En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 909.45 PTS
+2.15 %
4 910.0
+2.33 %
SBF 120 PTS
3 901.62
+2.13 %
DAX PTS
10 929.43
+1.38 %
Dowjones PTS
24 759.85
+1.60 %
6 862.78
+2.36 %
1.136
+0.39 %

Coalition antidjihadiste: qui fait quoi ?

| AFP | 518 | Aucun vote sur cette news
Des soldats américains et un hélicoptère Chinook à Oreij, au sud de Mossoul, le 22 février 2017 en Irak
Des soldats américains et un hélicoptère Chinook à Oreij, au sud de Mossoul, le 22 février 2017 en Irak ( AHMAD AL-RUBAYE / AFP/Archives )

La coalition antidjihadiste, mise formellement sur pied en octobre 2014 par les Etats-Unis avec 50 pays pour déloger le groupe Etat islamique (EI) des vastes territoires qu'il contrôlait en Irak et Syrie, compte aujourd'hui 74 partenaires qui y participent à des degrés divers.

En juin 2017, 9.000 soldats venus de 23 pays participaient à la lutte contre l'EI en Irak et Syrie. Depuis la fin de l'année, les partenaires de la coalition ont commencé à réduire la voilure.

- ETATS-UNIS

Plus gros contributeur de la coalition, et de loin, Washington a déployé 2.000 soldats en Syrie (principalement des forces spéciales) et plus de 5.000 en Irak. Mais le Pentagone a annoncé le retrait de 400 Marines de Syrie.

Les Etats-Unis ont mobilisé d'importants moyens aériens et navals Depuis que les opérations ont commencé le 8 août 2014, l'US Air Force a mené plus de 25.000 frappes aériennes contre l'EI en Syrie et Irak.

- FRANCE:

L'armée française vient de retirer deux de ses douze avions de chasse Rafale et s'apprête à retirer prochainement son artillerie déployée en Irak, indique-t-on de source militaire.

Un avion Rafale s'apprête à décoller du porte-avions Charles-de-Gaulle opérant en Méditerranée orientale dans le cadre de la coalition internationale contre le groupe Etat Islamique, le 9 décembre 2016
Un avion Rafale s'apprête à décoller du porte-avions Charles-de-Gaulle opérant en Méditerranée orientale dans le cadre de la coalition internationale contre le groupe Etat Islamique, le 9 décembre 2016 ( STEPHANE DE SAKUTIN / POOL/AFP/Archives )

Mais Paris maintient pour l'heure l'essentiel de son dispositif, notamment ses opérations de renseignement et de surveillance par voie aérienne, ainsi que de formation des troupes d'élite irakiennes et d'assistance aux refugiés/déplacés.

- CANADA:

Le Canada a déployé quelque 850 soldats en Irak pour "entraîner, conseiller et appuyer les forces de sécurité irakiennes". Le pays n'a pas de troupes sur le terrain en Syrie.

Ottawa a rappelé son avion de surveillance Aurora à la mi-décembre, mais a renforcé sa contribution à la logistique de la coalition, en envoyant en Irak un deuxième avion de transport CC-130J Hercules.

Une vingtaine d'experts en déminage ont commencé à former des soldats irakiens à Besmaya, dans la banlieue de Bagdad.

- GRANDE-BRETAGNE:

Quelque 600 soldats britanniques sont déployés en Irak, où ils forment les services de sécurité dans les secteurs de la protection contre les engins explosifs, la médecine de guerre et la logistique.

D'après le Times, la Grande-Bretagne, qui a également entamé une réduction de son dispositif au Levant, pourrait redéployer certains de ses drones et hélicoptères au Sahel, en soutien des opérations antijihadistes françaises.

- ITALIE:

L'Italie a déployé jusqu'à 1.400 soldats en Irak, mais en a rapatrié 500 fin 2017, pour les remplacer par des gendarmes italiens, les "carabinieri", qui forment les services de sécurité à Mossoul. La ministre de la Défense, Roberta Pinotti, a fait savoir il y a quelques mois que l'Italie était prête à envoyer des carabinieri à Raqa pour former les Forces démocratiques syriennes (FDS), la milice formée de kurdes et de combattants arabes qui s'est alliée à la coalition.

- AUSTRALIE:

L'Australie a annoncé qu'elle retirait ses six avions de combat F/A-18 Hornet qui participaient depuis trois ans aux frappes aériennes en Irak et en Syrie.

L'Australie laissera toutefois deux appareils à la disposition de la coalition, un avion de surveillance aérienne E-7A Wedgetail et un avion de transport et de ravitaillement en vol KC-30A, ainsi que 380 personnes chargées d'entraîner les forces irakiennes.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 12/12/2018

L'activité de Manutan est en croissance de 5,1% sur l'exercice 2017/2018 à change et jours constants à 741 ME...

Publié le 12/12/2018

En novembre 2018, le trafic de Paris Aéroport est en hausse de 5,4 % par rapport au mois de novembre 2017, avec 7,9 millions de passagers accueillis, dont 5,5 millions à Paris-Charles de Gaulle (+…

Publié le 12/12/2018

La société Derichebourg annonce avoir déposé son document de référence 2017-2018 auprès de l'Autorité des Marchés Financiers (AMF) le 12 décembre 2018.   Le document de…

Publié le 12/12/2018

Communiqué de presse - 12 décembre 2018       Après la mise en examen le 25 avril 2018 de deux de ses dirigeants et donc de manière purement…

Publié le 12/12/2018

      Avis financier du 12 décembre 2018   Exercice 2017/2018 : Une nouvelle hausse du Chiffre d'Affaires et des résultats     En…