5 349.30 PTS
-0.15 %
5 359.5
+0.19 %
SBF 120 PTS
4 267.01
-0.16 %
DAX PTS
13 103.56
+0.27 %
Dowjones PTS
24 670.61
+0.66 %
6 462.10
+1.13 %
Nikkei PTS
22 553.22
-0.62 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Au Venezuela, le jeune Wuilly Arteaga manifeste avec son violon

| AFP | 281 | Aucun vote sur cette news
Photo fournie par Robert Carmona-Borjas montrant le violiniste Wuilly Arteaga dans un hôpital après avoir été blessé lors des manifestations contre le président Nicolas Maduro, le 22 juillet 2017 à Caracas   

 le 27 juillet 2017  
showing Venezuelan , who gained fame for playing at many of Venezuela's opposition marches, lying in a hospital bed in Caracas on July 22, 2017 after he was injured during a protest.The 23-year-old said he was hit by buckshot. Making his way through bursts of tear gas and shotguns, Wuilly Arteaga plays the violin and, with his music, has become an iconic character in the protests against Venezuelan President Nicolas Maduro.
Photo fournie par Robert Carmona-Borjas montrant le violiniste Wuilly Arteaga dans un hôpital après avoir été blessé lors des manifestations contre le président Nicolas Maduro, le 22 juillet 2017 à Caracas le 27 juillet 2017 showing Venezuelan , who gained fame for playing at many of Venezuela's opposition marches, lying in a hospital bed in Caracas on July 22, 2017 after he was injured during a protest.The 23-year-old said he was hit by buckshot. Making his way through bursts of tear gas and shotguns, Wuilly Arteaga plays the violin and, with his music, has become an iconic character in the protests against Venezuelan President Nicolas Maduro. ( Robert CARMONA-BORJAS / Robert CARMONA-BORJAS/AFP )

En prenant son violon au milieu des gaz lacrymogènes, Wuilly Arteaga est devenu une icône des manifestations contre le président Nicolas Maduro, qui secouent le Venezuela depuis près de quatre mois. Samedi, sa musique s'est tue pour un temps lorsqu'il a été blessé.

Avec son allure svelte, le violoniste de 23 ans paraît fragile, mais il promet toutefois de rester fort pour résister au président Maduro et à son projet contesté d'Assemblée constituante. Durant un rassemblement samedi à Caracas, il a été atteint au visage par des plombs de chasse, qui l'ont fait saigner abondamment, selon ses déclarations, .

"Je ne vais pas me laisser intimider (...). Nous allons continuer la lutte", a-t-il déclaré dans une vidéo diffusée sur Twitter, où on peut le voir sur un brancard, le visage bandé et tuméfié.

Juste après avoir été soigné, il s'est emparé de son violon sur son lit et a repris la mélodie, suscitant l'admiration de ses fans sur les réseaux sociaux.

- Le pouvoir de la musique -

Le violoniste Wuilly Arteaga, devenu une icône des manifestations contre le président Nicolas Maduro, le 24 mai 2017 à Caracas
Le violoniste Wuilly Arteaga, devenu une icône des manifestations contre le président Nicolas Maduro, le 24 mai 2017 à Caracas ( CARLOS BECERRA / AFP )

Né à Valencia (Etat de Carabobo, au nord), le jeune homme a appris le violon dans le cadre d'El Sistema, un programme national d'orchestres pour la jeunesse du Venezuela, fondé en 1975 et destiné aux enfants des quartiers populaires. L'un de ses plus célèbres élèves, Gustavo Dudamel, est d'ailleurs devenu directeur de l'orchestre philharmonique de Los Angeles.

Les tout premiers contacts de Wuilly Arteaga avec la musique ont néanmoins eu lieu avec le piano, au sein d'une église protestante dont son père était concierge.

Le violoniste a gagné en notoriété aux funérailles d'Armando Cañizales, formé comme lui dans un orchestre junior et abattu le 3 mai au cours d'une manifestation à Caracas.

Le violoniste Wuilly Arteaga, devenu une icône des manifestations contre le président Nicolas Maduro, le 24 mai 2017 à Caracas
Le violoniste Wuilly Arteaga, devenu une icône des manifestations contre le président Nicolas Maduro, le 24 mai 2017 à Caracas ( FEDERICO PARRA / AFP )

"J'ai eu très peur, car j'ai pensé que même la musique n'avait pas le pouvoir de faire réfléchir, mais je suis sorti du cimetière et je suis allé manifester avec plus de force", avait alors raconté à l'AFP Wuilly Arteaga. Depuis, sa mélodie résonne pendant les manifestations, au cours desquelles il envoie un "message de paix" au milieu de violences qui ont fait 103 morts depuis début avril.

- Violon brisé -

Le violoniste Wuilly Arteaga, devenu une icône des manifestations contre le président Nicolas Maduro, le 27 mai 2017 à Caracas
Le violoniste Wuilly Arteaga, devenu une icône des manifestations contre le président Nicolas Maduro, le 27 mai 2017 à Caracas ( LUIS ROBAYO / AFP )

Le 24 mai, Wuilly Arteaga, a pleuré, amer, lorsqu'un militaire a détruit son instrument au cours d'un rassemblement.

Des photos et vidéos de cette journée ont déclenché une vague de solidarité sur les réseaux sociaux, où des dizaines de personnes ont réclamé son contact pour lui offrir un nouvel instrument.

Des artistes internationaux se sont joints au mouvement de solidarité, comme la chanteuse colombienne Shakira, l'Espagnol Alejandro Sanz, l'Américain d'origine portoricaine Marc Anthony, et des Vénézuéliens comme Ricardo Montaner, Franco De Vita et Oscarcito.

La vie de Wuilly Arteaga a changé. Invité par des organisations non gouvernementales, il a voyagé aux Etats-Unis et fait briller son talent jusque dans l'enceinte de l'ONU.

"Je sais que je ne suis personne, mais (...) je dois le faire pour que les Vénézuéliens comme moi puissent vivre en paix dans notre pays", a expliqué le jeune musicien.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/12/2017

Le conseil d'administration de SoLocal Group a pris acte de la démission de Monica Menghini et a décidé, sur proposition du comité des nominations, de coopter Marie-Christine Levet en qualité…

Publié le 15/12/2017

En prévision de son départ de Wendel le 31 décembre prochain, Frédéric Lemoine a présenté sa démission du conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 31 décembre 2017. En…

Publié le 15/12/2017

André François-Poncet remplace Frédéric Lemoine au Conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 1er janvier 2018   Neuilly-sur-Seine, le 15 décembre…

Publié le 15/12/2017

L'objectif d'Immobilière Dassault est de lancer un projet de restructuration de ce bâtiment

Publié le 15/12/2017

Immobilière Dassault a finalisé l'achat d'un immeuble situé au 16 rue de la Paix, Paris 2ème, dont elle avait annoncé avoir signé une promesse le 23 octobre dernier. Il est rappelé que cet…

CONTENUS SPONSORISÉS