5 096.86 PTS
-0.34 %
5 095.50
-0.32 %
SBF 120 PTS
4 076.04
-0.30 %
DAX PTS
12 118.39
-0.38 %
Dowjones PTS
21 674.51
-0.35 %
5 790.91
+0.00 %
Nikkei PTS
19 393.13
-0.40 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

BUREAU VERITAS :Croissance organique confirmée au 1er semestre 2017 / Perspectives 2017 confirmées

| GlobeNewswire | 88 | Aucun vote sur cette news
BUREAU VERITAS :Croissance organique confirmée au 1er semestre 2017 / Perspectives 2017 confirmées
Credits  ShutterStock.com

Résultats du premier semestre 2017

Croissance organique confirmée au S1

Perspectives 2017 confirmées

Stratégie à moyen terme en bonne voie, avec l'accélération des Initiatives de Croissance

 

Chiffre d'affaires de 2,36 MdEUR au 1er semestre (S1) 2017, +6,2% par rapport au S1 2016

  • Croissance organique : +1,3% au S1 2017
    • Tendance à l'amélioration par rapport à l'exercice 2016 pour l'ensemble des activités, à l'exception de Marine & Offshore
    • Les activités Certification (+6,1% vs S1 2016), Biens de consommation (+5,2%) et Bâtiment & Infrastructure (+4,0%) affichent les meilleures performances
    • L'ensemble des 5 Initiatives de Croissance monte en puissance, +7,1% vs S1 2016
    • Ajustée des effets calendaires, la croissance au T2 est comparable à celle du T1, malgré le recul de la Marine
  • Croissance externe : +3,3%
    • Quatre acquisitions depuis le début de l'année, représentant 100 millions d'EUR de CA annualisé, en soutien des Initiatives de Croissance dans les segments Bâtiment & Infrastructure, Agroalimentaire et SmartWorld
  • Impact des devises : +1,6%

 

Résultat opérationnel ajusté de 359,4 millions d'EUR, en hausse de 2,5% vs le S1 2016, pour une marge ajustée de 15,2%

Résultat net ajusté de 187,6 millions d'EUR, stable à taux de change constant vs le S1 2016

Cash-flow opérationnel de 149,9 millions d'EUR, amélioration du cash-flow libre, ajusté des éléments exceptionnels


Didier Michaud-Daniel, Directeur Général, a déclaré :

« Notre plan stratégique visant à la transformation du Groupe est en bonne voie. Depuis le début de l'année, nous poursuivons la progression de nos Initiatives de Croissance, avec une croissance organique en accélération et quatre acquisitions stratégiques. Nos efforts commerciaux, notamment en faveur des grands comptes, nous ont permis de remporter des contrats majeurs. Enfin, la transformation digitale du Groupe est à présent visible aussi bien pour nos équipes que pour nos clients dans un bon nombre de nos activités. Par conséquent, notre retour à la croissance organique pour le premier semestre s'est confirmé.

L'ensemble de nos activités affiche une tendance à l'amélioration, à l'exception de Marine & Offshore qui fait actuellement face à un cycle de marché baissier. L'activité Biens de consommation connait une accélération, la Certification demeure robuste tandis que les activités Agroalimentaire & Matières Premières s'améliorent progressivement. L'Industrie, notre activité la plus importante en taille, se rapproche d'une situation de stabilité, les conditions défavorables des marchés Pétrole & Gaz étant compensées par la diversification des marchés finaux. Cette dynamique encourageante devrait continuer à renforcer nos performances.

Les perspectives 2017 du Groupe sont réaffirmées. Nous prévoyons toujours une croissance organique légèrement positive pour l'exercice 2017, avec une accélération confirmée sur le second semestre. Pour 2017, nous confirmons également notre objectif de marge opérationnelle ajustée autour de 16 %, et prévoyons une génération de flux de trésorerie supérieure à 2016.

La stratégie d'expansion de Bureau Veritas dans les secteurs et pays ciblés commence à porter ses fruits, et permet au Groupe de se montrer plus résilient »

 

Principaux éléments financiers du premier semestre 2017 (S1 2017)

Le Conseil d'administration de Bureau Veritas réuni hier a approuvé les comptes pour le premier semestre 2017 (S1 2017). Les principaux éléments financiers consolidés sont présentés ci-dessous :

 (millions d'euros)

S1 2017

S1 2016 

 % Var. 

À taux constants(b)

Chiffre d' affaires

2 360,1

2 221,4

+6,2%

+4,6%

Résultat opérationnel ajusté(a)

359,4

350,5

+2,5%

+1,4%

Marge opérationnelle ajustée

15,2%

15,8%

(60)pb

(50)pb

Résultat opérationnel

286,2

303,5

(5,7)%

(6,4)%

Résultat net ajusté(a)

187,6

193,9

(3,2)%

(0,9)%

Résultat net

130,2

159,6

(18,4)%

(14,8)%

Bénéfice net ajusté par action(a)

0,43

0,44

(3,0)%

(0,7)%

Bénéfice par action

0,30

0,37

(18,2)%

(14,6)%

Cash-flow opérationnel(a)

149,9

161,2

(7,0)%

(6.5)%

Dette financière nette ajustée(a)

2 270,6

2 184,0

+3,9%

 

 

(a) Indicateurs financiers non définis par les normes IFRS présentés en Annexe 4

(b) Croissance à taux de change constant

 

Faits marquants du premier semestre 2017

1 - Montée en puissance des Initiatives de Croissance, qui compensent les activités en cycle baissier

La Croissance organique enregistre une hausse de +1,3% au S1 2017, dont +0,8% au T2. Ajustée des effets calendaires, la croissance affiche des tendances similaires au T2 comparé au T1. La baisse de la Marine a eu un impact négatif de 1,2 points sur la croissance organique du T2.

Au S1 2017, les activités relatives aux cinq Initiatives de Croissance ont accéléré leur rythme de croissance organique à +7,1% (contre +4,6% au T1). Elles ont contribué à hauteur de 2,0 points à la croissance organique du Groupe. Les Initiatives Automobile (+26,7%), SmartWorld (+12.9%) et Opex (+7.1%) affichent les meilleures performances.

Les autres activités enregistrent une contribution négative à la croissance organique du Groupe, à hauteur de 0,7 points. Cette situation s'explique principalement par le repli de certains marchés, dont Marine & Offshore (8% du CA du Groupe) et les activités liées au Capex Pétrole & Gaz. Ces dernières, dont le poids représente moins de 5% du CA du Groupe, ont encore reculé de 12% au S1 2017.

L'ensemble de ces chiffres confirme les efforts du Groupe en faveur des Initiatives de Croissance, qui apportent la croissance additionnelle et la diversification visées par le Groupe.

2 - Mesures proactives de gestion des coûts

Le Groupe continue d'ajuster sa base de coûts pour les activités confrontées à des conditions de marché difficiles, notamment pour les segments liés aux matières premières (Pétrole & Gaz, partie amont des Métaux & Minéraux et Services aux Gouvernements) et à la Marine & Offshore. Par ailleurs, Bureau Veritas réalise des efforts structurels afin d'améliorer sa marge dans le futur. Cela conduit le Groupe à enregistrer des frais de restructuration à hauteur de 31,4 millions d'EUR au S1 2017, essentiellement des réductions d'effectifs, afin de protéger la marge dès le second semestre 2017.

3 - Quatre acquisitions stratégiques, toutes à l'appui des Initiatives de Croissance

Au S1 2017, le Groupe a réalisé quatre acquisitions représentant un chiffre d'affaires annualisé d'environ 100 millions d'EUR, soit 2,2% du CA Groupe 2016. La croissance externe a atteint 3,3% au S1 2017, incluant la contribution des acquisitions réalisées en 2017 et de celles réalisées au cours du S2 2016.

  • L'acquisition de Shanghai Project Management[1] a permis de réaffirmer la position de leader de BV dans la gestion de projets d'infrastructures et d'énergie en Chine.
  • L'acquisition de Siemic[2] renforce la présence de Bureau Veritas dans les segments Automobile et SmartWorld, en Chine et aux États-Unis.
  • L'acquisition de Schutter[3] élargit la présence de Bureau Veritas dans les matières premières agricoles en Europe, en Amérique du Sud et en Asie, à travers d'importantes synergies avec le réseau actuel du Groupe.
  • L'acquisition de CCC[4] renforce le portefeuille de BV en matière de services de sécurité et de conformité à la Construction en Californie, un État qui a déjà largement adopté l'externalisation.

 

Analyse des résultats du Groupe et de sa situation financière

1 - Chiffre d'affaires en progression de 6.2% par rapport au S1 2016

Le chiffre d'affaires a atteint 2 360,1 millions d'EUR au S1 2017, en hausse de 6,2% par rapport au S1 2016.

  • La croissance organique enregistre une hausse de 1,3% au S1, avec des tendances similaires au T2 par rapport au T1, ajusté des effets calendaires. La baisse de la Marine a eu un impact négatif de 1,2 points sur la croissance organique du T2.

Les importants succès commerciaux stimulés par les cinq Initiatives de Croissance, le repli plus modéré dans les activités Pétrole & Gaz, ainsi qu'un environnement de marché plus favorable dans la partie amont du secteur Métaux & Minéraux, sont autant de facteurs qui ont participé au retour de la croissance organique du Groupe au T1 2017. L'ensemble des activités, à l'exception de Marine & Offshore, affiche une tendance en amélioration.

Par zone géographique, les activités en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique (43% du CA) enregistrent une croissance organique de 1,3%, qui traduit une absence de croissance en France - notamment due à un effet calendaire défavorable - et un léger recul en Europe de l'Est. En Asie-Pacifique, (31% du CA ; croissance organique de 0,6%), l'activité est impactée par la fin de gros contrats dans le secteur Pétrole & Gaz et par la baisse de l'activité Marine & Offshore, néanmoins compensée par une bonne croissance en Chine et au Japon. Le continent américain (26% du CA ; croissance organique de 2,3%) enregistre une amélioration, soutenue par l'Amérique Latine, signe que la stratégie de diversification hors des marchés Pétrole & Gaz commence à porter ses fruits.

  • La croissance externe ressort à 3,3%. Elle provient de la contribution des acquisitions réalisées en 2017, en soutien de trois des cinq Initiatives de Croissance du Groupe, ainsi que des acquisitions réalisées au S2 2016.
  • Les variations des taux de change ont eu un impact positif de 1,6%, principalement du fait de l'appréciation du dollar américain et des devises corrélées, ainsi que certaines devises de pays émergents face à l'euro, dont le Real Brésilien, qui ont plus que compensé la faiblesse de la Livre Sterling.

2 Résultat opérationnel ajusté de 359,4 millions d'euros, marge de 15,2%

La marge opérationnelle ajustée du S1 2017 est en baisse de 60 points de base, à 15,2% contre 15,8% au S1 2016. Ajustée des effets de change, la marge est en baisse de 50 points de base par rapport à la même période l'an dernier.

La baisse organique de la marge provient essentiellement de l'activité Marine & Offshore (-30 points de base), imputable à des niveaux d'activité en baisse pour la certification des équipements mais aussi pour les services offshore. Par ailleurs, la pression sur les prix et l'évolution du mix dans l'activité Industrie ont eu un impact estimé à 20 points de base sur la marge du Groupe. Cela s'explique par la contribution historiquement forte à la marge des activités Pétrole & Gaz Capex, mais aussi par le fait que les contrats Opex nécessitent généralement une phase de démarrage, tandis le Groupe mobilise des ressources afin de mener à bien ces contrats. 

L'impact des pressions de nature cyclique a été en partie compensé par les bénéfices issus du programme d'Excellence opérationnelle du Groupe.

Les autres charges opérationnelles s'élèvent à 73,2 millions d'EUR au S1 2017, à comparer à 47,0 millions d'EUR au S1 2016, et se décomposent de la façon suivante : 

  • 40,1 millions d'EUR d'amortissement des actifs incorporels (à comparer à 32,0 millions d'EUR au S1 2016) ;
  • 31,4 millions d'EUR de charges de restructuration, principalement pour les services aux gouvernements et les activités liées aux matières premières (à comparer à 11,5 millions d'EUR au S1 2016);
  • 1,7 million d'EUR de charges liées aux acquisitions (3,5 millions d'EUR au S1 2016).

Le résultat opérationnel s'élève à 286,2 millions d'EUR, en baisse de 5,7%, par rapport à 303,5 millions d'EUR au S1 2016.

3 - Bénéfice net ajusté par action de 0,43 euro, stable à taux de change constant

Le résultat financier s'élève à 60,7 millions d'EUR au S1 2017, contre 43,4 millions d'EUR au S1 2016, et traduit principalement des pertes de change (10,9 millions d'EUR, contre un gain de change de 1,3 million d'EUR au S1 2016) attribuables à la dépréciation significative des devises de certains pays émergents.

La charge financière nette s'établit en hausse à 46,7 millions d'EUR (contre 42,3 millions d'EUR au S1 2016), du fait de l'augmentation du niveau de l'endettement moyen, partiellement compensée par une baisse du taux moyen.

D'autres éléments (dont le coût des régimes de retraite et les autres charges financières) s'élèvent à 3,0 millions d'EUR, en faible hausse par rapport à 2,4 millions d'EUR au S1 2016. 

La charge d'impôts s'élève à 80,0 millions d'EUR au S1 2017, contre 93,6 millions d'EUR au S1 2016. Cette charge représente un Taux Effectif d'Impôt (TEI) de 35,4%, contre 35,9% au S1 2016.

Le TEI ajusté est de 33,9%, en baisse de 70 points de base par rapport au S1 2016. Il bénéficie principalement de l'utilisation de pertes fiscales antérieures (essentiellement en Australie).

Le résultat net part du Groupe s'élève à 130,2 millions d'EUR, contre 159,6 millions d'EUR au S1 2016.

Le bénéfice net par action (BPA) est de 0,30 euro, contre 0,37 euro au S1 2016.

Le résultat net ajusté part du Groupe s'élève à 187,6 millions d'EUR, contre 193,9 millions d'EUR au S1 2016.

Le bénéfice net ajusté par action est de 0,43 euro, en baisse de 3,0% par rapport au S1 2016.

4 - Cash-flow opérationnel sous-jacent en amélioration, en excluant les éléments exceptionnels de nature fiscale et les décaissements liés aux restructurations

Les flux de trésorerie générés par l'activité (cash-flow opérationnel) atteignent 149,9 millions d'EUR, contre 161,2 millions d'EUR au S1 2016. La variation de BFR est stable par rapport au S1 2016 malgré l'augmentation du chiffre d'affaires.

Le montant total des acquisitions d'immobilisations corporelles et incorporelles, nettes des cessions réalisées par le Groupe (Capex nets), s'élève à 58,2 millions d'EUR au S1 2017, contre 57,3 millions d'EUR au S1 2016.

Le ratio de Capex nets sur chiffre d'affaires du Groupe s'élève à 2,5%, un niveau similaire au niveau du S1 2016 (2,6%).

Le cash-flow libre (flux net de trésorerie disponible après impôts, intérêts financiers et CAPEX) totalise 28,4 millions d'EUR, à comparer à 43,7 millions d'EUR au S1 2016. Ajusté des éléments exceptionnels de nature fiscale et post décaissements liés aux restructurations, le cash-flow libre est en hausse de 21,7 millions d'EUR au S1 2017 par rapport au S1 2016.

La dette financière nette ajustée s'élève à 2 270,6 millions d'EUR au 30 juin 2017, soit 2,51x l'EBITDA des douze derniers mois tel que défini pour le calcul des ratios bancaires. Ce ratio se compare à 2.44x au 30 juin 2016 et 2,2x au 31 décembre 2016. 

L'augmentation de la dette financière nette ajustée de 274,2 millions d'EUR par rapport au 31 décembre 2016 (1 996,4 millions d'EUR) découle :

  • du cash-flow libre de 28,4 millions d'EUR ;
  • du paiement de dividendes à hauteur de 254,4 millions d'EUR ;
  • des acquisitions pour un montant de 76,7 millions d'EUR ;
  • des rachats d'actions, nets de l'augmentation de capital réalisés pour servir les plans de stock-options, à hauteur de 15,6 millions d'EUR ;
  • d'autres éléments venant diminuer l'endettement de 44,1 millions d'EUR, principalement attribuables aux variations de change.

Perspectives 2017 confirmées

L'environnement macroéconomique mondial demeurera certainement volatile en 2017, avec une faiblesse persistante des marchés Pétrole & Gaz et du Shipping. Grâce à la diversification de son portefeuille et à la montée en puissance de ses Initiatives de Croissance, le Groupe prévoit toujours une croissance organique légèrement positive, avec une accélération confirmée au cours du second semestre.

Le Groupe confirme la prévision d'une marge opérationnelle ajustée d'environ 16%. Enfin, le flux de trésorerie devrait augmenter par rapport à 2016.

Revue d'activité du S1 2017

MARINE & OFFSHORE

L'activité a enregistré une diminution très sensible de sa croissance organique au premier semestre 2017 (-7,5 %), conséquence de la baisse marquée des nouvelles commandes constatée au cours des trimestres précédents pour des catégories telles que les vraquiers et les porte-conteneurs.

La baisse de l'activité dans les nouvelles constructions s'est accélérée au deuxième trimestre, par rapport à des bases de comparaison élevées, avec un recul à deux chiffres de la certification de nouveaux équipements, en particulier en Asie.

Les activités principales du segment navires en service sont en légère baisse, du fait d'une base de comparaison défavorable et d'une pression sur les prix, malgré la croissance de la flotte classée et la réintégration progressive de navires en état d'arrêt. Les activités liées à l'offshore enregistrent un nouveau déclin, du fait de l'absence de projets en eau profonde et de la forte diminution du nombre d'études d'évaluation des risques.

Les nouvelles commandes à fin juin 2017 s'établissaient à 2,9 millions de tonneaux, contre 1,3 million au premier semestre 2016, un niveau toujours insuffisant pour regarnir le carnet de commandes, qui s'établissait à 13,6 millions de tonneaux en fin de trimestre. Le carnet de commandes reste bien diversifié, avec une montée en puissance de certaines catégories, comme les pétroliers ou les navires à passagers.

Les marges ont subi une pression la baisse et des mesures de restructuration proactive sont en cours, parallèlement aux livraisons de nouveaux navires.

Pour le reste de l'exercice 2017, Bureau Veritas prévoit un déclin dans les nouvelles constructions à un niveau comparable au premier semestre 2017, principalement imputable à un environnement de marché dégradé. Le segment des navires en service est attendu globalement résilient, à l'exception de la partie offshore, plus sensible à l'évolution des prix du pétrole. L'environnement réglementaire devrait rester favorable d'ici à la fin de l'année avec la nouvelle réglementation sur les eaux de ballast ainsi que sur le MRV (Monitoring, Reporting and Verification).

 

AGROALIMENTAIRE & MATIERES PREMIERES

Le chiffre d'affaires l'activité a enregistré une croissance organique de 0,8 % au premier semestre 2017, avec des performances contrastées selon les segments.

Le segment des Produits Pétroliers et Pétrochimiques (39 % du chiffre d'affaires de l'activité) a enregistré une croissance organique de 2,6 %, portée notamment par une expansion soutenue en Europe et en Chine.

Le segment des Métaux & Minéraux (26 % du chiffre d'affaires) est en progression de 2,5 % en organique. Les activités liées aux échanges ont globalement bénéficié du dynamisme des opérations en Europe et en Asie, tandis que les activités upstream affichaient une solide croissance (sauf pour le charbon), soutenue notamment par l'Australie et par le minerai de fer. Ce segment profite de la remontée des prix des matières premières ainsi que de la reprise progressive des projets d'investissement dans l'industrie minière.

Le segment Agroalimentaire (19 % du chiffre d'affaires) est resté stable au premier semestre grâce à la bonne performance du deuxième trimestre (+3,3 %) portée par des gains de contrats, après un début d'année ralenti du fait de la fin d'un contrat d'inspection de produits agricoles en Amérique latine. L'activité est restée très soutenue dans le secteur alimentaire.

Au premier trimestre, Bureau Veritas a finalisé l'acquisition de Schutter, société active dans les matières premières agricoles en Europe, en Amérique du Sud et en Asie.

Les Services aux gouvernements (16 % du chiffre d'affaires) sont en baisse de 5,2 % au premier semestre 2017, affectés par une nouvelle dégradation du programme VOC (vérification de conformité) en Iraq et par la fin d'un contrat PSI (inspections avant expédition) en Guinée mais aussi, plus généralement, par le recul des importations, en volume comme en valeur, à destination des pays d'Afrique de l'Ouest.

Les conditions d'activité devraient s'améliorer progressivement pour l'ensemble de la division en 2017, et les écarts de croissance entre les différents segments devraient s'estomper.

 

INDUSTRIE

Le chiffre d'affaires de l'Industrie a diminué de 1,1 % sur une base organique au premier semestre 2017, dont un repli de 0,4 % au deuxième trimestre, en raison d'une dégradation sensible des activités liées aux Capex dans le secteur Pétrole & Gaz (en baisse de 12 % au premier semestre 2017 à l'échelle du Groupe, dont -14 % au deuxième trimestre), en partie compensée par une accélération de la croissance des services Opex (inspection des actifs industriels en service) dans ce même secteur et par les tendances favorables d'autres marchés finaux comme le Power & Utilities et les Transports (Automobile incluse). Dans le domaine de l'Automobile, le Groupe travaille actuellement à plusieurs projets liés à l'outsourcing, comme le service Code'nGO en France qui permet de passer l'examen du code de conduite dans des centres opérés par Bureau Veritas. Les premiers centres ouvriront en France au second semestre 2017.

Sur le plan géographique, l'Amérique latine (tirée par le Brésil), la Chine et le Moyen-Orient ont enregistré une solide croissance, tandis que l'Amérique du Nord repassait en territoire positif au deuxième trimestre. L'activité a fortement reculé en Australie et en Corée du Sud en raison de la fin de plusieurs contrats dans le Pétrole & Gaz, tandis que d'autres régions majeures enregistraient des taux de diminution stables ou en amélioration, grâce aux effets positifs de la diversification de l'exposition sectorielle et géographique du Groupe.

Bureau Veritas table pour 2017 sur une croissance organique légèrement négative, les avantages de la diversification, et notamment l'accent sur les services Opex, devant compenser la faiblesse persistante de l'activité liée aux investissements dans le secteur Pétrole & Gaz. Au second semestre 2017, le Groupe bénéficiera d'une base de comparaison plus favorable, concomitamment à la fin de l'achèvement de grands contrats.

 

BATIMENT & INFRASTRUCTURE

Le chiffre d'affaires a progressé de 4,0 % en organique, avec une croissance des activités liées à la construction (59 % du chiffre d'affaires) supérieure à celle des bâtiments en service (41 %).

Le Groupe a enregistré une très forte croissance organique en Asie (22 % du chiffre d'affaires), dont 13 % de progression pour les activités en Chine (15 % du chiffre d'affaires de Bâtiment & Infrastructure), tirée par le développement de la gestion de projets dans les domaines de l'énergie et des infrastructures, dans lesquels Bureau Veritas s'est constitué de solides positions. L'acquisition de la société Shanghai Project Management, spécialisée dans la supervision de projets de construction d'actifs industriels, constitue un bon exemple de la stratégie du Groupe dans ce secteur. Le marché japonais, plus mature, a lui aussi enregistré une croissance soutenue.

Dans la région Amériques (14 % du chiffre d'affaires), la bonne progression de l'activité s'expliquait en particulier par une expansion régionale (Chili, Colombie, Argentine) à travers de nouveaux projets de construction.

En Europe (59 % du chiffre d'affaires), la croissance était moins dynamique, freinée par une activité ralentie en France (45 % du chiffre d'affaires), où les mises en chantier demeurent à un niveau faible (malgré l'augmentation du nombre de permis de construire) et par un effet de calendrier défavorable au premier semestre. L'activité commerciale est bien orientée et le projet du Grand Paris devrait engendrer de nombreuses opportunités à partir du second semestre 2017.

Par la suite, les tendances de marché et le carnet de commandes du Groupe laissent entrevoir une accélération de la croissance en Europe, en particulier au quatrième trimestre 2017. L'activité devrait être dynamique en Asie et sur le continent américain.

 

CERTIFICATION

Le chiffre d'affaires affiche une croissance organique de 6,1 %, avec de solides performances dans les grandes catégories de services et dans toutes les régions. Comme prévu, la croissance a ralenti au T2 par rapport au T1, en raison de l'inversion au T2 de l'effet de calendaire positif du T1.

Le segment QHSE a largement contribué à la croissance, notamment porté par l'impact positif de la transition des nouvelles versions ISO 9001 : 2015 et ISO 14001 : 2015. La croissance à deux chiffres des Solutions personnalisées a été stimulée par la Certification des Services ainsi que les Audits de Réseaux de Distribution et Fournisseurs, dans un contexte où la gestion du risque Fournisseurs et la protection des marques deviennent vitales dans plusieurs secteurs. Les révisions des normes ont également bénéficié aux activités de Formation. Le segment Chaine d'approvisionnement et Développement durable affiche une belle croissance, notamment favorisée par les activités de certification autour de la Gestion d'énergie, les Gaz à effet de serre et l'Alimentaire. Les contrats globaux de Certification ont connu une progression à deux chiffres grâce de nouveaux contrats signés avec les entreprises internationales, dans des secteurs variés.

En 2017, la Certification devrait continuer d'enregistrer une croissance dynamique, soutenue par la révision de certaines normes (ISO 9K, 14K, AS 9100 dans l'aéronautique et IATF dans l'automobile), ainsi que par les lancements de nouveaux produits et services (parmi lesquels le déploiement, dans neuf pays clés, d'une nouvelle plateforme de certification pour le commerce en ligne).

 

BIENS DE CONSOMMATION

La division des Biens de consommation a enregistré une solide croissance organique de 5,2 % au premier semestre 2017 (dont 6,1 % au deuxième trimestre), bien répartie entre toutes les régions et catégories d'activité.

Le segment des Produits Électriques et Électroniques (32 % du chiffre d'affaires) s'est révélé comme le plus performant de la période, tiré par les tests pour l'Automobile et les technologies mobiles, suivis des Textiles (37 %), dont la croissance est passée au-dessus de la moyenne de la division. Enfin, le segment des Biens durables, en forte croissance, a largement compensé le recul des Jouets (moins de 10 % du chiffre d'affaires). Sur le plan géographique, c'est l'Asie du Sud-Est qui a enregistré la plus forte progression. Le marché intérieur chinois a contribué à la performance, entraîné par le dynamisme du secteur Automobile. L'acquisition de Siemic a permis d'améliorer la position de Bureau Veritas dans les objets connectés (SmartWorld) et dans l'Automobile, tant en Chine qu'aux États-Unis.

En 2017, la croissance est attendue à un niveau solide, la performance globale bénéficiant d'une bonne dynamique des Textiles et de l'avancement des initiatives SmartWorld et Automobile.


Conférence téléphonique

Vendredi 28 juillet 2016 à 14h00, heure de Paris

La conférence téléphonique en langue anglaise sera retransmise en direct et en différé sur le site Internet du Groupe : http://finance.bureauveritas.com. Le support de présentation est disponible sur le site.

Rapport financier semestriel au 30 juin 2017

Le rapport financier semestriel au 30 juin 2017 est déposé ce jour auprès de l'Autorité des Marchés Financiers et peut être consulté sur le site internet de Bureau Veritas à l'adresse suivante : http://finance.bureauveritas.fr.

Agenda financier 2017

25 octobre 2017 : information du 3ème trimestre 2016

7 et 8 décembre 2017 : Journées investisseurs

Contacts

Analystes / Investisseurs

Presse

Laurent Brunelle +33 (0)1 55 24 76 09

Laurent.brunelle@bureauveritas.com

 

Mark Reinhard +33 (0)1 55 24 77 80

Mark.reinhard@bureauveritas.com

Cathy Pianon +33 (0)7 71 43 12 96

Cathy.pianon@bureauveritas.com

 

Véronique Gielec +33 (0)1 55 24 76 01

Veronique.gielec@bureauveritas.com

 

A propos de Bureau Veritas

Bureau Veritas est un leader mondial de l'inspection, de la certification et des essais en laboratoire. Créé en 1828, le

Groupe emploie près de 73 000 collaborateurs dans 1 400 bureaux et laboratoires situés dans le monde entier.

Bureau Veritas aide ses clients à améliorer leurs performances, en offrant des services et des solutions innovantes

pour s'assurer que leurs actifs, produits, infrastructures et processus répondent aux normes et réglementations

relatives à la qualité, la santé, la sécurité, la protection de l'environnement et la responsabilité sociale.

Bureau Veritas est coté sur Euronext Paris et fait partie de l'indice Next 20.

Compartiment A, code ISIN FR 0006174348, mnémonique : BVI.

Pour en savoir plus www.bureauveritas.fr

Ce communiqué de presse (y compris ses annexes) contient des informations et déclarations de nature prospective basées sur les objectifs et prévisions à ce jour de la direction de Bureau Veritas. Ces informations et déclarations de nature prospective sont inévitablement soumises à un certain nombre de facteurs de risque et d'incertitude importants tels que ceux décrits dans le Document de référence enregistré auprès de l'Autorité des marchés financiers qui font que les résultats finalement obtenus pourront différer de ces objectifs ou prévisions. Ces informations de nature prospective n'ont de valeur qu'au jour de leur formulation et Bureau Veritas n'assume aucune obligation de mise à jour ou de révision de celles-ci, que ce soit en raison de nouvelles informations qui seraient à sa disposition, de nouveaux événements ou pour toute autre raison, sous réserve de la réglementation applicable.


Annexe 1 : Chiffre d'affaires du 2e trimestre et du 1er semestre par activité

(en millions d'euros)

2017

2016

 Var. 

 organique

 périmètre

 effets de change

Marine & Offshore

93,7

106,0

(11,6)%

(13,1)%

0,6%

0,9%

Agroalimentaire & Matières Premières

277,4

249,0

11,4%

1,0%

9,6%

0,8%

Industrie

282,4

283,5

(0,4)%

(0,4)%

(1,2)%

1,2%

Bâtiment & Infrastructure

279,4

258,2

8,2%

3,5%

4,9%

(0,2)%

Certification

101,8

93,8

8,5%

2,3%

0,2%

6,0%

Biens de consommation

187,4

171,5

9,3%

6,1%

1,6%

1,6%

Chiffre d'affaires du 2ème trimestre

1 222,1

1 162,0

5,2%

0,8%

3,1%

1,2%

Marine & Offshore

190,8

203,7

(6,3)%

(7,5)%

1,1%

0,1%

Agroalimentaire & Matières Premières

541,0

485,4

11,5%

0,8%

8,7%

2,0%

Industrie

559,6

551,7

1,4%

(1,1)%

0,1%

2,4%

Bâtiment & Infrastructure

547,5

504,0

8,6%

4,0%

4,3%

0,3%

Certification

188,8

172,5

9,4%

6,1%

0,2%

3,1%

Biens de consommation (1)

332,4

304,1

9,3%

5,2%

2,1%

2,0%

Total 1er semestre (S1)

2 360,1

2 221,4

6,2%

1,3%

3,3%

1,6%

 

Annexe 2 : Résultat opérationnel ajusté par activité

 

(en millions d'euros)

 Résultat opérationnel ajusté

 Marge opérationnelle ajustée

2017

2016

Var.

2017

2016

Var.

Marine & Offshore

45,0

54,5

(17,4)%

23,6%

26,8%

(320)

Agroalimentaire & Matières Premières

61,4

59,3

3,5%

11,3%

12,2%

(90)

Industrie

64,6

67,5

(4,3)%

11,5%

12,2%

(70)

Bâtiment & Infrastructure

76,8

67,2

14,3%

14,0%

13,3%

+70

Certification

33,6

29,3

14,7%

17,8%

17,0%

+80

Biens de consummation (1)

78,0

72,7

7,3%

23,5%

23,9%

(40)

Total du 1er semestre

359,4

350,5

2,5%

15,2%

15.8%

(60)

 

 

 


Annexe 3 : Extraits des états financiers consolidés

Extraits des états financiers au 30 juin 2017, audités et arrêtés par le Conseil d'administration du 27 juillet 2017. Les procédures d'audit sur les comptes consolidés ont été effectuées. Le rapport d'examen limité des Commissaires aux comptes a été émis.

 

COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE

(en millions d'euros)

S1 2017

S1 2016

Chiffre d'affaires

2 360,1

2 221,4

Achats et charges externes

(690,4)

(640,3)

Frais de personnel

(1 244,8)

(1 162,4)

Impôts et taxes

(23,9)

(24,7)

(Dotations) / reprises de provisions

(11,7)

(12,5)

Dotations aux amortissements

(107,9)

(92,0)

Autres produits et charges d'exploitation

4,8

14,0

Résultat opérationnel

286,2

303,5

Quote-part du résultat net des sociétés mises en équivalence

0,5

0,4

Résultat opérationnel après quote-part du résultat net des sociétés mises en équivalence

286,7

303,9

Produits de trésorerie et d'équivalents de trésorerie

1,1

1,2

Coût de l'endettement financier brut

(47,8)

(43,5)

Coût de l'endettement financier net

(46,7)

(42,3)

Autres produits et charges financiers

(14,0)

(1,1)

Résultat financier

(60,7)

(43,4)

Résultat avant impôts

226,0

260,5

Charge d'impôt

(80,0)

(93,6)

Résultat net

146,0

166,9

Intérêts minoritaires

10,1

7,3

Résultat net des activités cédées

(5,7)

-

Résultat net part du Groupe

130,2

159,6

Résultat par action (en euro) :

 

 

Résultat net

0,30

0,37

Résultat net dilué

0,30

0,36

 


 ETAT DE LA SITUATION FINANCIERE CONSOLIDEE

(en millions d'euros)

Juin 2017

Déc. 2016

Ecarts d' acquisition

1 924,0

1 977,6

Immobilisations incorporelles

663,8

686,8

Immobilisations corporelles

484,9

518,6

Participations mises en équivalence

5,1

5,0

Impôts différés actifs

152,6

142,9

Titres de participation non consolidés

1,2

1,3

Instruments financiers dérivés

-

-

Autres actifs financiers non courants

104,1

69,2

Total actif non courant

3 335,7

3 401,4

Clients et autres débiteurs

1 576,2

1 496,1

Impôt sur le résultat - actif

60,9

48,9

Actifs financiers courants

39,0

51,0

Instruments financiers dérivés

3,9

3,7

Trésorerie et équivalents de trésorerie

284,8

1 094,1

Total actif courant

1 964,8

2 693,8

Actifs destinés à être cédés

6,6

-

TOTAL ACTIF

5 307,1

6 095,2

 

 

 

Capital

54,1

53,0

Réserves et résultat consolidés

887,6

1 144,4

Capitaux propres revenant aux actionnaires de la société

941,7

1 197,4

Intérêts minoritaires

46,1

45,6

Total capitaux propres

987,8

1 243,0

Emprunts et dettes auprès d'établissements de crédit

2 430,5

2 492,9

Instruments financiers dérivés

9,7

8,1

Autres passifs financiers non courants

70,7

74,8

Impôts différés passifs

169,4

164,8

Avantages au personnel à long terme

177,2

178,3

Provisions pour risques et charges

122,1

121,6

Total passif non courant

2 979,6

3 040,5

Dettes fournisseurs et autres créditeurs

1 002,5

1 041,5

Impôt sur le résultat exigible

69,3

66,4

Emprunts et dettes auprès des établissements de crédit

115,3

589,5

Instruments financiers dérivés

6,2

8,0

Autres passifs financiers courants

140,9

106,3

Total passif courant

1 334,2

1 811,7

Passifs destinés à être cédés

5,5

-

TOTAL PASSIF ET CAPITAUX PROPRES

5 307,1

6 095,2

 

TABLEAU CONSOLIDE DES FLUX DE TRESORERIE

(en millions d'euros)

S1 2017

S1 2016

Résultat avant impôts

226,0

260,5

Elimination des flux des opérations de financement et d'investissement

78,5

51,1

Provisions et autres éléments sans incidence sur la trésorerie

(16,8)

6,2

Amortissements et dépréciations

107,9

90,8

Variation du besoin en fonds de roulement lié à l'activité

(144,8)

(145,0)

Impôts payés

(100,9)

(102,4)

Flux net de trésorerie généré par l'activité

149,9

161,2

Acquisitions de filiales

(75,6)

(134,6)

Acquisitions d'immobilisations corporelles et incorporelles

(60,0)

(66,8)

Cessions d'immobilisations corporelles et incorporelles

1,8

9,5

Acquisitions d'actifs financiers non courants

(16,1)

(5,5)

Cessions d'actifs financiers non courants

5,4

6,7

Variation des prêts et avances consentis

6,6

7,2

Dividendes reçus des sociétés mises en équivalence

0,5

-

Flux net de trésorerie lié aux opérations d'investissement

(137,4)

(183,5)

Augmentation de capital

1,1

0,8

Acquisition / cession d'actions propres

(16,7)

(20,3)

Dividendes versés

(254,4)

(234,6)

Augmentation des emprunts et autres dettes financières

77,7

42,9

Remboursement des emprunts et autres dettes financières

(612,2)

(13,8)

Intérêts payés

(63,3)

(60,2)

Remboursement des dettes avec les actionnaires

(0,8)

(1,0)

Flux net de trésorerie lié aux opérations de financement

(868,6)

(286,0)

Incidence des écarts de change

2,2

(4,9)

Variation de la trésorerie nette

(854,0)

(313,2)

Trésorerie nette au début de la période

1 088,0

510,8

Trésorerie nette à la fin de la période

234.0

197,6

Dont disponibilités et équivalent de trésorerie

284,8

212,7

Dont concours bancaires courants

(50,8)

(15,1)

 

 

 


Annexe 4 : Indicateurs financiers non définis par les IFRS

Le résultat opérationnel « ajusté » est défini comme le résultat opérationnel du Groupe avant prise en compte des produits et charges relatifs aux acquisitions et aux autres éléments non récurrents.

(en millions d'euros)

S1 2017 

S1 2016 

Résultat opérationnel

286,2

303,5

Amortissement des actifs incorporels

40,1

32,0

Autres charges liées aux acquisitions

1,7

3,5

Charges de restructurations

31,4

11,5

Total éléments non récurrents

73,2

47,0

Résultat opérationnel ajusté

359,4

350,5

Le résultat net « ajusté » part du Groupe est défini comme le résultat net part du Groupe ajusté des autres charges opérationnelles nettes d'impôt.

(en millions d'euros)

 S1 2017 

 S1 2016 

Résultat net part du Groupe

130,2

159,6

BPA (a) (euros par action)

0,30

0,37

Autres éléments non récurrents

73,2

47,0

Effet d'impôt sur les autres éléments non récurrents

(21,5)

(12,7)

Résultat net des activités cédées

5,7

-

Résultat net ajusté part du Groupe

187,6

193,9

BPA ajusté (a) (euros par action)

0,43

0,44

  1. BPA : Bénéfice Par Action : calculé sur le nombre moyen pondéré d'actions de 436 176 351 actions au S1 2017, et de 437 112 819 actions au S1 2016

Le « cash-flow libre » est défini ci-après :

(en millions d'euros)

 S1 2017 

 S1 2016 

Flux nets de trésorerie liés à l'activité (Cash-flow opérationnel)

149,9

161,2

Acquisitions d'immobilisations corporelles et incorp. nettes des cessions

(58,2)

(57,3)

Intérêts payés

(63,3)

(60,2)

Cash-flow libre

28,4

43,7

La dette financière nette « ajustée » est définie comme la dette financière nette après instruments de couverture de devises telle que définie dans le calcul des covenants bancaires.  

(en millions d'euros)

Juin 2017 

Déc. 2016 

Endettement brut total

2 545,8

3 082,4

Trésorerie et équivalents de trésorerie

284,8

1 094,1

Endettement net consolidé

2 261,0

1 988,3

Instruments de couverture de devises

9,6

8,1

Dette financière nette ajustée

2 270,6

1 996,4

 



[1] Consolidation à compter de février 2017

[2] Consolidation à compter de janvier 2017

[3] Consolidation à compter de mars 2017

[4] Consolidation à compter de juin 2017


Copyright GlobeNewswire

Les annexes de ce communiqué sont disponibles à partir de ce lien :
http://hugin.info/157419/R/2123816/810238.pdf

Information réglementaire
Ce communiqué de presse est diffusé par Nasdaq Corporate Solutions. L'émetteur est seul responsable du contenu de ce communiqué.



 ■
Les recommandations diffusées sur le site Bourse Direct sont des recommandations d'investissement à caractère général soumises aux dispositions législatives et réglementaires applicables aux communications à caractère promotionnel. Elles ne constituent en aucun cas un conseil personnalisé. Le client reconnaît et assure donc seul la responsabilisé de ses actes de gestion et des conséquences des positions prises ou non.
Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS*

en Chèques-Cadeaux !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 31 août 2017

CODE OFFRE : ETE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, joignez le coupon ou saisissiez le code offre : ETE17 lors de votre ouverture de compte.

SUR LE MÊME SUJET
Publié le 27/04/2017

Retour à la croissance organique au 1er trimestre 2017 Perspectives 2017 confirmées Chiffre d'affaires de 1,14 MdEUR au 1er trimestre (T1) 2017, +7,4 % par rapport au…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/08/2017

Le titre sur des plus bas d'un an...

Publié le 21/08/2017

Le transporteur régional a signé un protocole d'accord avec Airbus...

Publié le 21/08/2017

Le Conseil d'administration et le Conseil de surveillance de Linde ont recommandé à leurs actionnaires d'approuver le projet de fusion avec l'américain Praxair. Les dirigeants du groupe allemand…

Publié le 21/08/2017

Enertime annonce la demande de tirage, intervenue le 18 août 2017, de la troisième tranche de 200 ODIRNANE, pour un montant total brut de 200...

Publié le 21/08/2017

Le groupe vise une remontée au troisième trimestre...

CONTENUS SPONSORISÉS