En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 919.02 PTS
+0.59 %
5 934.5
+0.86 %
SBF 120 PTS
4 655.99
+0.57 %
DAX PTS
13 282.72
+0.46 %
Dow Jones PTS
28 135.38
+0.01 %
8 487.71
+0.25 %
1.112
0. %

Suricate-Nat, une sentinelle des catastrophes naturelles via Twitter

| AFP | 249 | Aucun vote sur cette news
( JEFF PACHOUD / AFP )

Deux minutes seulement après le séisme en vallée du Rhône lundi, les réseaux sociaux s'animaient déjà. Grâce à la plateforme Suricate-Nat, Twitter est utilisé comme "capteur" pour estimer l'ampleur des catastrophes naturelles et à terme aider les secours.

"Le point fort de l’outil est sa réactivité", a expliqué Samuel Auclair, sismologue au Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) en charge du projet. "Lundi, le séisme a été détecté en deux minutes par les algorithmes", a-t-il ajouté.

Lors d'un tremblement de terre ou d'inondations subites n'importe où en France, Suricate-Nat, qui reçoit de Twitter un échantillon du flux de messages postés, capte d'abord tous les tweets "pertinents" grâce à des mots-clé.

Puis des "algorithmes d’intelligence artificielle" développés par le BRGM analysent chaque message pour les classer (par exemple, l'auteur a-t-il été témoin ou non de l'événement) et les géolocaliser (grâce à la géolocalisation des tweets eux-mêmes, minoritaires, mais surtout aux noms de lieux cités).

Lundi, le séisme de magnitude 5,4 sur l'échelle de Richter qui a secoué à 11h52 la Drôme et l'Ardèche a ainsi été vite détecté avec un pic de 67 tweets à 11h56. Au total, plus de 6.400 tweets ont été captés par Suricate-Nat en 12 heures.

Les auteurs-témoins reçoivent des conseils de protection ("En cas de tremblement de terre, évacuez d'abord, vous tweeterez après"), mais aussi des demandes d'informations complémentaires (lieu exact, dégâts, images...).

"On est capable de déduire la zone ressentie du séisme en quelques minutes", a insisté Samuel Auclair.

Ainsi, alors que les services de gestion de crise manquent souvent d'informations précises immédiatement après une catastrophe, le programme pourrait permettre d'offrir des outils précieux aux secours et aux collectivités.

Mais le développement de la phase opérationnelle de Suricate-Nat devrait prendre au minimum 3 à 4 ans, selon son responsable.

Même s'il n'est pas le premier réseau social en France et la répartition géographique sur le territoire est inégale, Twitter a été choisi comme "capteur" pour ce projet parce qu'il est ouvert et le plus adapté aux événements soudains, explique-t-il.

La plateforme baptisée en référence au petit mammifère africain parfois surnommé "sentinelle du désert" vise également à développer une "culture du risque" naturel dans la population, en encourageant les citoyens à participer de façon ludique à un sujet "aride", plaident le BRGM et ses deux partenaires, l'Université de technologie de Troyes et la Fondation Maif.

Les citoyens sont d'ailleurs encouragés à se rendre sur le site (www.suricatenat.fr) pour aider à classer les messages, et participer ainsi à l'apprentissage des algorithmes.

Pour l'instant limité aux séismes et aux inondations subites, le programme pourrait être étendu aux tempêtes et aux cyclones, événements précédés de messages d'alerte rendant plus difficile l'identification des informations relatives à leur impact.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 décembre 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2019

L'opération se conclut à 590 ME pour 50% de participation...

Publié le 13/12/2019

La société anglaise Clugston, associée au Groupe CNIM en tant que génie civiliste pour plusieurs contrats de réalisation d'usines de valorisation de...

Publié le 13/12/2019

Wendel et d'autres actionnaires existants d'Allied Universal ont finalisé la cession d'une part majoritaire de leur participation dans la société à...

Publié le 13/12/2019

Au premier semestre, clos fin septembre, EuropCorp a essuyé une perte nette, part du groupe, de 22,7 millions d’euros contre une perte de 88,9 millions d’euros, un an plus tôt. Le premier…

Publié le 13/12/2019

En novembre 2019, le trafic de Paris Aéroport ressort en hausse de 0,9 % par rapport au mois de novembre 2018 avec 7,9 millions de passagers accueillis, dont 5,7 millions à Paris-Charles de Gaulle…