En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 378.98 PTS
-
5 317.0
-
SBF 120 PTS
4 247.11
-
DAX PTS
12 168.74
+0.21 %
Dowjones PTS
25 776.61
-0.39 %
7 420.66
-0.41 %
1.115
-0.00 %

Appels d'ONG à désactiver Airbnb pour dénoncer sa présence en Cisjordanie occupée

| AFP | 204 | 3 par 2 internautes
Photo d'illustration prise le 19 avril 2018 à Paris montrant l'application Airbnb sur un smartphone
Photo d'illustration prise le 19 avril 2018 à Paris montrant l'application Airbnb sur un smartphone ( Lionel BONAVENTURE / AFP/Archives )

Des ONG ont appelé mercredi les utilisateurs d'Airbnb à travers le monde à désactiver leurs comptes afin de protester contre son référencement de logements situés dans les colonies israéliennes en Cisjordanie occupée.

Après avoir d'abord annoncé retirer ces quelque 200 offres de location, la populaire plateforme a dit revenir sur sa décision et continue donc à référencer ces logements.

"Nous demandons aux personnes de rejoindre une action mondiale et de désactiver Airbnb le 15 mai, jour de la Nakba", la catastrophe qu'a représenté pour les Palestiniens la création d'Israël le 14 mai 1948, a écrit sur Twitter l'ONG Jewish Voice For Peace.

"Airbnb permet de prolonger la Nakba en mettant en location des terres palestiniennes volées", a-t-elle ajouté.

Pour l'ONG Palestine Institute for Public Diplomacy (PIPD), il s'agit d'inciter "Airbnb à annuler sa décision". "Mais nous savons que ce ne sera pas facile", a déclaré à l'AFP son directeur Salem Barahmeh.

"Ce que nous voulons in fine, c'est en finir avec cette culture de l'impunité où les entreprises internationales sont autorisées à être complices, en soutenant les crimes de guerre et les colonies israéliennes qui ont causé la fuite de Palestiniens", a-t-il ajouté.

Basée à San Francisco, aux Etats-Unis, Airbnb n'a pas souhaité faire de commentaires, et a renvoyé à son communiqué sur le sujet publié en avril.

"Nous comprenons la complexité de ce sujet", avait alors dit la plateforme de location, indiquant qu'elle ne tirerait "aucun bénéfice" de l'activité dans l'ensemble de la Cisjordanie et que l'argent serait reversé à une organisation humanitaire à but non lucratif opérant dans différentes parties du monde.

Après sa décision initiale --et désormais caduque-- de retirer les offres de location en Cisjordanie occupée, l'entreprise avait été poursuivie en Israël mais aussi devant un tribunal fédéral américain, où des plaignants juifs américains l'accusaient de discrimination religieuse.

La Cisjordanie est un territoire palestinien occupé par Israël depuis 1967.

Environ 430.000 colons israéliens y vivent une coexistence souvent conflictuelle avec plus de 2,5 millions de Palestiniens. Les colonies qui y sont construites par Israël sont illégales au regard du droit international et une grande partie de la communauté internationale voit en elle un des principaux obstacles à la paix.

Le gouvernement israélien conteste cette vision.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 30 juin 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/05/2019

Retour d'Assemblée générale...

Publié le 22/05/2019

Information aux ationnaires...

Publié le 22/05/2019

La cotation de la société de biotechnologie spécialisée dans le développement de nouveaux traitements pour les maladies liées à l'âge, reprendra le 23 mai...

Publié le 22/05/2019

Ce partenariat vise à publier sur PagesJaunes (site & mobile) un parcours de prise de rendez-vous en ligne pour les établissements et professionnels de santé...

Publié le 22/05/2019

Situé à proximité du centre-ville de Champigny-sur-Marne, cet ensemble immobilier est composé de 2 bâtiments en R+6...