5 579.39 PTS
+0.56 %
5 526.0
+0.53 %
SBF 120 PTS
4 455.16
+0.52 %
DAX PTS
12 974.21
+0.93 %
Dowjones PTS
24 811.76
-0.30 %
6 949.70
+0.00 %
Nikkei PTS
22 450.79
+0.06 %

Corée du Nord: les options militaires de Donald Trump sont limitées

| AFP | 563 | Aucun vote sur cette news
Photo fournie le 28 juillet 2017 par l'agence nord-coréenne Kcna du tir d'un missile balistique intercontinental Hwasong-14 depuis un endroit non déterminé en Corée du Nord
Photo fournie le 28 juillet 2017 par l'agence nord-coréenne Kcna du tir d'un missile balistique intercontinental Hwasong-14 depuis un endroit non déterminé en Corée du Nord ( / KCNA VIS KNS/AFP )

La menace d'un déluge de "feu et de colère" proférée mardi par Donald Trump contre la Corée du Nord si elle continuait ses provocations marque une nouvelle escalade entre Pyongyang et Washington. Mais les options du président américain sont limitées: toute action militaire pourrait potentiellement provoquer une riposte violente du régime nord-coréen.

- Frappe préventive?

L'administration Trump pourrait décider avec ses alliés de ne pas attendre que Pyongyang attaque en premier et lancer une frappe préventive contre la Corée du Nord et ses installations militaires.

Mais même une attaque limitée pourrait provoquer une riposte disproportionnée de Kim Jong-Un, qui dirige la Corée du Nord d'une main de fer et a pour l'instant poursuivi sans relâche et avec succès le programme nucléaire et de missiles développé déjà par son père Kim Jong-Il.

Selon le renseignement militaire américain, la Corée du Nord a réussi à miniaturiser sa bombe atomique pour la mettre sur l'un de ses missiles balistiques intercontinentaux, testés récemment avec succès.

Le talon d'Achille est la géographie. Séoul --capitale sud-coréenne et gigantesque métropole densément peuplée par 10 millions d'habitants-- est à seulement 55 kilomètres de la frontière, soit largement à portée de l'artillerie nord-coréenne canons ou missiles.

Les dégâts et pertes en vies humaines pourraient s'avérer considérables.

Qui plus est, la situation pourrait rapidement dégénérer et avoir des conséquences géopolitiques --la Chine voisine reste un allié de Pyongyang-- et économiques difficilement prévisibles.

- Que frapper?

Les Etats-Unis ont les moyens militaires de frapper les sites de production nucléaire et de stockage d'armements grâce à des bombes capables de pénétrer des installations y compris enterrées en profondeur et protégées par d'épaisses couches de béton armé.

Les bombardiers furtifs B-2, difficilement détectables par radar et capables d'emporter les bombes les plus sophistiquées de l'arsenal américain peuvent opérer à partir de l'île de Guam, dans le Pacifique.

Des missiles de croisière conventionnels pourraient également servir à diminuer la puissance de feu des Nord-Coréens, en détruisant leur artillerie ou leurs lanceurs. Mais la tâche n'est pas aisée même pour des forces dotées d'équipements ultra-sophistiqués. Le risque reste que les Nord-Coréens arrivent à préserver assez de puissance de feu pour infliger des dégâts importants.

Des scénarios de riposte plus improbables pourraient aussi être envisagés. Pyongyang pourrait ainsi embarquer une bombe nucléaire sur un petit bateau de pêche difficilement détectable pour la faire exploser dans un des grands ports du sud.

- L'île stratégique de Guam est-elle menacée?

Située dans l'océan Pacifique-ouest, à quelque 3.500 km de la Corée du Nord, l'île principale de l'archipel des Mariannes est un avant-poste stratégique pour les forces américaines qui comptent environ 6.000 soldats sur une base aérienne et une base navale.

Pyongyang a menacé de la bombarder à coups de missiles mercredi après la promesse d'un déluge de "feu et de colère" proférée mardi par Donald Trump. Le régime pourrait en avoir la capacité, grâce à l'un de ses missiles à portée intermédiaire dont la technique semble mieux maîtrisée que celle plus récemment acquise d'un missile balistique intercontinental.

Toutefois, ces vecteurs n'ont pas prouvé leur capacité destructrice et Guam est équipé d'un système anti-missiles THAAD, également déployé en Corée du Sud.

- 'Plus puissant que jamais'?

Les propos de Donald Trump mardi et mercredi ont clairement inséré l'usage de l'arme nucléaire contre la Corée du Nord dans le débat.

Sur Twitter, le président s'est vanté mercredi de disposer d'un arsenal nucléaire "plus puissant que jamais" tout en espérant n'avoir jamais à s'en servir.

L'arsenal nucléaire américain était néanmoins beaucoup plus important pendant la Guerre froide.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

ÉVÈNEMENT

IMMERSION EXCLUSIVE AU COEUR DE LA BOURSE
DU 28 MAI AU 1erJUIN 2018

EN PARTENARIAT AVEC

INSCRIVEZ-VOUS DÈS MAINTENANT ! Cliquez ici

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/05/2018

Objectif ajusté à la hausse...

Publié le 25/05/2018

Thales a encore faim! En train de finaliser le rachat du spécialiste de la sécurité numérique Gemalto, le groupe se dit prêt à poursuivre des...

Publié le 25/05/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 25/05/2018

Jean-François Robin...

Publié le 25/05/2018

Sur les 17 Euros...