5 338.98 PTS
-0.34 %
5 338.0
-0.36 %
SBF 120 PTS
4 256.73
-0.41 %
DAX PTS
13 040.39
-0.21 %
Dowjones PTS
24 508.66
-0.31 %
6 389.91
+0.00 %
Nikkei PTS
22 553.22
-0.62 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

CREDIT AGRICOLE SA : Résultats du deuxième trimestre et du premier semestre 2017

| GlobeNewswire | 258 | Aucun vote sur cette news
CREDIT AGRICOLE SA : Résultats du deuxième trimestre et du premier semestre 2017
Credits Nessluop  ShutterStock.com

Montrouge, le 3 août 2017

Résultats du deuxième trimestre et du premier semestre 2017

T2-17 : nouveau trimestre de forte hausse du résultat

 

Groupe Crédit Agricole*

RNPG publié

T2 : 2 106 mEUR
+8% T2/T2
 S1 : 3 706 mEUR
+34% S1/S1

PNB publié

T2 : 7 928 mEUR
-4% T2/T2
S1 : 16 177 mEUR

+5% S1/S1

Ratio CET1 non phasé

15,0%
550 pb au-dessus du P2R[1]

  • Accélération du développement : banques de proximité, métiers spécialisés et pôle Grandes clientèles
  • RNPG[2] sous-jacent T2[3] : 2 003 mEUR, +23% T2/T2 (S13 : 3 656 mEUR, +27% S1/S1)
  • PNB sous-jacent3 stable T2/T2 à 7 940 mEUR (S13 : 16 272 mEUR, +4% S1/S1)
  • Baisse du coût du risque de crédit à 21 pb[4], Caisses régionales en reprise nette de provisions au T2

* Crédit Agricole S.A. et Caisses régionales à 100%.

Crédit Agricole S.A.

RNPG publié

T2 : 1 350 mEUR
+17% T2/T2
 S1 : 2 195 mEUR
+59% S1/S1

PNB publié

T2 : 4 708 mEUR
-1% T2/T2
S1 : 9 408 mEUR
+10% S1/S1

Ratio CET1 non phasé

12,4%
+55 pb au T2

  • RNPG sous-jacent3 T2 1 174 mEUR, +43% T2/T2 (S13 : 2 067 mEUR, +70% S1/S1), bénéfice par action3 : 0,38 EUR
  • Contribution positive de tous les métiers à la hausse
  • PNB sous-jacent3 +6,5% T2/T2 (S13 : +10,2%), politique prudente d'extériorisation de revenus pour l'assurance
  • Charges d'exploitation3 hors FRU[5] quasi stables (T2/T2 +1,1% ; S1/S1 +0,9%), amélioration de 3,3 pp du coefficient d'exploitation hors FRU3 T2/T2 à 60,5% (S1 : 61,6%, en amélioration de 5,7 pp S1/S1)
  • Risques sous contrôle dans tous les métiers : coût du risque de crédit 35 pb4 en baisse de -6 pb T2/T2
  • 95% du programme de financement MLT 2017 de Crédit Agricole S.A. réalisé à fin juillet
  • Rappel : cible de CET1 de 11% dans le Plan à moyen terme

 

Ce communiqué de presse commente les résultats de Crédit Agricole S.A. ainsi que ceux du Groupe Crédit Agricole, qui regroupe les entités de Crédit Agricole S.A. et les Caisses Régionales du Crédit Agricole, lesquelles détiennent 56,6% de Crédit Agricole S.A. Les éléments spécifiques qui, retraités des différents soldes intermédiaires auxquels ils se rapportent, permettent de calculer les résultats sous-jacents, sont détaillés en p. 15 et suivantes de ce communiqué. Un rapprochement entre le compte de résultat publié et le compte de résultat sous-jacent se trouve en p. 22 et suivante pour le Groupe Crédit Agricole et en p. 18 et suivante pour Crédit Agricole S.A..

Groupe Crédit Agricole

Une nouvelle fois ce trimestre, les résultats du Groupe reflètent un haut niveau d'activité dans les différentes composantes du groupe Crédit Agricole : banques de proximité, métiers spécialisés ainsi que le pôle Grandes clientèles, connaissent pour la plupart une accélération de leur développement et des gains de parts de marché. La confirmation de la bonne maîtrise des charges se traduit par une amélioration du coefficient d'exploitation dans la plupart des métiers, à l'exception des Caisses régionales qui subissent la pression des taux bas sur leur marge d'intérêt, mais poursuivent leur développement. Le coût du risque s'inscrit à nouveau en baisse, notamment grâce à une reprise nette de provision pour les Caisses régionales. La profitabilité reste donc à un haut niveau : le résultat net part du Groupe publié atteint 2 106 millions d'euros sur le deuxième trimestre 2017, 2 003 millions d'euros en sous-jacent hors les éléments spécifiques du trimestre. Le ratio Common Equity Tier 1 non phasé à fin juin 2017 progresse de +50 points de base par rapport à fin mars à 15,0%, aux meilleurs niveaux du secteur et très supérieur aux exigences du régulateur[6].

 

Dans la ligne de son Plan à moyen terme (PMT) « Ambition Stratégique 2020 », le Groupe bénéficie de son modèle économique stable, diversifié et rentable pour soutenir une croissance organique dans tous ses métiers, notamment grâce aux synergies entre les métiers spécialisés et les réseaux de distribution, et maintenir un haut niveau d'efficacité opérationnelle tout en dégageant des marges de manoeuvre pour ses investissements de développement.

Conformément aux annonces de la fin 2016 à l'occasion du projet d'acquisition de Pioneer Investments par Amundi, la société de gestion d'actifs du Groupe a finalisé le 3 juillet 2017 cette acquisition, qui sera intégrée dans les comptes du Groupe à partir du troisième trimestre 2017 et n'a donc pas contribué à ceux du deuxième trimestre sous revue dans ce communiqué. En revanche, les premiers coûts d'intégration liés à cette acquisition, de 32 millions d'euros avant impôts, ont été comptabilisés au premier semestre (dont 26 millions d'euros au deuxième trimestre) et affectent la base de coûts et les résultats. D'autre part, à l'occasion de l'augmentation de capital de 1,4 milliard d'euros réalisée par Amundi fin mars 2017 pour financer cette acquisition, le Groupe Crédit Agricole a vendu une partie de ses droits préférentiels de souscription afin de porter sa participation à 70% (contre 75,7% avant l'opération), dont 68,5% pour la participation de Crédit Agricole S.A. (74,1% avant l'opération). Les résultats du deuxième trimestre d'Amundi ont donc été intégrés au nouveau taux de détention, ce qui affecte la contribution de cette filiale au résultat net part du Groupe du trimestre par rapport aux trimestres précédents et notamment au deuxième trimestre 2016 avec lequel il est comparé. Cette transaction a eu un premier impact positif sur le ratio CET1 non phasé du Groupe Crédit Agricole à fin juin grâce à l'effet positif de l'augmentation de capital d'Amundi (+9 points de base). Elle aura en revanche un effet négatif lors de l'intégration de Pioneer, qui est estimé, conformément aux premières indications, à -43 points de base pour le Groupe Crédit Agricole.

Le 22 juin, le groupe Crédit Agricole et CNP Assurances ont signé un protocole d'accord sur l'assurance emprunteur pour le réseau des Caisses régionales. Cette signature fait suite à l'annonce par le groupe Crédit Agricole dans son plan moyen-terme en mars 2016 de sa décision d'internaliser les contrats d'assurance Groupe des Caisses régionales au sein de sa filiale Crédit Agricole Assurances. CNP Assurances continue de co-assurer le portefeuille de contrats à hauteur de 50% jusqu'à son extinction. La reprise par Crédit Agricole Assurances des affaires nouvelles sera progressive à partir de septembre 2017 jusqu'en avril 2018.

LCL est en négociations exclusives en vue de la cession de la Banque Thémis, spécialisée dans la fourniture de services bancaires pour les entreprises en difficulté, procédures collectives ou amiables. Si elle se réalise, cette cession aura un effet très limité sur les résultats du groupe et sur son ratio CET1 (environ +1 point de base).

 


 

Au deuxième trimestre 2017, le résultat net part du Groupe publié du Groupe Crédit Agricole ressort à 2 106 millions d'euros, contre 1 942 millions d'euros au deuxième trimestre 2016. Hors éléments spécifiques, qui augmentent le résultat net part du Groupe publié de +103 millions d'euros au deuxième trimestre 2017 contre +314 millions d'euros au deuxième trimestre 2016, le résultat net part du Groupe sous-jacent atteint 2 003 millions d'euros, en progression de +23,1% par rapport au deuxième trimestre 2016.

Les éléments spécifiques ce trimestre comprennent l'effet positif de la cession de la participation dans Eurazeo (+107 millions d'euros en Sociétés mises en équivalence hors coûts de cession), le gain sur une opération de réaménagement du financement long terme du Groupe réalisée en juin (+26 millions d'euros en résultat net part du Groupe, +39 millions d'euros en revenus avant impôt), l'effet négatif d'opérations d'ajustement de coûts des passifs pour les Caisses régionales (-148 millions d'euros en résultat net part du Groupe, -218 millions d'euros en revenus avant impôt) et le solde net pour +118 millions d'euros en résultat net part du Groupe, des éléments de volatilité comptable récurrents, soit le spread émetteur pour -104 millions d'euros avant impôt, le DVA (Debt Valuation Adjustment, c'est-à-dire les gains et pertes sur instruments financiers liés aux variation du spread émetteur du Groupe) pour -13 millions d'euros, la couverture de portefeuille de prêts en Grandes clientèles pour -16 millions d'euros et les provisions épargne logement pour +300 millions d'euros, dont +125 millions d'euros pour les Caisses régionales. Pour rappel, au deuxième trimestre 2016, les éléments spécifiques comprenaient la plus-value de cession de la participation dans VISA Europe pour +337 millions d'euros (+355 millions d'euros avant impôt), une provision pour optimisation du réseau LCL pour ­27 millions d'euros en résultat net part du Groupe (-41 millions d'euros en charges d'exploitation avant impôt) et enfin les éléments de volatilité comptable récurrents pour +9 millions d'euros en résultat net part du Groupe (+16 millions d'euros en revenus avant impôt).

 

Table 1.   Résultats consolidés du Groupe Crédit Agricole au T2-2017 et au T2-2016

 


En mEUR

T2-17
publié

T2-16
publié

Var. T2/T2
publié

T2-17
sous-jacent

T2-16
sous-jacent

Var. T2/T2
sous-jacent

 

 

 

 

 

 

 

Produit net bancaire

7 928

8 267

(4,1%)

7 940

7 904

+0,5%

Charges d'exploitation

(4 987)

(4 926)

+1,2%

(4 987)

(4 885)

+2,1%

Contribution FRU

(11)

(44)

(73,6%)

(11)

(44)

(73,6%)

Résultat brut d'exploitation

2 930

3 297

(11,1%)

2 942

2 976

(1,1%)

Coût du risque de crédit

(318)

(704)

(54 8%)

(318)

(704)

(54,8%)

Coût du risque juridique

-

(50)

(100%)

-

(50)

(100%)

Sociétés mises en équivalence

226

124

+82,5%

119

124

(4,2%)

Gains ou pertes nets sur autres actifs

(1)

3

ns

(1)

3

ns

Résultat avant impôt

2 837

2 670

+6,2%

2 741

2 349

+16,7%

Impôts

(654)

(655)

(0,3%)

(657)

(648)

+1,4%

Résultat net des activités abandonnées

31

11

x 2,7

31

11

x 2,7

Résultat net

2 214

2 026

+9,2%

2 115

1 712

+23,5%

Intérêts minoritaires

(107)

(84)

+26,9%

(111)

(84)

+31,7%

Résultat net part du Groupe

2 106

1 942

+8,5%

2 003

1 628

+23,1%

Coefficient d'exploitation hors FRU (%)

62,9%

59,6%

+3,3 pts

62,8%

61,8%

+1,0 pts

 

Sur le trimestre, le produit net bancaire sous-jacent progresse de +0,5% par rapport au deuxième trimestre 2016, à 7 940 millions d'euros, la baisse des revenus d'intérêt des Caisses régionales et dans une moindre mesure une baisse des revenus en assurance compensant une contribution positive à la croissance de tous les autres pôles . Le métier Assurance a poursuivi le renforcement de ses réserves (PPE) en appliquant un taux de prélèvement particulièrement faible sur sa marge financière ce trimestre. En conséquence, les revenus dans ce métier sont en baisse de -12,8%, alors que les volumes d'activité et le résultat ont progressé.

Le produit net bancaire publié des Caisses régionales est en baisse de -11,4% ; en sous-jacent hors reprises de provisions épargne logement (+125 millions d'euros) et hors opérations d'ajustement des coûts des passifs (­218 millions d'euros, il est en baisse de -9,0%. Hors les effets de l'opération de simplification du Groupe l'an dernier (Eurêka), dont l'impact négatif s'élève à -174 millions d'euros avant impôt, le produit net bancaire ajusté est en baisse de -4,1%, qui reflète mieux la vraie tendance sous-jacente dans un contexte de maintien des taux à un niveau bas, qui continue de peser sur la marge d'intérêt. Cette évolution défavorable n'est qu'en partie compensée par la hausse des commissions (+1,7% par rapport au deuxième trimestre 2016), qui représentent désormais plus de la moitié du produit net bancaire commercial. A noter que les Caisses régionales ont reçu au deuxième trimestre leur part de dividende de Crédit Agricole S.A., soit 958 millions d'euros, comparé à 887 millions d'euros au deuxième trimestre 2016, revenus qui sont cependant éliminés dans la contribution des Caisses régionales aux comptes du Groupe.

Les autres métiers du Groupe, regroupés dans le périmètre de Crédit Agricole S.A., ont vu leurs revenus croître de +6,5%. La contribution des différents métiers est détaillée dans la partie concernant ce périmètre.

Les charges d'exploitation sous-jacentes restent bien maîtrisées, en hausse de +1,4% par rapport au deuxième trimestre 2016, ou +2,1% hors contribution au Fonds de Résolution Unique (FRU). Cette évolution ne comprend pas l'effet d'une provision pour optimisation du réseau de LCL, comptabilisée au deuxième trimestre 2016 mais classée comme élément spécifique et donc non incluse dans les chiffres sous-jacents.

Le coefficient d'exploitation sous-jacent hors FRU augmente de 1,0 points, à 62,8%. Le résultat brut d'exploitation sous-jacent baisse de -1,1% à 2 942 millions d'euros.

Le coût du risque de crédit enregistre une baisse de -54,8%, à 318 millions d'euros contre 704 millions d'euros au deuxième trimestre 2016, hors une provision pour risque juridique non allouée de 50 millions d'euros qui avait été dotée ce trimestre. Une partie de la baisse provient des reprises nettes des Caisses régionales, de 35 millions d'euros au deuxième trimestre 2017 contre des dotations nettes de 260 millions d'euros au deuxième trimestre 2016. Le reste de la baisse entre les deux trimestres provient des métiers spécialisés de Crédit Agricole S.A., notamment les Services financiers spécialisés et le pôle Grandes clientèles. Le coût du risque de crédit sur encours baisse encore, à partir d'un niveau déjà bas, à 21 points de base[7], contre 30 points de base au deuxième trimestre 2016.

En intégrant la contribution des sociétés mises en équivalence, en baisse de -4,2% à 119 millions d'euros, et des montants non significatifs de gains ou pertes nets sur autres actifs, le résultat avant impôt sous-jacent progresse de +16,7% par rapport au deuxième trimestre 2016, à 2 741 millions d'euros.

Une plus-value sur la cession de CARE, la filiale de réassurance de Crédit Agricole Assurances, pour 30 millions d'euros (en « Résultat net des activités abandonnées »), ainsi qu'une faible augmentation de la charge d'impôt (+1,5% par rapport au deuxième trimestre 2016) par rapport à celle du résultat avant impôt, grâce à l'imposition à taux réduit de plus-values dans le métier de l'Assurance, expliquent la hausse plus substantielle, de +23,1%, du résultat net part du Groupe sous-jacent à 2 003 millions d'euros.

 

Au premier semestre 2017, le résultat net part du Groupe sous-jacent progresse de +27,4% par rapport au premier semestre 2016 grâce à la bonne performance du premier trimestre (résultat net part du Groupe en hausse de +33,3%) et aux évolutions décrites ci-dessus. Le produit net bancaire sous-jacent est en hausse de +3,6%, les charges d'exploitation sous-jacentes hors FRU augmentent de +1,9% et le coût du risque de crédit (hors provision juridique non allouée de 40 millions d'euros dotée au premier trimestre 2017 et de 50 millions d'euros dotée au deuxième trimestre 2016) baisse de -36,7%.

 

Table 2.   Résultats consolidés du Groupe Crédit Agricole au S1 2017 et au S1 2016

 

En mEUR

S1-17
publié

S1-16
publié

Var. S1/S1
publié

S1-17
sous-jacent

S1-16
sous-jacent

Var. S1/S1
sous-jacent

 

 

 

 

 

 

 

Produit net bancaire

16 177

15 425

+4,9%

16 272

15 714

+3,5%

Charges d'exploitation

(10 193)

(10 044)

+1,5%

(10 193)

(10 006)

+1,9%

Contribution FRU

(285)

(285)

+1,2%

(285)

(282)

+1,2%

Résultat brut d'exploitation

5 699

5 096

+11,8%

5 794

5 426

+6,8%

Coût du risque de crédit

(796)

(1 258)

(36,7%)

(796)

(1 258)

(36,7%)

Coût du risque juridique

(40)

(50)

(20,0%)

(40)

(50)

(20,0%)

Sociétés mises en équivalence

443

250

+77,4%

336

250

+34,5%

Gains ou pertes nets sur autres actifs

(1)

28

ns

(1)

28

ns

Résultat avant impôt

5 305

4 066

+30,5%

5 293

4 396

+20,4%

Impôts

(1 442)

(1 143)

+26,2%

(1 478)

(1 361)

+8,6%

Résultat net des activités abandonnées

45

11

x 4

45

11

x 4

Résultat net

3 908

2 935

+33,2%

3 860

3 046

+26,7%

Intérêts minoritaires

(202)

(175)

+15,8%

(204)

(176)

+15,7%

Résultat net part du Groupe

3 706

2 760

+34,3%

3 656

2 870

+27,4%

Coefficient d'exploitation hors FRU (%)

63,0%

65,1%

-2,1 pp

62,6%

63,7%

-1,0 pp

 

Les Caisses régionales poursuivent au deuxième trimestre leur bon développement commercial aussi bien en crédits, à +5,6% à fin juin 2017 par rapport à fin juin 2016 qu'en collecte d'épargne, à +4,7%, ces deux taux sont en légère accélération par rapport à la croissance à fin mars 2017/fin mars 2016. La croissance est particulièrement forte pour les prêts à l'habitat (+7,8%), les crédits à la consommation (+8,7%), les crédits aux entreprises et professionnels (+5,3%), et, côté collecte, pour les dépôts à vue (+16,5%). En revanche, les comptes et dépôts à terme poursuivent leur baisse, à -12,0%. Les encours d'assurance vie progressent de +1,9%, la part des unités de compte dans la collecte brute, augmentant de +7,8 points à 25,1% au premier semestre par rapport au même semestre l'an dernier.

Ce développement commercial participe de façon significative à la croissance des métiers de Crédit Agricole S.A., dont elles distribuent un grand nombre de produits en tant que premier réseau de distribution du Groupe et premier réseau de banque de détail en France.

Au deuxième trimestre 2017, la contribution des Caisses régionales au résultat net part du Groupe sous-jacent du Groupe Crédit Agricole s'élève à 781 millions d'euros, quasi stable - -0,5% - par rapport au deuxième trimestre 2016. Hors effets négatifs pour les Caisses régionales des opérations de simplification du Groupe, c'est-à-dire la perte de la rémunération de la garantie Switch 1 (-115 millions d'euros au deuxième trimestre 2016 en produit net bancaire) et la charge d'intérêt sur le prêt octroyé par Crédit Agricole S.A. pour financer l'opération (-59 millions d'euros en produit net bancaire au deuxième trimestre 2017), le résultat net part du Groupe augmente de +14,0%.

Au premier semestre, cette contribution atteint 1 537 millions d'euros, en baisse de -4,7%

 

La performance des autres métiers du Groupe Crédit Agricole est détaillée dans la partie Crédit Agricole S.A. de ce communiqué.

 


 

Sur le trimestre, le Groupe Crédit Agricole a maintenu un haut niveau de solidité financière, avec un ratio Common Equity Tier 1 (CET1) non phasé de 15,0%, en hausse de +50 points de base par rapport à fin mars 2017. Ce ratio présente un coussin substantiel par rapport au seuil de restriction de distribution applicable au Groupe Crédit Agricole au 1er janvier 2019, fixé par la BCE à 9,5%. L'effet de l'intégration de Pioneer Investments est estimé à -43 points de base, à partir du troisième trimestre 2017.

Le ratio TLAC s'établit 20,8% au 30 juin 2017, hors dette senior préférée éligible, contre 20,3% à fin décembre 2016 et 20,5% à fin mars 2017. L'exigence minimale de 2019, soit 19,5%, est ainsi d'ores et déjà respectée sans prendre en compte la dette senior préférée, qui serait éligible à hauteur de 2,5% selon le calcul réglementaire. Le Groupe a émis 4,9 milliards d'équivalents euros de dette senior non préférée sur les sept premiers mois de l'année. Il a par ailleurs lancé en mai 2017 une offre publique de rachat de six lignes d'instruments legacy Tier 1 qui a été finalisée en juin, pour un montant total de 1,24 milliard d'euros.

Le ratio de levier phasé ressort à 5,8%, en augmentation par rapport à fin mars 2017.

La situation de liquidité du Groupe Crédit Agricole est solide. Le bilan cash bancaire du Groupe, à 1 115 milliards d'euros au 30 juin 2017, fait apparaître un excédent de ressources stables par rapport aux emplois stables de 117 milliards d'euros, en hausse de +1 milliard d'euros par rapport à fin mars 2017 et de +13 milliards d'euros par rapport au deuxième trimestre 2016. Cet excédent est supérieur à l'objectif du Plan à Moyen Terme de plus de 100 milliards d'euros. L'excédent de ressources stables finance le portefeuille de titres HQLA (High Quality Liquid Assets) généré par l'exigence LCR (Liquidity Coverage Ratio) des activités clientèle et des activités liées à la clientèle. Les réserves de liquidité, incluant les plus-values et les décotes liées au portefeuille de titres, s'élèvent à 246 milliards d'euros et couvrent plus de trois fois l'endettement court terme (80 milliards d'euros).

Les émetteurs du Groupe Crédit Agricole ont émis sur le marché l'équivalent de 24,1 milliards d'euros de dette à moyen-long terme au premier semestre 2017, dont 58% émise par Crédit Agricole S.A. (14 milliards d'euros), contre un peu plus de 33 milliards d'euros sur l'ensemble de 2016. Par ailleurs, le Groupe Crédit Agricole a placé 1,9 milliard d'euros d'obligations dans les réseaux de ses banques de proximité (Caisses régionales, LCL et CA Italia). A fin juillet, Crédit Agricole S.A. avait émis un total de 15,2 milliards d'euros depuis le début de l'année, réalisant 95% de son programme d'émissions pour 2017.

*           *

*

Commentant ces résultats et l'activité du Groupe au deuxième trimestre 2017, Dominique Lefebvre, Président de SAS Rue La Boétie et Président du Conseil d'administration de Crédit Agricole S.A., a indiqué : « Au deuxième trimestre 2017, les banques de proximité et les métiers du Groupe Crédit Agricole ont montré un haut niveau d'activité et de résultat, signes de la validité du modèle économique et de l'approche client du Groupe. Cette performance s'inscrit parfaitement dans la trajectoire du Plan Ambition Stratégique 2020 ».

Crédit Agricole S.A.

T2-2017 : activité soutenue dans tous les métiers

  • Nouvelle accélération de l'activité dans la plupart des métiers
  • Revenus sous-jacents en hausse de +6,5% T2/T2 malgré une politique prudente d'extériorisation de revenus en assurance ; bonne résistance à la pression sur les marges d'intérêt en banque de proximité, progression des autres métiers et amélioration d'AHM liée aux effets d'Eurêka

Forte progression du résultat net

  • RNPG sous-jacent : 1 174 mEUR, +43% par rapport au T2-16, avec une forte contribution de tous les métiers, qui s'inscrivent ce trimestre encore tous en progression par rapport au T2-16
  • Bonne maîtrise des charges sous-jacentes : +1% T2/T2 hors FRU malgré les premiers coûts d'intégration de Pioneer ; poursuite de l'amélioration du coefficient d'exploitation : 3,3 points T2/T2
  • Baisse continue du coût du risque de crédit : -21% T2/T2 ; coût du risque sur encours : 35 points de base
  • ROTE[8] de 11,3% sur le premier semestre 2017 ; amélioration du RONE de la plupart des métiers par rapport à l'exercice 2016

Solidité financière encore renforcée ce trimestre

  • Ratio CET1 non phasé 12,4% pour Crédit Agricole S.A. avant l'acquisition de Pioneer Investments, en hausse de +55 pb sur le T2 grâce à la génération de résultat et à la baisse des encours pondérés, bien au-delà de la cible de 11% du PMT

 

Le Conseil d'administration de Crédit Agricole S.A., réuni sous la présidence de Dominique Lefebvre le 2 août 2017, a examiné les comptes du deuxième trimestre et du premier semestre 2017.

 

Au deuxième trimestre 2017, le résultat net part du Groupe publié atteint 1 350 millions d'euros, contre 1 158 millions d'euros au deuxième trimestre 2016.

Les éléments spécifiques de ce trimestre ont eu un effet de +176 millions d'euros sur le résultat net part du Groupe, notamment l'effet positif de la cession de la participation dans Eurazeo[9] (+107 millions d'euros en Sociétés mises en équivalence, hors coûts de cession), le gain sur une opération de réaménagement du financement long terme du Groupe réalisée en juin[10] (+26 millions d'euros en résultat net part du Groupe, +39 millions d'euros en revenus avant impôt) et le solde net de +44 millions d'euros en résultat net part du Groupe des éléments de volatilité comptable récurrents, soit le spread émetteur pour -97 millions d'euros avant impôt, le DVA (Debt Valuation Adjustment, soit les gains et pertes sur instruments financiers liés aux variation du spread émetteur du Groupe) pour -13, la couverture de portefeuille de prêts en Grandes clientèles -16 et les provisions épargne logement +175. Au deuxième trimestre 2016, les éléments spécifiques avaient affecté le résultat net part du Groupe à hauteur de +339 millions d'euros, notamment la plus-value de cession de la participation dans VISA Europe pour +327 millions d'euros (+355 millions d'euros avant impôt), une provision pour optimisation du réseau LCL pour ­26 millions d'euros en résultat net part du Groupe (-41 millions d'euros en charges d'exploitation avant impôt), des dividendes reçus des Caisses Régionales du Crédit Agricole avant la cession de ces participations intervenue en août 2016 pour +29 millions d'euros (+30 en revenus avant impôt) et enfin les éléments de volatilité comptable récurrents pour +9 millions d'euros en résultat net part du Groupe (+16 millions d'euros en revenus avant impôt).

Hors ces éléments spécifiques, le résultat net part du Groupe sous-jacent du deuxième trimestre 2017 atteint 1 174 millions d'euros, en progression de +43,4% par rapport au deuxième trimestre 2016.

Le bénéfice par action sous-jacent atteint 0,38 euro par action, en hausse de +41,3% par rapport au deuxième trimestre 2016.

 

Table 3.   Résultats consolidés de Crédit Agricole S.A. au T2-2017 et au T2-2016

 

En mEUR

T2-17
publié

T2-16
publié

Var. T2/T2
publié

T2-17
sous-jacent

T2-16
sous-jacent

Var. T2/T2
sous-jacent

       

Produit net bancaire

4 708

4 738

(0,6%)

4 619

4 337

+6,5%

Charges d'exploitation hors FRU

(2 795)

(2 806)

(0,4%)

(2 795)

(2 766)

+1,1%

FRU

(10)

(43)

(77,2%)

(10)

(43)

(77,2%)

Résultat brut d'exploitation

1 903

1 889

+0,8%

1 814

1 528

+18,7%

Coût du risque de crédit

(351)

(447)

(21,3%)

(351)

(447)

(21,3%)

Coût du risque juridique

-

(50)

(100,0%)

-

(50)

(100,0%)

Sociétés mises en équivalence

224

121

+85,0%

117

121

(3,6%)

Gains ou pertes sur autres actifs

0

3

(97,2%)

0

3

(97,2%)

Variation de valeur des écarts d'acquisition

-

-

ns

-

-

ns

Résultat avant impôt

1 776

1 516

+17,2%

1 580

1 156

+36,7%

Impôt

(321)

(255)

+25,8%

(297)

(244)

+22,0%

Rés. net des activités arrêtées ou en cours de cession

31

11

x 2,7

31

11

x 2,7

Résultat net

1 486

1 272

+16,8%

1 313

923

+42,2%

Intérêts minoritaires

(136)

(114)

+19,1%

(139)

(105)

+32,8%

Résultat net part du Groupe

1 350

1 158

+16,6%

1 174

818

+43,4%

Bénéfice par action (EUR)

0,44

0,39

+11,8%

0,38

0,27

+41,3%

Coefficient d'exploitation hors FRU (%)

59.4%

59.2%

+0.2 pp

60.5%

63.8%

-3,3 pp

 

Ce très bon niveau de résultat net sous-jacent, supérieur à un milliard d'euros et le plus élevé sur un trimestre depuis 2011, a été obtenu, comme les trimestres précédents, grâce à une bonne croissance des revenus et surtout une très bonne maîtrise des charges, associée à un coût du risque en baisse continue dans plusieurs métiers comme la Banque de proximité en Italie ou le crédit consommation, ou qui reste faible dans les autres.

La croissance des revenus s'appuie sur une forte dynamique commerciale dans tous les métiers et réseaux de distribution de Crédit Agricole S.A., ainsi que dans les Caisses régionales qui distribuent les produits de ses métiers spécialisés. Ce dynamisme reflète une meilleure activité économique dans les marchés européens coeur du Groupe, mais surtout la pertinence du modèle de Banque universelle de proximité, qui favorise les ventes croisées entre métiers spécialisés et entre ceux-ci et les banques de proximité. Ces ventes croisées sont au centre du plan « Ambition Stratégique 2020 » présenté l'an dernier.

L'activité a marqué une nouvelle accélération dans tous les métiers sur le trimestre :

  • l'Assurance a augmenté son portefeuille de contrats en dommages de 195 000 net de résiliations, portant le stock à près de 12,5 millions à fin juin ; le chiffre d'affaires en dommages augmente de +10,3%[11] par rapport au deuxième trimestre 2016, une performance à nouveau supérieure à celle du marché français ; la collecte nette en assurance vie a atteint 1,3 milliard d'euros au deuxième trimestre 2017, contre 1,8 milliard d'euros au deuxième trimestre 2016 mais avec une répartition beaucoup plus favorable entre contrats en euro (+0,1 milliard d'euros de collecte nette contre +1,0 milliard d'euros au deuxième trimestre 2016) et unités de compte (UC, +1,2 milliard d'euros contre +0,8 au deuxième trimestre 2016) ; la part d'UC dans la collecte brute ressort à un niveau historiquement élevé de 30,5%, en progression de de +9,3 points sur un an et de +2,3 points sur un seul trimestre ;

 

  • la Gestion d'actifs (Amundi) voit ses encours sous gestion augmenter de +11,7% sur un an, à 1 121 milliards d'euros ; ce métier a subi une décollecte nette de -3,7 milliards d'euros sur le trimestre à cause de la décollecte saisonnière sur les produits de trésorerie hors JV (­9,7 milliards d'euros), mais a bénéficié d'une forte collecte en actifs moyens long terme hors JV (+7,3 milliards d'euros) et dans le segment Retail  hors JV (+7,5 milliards d'euros) ;
  • les Banques de proximité, notamment en France et en Italie, ont encore enregistré une accélération de la progression des crédits et de la collecte par rapport aux trimestres précédents : LCL a vu ses encours augmenter de +10,6% sur un an pour les crédits à l'habitat, de +11,9% pour les crédits aux professionnels et entreprises, de +17,5% pour les dépôts à vue et le nombre de contrats d'assurance dommages a augmenté de 35 000 contrats en net ; la Banque de Proximité en Italie poursuit également son développement à un rythme supérieur au marché local en crédits à l'habitat (+10,5%) et pour les crédits aux grandes entreprises (+22,5%), alors que les encours de collecte hors bilan progressent de +10,5% sur un an, notamment grâce à une collecte brute en assurance vie et OPCVM atteignant +1,9 milliard d'euros sur le trimestre ;
  • les Services financiers spécialisés accentuent leur développement, avec une production de crédits à la consommation gérés de +10,7 milliards d'euros (+4,1% par rapport au deuxième trimestre 2016), de +1,4 milliard d'euros en crédit-bail (+19,7%) et un chiffre d'affaires factoré en hausse de +2,4% ;
  • le pôle Grandes clientèles a enregistré un bon niveau de revenus dans les métiers de Taux, Change et Crédits, malgré des flux clients en baisse dans un marché attentiste et une volatilité faible, ainsi qu'une bonne performance des activités de conseil de la Banque d'investissement (n° 4 en conseil de fusions-acquisitions en France[12]) ; sur le trimestre, CACIB était n° 2 mondial des émissions jumbos toutes devises[13] (part de marché : +1,6 point à 9,1%), n° 1 mondial toutes devises confondues en financements verts[14] et n° 4 mondial des crédits syndiqués en Europe-Moyen Orient-Afrique13 (part de marché : 6,3%, +2 points par rapport au deuxième trimestre 2016) ; enfin, illustrant sa politique de distribution de risque Distribute to Originate, la Banque de financement a enregistré un taux de syndication primaire moyen sur les 12 mois précédant la fin juin 2017 de 37%, soit 5 points de plus qu'au deuxième trimestre 2016 et 10 points de plus qu'en 2013, année de démarrage de cette politique ; les Services financiers aux institutionnels (CACEIS) ont vu leurs encours conservés progresser de +13,7% et les encours administrés de +12,3% par rapport à fin juin 2016.

 

A noter que l'acquisition de Pioneer Investments par Amundi a été formellement finalisée le 3 juillet[15]. Des coûts d'intégration ont été comptabilisés au premier semestre 2017, à hauteur de 32 millions d'euros avant impôt (dont 26 millions d'euros au deuxième trimestre 2017) dans les comptes de Crédit Agricole S.A. et du Groupe Crédit Agricole, mais la consolidation de Pioneer ne commencera qu'à partir du troisième trimestre 2017. Elle aura un impact négatif sur le ratio CET1 non phasé de -76 points de base, venant après l'effet positif enregistré au deuxième trimestre de +11 points de base lié à l'augmentation de capital d'Amundi.

LCL est en négociations exclusives en vue de la cession de la Banque Thémis, spécialisée dans la fourniture de services bancaires pour les entreprises en difficulté, procédures collectives ou amiables. Si elle se réalise, cette cession aurait un effet très limité sur les résultats du groupe et sur le ratio CET1 (environ +1 point de base).

Le Groupe Crédit Agricole et CNP Assurances ont signé le 22 juin dernier un protocole d'accord sur l'assurance emprunteur pour le réseau des Caisses régionales. Cette signature fait suite à l'annonce par le Groupe Crédit Agricole dans son plan à moyen terme en mars 2016 de sa décision d'internaliser les contrats d'assurance Groupe des Caisses régionales au sein de sa filiale Crédit Agricole Assurances. CNP Assurances continue de co-assurer le portefeuille de contrats existants à hauteur de 50% jusqu'à son extinction. La reprise par Crédit Agricole Assurances des affaires nouvelles sera progressive à partir de septembre 2017 jusqu'en avril 2018.


 

Le très bon niveau d'activité dans tous les métiers n'est pas entièrement reflété dans la progression du produit net bancaire sous-jacent de +6,5% par rapport au deuxième trimestre 2016, même si cette progression profite des effets récurrents des opérations de simplification du Groupe (Eurêka) réalisées l'an dernier en Activités Hors Métiers (AHM, à hauteur de +174 millions d'euros). En effet, le métier d'Assurance a poursuivi ce trimestre le renforcement de ses réserves (PPE[16]) en appliquant un taux particulièrement faible de prélèvement sur sa marge financière, tout en profitant d'un taux bas d'impôt, lié à une cession de titre à taux réduit pour préserver un niveau élevé de résultat net. En conséquence, les revenus dans ce métier apparaissent en baisse de -12,8%, alors que les volumes d'activité ont progressé. Hors Assurances, le produit net bancaire du groupe Crédit Agricole S.A. est en hausse de +9,3% par rapport au deuxième trimestre 2016, de +4,1% hors Assurances et Activités Hors Métiers (AHM).

Les charges d'exploitation sous-jacentes, quasi stables à -0,1%, ou +1,1% hors FRU, font preuve une nouvelle fois d'une très bonne maîtrise, permettant de dégager un effet de ciseaux significatif (+6,6 points) entre la progression des revenus sous-jacents et celle des charges, gage d'une amélioration du coefficient d'exploitation sous-jacent hors FRU de 3,3 points par rapport au deuxième trimestre 2016, à 60,5%. Tous les métiers contribuent à cette bonne performance, d'autant que les charges sous-jacentes incluent les coûts d'intégration de Pioneer Investments (26 millions d'euros ce trimestre).

Le coût du risque est en baisse à 351 millions d'euros contre 497 millions d'euros au deuxième trimestre 2016, qui comprenait 50 millions d'euros de provision juridique non allouée. Le coût du risque de crédit est donc en baisse de -21,3% hors cette provision, représentant 35 points de base[17], en baisse de ­2 points  de  base par rapport au trimestre précédent et de ­6 points de base par rapport au même trimestre l'an dernier, et toujours inférieur à l'hypothèse de 50 points de base du Plan à moyen terme.

Hors l'effet positif de la cession de la participation dans Eurazeo, la contribution des sociétés mises en équivalence, de 117 millions d'euros, est en baisse de -3,6%, liée notamment à la perte de la contribution de cette participation.

Le résultat sous-jacent[18] avant impôt, activités cédées et minoritaires est en hausse de +36,7%, à 1 580 millions d'euros. Grâce à la faible imposition de plus-values de cession réalisées par le métier d'Assurance ainsi qu'au crédit d'impôt lié aux instruments de dette Additional Tier 1 (dont les coupons sont déduits directement des fonds propres, soit -96 millions d'euros pour le deuxième trimestre), le taux d'impôt effectif sous-jacent ressort à 20,3% (contre 23,6% au deuxième trimestre 2016) et la charge d'impôt sous-jacente n'est en hausse que de +22,0% à 297 millions d'euros.

La part de résultat net attribuée aux intérêts minoritaires est en hausse sensible, de +32,8% à 139 millions d'euros, à cause de la baisse de la participation du groupe dans Amundi, à 68,5% au deuxième trimestre 2017 contre 74,1% au deuxième trimestre 2016 et jusqu'au premier trimestre 2017 inclus.

Le résultat net part du Groupe sous-jacent progresse de +43,4% par rapport au deuxième trimestre 2016 à 1 174 millions d'euros. Le résultat net part du Groupe publié, intégrant donc les éléments spécifiques ressort lui à 1 350 millions d'euros, contre 1 158 millions d'euros au deuxième trimestre 2016.

 

 

Par métier, la hausse du produit net bancaire sous-jacent de +282 millions d'euros/+6,5% s'explique pour près d'un tiers par le pôle Activités Hors Métiers (AHM, +186 millions d'euros), essentiellement grâce aux effets positifs d'Eurêka (+174 millions d'euros par rapport au deuxième trimestre 2016) et pour un quart par le pôle Grandes Clientèles (+70 millions d'euros/+5,2% par rapport au deuxième trimestre 2016). Le pôle Banque de proximité contribue plus modestement, de +10 millions d'euros/+0,7%, car la bonne résistance de LCL et de la BPI[19] Italie à la pression sur les marges d'intérêt (revenus sous-jacents en hausse de respectivement +1,0%[20] et +5,6%)  est partiellement neutralisée par les effets de la dévaluation de la livre égyptienne sur les revenus de la BPI dans les autres pays (en baisse de ­9,5%). Les Services financiers spécialisés (+31 millions d'euros/+4,6%) bénéficient du redémarrage de la croissance des encours consolidés et de bon niveaux de commissions d'assurance. Enfin, le pôle Gestion d'épargne et Assurance est le seul dont les revenus sont en baisse (de -1,2%/-14 millions d'euros), à cause de la politique prudente d'extériorisation de marge financière mentionnée supra des Assurances (-12,8%/­70 millions d'euros) ; au contraire Amundi (+7,4%) et la Gestion de fortune (+13,2%) continuent leur développement, porté par la hausse des encours pour le premier et un contexte de marché favorable pour le second.

La faible hausse des charges d'exploitation sous-jacentes (+30 millions d'euros/+1,1% hors FRU par rapport au deuxième trimestre 2016) démontre la très bonne maîtrise dans tous les métiers, la hausse traduisant surtout les premiers coûts d'intégration de Pioneer chez Amundi (26 millions d'euros). Les métiers absorbent leurs investissements de développement par de faibles hausses des charges courantes, qui sont plus que compensées au niveau du groupe par les gains de productivité en Banque de proximité (-26 millions d'euros/-2,6%), notamment chez LCL (-31 millions d'euros/-4,9% hors FRU).

Le coût du risque de crédit reste bas et en baisse de -96 millions d'euros/-21,3% par rapport au deuxième trimestre 2016. Les principaux contributeurs à cette baisse sont le pôle Grandes clientèles (­35 millions d'euros/-29,8% par rapport au deuxième trimestre 2016) grâce à des reprises sur certains dossiers, et les Services financiers spécialisés (-41 millions d'euros/-25,4% par rapport au deuxième trimestre 2016, dans la tendance des précédents trimestres).

Le coût du risque sur encours poursuit sa baisse, à 35 points de base[21] pour le Groupe, grâce à la baisse dans les deux principaux métiers contributeurs aux provisions, les Services financiers spécialisés (­10 points de base par rapport au deuxième trimestre 2016) et la BPI Italie (­21 points de base par rapport au deuxième trimestre 2016). Dans ce dernier métier, les  entrées en défaut sont en baisse de -52%[22] par rapport au deuxième trimestre 2016 et le taux de créances dépréciées de -1,1 point à 12,5%22 (contre 13,6% fin juin 2016), alors que le taux de couverture s'améliore à 48,2%22 (contre 46,3% fin juin 2016). Le coût du risque sur encours reste stable par rapport au deuxième trimestre 2016 pour les activités de financement du pôle Grandes clientèles, à 30 points de base (29 au deuxième trimestre 2016) et augmente légèrement, tout en restant à un niveau faible, pour LCL (18 points de base, contre 14 au deuxième trimestre 2016).

 

Au premier semestre 2017, le résultat net part du Groupe publié augmente de façon encore plus significative, à +58,5% par rapport au premier semestre 2016, à 2 195 millions d'euros. Les éléments spécifiques du semestre ont eu un effet de +128 millions d'euros d'impact sur le résultat net part du Groupe. Par rapport à ceux du deuxième trimestre mentionnés supra, le seul changement porte sur l'effet en résultat net part du Groupe des éléments spécifiques récurrents, à savoir le spread émetteur pour -105 millions d'euros avant impôt, le DVA pour ­61, la couverture de portefeuille de prêts en Grandes clientèles -40 et les provisions épargne logement +177. Au premier semestre 2016, les éléments spécifiques avaient affecté le résultat net part du Groupe à hauteur de +172 millions d'euros, notamment la plus-value VISA Europe et la provision sur LCL déjà mentionnées pour le deuxième trimestre 2016, des dividendes reçus des Caisses Régionales du Crédit Agricole +285 millions d'euros (+286 en revenus avant impôt), des soultes d'aménagement du refinancement moyen long terme du Groupe en lien avec Eurêka pour ­448 millions d'euros (­683 en revenus avant impôt)  et enfin les éléments de volatilité comptable récurrents pour +34 millions d'euros en résultat net part du Groupe (+48 millions d'euros en revenus avant impôt) .

Hors ces éléments spécifiques, le résultat net part du Groupe sous-jacent augmente lui de +70,4% par rapport au premier semestre 2016, à 2 067 millions d'euros.

Le bénéfice par action sous-jacent atteint 0,64 euro par action, en hausse de +76,3% par rapport au premier semestre 2016.

Le ROTE[23] (retour sur fonds propres part du Groupe hors incorporels) atteint 11,3% sur le premier semestre 2017 annualisé, en progression sensible par rapport à l'exercice grâce à une amélioration dans la plupart des métiers.

 

Table 4.   Résultats consolidés de Crédit Agricole S.A. au S1 2017 et au S1 2016

 

En mEUR

S1-17
publié

S1-16
publié

Var. S1/S1
publié

S1-17
sous-jacent

S1-16
sous-jacent

Var. S1/S1
sous-jacent

       

Produit net bancaire

9 408

8 537

+10,2%

9 398

8 531

+10,2%

Charges d'exploitation hors FRU

(5 791)

(5 781)

+0,2%

(5 791)

(5 740)

+0,9%

FRU

(242)

(244)

(0,8%)

(242)

(244)

(0,8%)

Résultat brut d'exploitation

3 375

2 512

+34,4%

3 365

2 547

+32,1%

Coût du risque de crédit

(711)

(849)

(16,3%)

(711)

(849)

(16,3%)

Coût du risque juridique

(40)

(50)

(20,0%)

(40)

(50)

(20,0%)

Sociétés mises en équivalence

439

244

+80,0%

332

244

+36,0%

Gains ou pertes sur autres actifs

(0)

3

ns

(0)

3

ns

Résultat avant impôt

3 063

1 860

+64,7%

2 946

1 895

+55,4%

Impôt

(663)

(267)

x 2,5

(670)

(482)

+39,2%

Rés. net des activités arrêtées ou en cours de cession

45

11

x 4

45

11

x 4

Résultat net

2 445

1 604

+52,4%

2 321

1 425

+62,9%

Intérêts minoritaires

(250)

(219)

+14,2%

(253)

(212)

+19,8%

Résultat net part du Groupe

2 195

1 385

+58,5%

2 067

1 213

+70,4%

Résultat net part du Groupe par action (EUR)

0,69

 0,43

+60,5%

0,64 

 0,37

+76,3%

Coefficient d'exploitation hors FRU (%)

61,6%

67,7%

-6,2 pp

61.6%

67.3%

-5.7 pp

 

Ce résultat est obtenu, comme pour le deuxième trimestre, grâce à une hausse significative des revenus, une bonne maîtrise des charges et une baisse du coût du risque.

Le produit net bancaire sous-jacent, à 9 398 millions d'euros, est en hausse de +10,2% par rapport au premier semestre 2016. La hausse provient de tous les métiers du pôle, à l'exception des Assurances pour les raisons mentionnées dans le commentaire sur le deuxième trimestre. Hors Assurances, le produit net bancaire du Groupe est en hausse de +12,4% par rapport au premier semestre 2016 et de +7,4% hors Assurances et Activités Hors Métiers.

Les charges d'exploitation sous-jacentes sont quasiment stables à 5 791 millions d'euros, soit +0,9%, hors contribution au FRU, cette dernière étant également quasiment stable (242 millions d'euros au premier semestre 2017 contre 244 millions d'euros au premier semestre 2016). A noter que les charges du semestre comprennent, comme au deuxième trimestre, les premiers coût d'intégration de Pioneer Investments (32 millions d'euros, soit près des deux tiers de la hausse). Tous les métiers ont contribué à cette bonne maîtrise des charges, les effets de ciseaux[24] les plus significatifs provenant du pôle Grandes clientèles (>20 points), de LCL (>10 points) et des Services financiers spécialisés (6 points). Le coefficient d'exploitation sous-jacent hors FRU s'améliore de 5,7 points à 61,6% par rapport au premier semestre 2016.

Enfin, le coût du risque de crédit, hors provisions juridiques non allouées de 40 millions d'euros au premier semestre 2017 et 50 millions d'euros au premier semestre 2016, à 711 millions d'euros, est en baisse de ­16,3% par rapport au premier semestre 2016. Comme au deuxième trimestre, les principaux contributeurs sont les Services Financiers spécialisés (-24,2% par rapport au premier semestre 2016, à 210 millions d'euros) et le pôle Grandes clientèles (-21,1% à 188 millions d'euros).


 

A fin juin 2017, la solvabilité de Crédit Agricole S.A. reste à un niveau élevé, avec un ratio Common Equity Tier 1 (CET1) non phasé de 12,4%, soit une hausse de +55 points de base par rapport à fin mars 2017. La variation du trimestre s'explique par le résultat net publié du deuxième trimestre (+44 points de base), et en contrepartie la provision pour distribution de dividende et de coupon d'AT1 (­21 points de base), la stabilité des plus-values latentes sur titres disponibles à la vente, la baisse des emplois pondérés (+16 points) et divers autres éléments (+14 points de base) dont l'impact de la cession d'Eurazeo (+13 points de base) et l'augmentation de capital d'Amundi (+11 points de base). Les emplois pondérés s'élèvent à 294 milliards d'euros à fin juin 2017, contre 301 milliards d'euros à fin décembre 2016. A noter qu'au 30 juin 2017 les ratios de solvabilité dont le CET1 non phasé ont été calculés en utilisant une provision de dividende à verser correspondant à 50% du bénéfice par action publié, soit 0,34 euro par action, ce qui correspond à 0,19 euro sur le deuxième trimestre 2017 (hypothèse de dividende de 0,15 euro utilisée à fin mars).

L'acquisition de Pioneer Investments, finalisée le 3 juillet dernier, aura un effet négatif sur ce ratio de ­76 points de base qui sera enregistré au troisième trimestre. Le ratio proforma de cette transaction à fin juin s'établit donc à 11,7%.

Le ratio de levier phasé s'établit à 4,7% à fin juin 2017 selon l'Acte Délégué adopté par la Commission européenne.

Le ratio LCR moyen sur douze mois de Crédit Agricole S.A. s'élève à 137% à fin juin 2017 (131% s'agissant du Groupe Crédit Agricole), soit à un niveau supérieur à l'objectif du Plan à Moyen Terme de plus de 110%.

A fin juillet 2017, Crédit Agricole S.A. a réalisé à hauteur de 95% son programme de 16 milliards d'euros de refinancement moyen-long terme sur les marchés pour l'année. Il a levé 10,3 milliards d'équivalent euros de dette senior préférée (non collatéralisée) et de dette senior collatéralisée et 4,9 milliards d'équivalent euros en dette senior non préférée.

 

*           *

*

 

Commentant ces résultats et l'activité du groupe Crédit Agricole S.A. au deuxième trimestre 2017, Philippe Brassac, Directeur Général, a déclaré : « Le deuxième trimestre est une nouvelle étape réussie dans la mise en oeuvre du Plan à moyen terme « Ambition stratégique 2020 ». L'activité de tous les métiers accélère et se traduit par une bonne progression des revenus et du résultat, amplifiée par la très bonne maîtrise des charges et du risque. La solidité financière est encore renforcée grâce à la rentabilité et la gestion prudente du capital. ».

Responsabilité Sociale
de l'Entreprise

 

Le Groupe a dévoilé lors de son Assemblée générale en mai dernier son premier rapport intégré[25], conçu en référence aux recommandations de l'IIRC (International Integrated Report Committee), dont Crédit Agricole S.A. est membre depuis 2016. Il remplace le rapport d'activité et le rapport RSE. Le rapport intégré constitue une porte d'entrée synthétique sur le reste de l'information financière et extra-financière du Groupe, donnant une vision de son modèle économique, de sa stratégie et des éléments clés de sa performance globale. Ce document matérialise l'intégration croissante de la responsabilité sociale d'entreprise à la stratégie d'ensemble du Groupe et à ses différents métiers.

Le Groupe poursuit également ses actions en faveur de la transition énergétique. Amundi, sa filiale de gestion d'actifs et 1er gestionnaire d'actifs européen, a noué un partenariat stratégique avec l'International Finance Corporation, organe de la Banque mondiale. Ce partenariat se concrétisera par la création d'un fonds d'obligations vertes émises par les institutions financières des pays émergeants et en voie de développement. Il sera doté de 2 milliards de dollars, ce qui en fait le plus grand fonds du genre à ce jour : 325 millions de dollars seront directement investis par l'IFC tandis qu'Amundi lèvera le montant restant auprès de grands investisseurs institutionnels. Amundi sélectionnera aussi les émetteurs dans les pays émergents et en développement, et l'IFC les accompagnera. Le fonds sera entièrement investi d'ici à sept ans. Amundi aura ainsi innové sur les trois grandes classes d'actifs de la finance verte. Dans les actions avec le développement dès 2015 des premières solutions indicielles « Low Carbon », ces derniers représentant un encours d'environ 7 milliards d'euros à date ; en actifs réels, avec la création en 2016 d'une société de gestion commune avec EDF, Amundi Transition Energétique ; et enfin en fixed income avec des fonds d'obligations vertes déjà existant ainsi que ce nouveau partenariat avec l'IFC.

En cohérence avec leur positionnement offensif sur la « finance climat », Amundi et Crédit Agricole CIB sont membres fondateurs de Finance for Tomorrow, lancée par Paris Europlace*[26] le 13 juin dernier et qui réunit une quarantaine d'acteurs privés, publics et institutionnels de la place de Paris. L'initiative a pour ambition de faire de la place de Paris le leader international de la finance verte. Elle cherche notamment à rediriger les flux financiers pour orienter l'économie vers un modèle bas carbone et inclusif, en cohérence avec l'Accord de Paris et les Objectifs de Développement Durable de l'ONU. Dans le cadre de cette initiative, Amundi contribue à plusieurs groupes de travail : le dialogue avec les pouvoirs publics, la promotion de l'initiative et les Green Bonds, ce dernier chantier étant piloté par Crédit Agricole CIB.

 


 

Annexe 1 - Eléments spécifiques, Crédit Agricole S.A. et Groupe Crédit Agricole 

 

Table 5.   Crédit Agricole S.A. - Eléments spécifiques au T2-2017 et au T2-2016

 

 

 

Eléments spécifiques du T2-17

Eléments spécifiques du T2-16

En mEUR

 

Impact brut[27]

Impact en RNPG

Impact brut27

Impact en RNPG

 

 

 

 

  

Spreads émetteurs (AHM)

 

(97)

(51)

19

11

DVA Running (GC)

 

(13)

(8)

(4)

(3)

Couverture de prêts (GC)

 

(16)

(10)

1

1

Provision Epargne Logement (BPF)

 

55

34

-

-

Provision Epargne Logement (AHM)

 

120

79

-

-

Soultes Liability Management (AHM)

 

39

26

-

-

Plus-value VISA EUROPE (AHM)

 

-

-

355

327

Dividendes des CR (AHM)

 

-

-

30

29

Total impacts en PNB

 

89

69

401

365

Provisions réseau LCL (BPF)

 

-

-

(41)

(26)

Total impacts en Charges

 

-

-

(41)

(26)

Cession Eurazeo (AHM)

 

107

107

-

-

Total impacts en Sociétés mises en équivalence

 

107

107

 

 

 

 

 

 

 

 

Impact total des retraitements

 

 196

176

 360

339

Gestion de l'épargne et Assurances

 

 -

-

 -

-

Banque de proximité

 

 55

34

 (41)

(26)

Services financiers spécialisés

 

 -

-

 -

-

Grandes Clientèles

 

 (29)

(18)

 (3)

(2)

Activités hors métiers

 

 170

161

 404

367

 

 

Table 6.   Crédit Agricole S.A. - Eléments spécifiques au S1 2017 et au S1 2016

 

 

 

Eléments spécifiques du S1-17

Eléments spécifiques du S1-16

En mEUR

 

Impact brut27

Impact en RNPG

Impact brut27

Impact en RNPG

 

 

 

 

  

Spreads émetteurs (AHM)

 

(105)

(55)

38

27

DVA Running (GC)

 

(61)

(39)

9

6

Couverture de prêts (GC)

 

(40)

(25)

1

1

Provision Epargne Logement (BPF)

 

55

34

-

-

Provision Epargne Logement (AHM)

 

122

80

-

-

Soultes Liability Management (AHM)

 

39

26

(683)

(448)

Plus-value VISA EUROPE (AHM)

 

-

-

355

327

Dividendes des CR (AHM)

 

-

-

286

285

Total impacts en PNB

 

10

21

6

198

Provisions réseau LCL (BPF)

 

-

-

(41)

(26)

Total impacts en Charges

 

-

-

(41)

(26)

Cession Eurazeo (AHM)

 

107

107

-

-

Total impacts en Sociétés mises en équivalence

 

107

107

 

 

 

 

 

 

  

Impact total des retraitements

 

 117

128

(35) 

172

Gestion de l'épargne et Assurances

 

 -

-

 -

-

Banque de proximité

 

 55

34

 (41)

(26)

Services financiers spécialisés

 

 -

-

 -

-

Grandes Clientèles

 

 (101)

(64)

 10

7

Activités hors métiers

 

 163

158

 (4)

191

 

 

Table 7.   Groupe Crédit Agricole - Eléments spécifiques au T2-2017 et au T2-2016

 

 

 

Eléments spécifiques du T2-17

Eléments spécifiques du T2-16

En mEUR

 

Impact brut[28]

Impact en RNPG

Impact brut28

Impact en RNPG

  

 

 

  

Spreads émetteurs (AHM)

 

(104)

(60)

19

11

DVA Running (GC)

 

(13)

(8)

(4)

(3)

Couverture de prêts (GC)

 

(16)

(10)

1

1

Provision Epargne Logement (BPF/LCL)

 

55

36

-

-

Provision Epargne Logement (BPF/CR)

 

125

82

(8)

(5)

Provision Epargne Logement (AHM)

 

120

79

-

-

Plus-value VISA EUROPE (AHM)

 

-

-

355

337

Ajustement du coût des passifs (BPF/CR)

 

(218)

(148)

 

 

Soultes Liability management (AHM)

 

39

26

-

-

Total impacts en PNB

 

(12)

(4)

363

341

 

 

 

 

  

Provisions réseau LCL (BPF)

 

-

-

(41)

(27)

Total impacts en Charges

 

-

-

(41)

(27)

 

 

 

 

  

Cession Eurazeo (AHM)

 

107

107

  

Total impacts en Mises en équivalence

 

107

107

-

-

   

 

 

 

Impact total des retraitements

 

95

103

322

314

Gestion de l'épargne et Assurances

 

-

-

-

-

Banque de proximité

 

(38)

(30)

(49)

(32)

Services financiers spécialisés

 

-

-

-

-

Grandes Clientèles

 

(29)

(19)

(3)

(2)

Activités hors métiers

 

162

152

374

348

 

 

Table 8.   Groupe Crédit Agricole - Eléments spécifiques au S1 2017 et au S1 2016

 

 

 

Eléments spécifiques du S1-17

Eléments spécifiques du S1-16

En mEUR

 

Impact brut[29]

Impact en RNPG

Impact brut29

Impact en RNPG

  

 

 

  

Spreads émetteurs (AHM)

 

(118)

(67)

38

27

DVA (GC)

 

(61)

(40)

8

6

Couverture de prêts (GC)

 

(40)

(26)

1

1

Provision Epargne Logement (BPF/LCL)

 

55

36

-

-

Provision Epargne Logement (BPF/CR)

 

125

82

(8)

(5)

Provision Epargne Logement (AHM)

 

122

80

-

-

Plus-value VISA EUROPE (AHM)

 

-

-

355

337

Ajustement du coût des passifs (BPF/CR)

 

(218)

(148)

 

 

Soultes Liability management (AHM)

 

39

26

(683)

(448)

Total impacts en PNB

 

(96)

(57)

(289)

(83)

 

 

 

 

  

Provisions réseau LCL (BPF)

 

-

-

(41)

(27)

Total impacts en Charges

 

-

-

(41)

(27)

 

 

 

 

  

Cession Eurazeo (AHM)

 

107

107

  

Total impacts en Mises en équivalence

 

107

107

-

-

  

 

 

  

Impact total des retraitements

 

12

50

(330)

(110)

Gestion de l'épargne et Assurances

 

-

-

-

-

Banque de proximité

 

(38)

(30)

(49)

(32)

Services financiers spécialisés

 

-

-

-

-

Grandes Clientèles

 

(101)

(66)

9

6

Activités hors métiers

 

151

145

(290)

(84)

 

Annexe 2 - Crédit Agricole S.A. : Compte de résultat détaillé, publié et sous-jacent

 

Table 9.   Crédit Agricole S.A. - Passage du résultat publié au sous-jacent, T2-2017 et T2-2016

 

En mEUR

T2-17
publié

Eléments spécifiques

T2-17
sous-jacent

T2-16
publié

Eléments spécifiques

T2-16
sous-jacent

Var. T2/T2
sous-jacent

        

Produit net bancaire

4 708

89

4 619

4 738

401

4 337

+6,5%

Charges d'exploitation hors FRU

(2 795)

-

(2 795)

(2 806)

(41)

(2 766)

+1,1%

Contribution au Fonds de Résolution Unique (FRU)

(10)

-

(10)

(43)

-

(43)

(77,2%)

Résultat brut d'exploitation

1 903

89

1 814

1 889

360

1 528

+18,7%

Coût du risque de crédit

(351)

-

(351)

(447)

-

(447)

(21,3%)

Coût du risque juridique

-

-

-

(50)

-

(50)

(100,0%)

Sociétés mises en équivalence

224

107

117

121

-

121

(3,6%)

Gains ou pertes nets sur autres actifs

0

-

0

3

-

3

(97,2%)

Résultat avant impôt

1 776

196

1 580

1 516

360

1 156

+36,7%

Impôts

(321)

(23)

(297)

(255)

(11)

(244)

+22,0%

Rés. net des activités abandonnées

31

-

31

11

-

11

x 2,7

Résultat net

1 486

173

1 313

1 272

348

923

+42,2%

Intérêts minoritaires

(136)

4

(139)

(114)

(9)

(105)

+32,8%

Résultat net part du Groupe

1 350

176

1 174

1 158

339

818

+43,4%

Résultat net part du Groupe par action (EUR)

 0,44

0,06

0,38

0,39

0,13

0,27 

+41,3%

Coefficient d'exploitation hors FRU (%)

59,4%

 

60,5%

59,2%

 

63,8%

-3,3 pp

 

Table 10.   Crédit Agricole S.A. - Passage du résultat publié au sous-jacent, S1 2017 et S1 2016

 

En mEUR

S1-17
publié

Eléments spécifiques

S1-17
sous-jacent

S1-16
publié

Eléments spécifiques

S1-16
sous-jacent

Var. S1/S1
sous-jacent

        

Produit net bancaire

9 408

10

9 398

8 537

6

8 531

+10,2%

Charges d'exploitation hors FRU

(5 791)

-

(5 791)

(5 781)

(41)

(5 740)

+0,9%

Contribution au Fonds de Résolution Unique (FRU)

(242)

-

(242)

(244)

-

(244)

(0.8%)

Résultat brut d'exploitation

3 375

10

3 365

2 512

(35)

2 547

+32,1%

Coût du risque de crédit

(711)

-

(711)

(849)

-

(849)

(16,3%)

Coût du risque juridique

(40)

-

(40)

(50)

-

(50)

(20.0%)

Sociétés mises en équivalence

439

107

332

244

-

244

+36,0%

Gains ou pertes nets sur autres actifs

(0)

-

(0)

3

-

3

Ns

Variation de valeur des écarts d'acquisition

-

-

-

-

-

-

Ns

Résultat avant impôt

3 063

117

2 946

1 860

(35)

1 895

+55,4%

Impôts

(663)

7

(670)

(267)

215

(482)

+39,2%

Rés. net des activités abandonnées

45

-

45

11

-

11

x 4

Résultat net

2 445

124

2 321

1 604

179

1 425

+62,9%

Intérêts minoritaires

(250)

4

(253)

(219)

(7)

(212)

+19,8%

Résultat net part du Groupe

2 195

128

2 067

1 385

172

1 213

+70,4%

Résultat net part du Groupe par action (EUR)

0,69

0.05

0,64

0,43

0,06

0,37

+76,3%

Coefficient d'exploitation hors FRU (%)

61,6%

 

61,6%

67,7%

 

67,3%

-5,7 pp

 

 

Annexe 3 - Crédit Agricole S.A. : Résultats par pôle

 

Table 11.   Crédit Agricole S.A. - Résultats par pôle, T2-2017 et T2-2016

 

En mEUR

Gestion de l'épargne & assu-
rances

Banque de proximité en France (LCL)

Banque de proximité à l'inter-
national

Services financiers spécialisés

Grandes clientèles

Activités Hors Métiers

Total

T2-17
publié

T2-16
publié

T2-17
publié

T2-16
publié

T2-17
publié

T2-16
publié

T2-17
publié

T2-16
publié

T2-17
publié

T2-16
publié

T2-17
publié

T2-16
publié

T2-17
publié

T2-16
publié

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Produit net bancaire

1 151

1 165

912

849

639

637

690

659

1 370

1 326

(54)

102

4 708

4 738

Charges d'exploitation hors FRU

(570)

(532)

(591)

(663)

(372)

(367)

(332)

(328)

(729)

(728)

(201)

(189)

(2 795)

(2 806)

FRU

(0)

1

1

(3)

(0)

(2)

(1)

(3)

(7)

(24)

(3)

(11)

(10)

(43)

Résultat brut d'exploitation

580

634

322

183

267

268

357

328

634

574

(258)

(98)

1 903

1 889

Coût du risque de crédit

(2)

(5)

(56)

(53)

(107)

(113)

(117)

(158)

(41)

(166)

12

(2)

(351)

(497)

Coût du risque juridique

-

-

-

-

-

-

-

-

(40)

-

-

-

-

-

Sociétés mises en équivalence

8

6

-

-

-

-

49

51

60

61

107

3

224

121

Gains ou pertes nets sur autres actifs

0

1

0

-

0

-

0

(2)

0

1

(0)

3

0

3

Résultat avant impôt

587

636

267

130

159

155

289

219

613

470

(139)

(94)

1 776

1 516

Impôts

(100)

(179)

(71)

(44)

(47)

(48)

(70)

(48)

(166)

(107)

134

171

(321)

(255)

Rés. net des activités abandonnées

31

-

-

-

(0)

-

-

-

-

11

-

-

31

11

Résultat net

517

457

196

86

112

107

219

171

447

374

(5)

77

1 486

1 272

Intérêts minoritaires

(51)

(42)

(10)

(4)

(31)

(30)

(31)

(17)

(16)

(11)

3

(10)

(136)

(114)

Résultat net part du Groupe

466

415

186

82

81

77

188

154

431

363

(2)

67

1 350

1 158

 

Table 12.   Crédit Agricole S.A. - Résultats par pôle, S1 2017 et S1 2016

 

 

Gestion de l'épargne & assu-
rances

Banque de proximité en France (LCL)

Banque de proximité à l'inter-
national

Services financiers spécialisés

Grandes clien-
tèles

Activités Hors Métiers

Total

En mEUR

S1-17
publié

S1-16
publié

S1-17
publié

S1-16
publié

S1-17
publié

S1-16
publié

S1-17
publié

S1-16
publié

S1-17
publié

S1-16
publié

S1-17
publié

S1-16
publié

S1-17
publié

S1-16
publié

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Produit net bancaire

2 401

2 343

1 816

1 684

1 246

1 262

1 375

1 306

2 791

2 546

(220)

(604)

9 408

8 537

Charges d'exploi-
tation hors FRU

(1 196)

(1 122)

(1 219)

(1 317)

(733)

(734)

(684)

(676)

(1 542)

(1 515)

(417)

(417)

(5 791)

(5 781)

FRU

(2)

(2)

(15)

(19)

(10)

(10)

(14)

(13)

(139)

(149)

(61)

(52)

(242)

(244)

Résultat brut d'exploi-
tation

1 203

1 219

582

348

502

518

677

617

1 110

883

(698)

(1 073)

3 375

2 512

Coût du risque de crédit

(1)

(7)

(104)

(75)

(212)

(240)

(210)

(277)

(188)

(238)

4

(12)

(711)

(849)

Coût du risque juridique

-

-

-

-

-

-

-

-

(40)

(50)

-

-

(40)

(50)

Sociétés mises en équivalence

15

13

-

-

-

-

115

97

129

123

179

11

439

244

Gains ou pertes nets sur autres actifs

(0)

1

0

-

0

-

(0)

(2)

(0)

1

(0)

3

(0)

3

Résultat avant impôt

1 217

1 226

478

273

290

278

582

435

1 011

719

(515)

(1 071)

3 063

1 860

Impôts

(292)

(351)

(135)

(97)

(91)

(91)

(144)

(105)

(250)

(187)

250

564

(663)

(267)

Rés. net des activités aban-
données

30

-

-

-

0

-

15

-

-

11

-

-

45

11

Résultat net

955

875

343

176

199

187

452

330

761

543

(266)

(507)

2 445

1 604

Intérêts minoritaires

(92)

(81)

(17)

(9)

(57)

(57)

(64)

(47)

(26)

(17)

6

(8)

(250)

(219)

Résultat net part du Groupe

864

794

326

167

142

130

389

283

735

526

(260)

(515)

2 195

1 385

 

Annexe 4 - Groupe Crédit Agricole : Compte de résultat détaillé, publié et sous-jacent

 

Table 13.   Groupe Crédit Agricole - Passage du résultat publié au sous-jacent, T2-2017 et T2-2016

 

En mEUR

T2-17
publié

T2-16
publié

Var. T2/T2
publié

T2-17
sous-jacent

T2-16
sous-jacent

Var. T2/T2
sous-jacent

 

 

 

 

 

 

 

Produit net bancaire

7 928

8 267

(4,1%)

7 940

7 904

+0,5%

Charges d'exploitation hors FRU

(4 987)

(4 926)

+1,2%

(4 987)

(4 885)

+2,1%

Contribution au Fonds de Résolution Unique (FRU)

(11)

(44)

(73,6%)

(11)

(44)

(73,6%)

Résultat brut d'exploitation

2 930

3 298

(11,2%)

2 942

2 976

(1,1%)

Coût du risque de crédit

(318)

(704)

(54,8%)

(318)

(704)

(54,8%)

Coût du risque juridique

-

(50)

(100,0%)

-

(50)

(100,0%)

Sociétés mises en équivalence

226

124

+82,5%

119

124

(4,2%)

Gains ou pertes nets sur autres actifs

(1)

3

ns

(1)

3

ns

Résultat avant impôt

2 837

2 671

+6,2%

2 741

2 349

+16,7%

Impôts

(654)

(655)

(0,3%)

(658)

(648)

+1,5%

Résultat net des activités abandonnées

31

11

x 2,7

31

11

x 2,7

Résultat net

2 214

2 027

+9,2%

2 115

1 712

+23,5%

Intérêts minoritaires

(107)

(85)

+26,9%

(111)

(84)

+31,7%

Résultat net part du Groupe

2 106

1 942

+8,5%

2 003

1 628

+23,1%

Coefficient d'exploitation hors FRU (%)

62,9%

59,6%

+3,3 pp

62,8%

61,8%

+1,0 pp

 

Table 14.   Groupe Crédit Agricole - Passage du résultat publié au sous-jacent, S1 2017 et S1 2016

 

En mEUR

S1-17
publié

S1-16
publié

Var. S1/S1
publié

S1-17
sous-jacent

S1-16
sous-jacent

Var. S1/S1
sous-jacent

 

 

 

 

 

 

 

Produit net bancaire

16 177

15 425

+4,9%

16 272

15 714

+3,6%

Charges d'exploitation hors FRU

(10 193)

(10 047)

+1,5%

(10 193)

(10 006)

+1,9%

Contribution au Fonds de Résolution Unique (FRU)

(285)

(282)

+1,2%

(285)

(282)

+1,2%

Résultat brut d'exploitation

5 699

5 096

+11,8%

5 795

5 426

+6,8%

Coût du risque de crédit

(796)

(1 258)

(36,7%)

(796)

(1 258)

(36,7%)

Coût du risque juridique

(40)

(50)

(20,0%)

(40)

(50)

(20,0%)

Sociétés mises en équivalence

443

250

+77,4%

336

250

+34,5%

Gains ou pertes nets sur autres actifs

(1)

28

ns

(1)

28

ns

Résultat avant impôt

5 305

4 066

+30,5%

5 293

4 396

+20,4%

Impôts

(1 442)

(1 143)

+26,2%

(1 479)

(1 361)

+3,5%

Résultat net des activités abandonnées

45

11

x 4

45

11

x 4

Résultat net

3 908

2 935

+33,2%

3 860

3 046

+26,7%

Intérêts minoritaires

(202)

(175)

+15,8%

(204)

(176)

+15,7%

Résultat net part du Groupe

3 706

2 760

+34,3%

3 656

2 870

+27,4%

Coefficient d'exploitation hors FRU (%)

63,0%

65,1%

-2,1 pp

62,6%

63,7%

-1,0 pp

 

Annexe 5 - Groupe Crédit Agricole : Résultats par pôle

 

Table 15.   Groupe Crédit Agricole - Résultats par pôles, T2-2017 et T2-2016

 

 

Banque de proximité en France (CR)

Banque de proximité en France (LCL)

Banque de proximité à l'inter-
national

Gestion de l'épargne & assu-
rances

Services financiers spécialisés

Grandes clientèles

Activités Hors Métiers

Total

En mEUR

T2-17
pub-
lié

T2-16
pub-
lié

T2-17
pub-
lié

T2-16
pub-
lié

T2-17
pub-
lié

T2-16
pub-
lié

T2-17
pub-
lié

T2-16
pub-
lié

T2-17
pub-
lié

T2-16
pub-
lié

T2-17
pub-
lié

T2-16
pub-
lié

T2-17
pub-
lié

T2-16
pub-
lié

T2-17
pub-
lié

T2-16
pub-
lié

                 

Produit net ban-
caire

3 117

3 520

912

849

668

662

1 145

1 164

690

660

1 370

1 329

26

84

7 928

8 267

Charges d'
exploi-
tation hors FRU

(2 122)

(2 087)

(591)

(667)

(387)

(385)

(570)

(530)

(332)

(331)

(729)

(746)

(255)

(212)

(4 987)

(4 958)

FRU

(2)

(2)

1

1

(0)

(0)

(0)

(0)

(1)

(1)

(7)

(7)

(3)

(3)

(11)

(11)

Résultat brut d'
exploi-
tation

994

1 431

322

183

280

277

574

634

357

328

634

576

(232)

(131)

2 930

3 298

Coût du risque de crédit

35

(260)

(56)

(53)

(109)

(110)

(2)

(6)

(117)

(158)

(81)

(116)

13

(2)

(318)

(704)

Coût du risque juri-
dique

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

(50)

-

-

-

(50)

Sociétés mises en équi-
valence

2

2

-

-

-

-

8

6

49

51

60

61

107

3

226

124

Gains ou pertes nets sur autres actifs

(1)

0

0

0

0

0

0

1

0

(2)

0

0

(0)

3

(1)

3

Résultat avant impôt

1 029

1 174

266

131

171

167

581

635

289

220

613

472

(113)

(128)

2 837

2 671

Impôts

(314)

(394)

(70)

(44)

(50)

(51)

(100)

(179)

(70)

(48)

(166)

(108)

118

169

(654)

(655)

Rés. net des activités abandonnées

-

-

-

-

(0)

-

31

0

-

-

-

11

-

-

31

11

Résultat net

715

780

196

87

121

116

511

456

219

172

447

375

5

41

2 214

2 027

Intérêts mino-
ritaires

(0)

(0)

(0)

(0)

(25)

(24)

(48)

(39)

(31)

(17)

(7)

(3)

3

(1)

(107)

(85)

Résultat net part du Groupe

715

780

196

86

96

92

463

417

188

154

440

372

8

40

2 106

1 942

 

 

Table 16.   Groupe Crédit Agricole - Résultats par pôles, S1 2017 et S1 2016

 

 

Banque de proximité en France (CR)

Banque de proximité en France (LCL)

Banque de proximité à l'inter-
national

Gestion de l'épargne & assu-
rances

Services finan-
ciers spécia-
lisés

Grandes clien-
tèles

Activités Hors Métiers

Total

En mEUR

S1-
17
pub-
lié

S1-
16
pub-
lié

S1-
17
pub-
lié

S1-
16
pub-
lié

S1-
17
pub-
lié

S1-
16
pub-
lié

S1-
17
pub-
lié

S1-
16
pub-
lié

S1-
17
pub-
lié

S1-
16
pub-
lié

S1-
17
pub-
lié

S1-
16
pub-
lié

S1-
17
pub-
lié

S1-
16
pub-
lié

S1-
17
pub-
lié

S1-
16
pub-
lié

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pro-
duit net ban-
caire

6647

7082

1816

1684

1302

1312

2392

2339

1375

1307

2 791

2 549

(145)

(848)

16177

15425

Char-
ges d'ex-
ploi-
tation hors FRU

(4299)

(4191)

(1219)

(1321)

(767)

(766)

(1195)

(1121)

(684)

(675)

(1542)

(1524)

(486)

(445)

(10193)

(10044)

FRU

(43)

(43)

(15)

(15)

(10)

(10)

(2)

(2)

(14)

(14)

(140)

(140)

(61)

(61)

(285)

(285)

Ré-
sultat brut d'
ex-
ploi-
tation

2304

2 848

582

348

524

536

1194

1216

677

617

1 110

886

(691)

(1354)

5 699

5 096

Coût du risque de crédit

(81)

(408)

(104)

(75)

(215)

(241)

(1)

(7)

(210)

(277)

(188)

(288)

3

(13)

(796)

(1258)

Coût du risque juridique

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

(40)

(50)

-

-

(40)

(50)

So-
ciétés mises en équi-
valence

4

5

-

-

-

-

15

13

115

97

129

123

179

12

443

250

Gains ou pertes nets sur autres actifs

(0)

25

0

0

0

0

(0)

1

(0)

(2)

(0)

1

(1)

3

(1)

28

Varia-
tion de valeur des écarts d'
acqui-
sition

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

Ré-
sultat avant impôt

2227

2471

478

273

309

295

1209

1222

582

435

1 011

722

(510)

(1352)

5 305

4066

Impôts

(756)

(864)

(134)

(97)

(96)

(95)

(292)

(351)

(144)

(105)

(250)

(188)

231

557

(1442)

(1143)

Rés. net des acti-
vités aban-
don-
nées

-

-

-

-

0

-

30

0

15

-

-

11

-

-

45

11

Ré-
sultat net

1471

1607

344

177

213

200

947

871

452

330

761

544

(279)

(795)

3 908

2 935

Inté-
rêts mino-
ritaires

(1)

(0)

(0)

(0)

(45)

(46)

(86)

(76)

(64)

(47)

(11)

(6)

4

2

(202)

(175)

Ré-
sultat net part du Groupe

1471

1607

343

176

167

154

861

795

389

283

750

538

(274)

(793)

3706

2760

 

Annexe 6 - Méthodes de calcul du bénéfice par action, de l'actif net par action et du ROTE

 

(en mEUR)

 

T2-17

S1-17

T2-16

S1-16

Résultat net part du Groupe

 

1 350

2 195

1 158

1 385

- Intérêts bruts d'impôt sur AT1 y compris frais d'émission

 

(96)

(237)

(97)

(241)

Résultat net part du Groupe attribuable aux actions ordinaires

[A]

1 254

1 958

1 061

1 144

Nombre d'actions moyen, hors titres d'auto-contrôle (en millions)

[B]

2 843,7

2 843,1

2 689,7

2 661,8

Résultat net par action

[A]/[B]

0,44 EUR

0,69 EUR

0,39 EUR

0,43 EUR

Résultat net sous-jacent part du Groupe

 

1 174

2 067

818

1 213

Résultat net sous-jacent part du Groupe attribuable aux porteurs d'actions ordinaires

[C]

1 078

1 830

721

972

Résultat net sous-jacent par action

[C]/[B]

0,38 EUR

0,64 EUR

0,27 EUR

0,37 EUR

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(mEUR)

 

30/06/2017

31/12/2016

  

Capitaux propres - part du Groupe

 

57 371

58 277

  

- Emissions AT1

 

(5 011)

(5 011)

  

- Réserves latentes AFS - part du Groupe

 

(3 268)

(3 779)

  

- Projet distribution de dividende sur résultat annuel*

 

 

(1 716)

  

Actif net comptable non réévalué attribuable aux actions ordinaires

[D]

49 092

47 771

  

- Écarts d'acquisition & incorporels** - part du Groupe

 

(15 637)

(15 479)

  

Actif net tangible non réévalué attribuable aux actions ordinaires

[E]

33 455

32 292

  

Nombre d'actions, hors titres d'auto-contrôle (fin de période)

[F]

2 843,8

2 843,3

  

Actif net par action, après déduction du dividende à verser (EUR)

[D]/[F]

17,3 EUR

16,8 EUR

  

+ Dividende à verser au titre de l'exercice (EUR)

[H]

 

0,60 EUR

  

Actif net par action,  dividende inclus (EUR)

 

17,3 EUR

17,4 EUR

  

Actif net tangible par action, après déduction du dividende à verser (EUR)

[G] = [E]/[F]

11,8 EUR

11,4 EUR

  

Actif net tangible par action, dividende à verser inclus (EUR)

[G]+[H]

11,8 EUR

12,0 EUR

  

* dividende proposé par le Conseil d'administration et en attente de versement

 

 

 

 

** y compris les écarts d'acquisition dans les participations ne donnant pas le contrôle

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

30/06/2017

 

 

 

Résultat net sous-jacent part du Groupe attribuable aux porteurs d'actions ordinaires (annualisé)

[I]

3 660

 

 

 

Actif net tangible moyen non réévalué attribuable aux actions ordinaires***

[J]

32 388

 

 

 

RoTE sous-jacent

[I]/[J]

11,3%

 

 

 

*** y compris hypothèse de distribution du résultat en cours de formation

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette page est laissée intentionnellement blanche

Avertissement

L'information financière de Crédit Agricole S.A. et du Groupe Crédit Agricole pour le deuxième trimestre et premier semestre 2017 est constituée du présent communiqué de presse, du rapport financier trimestriel et de la présentation attachés, disponibles sur le site https://www.credit-agricole.com/finance/finance/publications-financieres.

Ce communiqué de presse peut comporter des informations prospectives du Groupe, fournies au titre de l'information sur les tendances. Ces données ne constituent pas des prévisions au sens du règlement européen n°809/2004 du 29 avril 2004 (chapitre 1, article 2, § 10).

Ces éléments sont issus de scenarii fondés sur un certain nombre d'hypothèses économiques dans un contexte concurrentiel et réglementaire donné. Par nature, ils sont donc soumis à des aléas qui pourraient conduire à la non-réalisation des projections et résultats mentionnés.

De même, les informations financières reposent sur des estimations notamment lors des calculs de valeur de marché et des montants de dépréciations d'actifs.

Le lecteur doit prendre en considération l'ensemble de ces facteurs d'incertitudes et de risques avant de fonder son propre jugement.

Les chiffres présentés au titre de la période de six mois close au 30 juin 2017 ont été établis en conformité avec le référentiel IFRS tel qu'adopté par l'Union européenne et applicable à cette date, et avec la réglementation prudentielle en vigueur à ce jour. Ces informations financières ne constituent pas des états financiers pour une période intermédiaire, tels que définis par la norme IAS 34 « Information financière intermédiaire » et n'ont pas été auditées.

Note : Les périmètres de consolidation des groupes Crédit Agricole S.A. et Crédit Agricole n'ont pas changé de façon matérielle depuis l'enregistrement auprès de l'AMF du Document de Référence 2016 de Crédit Agricole S.A. en date du 21 mars 2017 sous le numéro D.17-0197 et de l'actualisation A.01 de ce Document de Référence 2016 comprenant les informations réglementées pour le Groupe Crédit Agricole.

La somme des valeurs contenues dans les tableaux et analyses peut différer légèrement du total en raison de l'absence de gestion des arrondis.

Contrairement aux publications des trimestres précédents, les tableaux de comptes de résultat de ce communiqué font apparaître les intérêts minoritaires (« participations ne donnant pas le contrôle » dans les états financiers) avec un signe négatif, de sorte que la ligne « résultat net part du Groupe » s'obtient en additionnant algébriquement la ligne « résultat net » et la ligne « intérêts minoritaires ».

Depuis le 1er janvier 2017, la société Calit a été transférée du pôle Services financiers spécialisés (Crédit Agricole Leasing & Factoring) vers le pôle Banque de proximité en Italie. Les données historiques n'ont pas fait l'objet d'un proforma.

Agenda financier

8 novembre 2017

Publication des résultats du troisième trimestre 2017

14 février 2018

Publication des résultats du quatrième trimestre et de l'année 2017

15 mai 2018

Publication des résultats du premier trimestre 2018

16 mai 2018

Assemblée générale à Paris

3 août 2018

Publication des résultats du deuxième trimestre et du premier semestre 2018

7 novembre 2018

Publication des résultats du troisième trimestre 2018

Contacts

Contacts presse crédit agricole

Charlotte de Chavagnac

+ 33 1 57 72 11 17

charlotte.dechavagnac@credit-agricole-sa.fr

Alexandre Barat

+ 33 1 43 23 07 31

alexandre.barat@credit-agricole-sa.fr

Caroline de Cassagne

+ 33 1 49 53 39 72

Caroline.decassagne@ca-fnca.fr

Contacts relations investisseurs crédit agricole s.a

Investisseurs institutionnels

+ 33 1 43 23 04 31

investor.relations@credit-agricole-sa.fr

Actionnaires individuels

(numéro vert France uniquement)

credit-agricole-sa@relations-actionnaires.com

 

 

 

Cyril Meilland, CFA

+ 33 1 43 23 53 82

cyril.meilland@credit-agricole-sa.fr

Céline de Beaumont

+ 33 1 57 72 41 87

celine.debeaumont@credit-agricole-sa.fr

Letteria Barbaro-Bour

+ 33 1 43 23 48 33

letteria.barbaro-bour@credit-agricole-sa.fr

Oriane Cante

+ 33 1 43 23 03 07

oriane.cante@credit-agricole-sa.fr

Emilie Gasnier

+ 33 1 43 23 15 67

emilie.gasnier@credit-agricole-sa.fr

Fabienne Heureux

+ 33 1 43 23 06 38

fabienne.heureux@credit-agricole-sa.fr

Vincent Liscia

+ 33 1 57 72 38 48

vincent.liscia@credit-agricole-sa.fr

 

Tous nos communiqués de presse sur : www.credit-agricole.com - www.creditagricole.info

 

 

Crédit_Agricole

 

Groupe Crédit Agricole

 

créditagricole_sa

 



[1] Exigences P2R proforma 2019 notifiées en 2016 par la BCE

[2] Résultat net part du Groupe

[3] Sous-jacent, hors éléments spécifiques. Cf. p. 15 et suivantes pour plus de détails sur les éléments spécifiques

[4] Moyenne des quatre derniers trimestres glissants, annualisé

[5] Contribution au Fonds de Résolution Unique (FRU)

[6] Exigence P2R proforma 2019 notifiée en 2016 par la BCE : 9.50% à partir du 1er janvier 2019

[7] Moyenne sur les quatre derniers trimestres des provisions sur encours de crédits, annualisées

[8] Voir détails du calcul du ROTE (retour sur fonds propres hors incorporels) et du RONE (retour sur fonds propres normalisés) en p. 26

[9] Cession de la participation de 15,42%, consolidée par mise en équivalence jusqu'à la cession en juin 2017, voir communiqué de presse du 6 juin 2017

[10] Voir les communiqués de presse du 15, 22, 30, 31 mai et 14 juin 2017

[11] Hors effet périmètre

[12] En parts de marché (Source Thomson Financial 30/06/2017)

[13] Teneur de livre, source Thomson Financial 30/06/2017

[14] Teneur de livres toutes devises confondues (Source Thomson Financial 30/06/2017)

[15] Voir communiqué de presse d'Amundi du 3 juillet 2017

[16] PPE : Provision pour Participation aux Excédents

[17] Moyenne sur les quatre derniers trimestres des provisions sur encours de crédits, annualisées

[18] Cf. p. 11 pour plus de détails sur les éléments spécifiques de Crédit Agricole S.A.

[19] Banque de proximité à l'international

[20] Hors reprise de provisions Epargne Logement de +55 millions d'euros

[21] Moyenne sur les quatre derniers trimestres des provisions sur encours de crédits, annualisées

[22] Hors Calit, filiale de crédit-bail, qui figurait dans le pôle Services financiers spécialisés jusqu'à fin 2016

[23] Voir détails du calcul du ROTE (retour sur fonds propres hors incorporels) et du RONE (retour sur fonds propres normalisés) des métiers en p. 26

[24] Différence entre l'évolution des revenus et celle des charges

[25] http://credit-agricole.publispeak.com/rapport-integre-2016-2017

[26] Organisation en charge de promouvoir et développer la place financière de Paris

[27] Impacts avant impôts (sauf ligne"impacts en impôts") et avant intérêts minoritaires

[28] Impacts avant impôts (sauf ligne"impacts en impôts") et avant intérêts minoritaires

[29] Impacts avant impôts (sauf ligne"impacts en impôts") et avant intérêts minoritaires


Copyright GlobeNewswire

Les annexes de ce communiqué sont disponibles à partir de ce lien :
http://hugin.info/143652/R/2125246/811116.pdf

Information réglementaire
Ce communiqué de presse est diffusé par Nasdaq Corporate Solutions. L'émetteur est seul responsable du contenu de ce communiqué.



 ■
Les recommandations diffusées sur le site Bourse Direct sont des recommandations d'investissement à caractère général soumises aux dispositions législatives et réglementaires applicables aux communications à caractère promotionnel. Elles ne constituent en aucun cas un conseil personnalisé. Le client reconnaît et assure donc seul la responsabilisé de ses actes de gestion et des conséquences des positions prises ou non.
Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/12/2017

L'accord pourrait être signé d'ici la fin de l'année...

Publié le 15/12/2017

PSA vient d'annoncer qu'une nouvelle organisation de ses achats, commune avec Opel, sera opérationnelle à partir de janvier 2018. L'objectif est d’accroître l’efficience et la puissance…

Publié le 15/12/2017

Les essais avaient été suspendus après le décès d'un patient...

Publié le 15/12/2017

Sanofi Genzyme et Alnylam annoncent à l'instant que la Food and Drug Administration (FDA) américaine a levé la suspension des études cliniques consacrées au fitusiran parmi lesquelles figurent…

Publié le 15/12/2017

  Communiqué de presse Source: Sanofi (EURONEXT: SAN) (NYSE: SNY)   La FDA lève la suspension des essais cliniques consacrés au fitusiran L'administration de ce…

CONTENUS SPONSORISÉS