5 399.09 PTS
+0.28 %
5 408.00
+0.45 %
SBF 120 PTS
4 303.54
+0.28 %
DAX PTS
13 153.70
+0.83 %
Dowjones PTS
24 329.16
+0.49 %
6 344.57
+0.45 %
Nikkei PTS
22 855.70
+0.20 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

La Threat Intelligence : un axe stratégique dans la politique de cybersécurité des entreprises

| GlobeNewswire | 157 | Aucun vote sur cette news
La Threat Intelligence : un axe stratégique dans la politique de cybersécurité des entreprises
Credits  ShutterStock.com

La multiplication des attaques et leurs évolutions constantes sont de véritables sources de préoccupation pour les entreprises et administrations. Dans ce contexte, force est de constater que les dirigeants d'entreprise sont amenés à faire évoluer leur gouvernance en continu pour se prémunir au maximum de nouveaux risques, de mieux comprendre les nouvelles attaques ou encore de détecter tous les signaux faibles pour anticiper de nouvelles intrusions dans les systèmes d'information.

 

Renforcer la prévention contre les menaces

La Threat Intelligence semble désormais se positionner comme un concept incontournable pour surveiller la présence et la diffusion d'informations sensibles et confidentielles sur les différents canaux Internet, y compris sur les réseaux sociaux. Le principe est simple : explorer tout le Web (Clear, Deep et Dark) afin d'identifier et répertorier rapidement les informations à risque, pratiquement en temps réel, telles que des attaques en cours ou en préparation, des données privées exfiltrées et/ou en vente sur le Dark Web. Il s'agit d'un véritable dispositif de vigilance et d'intelligence.

 

Prendre de la hauteur et raisonner à différents niveaux

On comprend donc bien que la notion de veille est stratégique. Le simple déploiement d'outils ne suffit plus aujourd'hui et il serait illusoire de compter uniquement sur les firewalls et antivirus pour se protéger. C'est précisément sur ce point que la notion de veille est nécessaire à bien des égards et implique de combiner des expertises complémentaires pour être efficace : technologique, économique, politique, linguistique, etc. Autant d'éléments qui démontrent que seule une approche purement technique n'est pas suffisante dans un cyber espace toujours plus vaste et complexe. La Threat Intelligence permet de mieux lutter contre de nouvelles pratiques comme l'usurpation d'identité, d'application, la création d'un faux nom de domaine, etc.

 

Scénariser en plusieurs temps son approche pour la rendre opérationnelle

L'approche dite de « Threat intelligence » permet donc in fine d'élever le niveau de sécurité de l'entreprise, de repérer la disponibilité de données sensibles en dehors du Système d'Information, et de préserver la réputation de l'entreprise. Ainsi, après avoir détecté et collecté les données (réseaux sociaux, moteur externe, applications, forums criminels.), il est possible de passer à une phase d'analyse, puis enfin de sécurisation prenant en compte les notions de remédiation.

L'accès automatisé à des renseignements ciblés se positionne alors comme une véritable assurance et une nécessité pour les entreprises et organismes publics. Attention donc à s'adapter en continu aux nouvelles menaces et à les anticiper le plus en amont possible pour ne pas être impacté par des attaques toujours plus complexes.

 Par Julien Champigny, Directeur commercial de NES Group


Copyright GlobeNewswire


Ce communiqué de presse est diffusé par Nasdaq Corporate Solutions. L'émetteur est seul responsable du contenu de ce communiqué.



 ■
Les recommandations diffusées sur le site Bourse Direct sont des recommandations d'investissement à caractère général soumises aux dispositions législatives et réglementaires applicables aux communications à caractère promotionnel. Elles ne constituent en aucun cas un conseil personnalisé. Le client reconnaît et assure donc seul la responsabilisé de ses actes de gestion et des conséquences des positions prises ou non.
Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 08/12/2017

Le gouvernement aurait sélectionné la banque américaine Bank of America-Merrill Lynch pour préparer une cession de titres Aéroports de Paris, selon le site internet du 'Figaro'.

Publié le 08/12/2017

Ces nouvelles cessions s'ajoutent aux 949 ME (601 ME pdg) de ventes déjà sécurisées depuis le début de l'année...

Publié le 08/12/2017

Un communiqué du 13 octobre avait annoncé le dépôt d'une plainte par Colas Rail...

Publié le 08/12/2017

La journée a permis également de mettre en avant l'intense activité des équipes d'Eurazeo ces derniers mois en matière d'investissement et de recherche de croissance...

Publié le 08/12/2017

Genfit réalise un apport complémentaire de 250 kE au contrat de liquidité...

CONTENUS SPONSORISÉS