En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 835.11 PTS
+1.96 %
4 831.5
+2.05 %
SBF 120 PTS
3 845.51
+2.01 %
DAX PTS
10 829.82
+1.96 %
Dowjones PTS
24 423.26
+0.14 %
6 682.74
+0.00 %
1.138
+0.22 %

Le chlordécone, un pesticide à la dangerosité démontrée

| AFP | 311 | 3 par 1 internautes
Le chlordécone, pesticide interdit dès 1977 aux Etats-Unis et en France en 1990, a été utilisé aux Antilles jusqu'en 1993 par dérogation pour lutter contre le charançon du bananier
Le chlordécone, pesticide interdit dès 1977 aux Etats-Unis et en France en 1990, a été utilisé aux Antilles jusqu'en 1993 par dérogation pour lutter contre le charançon du bananier ( Helene Valenzuela / AFP/Archives )

Le chlordécone, pesticide interdit dès 1977 aux Etats-Unis et en France en 1990, a été utilisé aux Antilles jusqu'en 1993 par dérogation pour lutter contre le charançon du bananier. Plusieurs études ont démontré la dangerosité du produit, que doit évoquer jeudi Emmanuel Macron.

Le chlordécone (ou la chlordécone si on parle de la molécule) est toujours présent dans les sols antillais, où il peut rester jusqu'à 600 ans. Sa molécule contamine particulièrement les légumes-racines (patates douces, carottes, ignames, etc.) en remontant dans la plante.

Bien que le produit ne soit plus utilisé, la population antillaise reste exposée, surtout quand elle s'alimente par les circuits informels (autoproduction, bord de route), qui peuvent provenir de zones contaminées, prévient l'Anses.

Le chlordécone peut aussi aller dans les eaux de captage et les eaux marines, et contaminer les produits de la pêche, ce qui a obligé les autorités à mettre en place des zones d'interdictions de pêche.

Les effets néfastes du produit ont été dénoncés par des lanceurs d'alerte dans les années 2000, qui ont conduit à la mise en place de trois plans successifs de prévention, depuis 2008. Le dernier plan court de 2014 à 2020 (30 millions d'euros investis).

Selon les résultats d'une étude de l'agence Santé publique France rendus publics en janvier, "plus de 90% de la population adulte" en Guadeloupe et Martinique, soit "la quasi totalité", est contaminée par le chlordécone.

Le produit est soupçonné d'être responsable notamment d'une explosion des cancers de la prostate aux Antilles, comme l'a révélé l'étude de l'Inserm "Karuprostate" (de Karukera, nom caribéen de la Guadeloupe) en 2010.

En 2012, l'étude "Timoun" portant sur l'impact du chlordécone sur la grossesse et le développement des enfants a aussi mis en évidence des troubles de comportement des enfants, des pertes de motricité et "des pertes de QI de 10 à 20 points".

Le produit augmente également le risque de prématurité, selon une étude de l'Inserm rendue publique en 2014.

Enfin, l'exposition de souris au chlordécone nuit à la production de spermatozoïdes de plusieurs générations de mâles, même s'ils n'ont pas été exposés eux-mêmes, selon une étude de l'Inserm, qui précise toutefois que ces conclusions ne peuvent pas automatiquement s'appliquer à l'homme.

Une nouvelle recherche sur le lien entre cancer de la prostate et pollution des sols doit être lancée, a récemment promis la ministre de la Santé Agnès Buzyn.

Lors de la présentation du Livre bleu outre-mer, déclinaison de sa politique pour les territoires ultramarins, le 28 juin, Emmanuel Macron avait déjà évoqué le sujet: "parler de la santé, c'est aussi parler des drames du passé et de nos responsabilités collectives, et sur la chlordécone, je serai clair pour dire que nous continuerons le travail avec lucidité et détermination car on ne peut accepter les situations dans lesquelles nous sommes".

Fin juillet, le ministère de l'Agriculture a décidé de revoir les limites autorisées pour la présence dans les aliments de chlordécone et a demandé à l'Agence nationale de sécurité de l'alimentation et de l'environnement (Anses) de réévaluer les valeurs toxicologiques de référence, à la suite d'un recours déposée par une association guadeloupéenne devant le tribunal administratif de Paris.

Un colloque sur l'état d'avancement des recherches sur la chlordécone aura lieu du 16 au 19 octobre en Martinique et Guadeloupe.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 11/12/2018

DECLARATION DU NOMBRE D'ACTIONS COMPOSANT LE CAPITAL ET DU NOMBRE TOTAL DE DROITS DE VOTE AU 30 NOVEMBRE 2018   Article L. 233-8-II du Code de…

Publié le 11/12/2018

Société Européenne au capital de EUR 361 015 032 - 582 110 987 R.C.S Paris 30 avenue Montaigne - 75008 Paris         INFORMATION MENSUELLE RELATIVE AU NOMBRE TOTAL DE…

Publié le 11/12/2018

Les CDS à 5 ans du distributeur sont au plus haut...

Publié le 11/12/2018

Total, soutenu aujourd'hui par des avis acheteurs de Bank of America Merrill Lynch et Deutsche Bank en bourse, reprend 1,4% à 48,01 euros...

Publié le 11/12/2018

Copyright GlobeNewswire Les annexes de ce communiqué sont disponibles à partir de ce lien : http://hugin.info/143549/R/2228613/875251.pdf Information…