bizarre ces allers-retours toute la journée. Je n'ai pas voulu le croire...", a-t-elle dit, les yeux embués.

- Mercredi 16 août -

23h17 : une explosion dans la villa à quelque 200 kilomètres au sud-ouest de Barcelone, provoque la mort d'une personne et en blesse grièvement une autre, plus six blessés légers aux alentours.

Carte de Catalogne localisant les sites des attaques au véhicule-bélier et éléments de l'enquête en cours
Carte de Catalogne localisant les sites des attaques au véhicule-bélier et éléments de l'enquête en cours ( Cecilia SANCHEZ / AFP )

"L'explosion a pu être causée par une bonbonne de gaz butane et propane et les voisins dénoncent le fait que la maison était occupée illégalement", annonçait à ce moment-là la télévision régionale catalane, TV3.

La déflagration a été si forte qu'elle a été entendue à quatre kilomètres à la ronde. On ne savait pas encore que l'explosif favori des jihadistes de l'EI, le tripéroxyde de triacétone ou TATP, utilisé au cours des attentats de Londres, Paris, Bruxelles et Manchester, s'y trouvait, ainsi que 120 bonbonnes de butane.

Les enquêteurs ont retrouvé plus tard des restes qui ont dû être analysés pour déterminer s'ils provenaient d'un autre cadavre.

- Jeudi 17 août -

15h00 : un des futurs assaillants de Cambrils, Said Aallaa, dit à sa famille qu'il "part faire un tour avec un ami" et quitte soudainement son domicile à Ripoll, dans le nord de la Catalogne, pour parcourir les 200 kilomètres... au moins jusqu'à Cambrils.

16h00 : nouvelle explosion dans la villa d'Alcanar. La police, qui n'a toujours pas fait le lien avec le terrorisme, retire les gravats avec une pelleteuse.

Six Mossos d'Esquadra, les agents de la police catalane, deux pompiers et le conducteur de la pelleteuse sont blessés.

Moins d'une heure plus tard, c'est le drame sur les Ramblas de Barcelone.

16h50 : une camionnette conduite par un seul homme parcourt à toute vitesse 500 mètres sur les Ramblas, semant la mort sur l'artère piétonne très fréquentée de Barcelone.

Treize personnes perdent la vie et plus de cent sont blessées.

19h45 : les autorités ont activé l'"Opération Cage", installant des barrages routiers à chaque sortie de la ville. Une voiture force un passage; les agents ouvrent le feu.

Un témoin, mais pas les policiers, voit une personne sortir du véhicule. Dans la Ford Focus, les policiers trouvent aussi un homme mort. Ils croient l'avoir eux-mêmes tué, mais l'enquête révèlera qu'il a été poignardé.

Cet homme pourrait être le propriétaire de la voiture, tué par un des auteurs de l'attentat qui lui a dérobé le véhicule, mais la police n'a pour l'heure pas confirmé cette hypothèse.

Des policiers sur les lieux de l'attentat sur Les Ramblas à Barcelone, le 17 août 2017
Des policiers sur les lieux de l'attentat sur Les Ramblas à Barcelone, le 17 août 2017 ( Josep LAGO / AFP )

23h00 : le chef des Mossos d'Esquadra, Josep Lluis Trapero, déclare pour la première fois que l'attentat des Ramblas est lié à l'explosion d'Alcanar.

- Vendredi 18 août -

01h15 : Moussa Oukabir, 17 ans, né à Ripoll mais Marocain, son voisin d'immeuble Mohamed Hychami, 24 ans, lui aussi de Mrirt, et Said Aallaa, 18 ans, né à Naour au Maroc, ainsi que deux autres complices, foncent à bord d'une Audi A3 sur la promenade de Cambrils, une station balnéaire.

Ils tentent de renverser une patrouille de police et blessent une policière sur le bord de mer. Puis, ils descendent du véhicule affublés de fausses ceintures explosives, de couteaux et de haches.

Un agent "abat quatre d'entre eux. Un cinquième s'enfuit et c'est un autre policier qui l'abat", a expliqué Josep Lluis Trapero.

Un témoin a filmé toute la scène et on l'entend sur la bande video, criant "mec, mec, ils avaient des explosifs".

La police inspecte les lieux de l'attaque à la voiture bélier à Cambrils, cité balnéaire à 120 km au sud de Barcelone, dans le nord-est de l'Espagne, le 18 août 2017
La police inspecte les lieux de l'attaque à la voiture bélier à Cambrils, cité balnéaire à 120 km au sud de Barcelone, dans le nord-est de l'Espagne, le 18 août 2017 ( LLUIS GENE / AFP )

Dans sa fuite, le cinquième agresseur a le temps de poignarder une femme qui succombe à ses blessures et devient le quatorzième mort dans cette histoire qui avait débuté comme un simple fait divers.

"Le premier jour, nous n'avons pas vu 120 bonbonnes de butane" dans la maison, s'est défendu Josep Lluis Trapero dimanche, tandis qu'un des 12 membres identifiés de la cellule était toujours en fuite.

"Nous n'avons jamais reçu d'appel étrange autour de cette maison, nous avertissant sur ces personnes", a-t-il assuré, ajoutant qu'aucun des membres de la cellule n'avait d'antécédents judiciaires liés au terrorisme.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/11/2017

  COMMUNIQUE DE PRESSE   Paris, le 20 novembre 2017   Evolution du capital de Direct Energie    Cession par EBM Trirhena AG d'une partie de sa participation Environ 4,7% du…

Publié le 20/11/2017

   Communiqué de Presse   Paris, le 20 Novembre 2017   Informations relatives au nombre total de droits de vote et d'actions composant le capital…

Publié le 20/11/2017

Les résultats du premier semestre étant en ligne avec les prévisions du groupe, le Conseil d’administration de la société Bigben Interactive a, lors de sa réunion du 20 novembre 2017, décidé…

Publié le 20/11/2017

Bigben a enregistré au premier semestre, clos fin septembre, de l’exercice 2017/2018 un résultat net de 4,2 millions d’euros, en hausse de 102,4% et un résultat opérationnel courant de 6…

CONTENUS SPONSORISÉS