5 344.86 PTS
-0.23 %
5 347.5
-0.19 %
SBF 120 PTS
4 264.18
-0.23 %
DAX PTS
13 082.25
+0.11 %
Dowjones PTS
24 508.66
+0.00 %
6 389.91
+0.00 %
Nikkei PTS
22 553.22
-0.62 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Alipay : l'essentiel à savoir sur la Star des moyens de paiement Chinois

| GlobeNewswire | 142 | Aucun vote sur cette news
Alipay : l'essentiel à savoir sur la Star des moyens de paiement Chinois
Credits  ShutterStock.com

Par Jordan Graison, Business Developer Limonetik, expert Asie

 

Très célèbre en Chine, et dans nombreux pays du monde, Alipay, le porte-monnaie électronique le plus utilisé en Asie, renforce sa présence en France et en Europe. Hier exotique, il commence désormais à apparaître discrètement sur les portes et vitrines des magasins. Les professionnels de l'hexagone se doivent donc de bien appréhender l'ensemble des possibilités de ce moyen de paiement. Fort de ses 400 millions de porteurs, Alipay représente à lui seul 50% du e-commerce en Chine. Le nombre de touristes Chinois augmentant de 100% chaque année en France, cet outil représente pour les commerçants et e-commerçants de nombreuses opportunités Business.

 

Un portefeuille virtuel d'un usage ultra simple

 

Du taxi à la facture d'eau, en passant par les petits commerçants ou même les contraventions, en ligne comme dans le monde physique, peu de transactions ne peuvent être effectuées via Alipay. Cette immense flexibilité place le wallet au coeur de la vie quotidienne des Chinois. Et ceci, chiffres vertigineux à l'appui : plus de 176 millions de transactions par jour, avec un pic à un milliard de transactions processées le 11 novembre 2016, appelé « Jour des Célibataires », grande fête du shopping orchestrée par Ali Baba depuis 2009.

 

En application mobile ou sur PC, Alipay est d'une simplicité enfantine. Pour bénéficier de ses fonctionnalités il suffit de s'inscrire sur une page web dédiée ou dans l'appli ; vous vous laissez guider ! Côté commerçant, l'encaissement passe par la numérisation d'un QR code. Celui-ci active le portefeuille virtuel du client qui n'a qu'à entrer son mot de passe Alipay et le tour est joué, la somme est libérée.

 

Outre de faciliter l'étape du paiement en général, le « super » wallet propose et revendique, à travers de nombreuses applications, une réelle intelligence qui permet de calculer la santé financière de l'utilisateur et connaitre ses habitudes de paiement. Avec le scoring obtenu, le consommateur accède à des avantages supplémentaires, comme par exemple l'attribution d'un crédit en un temps record (Zhima Credit et Hua Bei !) ou l'accès à des plans d'épargne comme Yu'ebao qui est désormais le plus gros fond privé de liquidité au monde avec une capitalisation de 165 milliards de dollars en 2017. Plus récemment, Alipay est allé encore plus loin en intégrant à son app un module permettant de contribuer au reboisement des forêts Chinoises.

 

Même si encore peu de boutiques ou de e-commerçants proposent ce moyen de paiement dans l'hexagone, chacun y regarde de plus près ne voulant pas passer à côté d'une nouvelle clientèle semblant heureuse de dépenser. Il n'est donc désormais plus possible d'ignorer Alipay en France si l'on veut conquérir non seulement les touristes, mais aussi les quelques 700 000 consommateurs issus de la diaspora Chinoise.

 

Un défi de taille pour les marchands français

 

Si accepter Alipay revient pour les commerçants à s'ouvrir à une nouvelle clientèle, il est important pour eux de mesurer les évolutions qui en découlent. Etant, pour le moment, un moyen de paiement exclusivement destiné aux acheteurs Chinois, les commerçants doivent comprendre et s'adapter aux us et coutumes de cette population et modifier leur logique de vente en conséquence. Cela passe évidemment par la traduction du site de vente en Chinois, mais aussi par la mise en place d'un système de « click and collect » permettant aux usagers de régler leurs achats sur le Net et de les récupérer en magasin. Les touristes Chinois visitent plusieurs pays européens en un laps de temps très court, leurs exigences de rapidité, praticité et d'unicité des offres sont des facteurs clés de succès.

 

Si l'expérience utilisateur doit être sans couture (seamless), il faut aussi et surtout proposer des biens et services adaptés à cette clientèle particulièrement friande de produits de luxe. Pour cette industrie en particulier, accepter Alipay relève d'une stratégie d'entreprise, car il faut intégrer le fait que l'on ouvre une porte au marché gris ou daigou (achat pour autrui en Chinois) - revente en Chine de biens de luxe achetés à l'étranger.

 

Là où le bât blesse, c'est qu'Alipay n'est pas établissement de paiement en Europe. L'entreprise, pour pouvoir exister en Europe et être conforme à la réglementation, a donc besoin de partenaires européens lui permettant d'encaisser des fonds pour compte de tiers. Ceci complique son intégration sur les sites de e-commerce. Bonne nouvelle ! Quelques prestataires de service de paiement ou FINTECH disruptives commencent à proposer des solutions permettant l'acceptation du wallet.

De nos dépenses de la vie quotidienne à notre état de santé, Alipay est au courant de tous les faits et gestes de ses utilisateurs. Ce cumul d'informations a donc transformé le wallet en une sorte de Big Brother des temps modernes. Comment les populations réagiront face à cet état de fait ? Comment les nouvelles réglementations, type RGPD, impacteront le Business model du géant ? Ce qui est certain, c'est que l'enjeu de la sécurité et de la gestion des données est bien présent pour Alipay.

Alipay à la conquête de l'Ouest !

 

Si Alipay est aujourd'hui très utilisé en Chine, il est néanmoins important de préciser qu'une large partie de la population n'a pas encore sauté le pas. Traditionnellement attaché à la monnaie scripturale, dont il est l'inventeur, le peuple Chinois est en pleine phase de transition (55% des transactions en 2013 étaient sans cash, selon certaines études). Si dans les villes, les classes moyennes et aisées ont rapidement adopté le wallet, dans les campagnes, la donne est quelque peu différente. En effet, la Chine des champs (environ 50% de la population) n'a pas encore tout à fait les moyens d'utiliser Alipay qui nécessite l'utilisation d'un smartphone - coûteux (en 2015 selon Nielsen, seulement 40% des Chinois possédaient un smartphone). Alipay est donc en train de changer le rapport des Chinois aux espèces sonnantes et trébuchantes mais le processus est long à se mettre en place.

 

Ayant déjà conquis plus de la moitié de la population Chinoise, Alipay est devenu l'un des moyens de paiement incontournables pour les marchands européens qui souhaitent étendre leur portée internationale. Mais si le wallet représente une opportunité non négligeable pour les commerçants, il entraine aussi des changements stratégiques profonds. Son hégémonie est aujourd'hui incontestable mais la route à parcourir est encore longue pour devenir un moyen de paiement mondial.

 

 


Copyright GlobeNewswire


Ce communiqué de presse est diffusé par Nasdaq Corporate Solutions. L'émetteur est seul responsable du contenu de ce communiqué.



 ■
Les recommandations diffusées sur le site Bourse Direct sont des recommandations d'investissement à caractère général soumises aux dispositions législatives et réglementaires applicables aux communications à caractère promotionnel. Elles ne constituent en aucun cas un conseil personnalisé. Le client reconnaît et assure donc seul la responsabilisé de ses actes de gestion et des conséquences des positions prises ou non.
Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/12/2017

bioMérieux a un nouveau patron...

Publié le 15/12/2017

thierry Ehrmann fondateur et PDG d'Artprice:   "Le vote de la F.C.C. de la nuit dernière est l'événement le plus positif et marquant dans l'Histoire…

Publié le 15/12/2017

Qu'il doit tarder au management d'H&M (-13,68% à 172,9 couronnes suédoises) de tourner définitivement la page de ce terrible exercice 2016/2017, clos fin novembre, qui a vu le cours de l'action…

Publié le 15/12/2017

"General Electric est en ligne avec les engagements pris en 2014 et que GE mettra tout en œuvre afin d’être en mesure de les tenir, à leur échéance prévue fin 2018. Le prochain comité de…

Publié le 15/12/2017

Le rapprochement entre le Groupe PSA et les activités européennes de Général Motors va déboucher sur la mise en place d'une nouvelle organisation des...

CONTENUS SPONSORISÉS