En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 385.46 PTS
-
5 337.0
-
SBF 120 PTS
4 252.24
-
DAX PTS
12 143.47
-
Dowjones PTS
25 877.33
+0.77 %
7 451.02
+1.01 %
1.116
-0.01 %

En Birmanie, mobilisation en ligne pour sauver des cerfs de la sécheresse

| AFP | 321 | 3 par 1 internautes
Un cerf d'Eld dans la réserve naturelle Shwe Settaw, le 6 mai 2019 dans la région de Magway, en Birmanie
Un cerf d'Eld dans la réserve naturelle Shwe Settaw, le 6 mai 2019 dans la région de Magway, en Birmanie ( Ye Aung THU / AFP )

Les internautes birmans se sont mobilisés pour sauver des cerfs de la sécheresse dans le centre de la Birmanie, qui attend désespérément le début de la saison des pluies.

Un millier de cerfs d'Eld, une espèce menacée de cervidés d'Asie du Sud-Est vivant dans les jungles d'Inde et de Birmanie notamment, ont été répertoriés dans la réserve naturelle Shwe Settaw, dans la région de Magway.

Avec la sécheresse, ils s'aventurent vers les villages, à la recherche d'eau et de nourriture. Cela les met à la merci des braconniers et les rangers de la réserve naturelle sont inquiets.

Des cerfs d'Eld dans la réserve naturelle Shwe Settaw, le 6 mai 2019 dans la région de Magway, en Birmanie
Des cerfs d'Eld dans la réserve naturelle Shwe Settaw, le 6 mai 2019 dans la région de Magway, en Birmanie ( Ye Aung THU / AFP )

La réserve se trouve en effet dans la plaine centrale de la Birmanie, où le manque d'eau est particulièrement flagrant en cette fin de saison sèche où les températures ont frôlé les 50°C récemment. La vingtaine de lacs et de points d'eau de la réserve sont à sec.

Depuis fin avril, dans ce pays où les administrations sont encore défaillantes et sous-financées après des décennies de junte militaire, la dizaine de rangers du parc se cotisaient pour faire des allers-retours motorisés jusqu'à une rivière de la région pour y collecter de l'eau pour les animaux.

Mais, ils viennent de passer à la vitesse supérieure, avec un appel aux dons sur Facebook.

Un lac asséché dans la réserve naturelle de Shwe Settaw, le 6 mai 2019 dans la région de Magway, en Birmanie
Un lac asséché dans la réserve naturelle de Shwe Settaw, le 6 mai 2019 dans la région de Magway, en Birmanie ( Ye Aung THU / AFP )

En quelques jours, ils ont récolté près de 600 euros, qui servent à payer l'essence pour se rendre six fois par jour à la rivière, située à une quinzaine de kilomètres de là, ramenant des citernes de 4.000 litres d'eau pour les animaux assoiffés.

"Nous avons eu de la chance, cela a attiré suscité l'intérêt du public", se félicite Thein Rwin, ranger à l'origine du projet. Les appels aux dons ont été clos une fois la somme nécessaire recueillie.

Les pluies de mousson devraient en effet bientôt débuter.

Des rangers remplissent d'eau un lac asséché dans la réserve naturelle de Shwe Settaw, le 6 mai 2019 dans la région de Magway, en Birmanie
Des rangers remplissent d'eau un lac asséché dans la réserve naturelle de Shwe Settaw, le 6 mai 2019 dans la région de Magway, en Birmanie ( Ye Aung THU / AFP )

Dans le parc, les cerfs ne sont pas les seuls animaux à souffrir de la chaleur, comme les tortues étoilées, une autre espèce menacée. Quelques-unes sont même mortes.

"Nous avons perdu des tortues à cause de la chaleur extrême... ça n'arrive pas tous les ans", témoigne Steve Platt, spécialiste du World Conservation Society (WCS).

Mais l'arrivée des pluies de mousson ne suffira pas à régler un problème endémique dans cette région qui est une des plus pauvres de Birmanie: les habitants des villages des alentours, qui vivent la plupart sans électricité, ne cessent de collecter du bois dans le parc pour faire du feu, destiné notamment à cuisiner, menaçant l'habitat naturel de ces animaux. A cela s'ajoute le braconnage, à destination notamment de l'avide marché chinois en animaux rares.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 30 juin 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/05/2019

Un 3e trimestre consécutif de croissance...

Publié le 21/05/2019

Activité du 1er semestre 2018-2019...

Publié le 21/05/2019

L'Assemblée Générale Mixte a adopté toutes les autres résolutions proposées...

Publié le 21/05/2019

Informations relatives au nombre total de droits de vote et d'actions prévues par l'article L. 233-8 II du Code de commerce et l'article 223-16 du Règlement…

Publié le 21/05/2019

Une émission dont le taux d'intérêt effectif est négatif...