5 319.17 PTS
-
5 307.50
-0.41 %
SBF 120 PTS
4 234.88
-
DAX PTS
12 993.73
-0.41 %
Dowjones PTS
23 358.24
-0.43 %
6 314.51
-0.39 %
Nikkei PTS
22 376.17
-0.09 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

CREDIT AGRICOLE SA : Résultats du troisième trimestre et des neuf premiers mois 2017

| GlobeNewswire | 272 | Aucun vote sur cette news
CREDIT AGRICOLE SA : Résultats du troisième trimestre et des neuf premiers mois 2017
Credits Tupungato  ShutterStock.com

 Montrouge, le 8 novembre 2017

Résultats du troisième trimestre et des neuf premiers mois 2017

T3 et 9M-17 : excellentes performances

 

Groupe Crédit Agricole*

RNPG publié

T3 : 1 907 mEUR
+36,8% T3/T3
 9M : 5 614 mEUR
+35,1% 9M/9M

PNB publié

T3 : 7 885 mEUR
+11,1% T3/T3
9M : 24 062 mEUR

+6,8% 9M/9M

Ratio CET1 non phasé

14,9%
540 pb au-dessus du P2R[1]

  • Poursuite du développement organique dans tous les métiers
  • Opérations majeures de recentrage sur les métiers coeur : cession de BSF, intégration de Pioneer, acquisitions annoncées de trois réseaux en Italie et de Banca Leonardo
  • RNPG[2] publié 9M déjà supérieur au RNPG publié sur l'ensemble de l'année 2016
  • RNPG sous-jacent[3] T3 : 1 759 mEUR, -4,5% T3/T3 (9M sous-jacent3 : 5 430 mEUR, +15,3% 9M/9M)
  • Baisse du coût du risque de crédit à 18 pb[4]

* Crédit Agricole S.A. et Caisses régionales à 100%.

Crédit Agricole S.A.

RNPG publié

T3 : 1 066 mEUR
-42,8% T3/T3 (T3-16 incluait
la plus-value Eurêka, 1,27 MdEUR))

 9M : 3 262 mEUR
+0,4% 9M/9M

PNB publié

T3 : 4 575 mEUR
+22,4% T3/T3

9M : 13 983 mEUR
+13,9% 9M/9M

Ratio CET1 non phasé

12,0%
+30 pb /30.06.17 proforma
de Pioneer
(cible de 11% dans le PMT)

  • RNPG publié 9M-17 au même niveau que 9M-16 qui comprenait 1,27 MdsEUR de plus-value Eurêka, amélioration de la rentabilité des métiers
  • RNPG sous-jacent3 T3 : 966 mEUR, -5,2% T3/T3 (9M3 : 3 048 mEUR, +36,6% 9M/9M), bénéfice par action3 : 0,31EUR
  • PNB sous-jacent3 +3,5% T3/T3 (9M3 : +7,9%), effet positif de l'intégration de Pioneer en partie compensé par une base de comparaison T3-16 défavorable sur les marchés de capitaux
  • Charges sous-jacentes toujours maîtrisées : +6,8% T3/T3 hors FRU et +2,0% à périmètre constant[5], poursuite des investissements liés aux nouvelles activités, notamment dans l'assurance
  • Effet positif des opérations de recentrage : part non cash[6] du RNPG de 32% en 2015 à 6% en 2018[7]
  • Coût du risque de crédit 31 pb4, en baisse de -10 pb T3/T3, provision juridique non allouée de 75 mEUR

 

Ce communiqué de presse commente les résultats de Crédit Agricole S.A. ainsi que ceux du Groupe Crédit Agricole, qui regroupe les entités de Crédit Agricole S.A. et les Caisses Régionales du Crédit Agricole, lesquelles détiennent 56,6% de Crédit Agricole S.A. Les éléments spécifiques qui, retraités des différents soldes intermédiaires auxquels ils se rapportent, permettent de calculer les résultats sous-jacents, sont détaillés en p. 16 (pour Crédit Agricole S.A.) et p. 17 (Groupe Crédit Agricole) de ce communiqué. Un rapprochement entre le compte de résultat publié et le compte de résultat sous-jacent se trouve en p. 21 et suivante pour le Groupe Crédit Agricole et en p. 18 et suivante pour Crédit Agricole S.A..

Groupe Crédit Agricole

Sur les neuf premiers mois 2017, le résultat net part du Groupe du Groupe Crédit Agricole a atteint 5,6 milliards d'euros, en progression de +35,1% par rapport à celui des neuf premiers mois 2016, qui avait été affecté par des éléments spécifiques négatifs importants. Ce résultat sur neuf mois est déjà supérieur à celui enregistré sur l'ensemble de l'année 2016. Ajusté des éléments spécifiques, le résultat net part du Groupe sous-jacent ressort à 5,4 milliards d'euros, en hausse de +15,3% par rapport aux neuf premiers mois 2016. Il reflète un haut niveau d'activité dans les différentes composantes du Groupe - banques de proximité, métiers spécialisés ainsi que le pôle Grandes clientèles - et une bonne maîtrise des charges, qui autorise des investissements de développement dans de nouvelles activités, dans l'assurance notamment. Le coefficient d'exploitation sous-jacent reste stable à 62,7%. Ces résultats intègrent pour la première fois au troisième trimestre la contribution de Pioneer Investments. Le Groupe a poursuivi au troisième trimestre son recentrage sur ses métiers coeur, en réduisant sa participation dans Banque Saudi Fransi, et en signant l'acquisition de trois caisses d'épargne italiennes ainsi que d'une participation majoritaire dans Banca Leonardo. La situation financière reste très solide : le ratio Common Equity Tier 1 non phasé atteint à fin septembre 14,9%, aux meilleurs niveaux du secteur et plus de 5 points au-dessus de l'exigence réglementaire.

 

Dans la ligne du Plan à moyen terme (PMT) « Ambition Stratégique 2020 », le modèle économique stable, diversifié et rentable du Groupe Crédit Agricole favorise une bonne croissance organique dans tous ses métiers, notamment grâce aux synergies entre les métiers spécialisés et les réseaux de distribution, et permet de maintenir un haut niveau d'efficacité opérationnelle tout en dégageant des marges de manoeuvre pour les investissements de développement.

Le troisième trimestre a vu la concrétisation de plusieurs axes du Plan « Ambition Stratégique 2020 » :

  • la première intégration de Pioneer a permis une forte augmentation de la contribution d'Amundi aux résultats du Groupe ; Amundi-Pioneer est désormais le neuvième gestionnaire d'actifs mondial et le premier en Europe, avec des positions de premiers rangs en France, Italie, Autriche et Allemagne ;
  • la reprise par Crédit Agricole Assurances des affaires nouvelles en assurance emprunteur pour le réseau des Caisses régionales a commencé depuis septembre et sera finalisée au premier semestre 2018 ; CNP Assurances continue de co-assurer le portefeuille de contrats à hauteur de 50% jusqu'à son extinction ;le métier a également poursuivi le déploiement de son offre d'assurances collectives ; les investissements pour faire face à ces nouvelles activités ont pesé sur les charges du métier ce trimestre ;
  • le recentrage sur les métiers coeur s'est poursuivi, avec la cession d'une partie de la participation (16,2% sur 31,1%) dans Banque Saudi Fransi (BSF) en Arabie Saoudite et la déconsolidation de la participation résiduelle de 14,9%, dégageant ainsi une plus-value de 117 millions d'euros ;
  • Cariparma a signé un accord avec le Fonds Atlante II et le Fonds italien de garantie des dépôts en vue de la reprise, pour 130 millions d'euros, de 95% du capital de trois caisses d'épargne en Italie, Cassa di Rispamio (CR) di Cesena, CR Rimini et CR San Miniato, situées dans des régions limitrophes du réseau d'agences du Groupe en Italie ; cette opération augmentera d'environ 20% (430 000 clients, 220 agences) sa capacité de distribution dans le pays ; l'opération sera réalisée après que les trois banques aient été recapitalisées à hauteur de 470 millions d'euros et allégées de 3 milliards d'euros d'encours non performants.
  • enfin, Indosuez Wealth Management a signé le 31 octobre un accord en vue de l'acquisition de 67,67% dans Banca Leonardo ; cette société offre des services de gestion de fortune, avec des encours de 5 milliards d'euros.

Ces deux acquisitions, comme Pioneer avant elles, s'inscrivent dans les objectifs du Plan à moyen terme (PMT), et renforcent la position du Groupe notamment en Italie, le second marché domestique du Groupe, qui a contribué au résultat net part du Groupe à hauteur de 147 millions d'euros au troisième trimestre. Elles sont soumises aux autorisations règlementaires habituelles. Leur finalisation est attendue au quatrième trimestre 2017 (pour les trois Caisses d'épargne italiennes) et au premier semestre 2018 (pour Banca Leonardo). Elles auront un effet d'environ -12 points de base sur le ratio Common equity Tier 1 du Groupe Crédit Agricole.

 

Au troisième trimestre 2017, le résultat net part du Groupe publié du Groupe Crédit Agricole ressort à 1 907 millions d'euros, contre 1 394 millions d'euros au troisième trimestre 2016.

Les éléments spécifiques[8] ce trimestre ont un effet positif de +149 millions d'euros sur le résultat net part du Groupe publié, notamment la cession de la participation dans BSF (+117 millions d'euros), et les provisions épargne logement (+78 millions d'euros, dont +52 millions d'euros pour les Caisses régionales). Pour rappel, au troisième trimestre 2016, les éléments spécifiques avaient eu un effet négatif de -447 millions d'euros, à savoir l'ajustement du refinancement de LCL (-197 millions d'euros) et les éléments de volatilité comptables récurrents (notamment le spread émetteur pour -182 millions d'euros, le DVA - debt valuation adjustment -, les couvertures de portefeuilles de prêts dans le pôle Grandes clientèle et l'épargne logement).

Hors ces éléments spécifiques, le résultat net part du Groupe sous-jacent atteint 1 759 millions d'euros, en baisse de -4,5% par rapport à la même période en 2016.

 

Table 1.   Résultats consolidés du Groupe Crédit Agricole au T3-17 et au T3-16

 

²En mEUR

T3-17
publié

T3-16
publié

T3/T3
publié

T3-17
sous-jacent

T3-16
sous-jacent

T3/T3
sous-jacent

 

 

 

 

 

 

 

Produit net bancaire

7 885

7 099

+11,1%

7 807

7 777

+0,4%

Charges d'exploitation hors FRU

(4 974)

(4 710)

+5,6%

(4 947)

(4 710)

+5,0%

FRU

-

-

-

-

-

-

Résultat brut d'exploitation

2 911

2 389

+21,9%

2 860

3 067

(6,8%)

Coût du risque de crédit

(317)

(597)

(46,8%)

(317)

(597)

(46,8%)

Coût du risque juridique

(75)

(50)

+50,0%

(75)

(50)

+50,0%

Sociétés mises en équivalence

240

138

+73,9%

123

138

(10,8%)

Gains ou pertes nets sur autres actifs

1

(47)

ns

6

(47)

ns

Variation de valeur des écarts d'acquisition

-

-

-

-

-

-

Résultat avant impôt

2 760

1 833

+50,6%

2 597

2 512

+3,4%

Impôts

(743)

(348)

x 2,1

(719)

(577)

+24,5%

Résultat net des activités abandonnées

(2)

(0)

ns

(2)

(0)

ns

Résultat net

2 015

1 485

+35,7%

1 876

1 934

(3,0%)

Intérêts minoritaires

(108)

(91)

+18,4%

(117)

(93)

+25,7%

Résultat net part du Groupe

1 907

1 394

+36,8%

1 759

1 841

(4,5%)

Coefficient d'exploitation hors FRU (%)

63,1%

66,4%

-3,3 pp

63,4%

60,6%

+2,8 pp

 

Cette baisse s'explique principalement par la hausse du taux d'impôt effectif sous-jacent, à 29,1% contre 24,3% au troisième trimestre 2016, qui avait profité d'opérations faiblement imposées.

Le résultat avant impôt sous-jacent progresse en effet de +3,4% par rapport au troisième trimestre 2016, grâce à la forte baisse des provisions (-46,8% par rapport au troisième trimestre 2016), dans un contexte d'amélioration du risque de crédit dans tous les métiers et même de reprises nettes de provisions collectives pour les Caisses régionales et le pôle Grandes clientèles.

Cette baisse du coût du risque de crédit fait plus que compenser une dotation de 75 millions d'euros aux provisions pour risques juridiques non allouée à un dossier spécifique (50 millions d'euros au troisième trimestre 2016) et la baisse du résultat brut d'exploitation, qui reflète d'une part une base de comparaison défavorable pour les revenus, et d'autre part la poursuite des investissements de développement en ligne avec le PMT pour les charges d'exploitation.

Le produit net bancaire sous-jacent est quasi stable, +0,4% par rapport au troisième trimestre 2016, à 7 807 millions d'euros, malgré l'effet positif de l'intégration de Pioneer, qui a été pour la plus grande part compensé par un effet de base défavorable : la contribution de la Banque de marchés et d'investissement avait été particulièrement élevée au troisième trimestre 2016, grâce à une activité accrue sur les marchés de capitaux après le référendum au Royaume Uni sur son maintien dans l'Union Européenne.

Les charges d'exploitation sous-jacentes progressent de +5,0% par rapport au troisième trimestre 2016, sous l'effet de l'intégration de Pioneer et des investissements en ligne avec les projets du PMT, notamment pour les Assurances. Le coefficient d'exploitation sous-jacent augmente de +2,8 points, à 63,4%.

 

Sur les neuf premier mois 2017, le résultat net part du Groupe sous-jacent[9] progresse de +15,3% par rapport aux neuf premiers mois 2016 grâce à la bonne performance qui avait été enregistrée au premier semestre (résultat net part du Groupe sous-jacent en hausse de +27% par rapport au premier semestre 2016) et aux évolutions décrites ci-dessus. Le produit net bancaire sous-jacent est en hausse de +2,5%, les charges d'exploitation sous-jacentes hors FRU augmentent de +2,7% et le coût du risque de crédit baisse de -40,0%, hors provision juridique non allouée de 115 millions d'euros dotée aux premier - 40 millions d'euros - et troisième - 75 millions d'euros - trimestres 2017 contre 100 millions d'euros dotés aux deuxième et troisième trimestres 2016 - 50 millions d'euros chacun.

 

Table 2.   Résultats consolidés du Groupe Crédit Agricole au 9M-17 et au 9M-16

 

En mEUR

9M-17
publié

9M-16
publié

9M/9M
publié

9M-17
sous-jacent

9M-16
sous-jacent

9M/9M
sous-jacent

 

 

 

 

 

 

 

Produit net bancaire

24 062

22 524

+6,8%

24 080

23 491

+2,5%

Charges d'exploitation hors FRU

(15 167)

(14 757)

+2,8%

(15 108)

(14 716)

+2,7%

FRU

(285)

(282)

+1,2%

(285)

(282)

+1,2%

Résultat brut d'exploitation

8 610

7 485

+15,0%

8 686

8 493

+2,3%

Coût du risque de crédit

(1 113)

(1 855)

(40,0%)

(1 113)

(1 855)

(40,0%)

Coût du risque juridique

(115)

(100)

+15,0%

(115)

(100)

+15,0%

Sociétés mises en équivalence

683

388

+76,2%

459

388

+18,4%

Gains ou pertes nets sur autres actifs

(0)

(19)

(98,4%)

5

(19)

ns

Variation de valeur des écarts d'acquisition

-

-

-

-

-

-

Résultat avant impôt

8 065

5 899

+36,7%

7 922

6 907

+14,7%

Impôts

(2 185)

(1 491)

+46,6%

(2 208)

(1 939)

+13,9%

Résultat net des activités abandonnées

43

11

ns

43

11

ns

Résultat net

5 923

4 420

+34,0%

5 757

4 980

+15,6%

Intérêts minoritaires

(310)

(265)

+16,7%

(327)

(269)

+21,5%

Résultat net part du Groupe

5 614

4 154

+35,1%

5 430

4 710

+15,3%

Coefficient d'exploitation hors FRU (%)

63,0%

65,5%

-2,5 pp

62,7%

62,6%

+0,1 pp

 

Au troisième trimestre 2017 les Caisses régionales ont connu une activité soutenue. Les encours de crédit progressent de +6,0% par rapport au 30 septembre 2016, dont +8,0% pour les crédits immobiliers (gain de part de marché de +0,7 point sur un an à fin juin, dernière donnée disponible) et +8,2% pour le crédit à la consommation (dont +14,3% pour les encours gérés avec CACF, qui représentent désormais 58% du total des crédits à la consommation portés au bilan des Caisses régionales). Les encours de collecte sont en hausse de +4,6% sur un an, tirés par les dépôts à vue (+17,3%). Les encours d'assurance vie progressent de seulement +1,5%, mais la part des unités de compte dans la collecte augmente de +7,4 points sur an, à 24,4% au troisième trimestre 2017. Enfin, le nombre de contrats en assurance de biens et personnes progresse de +6,0% par rapport au 30 septembre 2016, dont +8,7% en multirisques habitation.

Ce développement commercial participe de façon significative à la croissance des métiers de Crédit Agricole S.A., dont les Caisses régionales distribuent les produits en tant que premier réseau de distribution du Groupe et premier réseau de banque de proximité en France.

La contribution des Caisses régionales au résultat net part du Groupe sous-jacent du Groupe Crédit Agricole s'élève à 774 millions d'euros, quasi stable (-0,4%) par rapport au troisième trimestre 2016 et au deuxième trimestre 2017 (-0,9%). Comme au deuxième trimestre, la forte baisse du coût du risque (-66,2% par rapport au troisième trimestre 2016, alors que le deuxième trimestre 2017 était en reprise nette) a soutenu la contribution et compensé la baisse de -9,2% du résultat brut d'exploitation. Celle-ci provient de la baisse des revenus sous-jacent (-2,0%) et de la hausse des charges (+2,8%). A noter ce trimestre l'effet négatif sur la croissance des revenus des opérations liées à la simplification du Groupe (Eurêka), qui est beaucoup plus faible qu'au premier semestre (seulement un mois supplémentaire de charge d'intérêt sur le prêt finançant l'opération, qui avait été mis en place le 3 août 2016). La hausse des charges d'exploitation s'explique par des investissements informatiques - besoins réglementaires et transformation digitale - ainsi qu'au programme de rénovation d'agences prévus dans le PMT.

Sur les neuf premiers mois, la contribution des Caisses régionales atteint 2 310 millions d'euros, en baisse de -3,3% notamment du fait des charges et pertes de revenus liées aux opérations de simplification du Groupe, qui n'affectaient pas encore les résultats jusqu'au 3 août 2016, date de leur réalisation.

La performance des autres métiers du Groupe Crédit Agricole est détaillée dans la partie Crédit Agricole S.A. de ce communiqué.

 

Sur le trimestre, le Groupe Crédit Agricole a maintenu un haut niveau de solidité financière, avec un ratio Common Equity Tier 1  (CET1) non phasé de 14,9%, en baisse de -0,1 point de pourcentage par rapport à fin juin 2017, uniquement à cause de l'intégration de Pioneer à compter du 3 juillet (-43 points de base). Hors Pioneer, le ratio s'améliore donc de 0,3 points de pourcentage. Il présente un coussin substantiel (540 points de base) par rapport au seuil de restriction de distribution applicable au Groupe Crédit Agricole au 1er janvier 2019, fixé par la BCE à 9,5%.

Le ratio TLAC s'établit à 20,6% au 30 septembre 2017, hors dette senior préférée éligible, contre 20,8% à fin juin 2017 et 20,3% à fin décembre 2016. L'exigence minimale de 2019, soit 19,5%, est ainsi d'ores et déjà respectée sans prendre en compte la dette senior préférée, qui serait éligible à hauteur de 2,5% selon le calcul réglementaire. A fin octobre 2017, le Groupe avait émis 6,2 milliards d'équivalent euros de dette senior non préférée depuis le début de l'année.

Le ratio de levier phasé ressort à 5,5%, en baisse de -30 points de base par rapport à fin juin 2017.

La situation de liquidité du Groupe Crédit Agricole est solide. Le bilan cash bancaire du Groupe, à 1 121 milliards d'euros au 30 septembre 2017, fait apparaître un excédent de ressources stables par rapport aux emplois stables de 121 milliards d'euros, en hausse de +4 milliards d'euros par rapport à fin juin 2017 et de +17 milliards d'euros sur un an. Cet excédent est supérieur à l'objectif du PMT de plus de 100 milliards d'euros. L'excédent de ressources stables finance le portefeuille de titres HQLA (High Quality Liquid Assets) généré par l'exigence LCR (Liquidity Coverage Ratio) des activités clientèle ou liées à la clientèle. Les réserves de liquidité, en valeur de marché et après décotes, s'élèvent à 254 milliards d'euros. L'endettement court terme net des dépôts Banques Centrales (28 milliards d'euros) est couvert à plus de quatre fois par les titres HQLA (119 milliards d'euros).

Les émetteurs du Groupe Crédit Agricole ont émis sur le marché l'équivalent de 28,4 milliards d'euros de dette à moyen-long terme sur les neuf premiers mois de 2017, dont 53% par Crédit Agricole S.A. (15,2 milliards d'euros), contre un peu plus de 33 milliards d'euros sur l'ensemble de 2016. Par ailleurs, le Groupe Crédit Agricole a placé 2,6 milliards d'euros d'obligations dans les réseaux de ses banques de proximité (Caisses régionales, LCL et CA Italia).


 

*           *

*

 

Commentant ces résultats et l'activité du Groupe au troisième trimestre 2017, Dominique Lefebvre, Président de SAS Rue La Boétie et Président du Conseil d'administration de Crédit Agricole S.A., a indiqué : « Au troisième trimestre, le Groupe Crédit Agricole a poursuivi la démonstration de sa capacité à maintenir une rentabilité élevée et une forte dynamique commerciale tout en investissant pour son développement, en ligne avec les objectifs du Plan Ambition Stratégique 2020 ».

Crédit Agricole S.A.

Haut niveau de résultat, sur neuf mois comme au T3

  • Résultat publié neuf mois 2017 au même niveau qu'aux neuf mois 2016, qui comprenaient pourtant la plus-value Eurêka, RNPG sous-jacent +37% 9M/9M
  • Résultat sous-jacent T3 proche d'un milliard d'euros
  • T3 : Poursuite de la bonne dynamique d'activité : ventes croisées et initiatives commerciales
  • Poursuite de la maîtrise des coûts, tout en maintenant les investissements de développement

Poursuite du recentrage : acquisitions dans les métiers coeur et cessions d'actifs

  • Cession d'une partie de la participation - 16,2% - dans la BSF pour 1,3 MdEUR
  • Finalisation de l'acquisition de Pioneer Investments pour 3,5 MdsEUR, première contribution au résultat
  • Acquisitions de 95% du capital de trois banques italiennes pour 130 mEUR et de 67,67% de Banca Leonardo (finalisation des opérations attendue au T4-17 et au premier semestre 2018 respectivement)
  • Effet positif des opérations de recentrage : part non cash[10] du RNPG de 32% en 2015 à 6% en 2018[11]

Nouvelle amélioration de la solidité financière

  • Ratio CET1 non phasé 12,0%, en hausse de +30 pb par rapport au 30 juin 2017 proforma de l'acquisition de Pioneer Investments, ajustement de la provision de dividende à 0,52 EUR sur neuf mois (+0,18 EUR au T3)
  • Notation : attribution d'une perspective positive par S&P, rehaussement des notes[12] par DBRS (long terme) et Scope Ratings (court terme)

 

Le Conseil d'administration de Crédit Agricole S.A., réuni sous la présidence de Dominique Lefebvre le 7 novembre 2017, a examiné les comptes du troisième trimestre et des neuf premiers mois 2017.

 

Au troisième trimestre 2017, le résultat net part du Groupe publié atteint 1 066 millions d'euros, contre 1 864 millions d'euros au troisième trimestre 2016, qui comprenait notamment la plus-value sur l'opération de simplification de la structure du Groupe (Eurêka), à hauteur de 1 272 mEUR. Il est à noter que sur les neuf premiers mois de l'année, le résultat net part du Groupe publié atteint 3 262 millions d'euros contre 3 249 millions d'euros sur les neuf premiers mois 2016 : la croissance organique du Groupe sur un an et, dans une bien moindre mesure, l'intégration de Pioneer Investments, ont donc compensé la plus-value Eurêka.

Les éléments spécifiques[13] du troisième trimestre ont eu un effet de +100 millions d'euros sur le résultat net part du Groupe, notamment l'effet positif de la cession d'une partie de la participation dans BSF[14] (+114 millions d'euros en Sociétés mises en équivalence, hors coûts de cession). Au troisième trimestre 2016, les éléments spécifiques avaient affecté le résultat net part du Groupe à hauteur de +845 millions d'euros, notamment la plus-value sur l'opération Eurêka.

Hors ces éléments spécifiques, le résultat net part du Groupe sous-jacent du troisième trimestre 2017 atteint 966 millions d'euros, en baisse de -5,2% par rapport au troisième trimestre 2016. Cette baisse s'explique principalement par la normalisation du taux d'impôt apparent, qui passe de 16,6% au troisième trimestre 2016 à 27,0% au troisième trimestre 2017. La hausse de la charge d'impôt qui en résulte (+85,7% par rapport au troisième trimestre 2016) et la légère baisse du résultat brut d'exploitation (-2,0%) ont plus que compensé la baisse des provisions pour risque de crédit (-41% par rapport au troisième trimestre 2016). A noter que le Groupe a décidé de doter une provision juridique non allouée à un dossier spécifique de 75 millions d'euros, non déductible fiscalement (50 millions d'euros au troisième trimestre 2016) et a poursuivi ses investissements de développement comptabilisés en charges d'exploitation, en ligne avec son Plan à moyen terme (PMT).

Le bénéfice par action sous-jacent atteint 0,31 euro par action, en baisse de -6,4% par rapport au troisième trimestre 2016, en ligne avec la baisse du résultat net part du Groupe attribuable (après déduction des coupons d'AT1, qui sont déduits directement des capitaux propres part du Groupe dans les comptes mais déduits pour le calcul du bénéfice par action, voir p. 24).

 

Table 3.   Résultats consolidés de Crédit Agricole S.A. au T3-17 et au T3-16

 

En mEUR

T3-17
publié

T3-16
publié

T3/T3
publié

T3-17
sous-jacent

T3-16
sous-jacent

T3/T3
sous-jacent

       

Produit net bancaire

4 575

3 739

+22,4%

4 564

4 412

+3,5%

Charges d'exploitation hors FRU

(2 902)

(2 693)

+7,8%

(2 875)

(2 693)

+6,8%

FRU

-

5

(100,0%)

-

5

(100,0%)

Résultat brut d'exploitation

1 672

1 051

+59,2%

1 689

1 724

(2,0%)

Coût du risque de crédit

(262)

(443)

(41,0%)

(262)

(443)

(41,0%)

Coût du risque juridique

(75)

(50)

+50,0%

(75)

(50)

+50,0%

Sociétés mises en équivalence

239

149

+60,0%

122

149

(18,3%)

Gains ou pertes sur autres actifs

(7)

(50)

(85,3%)

(2)

(50)

(95,4%)

Variation de valeur des écarts d'acquisition

-

-

ns

-

-

ns

Résultat avant impôt

1 567

657

x 2,4

1 472

1 330

+10,7%

Impôt

(367)

33

ns

(364)

(196)

+85,7%

Rés. net des activités arrêtées ou en cours de cession

(2)

1 272

ns

(2)

(0)

ns

Résultat net

1 198

1 962

(38,9%)

1 105

1 134

(2,5%)

Intérêts minoritaires

(132)

(98)

+35,0%

(139)

(115)

+21,3%

Résultat net part du Groupe

1 066

1 864

(42,8%)

966

1 019

(5,2%)

Bénéfice par action (EUR)

0,34

0,63

(46,0%)

0,31

0,33

(6,4%)

Coefficient d'exploitation hors FRU (%)

63,4%

72,0%

-8,6 pp

63,0%

61,0%

+2,0 pp

 

Malgré sa légère baisse, le résultat net sous-jacent reste à un haut niveau, proche d'un milliard d'euros, ce qui constitue le deuxième meilleur troisième trimestre en sous-jacent depuis 2006, devancé seulement par le troisième trimestre 2016 auquel il est directement comparé dans ce communiqué.

Cette performance a été obtenue, comme les trimestres précédents, grâce à une forte dynamique commerciale dans tous les métiers et réseaux de distribution de Crédit Agricole S.A., ainsi que dans les Caisses régionales qui distribuent les produits de ses métiers spécialisés. L'amélioration du contexte macro-économique se poursuit dans les principaux marchés européens du Groupe, et les ventes croisées propres au modèle de Banque universelle de proximité, au coeur du plan « Ambition Stratégique 2020 », en amplifient les effets.

L'activité continue donc à des niveaux élevés dans tous les métiers sur le trimestre :

  • l'Assurance a augmenté son portefeuille de contrats en dommages de 158 000 nets de résiliations (+700 000/+5,8% en stock sur un an) ; quatrième assureur en assurance multirisques habitation, Crédit Agricole Assurances a gagné une place au classement 2017 ; en conséquence, le chiffre d'affaires en dommages augmente de +7,1% par rapport au troisième trimestre 2016 ; en assurance vie la collecte nette a atteint +1,0 milliard d'euros au troisième trimestre 2017, avec une légère décollecte nette (-0,1 milliard d'euros) sur les contrats en euro, mais une nouvelle accélération de la collecte en unités de compte (+1,1 milliard d'euros, en hausse de +1,9 point) : les UC représentent 30,1% de la collecte brute, en progression de +8,1 points sur un an, et 21% des encours Epargne/retraite ;
  • la Gestion d'actifs (Amundi) voit ses encours sous gestion atteindre 1 400 milliards d'euros grâce à l'effet périmètre lié à l'intégration des activités de Pioneer Investments (+243 milliards d'euros d'actifs sous gestion au 3 juillet 2017) combiné à un effet marché positif et surtout une forte collecte nette, de +31,2 milliards d'euros sur le trimestre (+60,0 milliards d'euros sur neuf mois, intégrant seulement un trimestre de contribution par Pioneer Investments), tirée par le segment Retail (+13,1 milliards d'euros au troisième trimestre) et les actifs moyen-long terme (+14,7 milliards d'euros) ;
  • les Banques de proximité, notamment en France et en Italie, ont encore enregistré une forte progression des crédits et de la collecte par rapport aux trimestres précédents : LCL a vu ses encours augmenter de +9,6% sur un an pour les crédits à l'habitat, de +11,3% pour les crédits aux professionnels et entreprises, de +16,0% pour les dépôts à vue ; le nombre de contrats d'assurance dommages a augmenté de +16 000 contrats en net (stock en hausse de +7,4% sur un an) ; la Banque de Proximité en Italie continue sa croissance supérieure au marché local en crédits à l'habitat (+9,9% contre +2,4%), alors que les encours de collecte hors-bilan progressent de +9,4% sur un an ;
  • les Services financiers spécialisés accélèrent leur développement, avec une progression des encours gérés de +7,1% par rapport au 30 septembre 2016 en Crédit à la consommation (production de +9,4 milliards d'euros au troisième trimestre), de +3,6% en crédit-bail, notamment à l'international (+13,4%) et un chiffre d'affaires factoré en hausse de +7,4% par rapport au troisième trimestre 2016 ;
  • le pôle Grandes clientèles poursuit ses gains de part de marché dans les activités de marché, notamment le crédit : la Banque de marché de Crédit Agricole CIB occupe la quatrième place mondiale[15] sur les obligations émises par les institutions financières en euro sur les neuf premiers mois 2017 et la première toutes devises confondues en obligations vertes (green bonds)[16] ; la bonne performance des activités de conseil de la Banque d'investissement se confirme avec la quatrième place en conseil de fusions-acquisitions en France[17] avec 30 opérations ; la Banque de Financement est quatrième mondial des crédits syndiqués en Europe-Moyen Orient-Afrique[18] ; enfin, illustrant sa politique de distribution de risque Distribute to Originate, Crédit Agricole CIB a enregistré un taux de syndication primaire moyen sur les douze mois précédant la fin septembre 2017 de 38%, soit +5 points par rapport au douze mois se finissant au 30 septembre 2016 et +11 points par rapport à 2013, année de démarrage de cette politique. Les Services financiers aux institutionnels (CACEIS) ont vu leurs encours conservés progresser de +7,3% et les encours administrés de +12,3% par rapport à fin septembre 2016.

 

Ce très bon niveau d'activité dans tous les métiers n'est pas reflété dans la progression du produit net bancaire sous-jacent de +3,5% par rapport au troisième trimestre 2016, -0,8% à périmètre constant[19], à cause d'un effet de base défavorable : la contribution de la Banque de marchés et d'investissement avait été particulièrement élevée au troisième trimestre 2016, grâce à une activité accrue sur les marchés de capitaux après le référendum au Royaume Uni sur son maintien dans l'Union Européenne. En conséquence, l'année 2016 avait connu une saisonnalité inversée par rapport à une année classique sur les marchés de capitaux, la contribution de ce métier au produit net bancaire augmentant progressivement du premier au troisième trimestre 2016, au lieu d'un profil inverse généralement. Le profil saisonnier habituel se vérifie en revanche en 2017 : le produit net bancaire des marchés de capitaux est inférieur au troisième trimestre à celui du deuxième trimestre, lui-même inférieur à celui du premier. En conséquence, les revenus sur les marchés de capitaux sont en baisse de -28,3% par rapport au troisième trimestre 2016. A noter que le produit net bancaire de ce métier sur neuf mois, qui annule les différences de profil trimestriel entre les deux années, est en hausse de +3,8%, signe d'une tendance structurelle toujours positive dans ce métier.

En conséquence, le pôle Grandes clientèles affiche une baisse de ses revenus sous-jacents de -14,7% par rapport au troisième trimestre 2016, mais une progression de +3,5% sur neuf mois. La Banque de proximité affiche également une baisse de son produit net bancaire sous-jacent, pour LCL (-3,4%) à cause de la baisse des commissions de renégociation et de l'effet des renégociations passées sur la marge d'intérêt, et la Banque de proximité internationale hors Italie (-9,0%), à cause de la dévaluation en Egypte de novembre 2016 (hausse de +28% hors effet change). Le métier Assurances a enregistré un bon niveau de revenus des placements, et a décidé d'effectuer à ce stade un prélèvement modeste de marge financière en assurance vie, permettant un renforcement supplémentaire des réserves (PPE[20]). Les revenus dans ce métier sont en baisse de -4,8%, alors que les volumes d'activité ont progressé. Les autres métiers affichent une bonne progression de leurs revenus, en lien avec leur niveau d'activité, notamment la Gestion d'actifs (+4,6% à périmètre constant19), les Services financiers spécialisés (+2,8%) et, au sein du pôle Grandes clientèles, les Services financiers aux Investisseurs (+8,0%). Le pôle Activités hors métiers a également contribué à l'amélioration du produit net bancaire sous-jacent, à hauteur de +197 millions d'euros grâce à la baisse des coûts de refinancement et au plein effet des opérations Eurêka sur le trimestre (contre seulement deux mois de placement de la trésorerie générée par l'opération au troisième trimestre 2016, hors le démantèlement de Switch 1 qui avait déjà été effectif sur la totalité du trimestre).

Les charges d'exploitation sous-jacentes, progressent de +6,8% par rapport au troisième trimestre 2016, mais de +2,0% à périmètre constant19. Cette hausse provient pour l'essentiel des Assurances (+4,6% par rapport au troisième trimestre 2016), de BPI Italie (+4,7%) et dans une moindre mesure des Services financiers spécialisés (+2,3%) et des Services financiers aux investisseurs (+3,4%), ces deux derniers métiers présentant néanmoins des effets de ciseaux positifs. Ces progressions de charges correspondent à la montée en puissance de nouvelles activités, par exemple l'internalisation de l'assurance emprunteur ou le développement des assurances collectives pour le métier des assurances, ou à des projets de développement. A signaler enfin que le métier de Gestion de fortune avait bénéficié au troisième trimestre 2016 d'une reprise de provisions pour retraites à la suite d'une loi en Suisse réduisant le taux de conversion et donc les engagements des employeurs (+26 millions d'euros, +21 en résultat net part du Groupe). Cette reprise n'a pas de caractère récurrent, et elle explique près d'un point sur les +2,0% de croissance des charges sous-jacentes de Crédit Agricole S.A. à périmètre constant19.

Le coefficient d'exploitation sous-jacent hors FRU ressort à 63,0%.

Le coût du risque de crédit est en baisse à 262 millions d'euros contre 443 millions d'euros au troisième trimestre 2016 (-41,0%/+181 millions d'euros) et 351 millions d'euros au deuxième trimestre 2017 (-25,4%/+89 millions d'euros). Tous les métiers contribuent à cette baisse, sauf la Banque de proximité en Italie (+13,1%/-9 millions d'euros par rapport au troisième trimestre 2016), qui a cédé des encours non performants de Calit, sa filiale de crédit-bail, générant une perte de -18 millions d'euros. Les principaux contributeurs à la baisse sont le pôle Grandes clientèles (d'un coût du risque de crédit de -116 millions d'euros au troisième trimestre 2016 à des reprises nettes de +21 millions d'euros, soit une variation de +137 millions d'euros) grâce à des reprises de provisions collectives jugées excédentaires, les Services financiers spécialisés (-18,4%/+29 millions d'euros), dans la tendance des précédents trimestres, et LCL (-8,4%/+10 millions d'euros), malgré une provision collective de 25 millions d'euros pour couvrir les défauts éventuels après l'ouragan Irma dans les Antilles.

Le coût du risque de crédit sur encours représente 31 points de base[21], en baisse de ­4 points  de  base par rapport au trimestre précédent et de ­10 points de base par rapport au même trimestre l'an dernier, et toujours inférieur à l'hypothèse de 50 points de base du Plan à moyen terme. Grâce aux reprises du troisième trimestre, la Banque de financement du pôle Grandes clientèle affiche un coût du risque de crédit sur encours sur quatre trimestres glissants de 19 points de base, en baisse de -13 points de base par rapport au troisième trimestre 2016 et de -11 par rapport au deuxième trimestre. Les deux principaux métiers contributeurs aux provisions, le Crédit à la consommation et la Banque de Proximité (BPI) en Italie, qui concentrent 74% du coût du risque de crédit consolidé au troisième trimestre, voient leur ratio baisser de respectivement -18 points de base à 116 et de -12 points de base à 89. En Banque de Proximité (BPI) en Italie, les  entrées en défaut sont en baisse de -47%[22] par rapport au troisième trimestre 2016 et le taux de créances dépréciées de -1 point à 12,4%22 (contre 13,4% fin septembre 2016 et 12,5% à fin juin 2017), alors que le taux de couverture s'améliore à 48%22 (contre 45,6% fin septembre 2016 et 48,2% à fin juin 2017). A noter que les trois banques qui seront intégrées dans les prochains mois, après cession de 3 milliards d'euros d'encours non performants, présenteront des ratios encore meilleurs que ceux de la BPI Italie actuelle.

Dans ce contexte de risque de crédit en amélioration, le Groupe a décidé de doter une provision juridique non allouée à un dossier spécifique de 75 millions d'euros, dans le pôle Grandes clientèles. Au troisième trimestre 2016, une telle provision avait été dotée à hauteur de 50 millions d'euros dans le même pôle.

La contribution sous-jacente des sociétés mises en équivalence, à 122 millions d'euros hors plus-value BSF, est en baisse de -18,3%, liée notamment à la perte de la contribution d'Eurazeo, conséquence de la cession de cette participation au deuxième trimestre 2017, ainsi qu'à la déconsolidation à compter du 20 septembre 2017 de la participation dans BSF après la cession d'une partie de cette participation (baisse de 31,1% à 14,9%).

Le résultat sous-jacent avant impôt, activités cédées et minoritaires est en hausse de +10,7%, à 1 472 millions d'euros. Le taux d'impôt effectif sous-jacent ressort à 27,0%, contre 16,6% au troisième trimestre 2016, qui avait bénéficié du taux réduit d'imposition appliqué à plusieurs opérations du trimestre. Ce taux est sensiblement inférieur au taux d'impôt normal sur les sociétés en France à cause de la génération de résultats dans des pays à taux d'impôt inférieur ainsi qu'au crédit d'impôt lié aux instruments de dette Additional Tier 1 (dont les coupons sont déduits directement des fonds propres, à hauteur de -92 millions d'euros pour le troisième trimestre), soit un effet de plus de deux points sur le taux d'impôt effectif sous-jacent. La charge d'impôt sous-jacente est donc en hausse de +85,7% par rapport au troisième trimestre 2016 à 364 millions d'euros.

La part de résultat net attribuée aux intérêts minoritaires est en hausse sensible, de +21,3% à 139 millions d'euros, à cause de la baisse de la participation du groupe dans Amundi, à 68,5% à partir du deuxième trimestre 2017 contre 74,1% au troisième trimestre 2016 et jusqu'au premier trimestre 2017 inclus, mais également ce trimestre à cause de l'intégration de Pioneer Investments, qui a soutenu la hausse de près de +50% du résultat net à 100% d'Amundi. Hors Amundi, les intérêts minoritaires seraient en légère baisse.

En conséquence, le résultat net part du Groupe sous-jacent baisse de -5,2% par rapport au troisième trimestre 2016 à 966 millions d'euros.

 

Sur les neuf premiers mois 2017, le résultat net part du Groupe publié est de 3 262 millions d'euros, contre 3 249 millions d'euros au troisième trimestre 2016, soit un niveau similaire, alors même que ce dernier avait enregistré la plus-value Eurêka de 1 272 millions d'euros. La bonne croissance organique des différents métiers et, dans une moindre mesure, l'intégration de Pioneer Investments, ont donc permis de compenser en un an la non-récurrence de cette plus-value dans le résultat net part du Groupe publié, avec une aide limitée des éléments spécifiques[23] : ceux-ci ont eu sur les neuf premiers mois de l'année un effet de +214 millions d'euros sur le résultat net part du Groupe. En complément de ceux du troisième trimestre mentionnés supra, le plus significatif est la plus-value sur la cession de la participation dans Eurazeo (+107 millions d'euros) au deuxième trimestre. Sur les neuf premiers mois 2016, les éléments spécifiques avaient affecté le résultat net part du Groupe à hauteur de +1 018 millions d'euros, notamment la plus-value Eurêka mentionnée ci-dessus.

Hors ces éléments spécifiques, le résultat net part du Groupe sous-jacent augmente lui de +36,6% par rapport aux neuf premiers mois 2016, à 3 048 millions d'euros.

Le bénéfice par action sous-jacent atteint 0,96 euro par action, en hausse de +36,9% par rapport aux neuf premiers mois 2016.


 

 

Table 4.   Résultats consolidés de Crédit Agricole S.A. aux 9M-17 et 9M-16

 

En mEUR

9M-17
publié

9M-16
publié

9M/9M
publié

9M-17
sous-jacent

9M-16
sous-jacent

9M/9M
sous-jacent

 

 

 

 

 

 

 

Produit net bancaire

13 983

12 275

+13,9%

13 962

12 943

+7,9%

Charges d'exploitation hors FRU

(8 693)

(8 474)

+2,6%

(8 635)

(8 433)

+2,4%

FRU

(242)

(240)

+1,1%

(242)

(240)

+1,1%

Résultat brut d'exploitation

5 047

3 562

+41,7%

5 086

4 270

+19,1%

Coût du risque de crédit

(972)

(1 292)

(24,8%)

(972)

(1 292)

(24,8%)

Coût du risque juridique

(115)

(100)

+15,0%

(115)

(100)

+15,0%

Sociétés mises en équivalence

678

393

+72,4%

454

393

+15,4%

Gains ou pertes sur autres actifs

(8)

(46)

(83,4%)

(3)

(46)

(94,1%)

Variation de valeur des écarts d'acquisition

-

-

ns

-

-

ns

Résultat avant impôt

4 630

2 516

+84,0%

4 449

3 225

+38,0%

Impôt

(1 030)

(234)

x 4,4

(1 046)

(678)

+54,2%

Rés. net des activités arrêtées ou en cours de cession

43

1 283

ns

43

11

ns

Résultat net

3 643

3 566

+2,2%

3 447

2 558

+34,7%

Intérêts minoritaires

(381)

(316)

+20,6%

(399)

(326)

+22,2%

Résultat net part du Groupe

3 262

3 249

+0,4%

3 048

2 232

+36,6%

Résultat net part du Groupe par action (EUR)

1,03

1,07

(3,7%)

0,96

0,70

+36,9%

Coefficient d'exploitation hors FRU (%)

62,2%

69,0%

-6,9 pp

61,8%

65,2%

-3,3 pp

 

La période de neuf mois gomme le profil saisonnier atypique de l'exercice 2016 et son effet de base de comparaison défavorable au troisième trimestre. Les agrégats du compte de résultat retrouvent donc leur tendance sous-jacente : hausse significative des revenus, bonne maîtrise des charges et baisse du coût du risque de crédit, tempérées par un montant plus élevé de provisions juridiques (115 millions d'euros contre 100 millions d'euros sur les neuf premiers mois de 2016) et un taux effectif d'impôt en progression, de 23,9% sur neuf mois 2016 à 26,2% sur neuf mois 2017. Comme au troisième trimestre, le crédit d'impôt sur coupons AT1 baisse le taux d'impôt effectif de plus de deux points.

Le produit net bancaire sous-jacent, à 13 962 millions d'euros, est en hausse de +7,9% par rapport aux neuf premiers mois 2016, +6,2% à périmètre constant. La hausse provient de tous les pôles, en particulier deux d'entre eux : Gestion d'Epargne et Assurances, grâce à l'intégration de Pioneer Investments et la croissance organique de la gestion d'actifs et de fortune, et les Activités Hors Métiers, grâce aux effets d'Eurêka et à la baisse des coûts de financement. A noter que sur neuf mois, le pôle Grandes clientèles affiche une progression de son produit net bancaire sous-jacent de +3,5% par rapport aux neuf premiers mois 2016.

Les charges d'exploitation sous-jacentes sont en légère hausse à 8 635 millions d'euros, soit +2,4%, hors contribution au FRU, cette dernière charge augmentant de +1,1% (242 millions d'euros sur les neuf premiers mois de 2017 contre 240 millions d'euros sur la même période en 2016). A périmètre constant, les charges d'exploitation hors FRU ne progressent plus que de +0,8%, montrant une très bonne maîtrise. Tous les métiers y ont contribué, les effets de ciseaux[24] les plus significatifs provenant de LCL (+5,2 points hors FRU), des Services financiers spécialisés (+2,9 points hors FRU), et du pôle Grandes clientèles (+2,1 points hors FRU), notamment le métier de Services financiers aux institutionnels (+5,0 points hors FRU). Le coefficient d'exploitation sous-jacent hors FRU s'améliore de 3,3 points à 61,8% par rapport aux neuf premiers mois 2016.

Enfin, le coût du risque de crédit, hors provisions juridiques non allouées, baisse de -24,8% à 972 millions d'euros contre 1 292 millions d'euros sur les neuf premiers mois 2016 (soit +320 millions d'euros). Comme au troisième trimestre, les principaux contributeurs à la baisse sont le pôle Grandes clientèles (-53,0%, soit +188 millions d'euros) et les Services financiers spécialisés (-22,1%/+96 millions d'euros). Le coût du risque de crédit progresse chez LCL de +14,4% (-19 millions d'euros), principalement à cause de reprises non récurrentes au premier trimestre 2016 qui abaissent la base de comparaison et aux provisions du troisième trimestre 2017 en lien avec l'ouragan Irma, mais le coût du risque reste très bas pour ce métier.

 

A fin septembre 2017, la solvabilité de Crédit Agricole S.A. progresse encore, avec un ratio Common Equity Tier 1 (CET1) non phasé de 12,0%, certes en baisse de -40 points de base par rapport au 30 juin 2017, mais en hausse de +30 points de base proforma de l'acquisition Pioneer Investments. Cette dernière variation s'explique par la cession d'une partie de la participation dans BSF et la déconsolidation du solde (+17 points de base), le résultat net mis en réserve net de la provision de dividende et des coupons de dette Additional Tier 1 (+11 points de base), la quasi stabilité des plus-values latentes sur titres disponibles à la vente (+1 point de base), et enfin la stabilité des emplois pondérés et divers autres éléments. Les emplois pondérés s'élèvent à 293 milliards d'euros à fin septembre 2017, contre 301 milliards d'euros à fin décembre 2016, une baisse de -2,7% en partie liée à l'effet de change. Les opérations annoncées mais non finalisées (trois banques italiennes et Banca Leonardo) devraient avoir un impact d'environ -15 points de base.

A noter qu'au 30 septembre 2017 les ratios de solvabilité dont le CET1 non phasé ont été calculés en utilisant une provision de dividende à verser correspondant à 50% du bénéfice par action publié, soit 0,52 euro par action, ce qui correspond à 0,18 euro sur le troisième trimestre 2017 (hypothèse de dividende de 0,15 euro utilisée à fin mars, 0,34 euro à fin juin).

Le ratio de levier phasé s'établit à 4,4% à fin septembre 2017 selon l'Acte Délégué adopté par la Commission européenne.

Le ratio LCR moyen sur douze mois de Crédit Agricole S.A. s'élève à 137% à fin juin 2017, soit à un niveau supérieur à l'objectif du Plan à Moyen Terme de plus de 110%.

A fin octobre 2017, Crédit Agricole S.A. a réalisé à hauteur de 104% son programme (16 milliards d'euros) de refinancement moyen-long terme sur les marchés pour l'année, soit 16,6 milliards d'euros levés sur les marchés, dont 10,4 milliards d'équivalent euros de dette senior préférée (non collatéralisée) et de dette senior collatéralisée et 6,2 milliards d'équivalent euros en dette senior non préférée.

 

*           *

*

 

Commentant ces résultats et l'activité du groupe Crédit Agricole S.A. au troisième trimestre et sur les neuf premiers mois 2017, Philippe Brassac, Directeur Général, a déclaré : « Sur les neuf premiers mois de l'année, Crédit Agricole SA a réussi à faire aussi bien en résultat publié que sur la même période de l'an dernier, qui avait bénéficié de la plus-value Eurêka de plus d'un milliard d'euros. Ce résultat, obtenu en maintenant les investissements de développement prévus dans le PMT, confirme le haut niveau de rentabilité désormais atteint par le groupe et sa capacité de croissance dans tous ses métiers. ».

Responsabilité Sociale
de l'Entreprise

Ce trimestre, Crédit Agricole S.A. s'est distingué dans plusieurs notations extra-financières :

  • Avec une note relevée de BBB à A, Crédit Agricole S.A. se situe désormais parmi les banques européennes les mieux notées dans l'indice boursier mondial MSCI[25] ESG Ratings. Cela s'explique par les progrès réalisés en matière de sécurité et de protection des données privées, avec notamment la publication d'une Charte des données personnelles et d'une Charte éthique Groupe, l'existence d'un Comité de sécurité Groupe et d'un programme de renforcement de la sécurité, et les efforts d'intégration des risques environnementaux dans les processus d'analyse crédit.
  • L'agence de notation extra-financière anglo-néerlandaise Sustainalytics a relevé la note de Crédit Agricole S.A. de 76 à 80, faisant d'elle la banque désormais la mieux notée. Ce rehaussement fait suite aux progrès réalisés en matière d'offre de produits favorisant la transition énergétique (prêts aux économies d'énergie, obligations vertes, fonds bas carbone.).

Par ailleurs, le Groupe Crédit Agricole est la première banque à avoir obtenu la certification internationale ISO 37001 pour son dispositif anti-corruption. Délivrée par Euro Compliance[26], cette certification ISO 37001 reconnaît la détermination du Groupe et la qualité de son programme de prévention de la corruption. Elle atteste que les risques de corruption ont été correctement identifiés et analysés et que le programme appliqué par le Crédit Agricole est conçu de façon à limiter ces différents risques, en déclinant les meilleures pratiques internationales. Elle porte sur l'ensemble des métiers du Groupe Crédit Agricole et s'ajoute à la certification BS 10500 délivrée par SGS et obtenue en juillet 2016.

Le Groupe communique un point à fin juin 2017 sur les engagements forts qu'il a pris au moment de la COP 21 :

  • 49 milliards d'euros d'arrangements en faveur de la transition énergétique ont été réalisés sur les 60 milliards d'euros annoncés sur 3 ans (2016-2018) ;
  • plus de 1,7 milliard d'euros de liquidités ont été placées en Green Bonds sur les 2 milliards d'euros prévus par Crédit Agricole S.A. et Crédit Agricole Corporate & Investment Bank d'ici fin 2017 ;
  • le financement des énergies renouvelables en France est en progression de +21% en 2016 (514 millions d'euros contre 425 millions d'euros en 2015), sur un engagement d'augmentation de 100% à horizon 2018 ;
  • 150 millions d'euros de financements ont été mobilisés par Amundi avec sa société de gestion commune avec EDF, Amundi Transition Energétique (ATE), sur les 5 milliards d'euros prévus d'ici 2020 au travers d'ATE et d'une autre société de gestion spécialisée, commune entre Amundi et Agricultural Bank of China.

 


 

Annexe 1 - Eléments spécifiques, Crédit Agricole S.A. et Groupe Crédit Agricole 

 

Table 5.   Crédit Agricole S.A. - Eléments spécifiques, T3-17 et T3-16, 9M-17 et 9M-16

 

  

T3-17

T3-16

 

9M-17

9M-16

En mEUR

 

Impact brut*

Impact RNPG

Impact brut*

Impact RNPG

 

Impact brut*

Impact RNPG

Impact brut*

Impact RNPG

  

 

 

       

Spreads émetteurs (AHM)

 

(16)

(14)

(281)

(178)

 

(121)

(69)

(243)

(151)

DVA (GC)

 

(0)

(0)

(44)

(28)

 

(61)

(39)

(35)

(22)

Macro-couverture de portefeuilles de prêts (GC)

 

(13)

(9)

(25)

(16)

 

(53)

(34)

(24)

(15)

Provision Epargne Logement (BPF)

 

8

5

-

-

 

63

39

-

-

Provision Epargne Logement (AHM)

 

32

21

-

-

 

154

101

-

-

Opération Eurêka (AHM)

 

-

-

(23)

(18)

 

-

-

(23)

(18)

Liability Management (BPF)

 

-

-

(300)

(187)

 

-

-

(300)

(187)

Soultes Liability Management (AHM)

 

-

-

-

-

 

39

26

(683)

(448)

Plus-value VISA EUROPE (AHM)

 

-

-

-

-

 

-

-

355

327

Dividendes des CR (AHM)

 

-

-

-

-

 

-

-

286

285

Impact total en PNB

 

10

3

(673)

(427)

 

20

23

(667)

(229)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Provisions réseau LCL (BPF)

 

-

-

-

-

 

-

-

(41)

(26)

Coûts d'intégration Pioneer (GEA)

 

(27)

(14)

-

-

 

(59)

(28)

-

-

Impact total en Charges

 

(27)

(14)

-

-

 

(59)

(28)

(41)

(26)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cession Eurazeo (AHM)

 

-

-

-

-

 

107

107

-

-

Cession BSF (GC)

 

117

114

-

-

 

117

114

-

-

Impact total en Mises en équivalence

 

117

114

-

-

 

224

221

-

-

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Coûts d'acquisition CA Italie (BPI)

 

(5)

(3)

-

-

 

(5)

(3)

-

-

Impact total en Activités en cours de cession

 

(5)

(3)

-

-

 

(5)

(3)

-

-

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Opération Eurêka (AHM)

 

-

-

-

1 272

 

-

-

-

1 272

Impact total en Activités en cours de cession

 

-

-

-

1 272

 

-

-

-

1 272

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

Impact total des retraitements

 

95

100

(673)

845

 

181

214

(708)

1 018

Gestion de l'épargne et Assurances

 

(27)

(14)

-

-

 

(59)

(28)

-

-

Banque de proximité

 

3

2

(300)

(187)

 

58

36

(341)

(213)

Services financiers spécialisés

 

-

-

-

-

 

-

-

-

-

Grandes Clientèles

 

103

106

(69)

(44)

 

3

41

(59)

(37)

Activités hors métiers

 

16

6

(304)

1 077

 

179

165

(308)

1 267

* Impacts avant impôts et avant intérêts minoritaires

 


 

Table 6.       Groupe Crédit Agricole - Eléments spécifiques, T3-17 et T3-16, 9M-17 et 9M-16

 

 

T3-17

T3-16

 

9M-17

9M-16

En mEUR

 

Impact brut*

Impact en RNPG

Impact brut*

Impact en RNPG

 

Impact brut*

Impact en RNPG

Impact brut*

Impact en RNPG

  

 

 

   

 

 

 

 

Spreads émetteurs (AHM)

 

(28)

(23)

(281)

(182)

 

(145)

(91)

(243)

(154)

DVA (GC)

 

(0)

(0)

(44)

(29)

 

(61)

(40)

(35)

(23)

Couvertures de portefeuilles de prêts (GC)

 

(13)

(9)

(25)

(16)

 

(53)

(35)

(24)

(16)

Provision Epargne Logement (BPF/LCL)

 

8

5

-

-

 

63

41

-

-

Provision Epargne Logement (BPF/CR)

 

80

52

(1)

(0)

 

205

134

(9)

(6)

Provision Epargne Logement (AHM)

 

32

21

-

-

 

154

101

-

-

Plus-value VISA EUROPE (AHM)

 

-

-

-

-

 

-

-

355

337

Ajustement du coût des passifs (BPF/CR)

 

-

-

-

-

 

(218)

(148)

-

-

Soultes Liability management (AHM)

 

-

-

-

-

 

39

26

(683)

(448)

Opération Eurêka (AHM)

 

-

-

(28)

(23)

 

-

-

(28)

(23)

Liability Management (LCL)

 

-

-

(300)

(197)

 

-

-

(300)

(197)

Total impacts en PNB

 

78

46

(679)

(447)

 

(17)

(11)

(967)

(529)

 

 

 

 

   

 

 

  

Provisions réseau LCL (BPF)

 

-

-

-

-

 

-

-

(41)

(27)

Coûts d'intégration Pioneer (GEA)

 

(27)

(11)

-

-

 

(59)

(26)

-

-

Total impacts en Charges

 

(27)

(11)

-

-

 

(59)

(26)

(41)

(27)

 

 

 

 

   

 

 

  

Cession Eurazeo (AHM)

 

-

-

-

-

 

107

107

-

-

Cession BSF (GC)

 

117

117

-

-

 

117

117

  

Total impacts en Mises en équivalence

 

117

117

-

-

 

224

224

-

-

  

 

 

   

 

 

  

Coûts d'acquisition CA Italie (BPI)

 

(5)

(3)

-

-

 

(5)

(3)

  

Total impacts Gains ou pertes sur autres actifs

 

(5)

(3)

-

-

 

(5)

(3)

-

-

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

Impact total des retraitements

 

163

149

(679)

(447)

 

143

184

(1 008)

(556)

Gestion de l'épargne et Assurances

 

(27)

(11)

-

-

 

(59)

(26)

-

-

Banque de proximité

 

82

55

(301)

(197)

 

44

24

(350)

(230)

Services financiers spécialisés

 

-

-

-

-

 

-

-

-

-

Grandes Clientèles

 

103

108

(69)

(45)

 

3

42

(59)

(38)

Activités hors métiers

 

4

(3)

(309)

(205)

 

155

143

(599)

(288)

 

* Impacts avant impôts et avant intérêts minoritaires

 

 


Annexe 2 - Crédit Agricole S.A. : Compte de résultat détaillé, publié et sous-jacent

 

Table 7.   Crédit Agricole S.A. - Passage du résultat publié au sous-jacent, T3-17 et T3-16

 

 

En mEUR

T3-17
publié

Eléments spécifiques

T3-17
sous-jacent

T3-16
publié

Eléments spécifiques

T3-16
sous-jacent

T3/T3
sous-jacent

        

Produit net bancaire

4 575

10

4 564

3 739

(673)

4 412

+3,5%

Charges d'exploitation hors FRU

(2 902)

(27)

(2 875)

(2 693)

-

(2 693)

+6,8%

FRU

-

-

-

5

-

5

(100,0%)

Résultat brut d'exploitation

1 672

(17)

1 689

1 051

(673)

1 724

(2,0%)

Coût du risque de crédit

(262)

-

(262)

(443)

-

(443)

(41,0%)

Coût du risque juridique

(75)

-

(75)

(50)

-

(50)

+50,0%

Sociétés mises en équivalence

239

117

122

149

-

149

(18,3%)

Gains ou pertes nets sur autres actifs

(7)

(5)

(2)

(50)

-

(50)

(95,4%)

Résultat avant impôt

1 567

95

1 472

657

(673)

1 330

+10,7%

Impôts

(367)

(2)

(364)

33

229

(196)

+85,7%

Rés. net des activités abandonnées

(2)

-

(2)

1 272

1 272

(0)

ns

Résultat net

1 198

93

1 105

1 962

828

1 134

(2,5%)

Intérêts minoritaires

(132)

7

(139)

(98)

17

(115)

+21,3%

Résultat net part du Groupe

1 066

100

966

1 864

845

1 019

(5,2%)

Résultat net part du Groupe par action (EUR)

0,34

0,03

0,31

0,63

0,30

0,33

(6,4%)

Coefficient d'exploitation hors FRU (%)

63,4%

 

63,0%

72,0%

 

61,0%

+2,0 pp

 

 

Table 8.   Crédit Agricole S.A. - Passage du résultat publié au sous-jacent, 9M-17 et 9M-16

 

En mEUR

9M-17
publié

Eléments spécifiques

9M-17
sous-jacent

9M-16
publié

Eléments spécifiques

9M-16
sous-jacent

9M/9M
sous-jacent

        

Produit net bancaire

13 983

20

13 962

12 275

(667)

12 943

+7,9%

Charges d'exploitation hors FRU

(8 693)

(59)

(8 635)

(8 474)

(41)

(8 433)

+2,4%

FRU

(242)

-

(242)

(240)

-

(240)

+1,1%

Résultat brut d'exploitation

5 047

(38)

5 086

3 562

(708)

4 270

+19,1%

Coût du risque de crédit

(972)

-

(972)

(1 292)

-

(1 292)

(24,8%)

Coût du risque juridique

(115)

-

(115)

(100)

-

(100)

+15,0%

Sociétés mises en équivalence

678

224

454

393

-

393

+15,4%

Gains ou pertes nets sur autres actifs

(8)

(5)

(3)

(46)

-

(46)

(94,1%)

Résultat avant impôt

4 630

181

4 449

2 516

(708)

3 225

+38,0%

Impôts

(1 030)

16

(1 046)

(234)

444

(678)

+54,2%

Rés. net des activités abandonnées

43

-

43

1 283

1 272

11

ns

Résultat net

3 643

196

3 447

3 566

1 007

2 558

+34,7%

Intérêts minoritaires

(381)

18

(399)

(316)

10

(326)

+22,2%

Résultat net part du Groupe

3 262

214

3 048

3 249

1 018

2 232

+36,6%

Résultat net part du Groupe par action (EUR)

1,03

0,07

0,96

1,07

0,37

0,70

+36,9%

Coefficient d'exploitation hors FRU (%)

62,2%

 

61,8%

69,0%

 

65,2%

-3,3 pp


 

Annexe 3 - Crédit Agricole S.A. : Résultats par pôle

 

Table 9.   Crédit Agricole S.A. - Résultats publiés par pôle au T3-17 et T3-16

 

T3-17

En mEUR

GEA

BP (LCL)

BPI

SFS

GC

AHM

Total

 

 

 

 

 

 

 

 

Produit net bancaire

1 302

848

619

675

1 236

(106)

4 575

Charges d'exploitation hors FRU

(680)

(595)

(364)

(337)

(741)

(184)

(2 902)

FRU

-

-

-

-

-

-

-

Résultat brut d'exploitation

622

253

255

338

495

(291)

1 672

Coût du risque de crédit

0

(45)

(113)

(128)

21

3

(262)

Coût du risque juridique

-

-

-

-

(75)

-

(75)

Sociétés mises en équivalence

9

-

-

68

163

(1)

239

Gains ou pertes nets sur autres actifs

(0)

(0)

(8)

(1)

2

(1)

(7)

Résultat avant impôt

631

208

134

277

607

(289)

1 567

Impôts

(113)

(59)

(42)

(60)

(197)

103

(367)

Rés. net des activités abandonnées

(1)

-

0

(2)

-

-

(2)

Résultat net

518

149

92

215

410

(186)

1 198

Intérêts minoritaires

(63)

(7)

(28)

(24)

(13)

3

(132)

Résultat net part du Groupe

455

142

64

191

397

(183)

1 066

 

 

T3-16

En mEUR

GEA

BP (LCL)

BPI

SFS

GC

AHM

Total

 

 

 

 

 

 

 

 

Produit net bancaire

1 107

570

631

658

1 396

(624)

3 738

Charges d'exploitation hors FRU

(477)

(600)

(361)

(330)

(738)

(187)

(2 693)

FRU

-

-

-

-

-

5

5

Résultat brut d'exploitation

630

(30)

270

328

658

(806)

1 050

Coût du risque de crédit

(2)

(55)

(108)

(157)

(116)

(6)

(444)

Coût du risque juridique

-

-

-

-

(50)

-

(50)

Sociétés mises en équivalence

8

-

-

55

59

27

149

Gains ou pertes nets sur autres actifs

-

-

1

-

-

(50)

(49)

Résultat avant impôt

636

(85)

163

226

551

(835)

656

Impôts

(149)

53

(52)

(48)

(74)

303

33

Rés. net des activités abandonnées

-

-

-

-

-

1 272

1 272

Résultat net

487

(32)

111

178

477

740

1 961

Intérêts minoritaires

(40)

2

(32)

(21)

(19)

13

(97)

Résultat net part du Groupe

447

(30)

79

157

458

753

1 864

 

GEA : Gestion de l'épargne et Assurances ; BP : Banque de proximité (BPF : France, BPI : internationale) ; SFS : Services financiers spécialisés ; GC : Grandes clientèles ; AHM : Activités hors métiers

 


 

 

Table 10.   Crédit Agricole S.A. - Résultats publiés par pôle des 9M-17 et 9M-16

 

9M-17

En mEUR

GEA

BP (LCL)

BPI

SFS

GC

AHM

Total

 

 

 

 

 

 

 

 

Produit net bancaire

3 703

2 664

1 864

2 050

4 027

(326)

13 983

Charges d'exploitation hors FRU

(1 876)

(1 814)

(1 098)

(1 021)

(2 283)

(601)

(8 693)

FRU

(2)

(15)

(10)

(14)

(139)

(61)

(242)

Résultat brut d'exploitation

1 825

835

756

1 015

1 605

(988)

5 047

Coût du risque de crédit

(1)

(149)

(325)

(338)

(166)

7

(972)

Coût du risque juridique

-

-

-

-

(115)

-

(115)

Sociétés mises en équivalence

24

-

-

183

292

178

678

Gains ou pertes nets sur autres actifs

(0)

0

(7)

(1)

2

(1)

(8)

Résultat avant impôt

1 848

686

424

859

1 618

(805)

4 630

Impôts

(405)

(194)

(133)

(205)

(447)

353

(1 030)

Rés. net des activités abandonnées

30

-

0

13

-

-

43

Résultat net

1 473

492

291

667

1 171

(452)

3 643

Intérêts minoritaires

(155)

(24)

(85)

(88)

(39)

9

(381)

Résultat net part du Groupe

1 318

468

206

580

1 132

(443)

3 262

 

 

9M-16

En mEUR

GEA

BP (LCL)

BPI

SFS

GC

AHM

Total

 

 

 

 

 

 

 

 

Produit net bancaire

3 450

2 254

1 893

1 964

3 942

(1 228)

12 275

Charges d'exploitation hors FRU

(1 599)

(1 917)

(1 095)

(1 006)

(2 253)

(604)

(8 473)

FRU

(2)

(19)

(10)

(13)

(149)

(47)

(240)

Résultat brut d'exploitation

1 849

318

788

945

1 541

(1 879)

3 562

Coût du risque de crédit

(9)

(130)

(348)

(434)

(354)

(18)

(1 293)

Coût du risque juridique

-

-

-

-

(100)

-

(100)

Sociétés mises en équivalence

21

-

-

152

182

38

393

Gains ou pertes nets sur autres actifs

1

-

1

(2)

1

(47)

(46)

Résultat avant impôt

1 862

188

441

661

1 270

(1 906)

2 516

Impôts

(500)

(44)

(143)

(153)

(261)

867

(234)

Rés. net des activités abandonnées

-

-

-

-

11

1 272

1 283

Résultat net

1 362

144

298

508

1 020

233

3 565

Intérêts minoritaires

(121)

(7)

(89)

(68)

(36)

5

(316)

Résultat net part du Groupe

1 241

137

209

440

984

238

3 249

 

GEA : Gestion de l'épargne et Assurances ; BP : Banque de proximité (BPF : France, BPI : internationale) ; SFS : Services financiers spécialisés ; GC : Grandes clientèles ; AHM : Activités hors métiers

 

 


 

Annexe 4 - Groupe Crédit Agricole : Compte de résultat détaillé, publié et sous-jacent

 

Table 11.   Groupe Crédit Agricole - Passage du résultat publié au sous-jacent, T3-17 et T3-16

 

En mEUR

T3-17
publié

Eléments spécifiques

T3-17
sous-jacent

T3-16
publié

Eléments spécifiques

T3-16
sous-jacent

T3/T3
sous-jacent

 

 

 

 

 

 

 

 

Produit net bancaire

7 885

78

7 807

7 099

(679)

7 777

+0,4%

Charges d'exploitation hors FRU

(4 974)

(27)

(4 947)

(4 710)

-

(4 710)

+5,0%

FRU

-

-

-

-

-

-

-

Résultat brut d'exploitation

2 911

51

2 860

2 389

(679)

3 067

(6,8%)

Coût du risque de crédit

(317)

-

(317)

(597)

-

(597)

(46,8%)

Coût du risque juridique

(75)

-

(75)

(50)

-

(50)

+50,0%

Sociétés mises en équivalence

240

117

123

138

-

138

(10,8%)

Gains ou pertes nets sur autres actifs

1

(5)

6

(47)

-

(47)

ns

Résultat avant impôt

2 760

163

2 597

1 833

(679)

2 512

+3,4%

Impôts

(743)

(24)

(719)

(348)

229

(577)

+24,5%

Résultat net des activités abandonnées

(2)

-

(2)

(0)

-

(0)

ns

Résultat net

2 015

139

1 876

1 485

(450)

1 934

(3,0%)

Intérêts minoritaires

(108)

10

(117)

(91)

2

(93)

+25,7%

Résultat net part du Groupe

1 907

149

1 759

1 394

(447)

1 841

(4,5%)

Coefficient d'exploitation hors FRU (%)

63,1%

 

63,4%

66,4%

 

60,6%

+2,8 pp

 

Table 12.   Groupe Crédit Agricole - Passage du résultat publié au sous-jacent, 9M-17 et 9M-16

 

En mEUR

9M-17
publié

Eléments spécifiques

9M-17
sous-jacent

9M-16
publié

Eléments spécifiques

9M-16
sous-jacent

9M/9M
sous-jacent

 

 

 

 

 

 

 

 

Produit net bancaire

24 062

(17)

24 080

22 524

(967)

23 491

+2,5%

Charges d'exploitation hors FRU

(15 167)

(59)

(15 108)

(14 757)

(41)

(14 716)

+2,7%

FRU

(285)

-

(285)

(282)

-

(282)

+1,2%

Résultat brut d'exploitation

8 610

(76)

8 686

7 485

(1 008)

8 493

+2,3%

Coût du risque de crédit

(1 113)

-

(1 113)

(1 855)

-

(1 855)

(40,0%)

Coût du risque juridique

(115)

-

(115)

(100)

-

(100)

+15,0%

Sociétés mises en équivalence

683

224

459

388

-

388

+18,4%

Gains ou pertes nets sur autres actifs

(0)

(5)

5

(19)

-

(19)

ns

Résultat avant impôt

8 065

143

7 922

5 899

(1 008)

6 907

+14,7%

Impôts

(2 185)

23

(2 208)

(1 491)

448

(1 939)

+13,9%

Résultat net des activités abandonnées

43

-

43

11

-

11

ns

 

 

 

 

 

 

 

 

Résultat net

5 923

166

5 757

4 420

(560)

4 980

+15,6%

Intérêts minoritaires

(310)

18

(327)

(265)

4

(269)

+21,5%

Résultat net part du Groupe

5 614

184

5 430

4 154

(556)

4 710

+15,3%

Coefficient d'exploitation hors FRU (%)

63,0%

 

62,7%

65,5%

 

62,6%

+0,1 pp


Annexe 5 - Groupe Crédit Agricole : Résultats par pôle

 

Table 13.   Groupe Crédit Agricole - Résultats publiés par pôle, T3-17 et T3-16

 

T3-17

En mEUR

CR

LCL

BPI

GEA

SFS

GC

AHM

Total

         

Produit net bancaire

3 289

848

645

1 302

675

1 235

(109)

7 885

Charges d'exploitation hors FRU

(2 035)

(595)

(386)

(680)

(337)

(741)

(199)

(4 974)

FRU

-

-

-

-

-

-

-

-

Résultat brut d'exploitation

1 254

253

258

622

338

494

(308)

2 911

Coût du risque de crédit

(51)

(45)

(113)

0

(128)

21

(2)

(317)

Coût du risque juridique

-

-

-

-

-

(75)

-

(75)

Sociétés mises en équivalence

(0)

-

-

9

68

163

(0)

240

Gains ou pertes nets sur autres actifs

4

(0)

(3)

(0)

(1)

2

(1)

1

Variation de valeur des écarts d'acquisition

-

-

-

-

-

-

-

-

Résultat avant impôt

1 207

208

142

631

277

605

(311)

2 760

Impôts

(381)

(59)

(43)

(113)

(60)

(196)

108

(743)

Rés. net des activités abandonnées

-

-

0

(1)

(2)

-

-

(2)

Résultat net

826

149

100

518

215

409

(202)

2 015

Intérêts minoritaires

(0)

(0)

(22)

(60)

(24)

(5)

3

(108)

Résultat net part du Groupe

826

149

78

458

191

405

(199)

1 907

 

 

T3-16

En mEUR

CR

LCL

BPI

GEA

SFS

GC

AHM

Total

         

Produit net bancaire

3 273

570

659

1 108

658

1 396

(565)

7 099

Charges d'exploitation hors FRU

(1 980)

(600)

(377)

(477)

(330)

(738)

(208)

(4 710)

FRU

-

-

-

-

-

-

-

-

Résultat brut d'exploitation

1 293

(30)

282

631

328

658

(773)

2 389

Coût du risque de crédit

(152)

(55)

(110)

(2)

(157)

(116)

(5)

(597)

Coût du risque juridique

-

-

-

-

-

(50)

-

(50)

Sociétés mises en équivalence

-

-

-

8

55

59

16

138

Gains ou pertes nets sur autres actifs

2

-

1

-

-

-

(50)

(47)

Variation de valeur des écarts d'acquisition

-

-

-

-

-

-

-

-

Résultat avant impôt

1 143

(85)

173

637

226

551

(812)

1 833

Impôts

(367)

53

(54)

(149)

(48)

(74)

291

(348)

Rés. net des activités abandonnées

-

-

-

-

-

-

-

(0)

Résultat net

776

(32)

119

488

178

477

(521)

1 485

Intérêts minoritaires

1

-

(27)

(37)

(21)

(9)

2

(91)

Résultat net part du Groupe

777

(32)

92

451

157

468

(519)

1 394

 

 

GEA : Gestion de l'épargne et Assurances ; BP : Banque de proximité (BPF : France, BPI : internationale) ; SFS : Services financiers spécialisés ; GC : Grandes clientèles ; AHM : Activités hors métiers

 


 


Table 14.   Groupe Crédit Agricole - Résultats par pôle, 9M-17 et 9M-16

 

 

9M-17

En mEUR

CR

LCL

BPI

GEA

SFS

GC

AHM

Total

         

Produit net bancaire

9 936

2 664

1 947

3 695

2 050

4 026

(255)

24 062

Charges d'exploitation hors FRU

(6 334)

(1 814)

(1 154)

(1 876)

(1 021)

(2 283)

(684)

(15 167)

FRU

(43)

(15)

(10)

(2)

(14)

(140)

(61)

(285)

Résultat brut d'exploitation

3 558

835

782

1 816

1 015

1 603

(1 000)

8 610

Coût du risque de crédit

(132)

(149)

(328)

(1)

(338)

(166)

2

(1 113)

Coût du risque juridique

-

-

-

-

-

(115)

-

(115)

Sociétés mises en équivalence

4

-

-

24

183

292

179

683

Gains ou pertes nets sur autres actifs

4

0

(3)

(0)

(1)

2

(2)

(0)

Résultat avant impôt

3 434

686

451

1 840

859

1 617

(820)

8 065

Impôts

(1 137)

(193)

(139)

(405)

(205)

(446)

339

(2 185)

Rés. net des activités abandonnées

-

-

0

30

13

-

-

43

Résultat net

2 297

493

312

1 465

667

1 170

(481)

5 923

Intérêts minoritaires

(1)

(0)

(68)

(146)

(88)

(15)

7

(310)

Résultat net part du Groupe

2 297

492

245

1 319

580

1 155

(474)

5 614

 

 

9M-16

En mEUR

CR

LCL

BPI

GEA

SFS

GC

AHM

Total

         

Produit net bancaire

10 356

2 254

1 971

3 447

1 964

3 946

(1 413)

22 524

Charges d'exploitation hors FRU

(6 177)

(1 917)

(1 143)

(1 600)

(1 006)

(2 253)

(662)

(14 757)

FRU

(38)

(19)

(10)

(2)

(13)

(149)

(52)

(282)

Résultat brut d'exploitation

4 141

319

817

1 846

945

1 545

(2 127)

7 485

Coût du risque de crédit

(559)

(130)

(351)

(9)

(434)

(354)

(18)

(1 855)

Coût du risque juridique

-

-

-

-

-

(100)

-

(100)

Sociétés mises en équivalence

5

-

-

21

152

182

28

388

Gains ou pertes nets sur autres actifs

28

0

1

1

(2)

1

(47)

(19)

Résultat avant impôt

3 614

188

467

1 859

661

1 274

(2 164)

5 899

Impôts

(1 231)

(44)

(149)

(500)

(153)

(262)

848

(1 491)

Rés. net des activités abandonnées

-

-

-

0

-

11

-

11

Résultat net

2 384

144

317

1 359

508

1 022

(1 316)

4 420

Intérêts minoritaires

(0)

(0)

(72)

(113)

(68)

(15)

4

(265)

Résultat net part du Groupe

2 383

144

245

1 246

440

1 007

(1 312)

4 154

 

GEA : Gestion de l'épargne et Assurances ; BP : Banque de proximité (BPF : France, BPI : internationale) ; SFS : Services financiers spécialisés ; GC : Grandes clientèles ; AHM : Activités hors métiers

 

 


Annexe 6 - Méthodes de calcul des données par action

 

Table 15.   Crédit Agricole S.A. - Calcul du bénéfice par action, de l'actif net et de l'actif net tangible par action

 

(en mEUR)

 

T3-17

T3-16

9M-17

9M-16

Résultat net part du Groupe

 

1 066

1 864

3 262

3 249

- Intérêts bruts d'impôt sur AT1 y compris frais d'émission

 

(92)

(97)

(329)

(338)

Résultat net part du Groupe attribuable aux actions ordinaires

[A]

974

1 767

2 933

2 911

Nombre d'actions moyen, hors titres d'auto-contrôle (en millions)

[B]

2 844,0

2 803,7

2 843,4

2 709,4

Résultat net par action

[A]/[B]

0,34 EUR

0,63 EUR

1,03 EUR

1,07 EUR

Résultat net sous-jacent part du Groupe

 

966

1 019

3 048

2 232

Résultat net sous-jacent part du Groupe attribuable aux porteurs d'actions ordinaires

[C]

874

922

2 719

1 894

Résultat net sous-jacent par action

[C]/[B]

0,31 EUR

0,33 EUR

0,96 EUR

0,70 EUR

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(en mEUR)

 

30/09/2017

31/12/2016

 

 

Capitaux propres - part du Groupe

 

57 974

58 277

 

 

- Emissions AT1

 

(5 011)

(5 011)

 

 

- Réserves latentes AFS - part du Groupe

 

(3 385)

(3 779)

 

 

- Projet distribution de dividende sur résultat annuel*

 

 

(1 716)

 

 

Actif net comptable non réévalué attribuable aux actions ordinaires

[D]

49 578

47 771

 

 

- Écarts d'acquisition & incorporels** - part du Groupe

 

(17 872)

(15 479)

 

 

Actif net tangible non réévalué attribuable aux actions ordinaires

[E]

31 706

32 292

 

 

Nombre d'actions, hors titres d'auto-contrôle (fin de période)

[F]

2 844,3

2 843,3

 

 

Actif net par action, après déduction du dividende à verser (EUR)

[D]/[F]

17,4 EUR

16,8 EUR

 

 

+ Dividende à verser au titre de l'exercice (EUR)

[H]

 

0,60 EUR

 

 

Actif net par action,  dividende inclus (EUR)

 

17,4 EUR

17,4 EUR

 

 

Actif net tangible par action, après déduction du dividende à verser (EUR)

[G] = [E]/[F]

11,1 EUR

11,4 EUR

 

 

Actif net tangible par action, dividende à verser inclus (EUR)

[G]+[H]

11,1 EUR

12,0 EUR

 

 

* dividende proposé par le Conseil d'administration et en attente de versement

 

 

 

 

 

** y compris les écarts d'acquisition dans les participations ne donnant pas le contrôle

 

 

 

 

 

 

A noter : augmentation des écarts d'acquisition liée à l'intégration de Pioneer investments (goodwill de Pioneer : 2 522 mEUR)


 

Avertissement

L'information financière de Crédit Agricole S.A. et du Groupe Crédit Agricole pour le troisième trimestre et neuf premiers mois 2017 est constituée du présent communiqué de presse, du rapport financier trimestriel et de la présentation attachés, disponibles sur le site https://www.credit-agricole.com/finance/finance/publications-financieres.

Ce communiqué de presse peut comporter des informations prospectives du Groupe, fournies au titre de l'information sur les tendances. Ces données ne constituent pas des prévisions au sens du règlement européen n°809/2004 du 29 avril 2004 (chapitre 1, article 2, § 10).

Ces éléments sont issus de scenarii fondés sur un certain nombre d'hypothèses économiques dans un contexte concurrentiel et réglementaire donné. Par nature, ils sont donc soumis à des aléas qui pourraient conduire à la non-réalisation des projections et résultats mentionnés.

De même, les informations financières reposent sur des estimations notamment lors des calculs de valeur de marché et des montants de dépréciations d'actifs.

Le lecteur doit prendre en considération l'ensemble de ces facteurs d'incertitudes et de risques avant de fonder son propre jugement.

Les chiffres présentés au titre de la période de neuf mois close au 30 septembre 2017 ont été établis en conformité avec le référentiel IFRS tel qu'adopté par l'Union européenne et applicable à cette date, et avec la réglementation prudentielle en vigueur à ce jour. Ces informations financières ne constituent pas des états financiers pour une période intermédiaire, tels que définis par la norme IAS 34 « Information financière intermédiaire » et n'ont pas été auditées.

Note : Les périmètres de consolidation des groupes Crédit Agricole S.A. et Crédit Agricole n'ont pas changé de façon matérielle depuis l'enregistrement auprès de l'AMF du Document de Référence 2016 de Crédit Agricole S.A. en date du 21 mars 2017 sous le numéro D.17-0197 et de l'actualisation A.01 de ce Document de Référence 2016 comprenant les informations réglementées pour le Groupe Crédit Agricole.

La somme des valeurs contenues dans les tableaux et analyses peut différer légèrement du total en raison de l'absence de gestion des arrondis.

Contrairement aux publications des trimestres précédents, les tableaux de comptes de résultat de ce communiqué font apparaître les intérêts minoritaires (« participations ne donnant pas le contrôle » dans les états financiers) avec un signe négatif, de sorte que la ligne « résultat net part du Groupe » s'obtient en additionnant algébriquement la ligne « résultat net » et la ligne « intérêts minoritaires ».

Depuis le 1er janvier 2017, la société Calit a été transférée du pôle Services financiers spécialisés (Crédit Agricole Leasing & Factoring) vers le pôle Banque de proximité en Italie. Les données historiques n'ont pas fait l'objet d'un proforma.

Depuis le 1er juillet 2017, la société Pioneer a été intégrée dans le périmètre de consolidation du Groupe Crédit Agricole en tant que filiale d'Amundi. Les données historiques n'ont pas fait l'objet d'un proforma.

Les charges d'intégration de Pioneer Investments des premier et deuxième trimestres 2017 ont été reclassées en éléments spécifiques, contrairement au traitement adopté initialement lors de ces deux publications. Le résultat net part du Groupe sous-jacent pour ces deux trimestres a donc été ajusté.


 

Agenda financier

  • 14 février 2018      Publication des résultats du quatrième trimestre et de l'année 2017
  • 15 mai 2018          Publication des résultats du premier trimestre 2018
  • 16 mai 2018          Assemblée générale à Paris
  • 3 août 2018           Publication des résultats du deuxième trimestre et du premier semestre 2018
  • 7 novembre 2018   Publication des résultats du troisième trimestre 2018

Contacts

Contacts presse crédit agricole

Charlotte de Chavagnac

+ 33 1 57 72 11 17

charlotte.dechavagnac@credit-agricole-sa.fr

Alexandre Barat

+ 33 1 43 23 07 31

alexandre.barat@credit-agricole-sa.fr

Caroline de Cassagne

+ 33 1 49 53 39 72

Caroline.decassagne@ca-fnca.fr

Contacts relations investisseurs crédit agricole s.a

Investisseurs institutionnels

+ 33 1 43 23 04 31

investor.relations@credit-agricole-sa.fr

Actionnaires individuels

+ 33 800 000 777 (numéro vert France uniquement)

credit-agricole-sa@relations-actionnaires.com

 

Cyril Meilland, CFA

+ 33 1 43 23 53 82

cyril.meilland@credit-agricole-sa.fr

Céline de Beaumont

+ 33 1 57 72 41 87

celine.debeaumont@credit-agricole-sa.fr

Letteria Barbaro-Bour

+ 33 1 43 23 48 33

letteria.barbaro-bour@credit-agricole-sa.fr

Oriane Cante

+ 33 1 43 23 03 07

oriane.cante@credit-agricole-sa.fr

Emilie Gasnier

+ 33 1 43 23 15 67

emilie.gasnier@credit-agricole-sa.fr

Fabienne Heureux

+ 33 1 43 23 06 38

fabienne.heureux@credit-agricole-sa.fr

Vincent Liscia

+ 33 1 57 72 38 48

vincent.liscia@credit-agricole-sa.fr

 

Tous nos communiqués de presse sur : www.credit-agricole.com - www.creditagricole.info

 

 

Crédit_Agricole

 

Groupe Crédit Agricole

 

créditagricole_sa

 



[1] Exigences P2R proforma 2019 notifiées en 2016 par la BCE

[2] RNPG : Résultat net part du Groupe

[3] Dans l'ensemble de ce communiqué, le terme de « sous-jacent » fait référence à des soldes intermédiaires de gestion ajustés des éléments spécifiques détaillés en p. 16 et suivantes

[4] Moyenne des quatre derniers trimestres glissants, annualisé

[5] En combinant les contributions au résultat sous-jacent d'Amundi et de Pioneer Investments et en tenant compte des amortissements de contrats de distribution en 2017 et 2016

[6] Part du RNPG sous-jacent venant de la contribution des sociétés mises en équivalence, net des dividendes reçus de celles-ci

[7] Sur la base du consensus (collecté par le Groupe avant la publication des résultats du T3 2017), retraité de la contribution de BSF

[8] Voir le détail des éléments spécifiques pour le Groupe Crédit Agricole en p. 17 et le passage du résultat publié au sous-jacent p. 21.

[9] Voir le détail des éléments spécifiques pour le Groupe Crédit Agricole en p. 17 et le passage du résultat publié au sous-jacent p. 21.

[10] Part du RNPG sous-jacent venant de la contribution des sociétés mises en équivalence, net des dividendes reçus de celles-ci

[11] Sur la base du consensus (collecté par le Groupe avant les résultats du T3 2017), retraité de la contribution de BSF, hors contribution des trois banques italiennes et de Banca Leonardo

[12] Notations non sollicitées

[13] Voir le détail des éléments spécifiques pour le Crédit Agricole S.A. en p. 16 et le passage du résultat publié au sous-jacent p. 18.

[14] Cession d'une participation de 16,2% pour 1,3 milliard d'euros

[15] Teneur de livres (Source Thomson Financial 30/09/2017)

[16] Teneur de livres toutes devises confondues (Source Thomson Financial 30/09/2017)

[17] En parts de marché (Source Thomson Financial 30/09/2017)

[18] Teneur de livres mandaté (Source Thomson Financial 30/09/2017)

[19] En combinant les contributions au résultat sous-jacent d'Amundi et de Pioneer Investments et en tenant compte des amortissements de contrats de distribution en 2017 et 2016

[20] PPE : Provision pour Participation aux Excédents

[21] Moyenne sur les quatre derniers trimestres des provisions sur encours de crédits, annualisées

[22] Hors Calit, filiale de crédit-bail, qui figurait dans le pôle Services financiers spécialisés jusqu'à fin 2016

[23] Voir le détail des éléments spécifiques pour le Crédit Agricole S.A. en p. 16 et le passage du résultat publié au sous-jacent p. 18.

[24] Différence entre l'évolution des revenus et celle des charges

[25] Morgan Stanley Capital International

[26] Euro Compliance est un organisme de certification et de formation spécialisé dans la lutte contre la corruption


Copyright GlobeNewswire

Les annexes de ce communiqué sont disponibles à partir de ce lien :
http://hugin.info/143652/R/2148010/823933.pdf

Information réglementaire
Ce communiqué de presse est diffusé par Nasdaq Corporate Solutions. L'émetteur est seul responsable du contenu de ce communiqué.



 ■
Les recommandations diffusées sur le site Bourse Direct sont des recommandations d'investissement à caractère général soumises aux dispositions législatives et réglementaires applicables aux communications à caractère promotionnel. Elles ne constituent en aucun cas un conseil personnalisé. Le client reconnaît et assure donc seul la responsabilisé de ses actes de gestion et des conséquences des positions prises ou non.
Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/11/2017

Gennevilliers, le 17 novembre 2017, Communiqué de presse Réalisation définitive de la fusion-absorption par Prologue de sa filiale Imecom…

Publié le 17/11/2017

Les fluctuations d'activité rencontrées par le fret ferroviaire n'ont pour l'instant pas d'impact sur l'activité de la société...

Publié le 17/11/2017

L'actuel Directeur Général d'EuropaCorp Television, Thomas Anargyros, s'est porté acquéreur. La transaction ne comprend pas Taken...

Publié le 17/11/2017

Le centre, situé à proximité de la gare Montparnasse, dégage un loyer annuel de 690 kE...

Publié le 17/11/2017

Une stratégie de réorganisation structurelle dont la finalisation demeure sujette à l'approbation de l'extension des agréments de sa filiale de gestion monégasque par les autorités…

CONTENUS SPONSORISÉS