5 317.37 PTS
+0.15 %
5 321.5
+0.27 %
SBF 120 PTS
4 256.95
+0.13 %
DAX PTS
12 483.79
+0.18 %
Dowjones PTS
25 124.32
+0.65 %
6 838.85
+1.14 %
Nikkei PTS
21 892.78
+0.72 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Cybersécurité industrielle : un projet stratégique à ne pas sous-estimer

| GlobeNewswire | 300 | Aucun vote sur cette news
Cybersécurité industrielle : un projet stratégique à ne pas sous-estimer
Credits  ShutterStock.com

De nombreuses menaces sont susceptibles d'affecter les systèmes industriels et les infrastructures informatiques de l'industrie. Les exemples ne manquent pas et viennent chaque mois mettre en avant la grande vulnérabilité de nombreux acteurs : énergies, transports, etc. Dans ce contexte, le cyber terrorisme peut porter atteinte non seulement à la production, mais aussi à l'image des industriels. Mettre en place une politique de sécurité adaptée à cette industrie contribue largement à se prémunir contre les menaces informatiques et à préparer sereinement l'industrie du futur.

 

Protéger l'ensemble de la chaîne industrielle

Un réseau ouvert aux attaques entraîne un risque de dysfonctionnement du process industriel, des risques environnementaux, humains et financiers mais aussi des risques de perte d'informations confidentielles considérables. De nouvelles attaques montrent régulièrement la faiblesse des systèmes non protégés. De plus, les contraintes opérationnelles réduisent les possibilités de mise à jour des systèmes industriels. C'est pourquoi, il est indispensable pour les industries de s'appuyer sur des dispositifs centraux intégrant à la fois le domaine de l'OT (Operational Technology) et celui de l'IT (Information Technology), pour bénéficier d'une combinaison de protection des systèmes de production sans impact négatif sur l'activité.

 

Les postes opérationnels, des points sensibles à maîtriser

Dans un environnement Microsoft Windows, massivement utilisé dans le secteur industriel, les postes de travail constituent des points sensibles du système opérationnel. Une infrastructure adaptée doit permettre de faire face aux attaques informatiques les plus sophistiquées comme aux actes de négligence. Cela peut par exemple passer par l'utilisation de différents composants avancés, comme l'analyse comportementale, ou encore le contrôle des périphériques tels que les clés USB, qui sont un véritable danger et exposent le SI à différentes menaces.

 

Bien sécuriser les accès et les postes à distance

La plupart des infrastructures industrielles ont une connexion à Internet, à des fins de communication avec des tiers, notamment pour des opérations de maintenance et de supervision ou d'optimisation des process (IOT et cloud computing). Or, cette connexion affaiblit le système et ouvre une porte aux cybercriminels. Il est donc primordial de prendre en compte ce risque, en assurant une protection de bout en bout : c'est-à-dire des connexions et de leurs extrémités.

 

Garantir la disponibilité du réseau

Les équipes de sûreté ont pour objectif de garantir à tout moment un fonctionnement sûr, ne mettant en risque ni la qualité du service ni la protection environnementale et humaine. Afin de conserver ce niveau de sûreté, il est indispensable que les équipements de sécurité soient compatibles avec les procédures en place. Les mécanismes de haute disponibilité ou de «fail open»* deviennent donc des fonctionnalités fondamentales.

 

 

 

Ces différents éléments mettent en évidence qu'une convergence IT / OT est obligatoire. La protection des systèmes d'information est aujourd'hui éprouvée alors que la protection des systèmes industriels est « naissante ». Or, les risques encourus par les systèmes industriels sont différents de ceux encourus par les systèmes d'information. Ces deux mondes, qui aujourd'hui encore, cohabitent de façon indépendante, mais qui montrent des signes de rapprochement, doivent apprendre l'un de l'autre afin de réduire le risque de cyber sécurité.


Par Robert Wakim Offer Manager Industrie chez Stormshield

 

* « Fail open » : Fonctionnalité garantissant la disponibilité en cas de défaillance électrique ou matériel. L'équipement reste en position « ouverte », laissant passer le flux comme si il n'était plus en place.

 


Copyright GlobeNewswire


Ce communiqué de presse est diffusé par Nasdaq Corporate Solutions. L'émetteur est seul responsable du contenu de ce communiqué.



 ■
Les recommandations diffusées sur le site Bourse Direct sont des recommandations d'investissement à caractère général soumises aux dispositions législatives et réglementaires applicables aux communications à caractère promotionnel. Elles ne constituent en aucun cas un conseil personnalisé. Le client reconnaît et assure donc seul la responsabilisé de ses actes de gestion et des conséquences des positions prises ou non.
Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/02/2018

      CASINO, GUICHARD-PERRACHON Société anonyme au capital de 169 825 403,88 EUR Siège social : 1, Cours Antoine Guichard 42000…

Publié le 23/02/2018

Eiffage, au travers de sa filiale Eiffage Énergie Systèmes, a conclu un accord en vue d’acquérir 51 % du groupe Kropman, basé à Nimègue, aux Pays-Bas, spécialisé dans les domaines multi…

Publié le 23/02/2018

AXA a annoncé avoir publié au Bulletin des annonces légales obligatoires les résolutions que le Conseil d'administration soumettra à la prochaine Assemblée générale annuelle des actionnaires,…

Publié le 23/02/2018

BLEECKER   Société Anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance Au capital de 20.787.356,70 EUR 39, Avenue George V - PARIS (75008) 572 920 650 RCS PARIS       Paris, le 23…

Publié le 23/02/2018

Natixis soumettra au vote de ses actionnaires, le 23 mai, le versement d'un dividende ordinaire, payé en numéraire, de 0,37 euro par action, au titre de l'année fiscale 2017. Le dividende sera…

CONTENUS SPONSORISÉS