5 349.30 PTS
-0.15 %
5 355.0
+0.10 %
SBF 120 PTS
4 267.01
-0.16 %
DAX PTS
13 103.56
+0.27 %
Dowjones PTS
24 651.74
+0.58 %
6 466.32
+1.20 %
Nikkei PTS
22 553.22
-0.62 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

ALBIOMA : résultats du premier semestre 2017

| GlobeNewswire | 125 | Aucun vote sur cette news
ALBIOMA : résultats du premier semestre 2017
Credits  ShutterStock.com

Croissance de l'EBITDA (5 %) et du RNPG (12 %)

Bonnes performances de l'ensemble des installations

 

Le Conseil d'Administration d'Albioma, réuni le 26 juillet 2017, a arrêté les comptes consolidés semestriels du Groupe au 30 juin 2017.

Chiffres clés au 30 juin 2017

En millions d'euros

S1 2017

S1 2016

Variation

Chiffre d'affaires

196,9

177,1

11%

EBITDA

68,4

65,4

5%

Résultat net part du Groupe

16,2

14,5

12%

Les solides performances des installations thermiques en France et la contribution des avenants aux contrats d'achat d'électricité se traduisent par une progression de 11 % du chiffre d'affaires de la période (196,9 millions d'euros) par rapport au premier semestre 2016 (+2 % hors effet prix des combustibles). L'EBITDA est en hausse de 5 % par rapport au premier semestre 2016 et atteint 68,4 millions d'euros. Le résultat net part du Groupe s'établit à 16,2 millions d'euros sur la période, en progression de 12 % par rapport au premier semestre de l'exercice précédent.

Évènements marquants du premier semestre 2017

France

Bonnes performances des installations thermiques

Les installations affichent un bon niveau de disponibilité de 89,7 % sur la période, à comparer à 91,1 % au premier semestre 2016. La baisse du taux de disponibilité provient de l'arrêt exceptionnel (compensé contractuellement) de l'unité ALG-A à La Réunion qui a permis la réalisation des travaux de mise en conformité de la tranche avec la règlementation relative aux émissions industrielles (IED) et des opérations de maintenance programmée de la centrale Albioma Caraïbes, qui ont lieu tous les 18 mois.

Le taux d'appel de la turbine à combustion du Galion en Martinique est resté élevé au cours du premier semestre 2017, à 28,8 % (à comparer à 31,5 % au premier semestre 2016).

La production d'électricité des installations atteint 1 031 GWh sur la période, contre 1 047 GWh au premier semestre 2016.

Les résultats de l'activité Biomasse Thermique en France bénéficient de la contribution de l'avenant au contrat d'achat d'électricité de la centrale Albioma Caraïbes signé au premier semestre, qui a permis la compensation des surcoûts liés à la gestion des sous-produits de combustion et des effluents liquides de l'unité. L'avenant permet également la rémunération des investissements nécessaires à la mise en conformité de l'installation avec la règlementation relative aux émissions industrielles.

L'EBITDA de l'activité atteint 52,7 millions d'euros au premier semestre 2017, en progression de 6 % par rapport au premier semestre 2016 (49,8 millions d'euros).

Stabilité de l'activité Solaire

Les performances des centrales photovoltaïques sont stables au premier semestre 2017. Les bonnes conditions d'ensoleillement dans la zone Océan Indien et en Europe du Sud ont compensé l'impact des fortes pluies ayant touché la zone Antilles-Guyane.

La production d'électricité est stable, à 46 GWh, hors effet de périmètre (cession par le Groupe de sa quote-part de 50 % d'une installation de 1 MWc).

L'EBITDA de l'activité s'établit à 15,5 millions d'euros, à comparer à 15,6 millions d'euros au premier semestre 2016.

Poursuite du développement des projets

Le programme d'investissements IED de modernisation des centrales (mise en conformité des systèmes de traitement des fumées) est largement engagé, avec 213 millions d'euros d'investissements contractualisés pour les centrales de La Réunion et pour Albioma Caraïbes en Guadeloupe. La négociation d'un avenant au contrat de vente d'électricité de la centrale Albioma Le Moule en Guadeloupe en vue de la rémunération des investissements de modernisation de l'installation est en cours. Les nouveaux équipements seront mis en service d'ici à la fin 2019.

La construction de la centrale bagasse/biomasse Galion 2 en Martinique (40 MW, environ 205 millions d'euros d'investissement compte tenu des derniers aléas du projet) se poursuit. La validité de l'autorisation d'exploiter a été pleinement confirmée par la Cour Administrative d'Appel de Bordeaux par un arrêt du 13 avril 2017. Un pourvoi, dont l'admissibilité est à l'étude, a été initié devant le Conseil d'État, sans effet sur le calendrier de mise en service de la centrale, confirmée au quatrième trimestre 2017.

Les travaux de construction de la turbine à combustion au bioéthanol de Saint-Pierre à La Réunion (41 MW) se déroulent conformément aux prévisions, la mise en service de l'installation étant désormais prévue au premier trimestre 2018.

Le développement des trois projets de centrales photovoltaïques avec stockage (5,9 MWc) remportés par le Groupe en juin 2016 progresse, avec le bouclage du financement de l'installation en toiture du Grand Port Maritime de La Réunion, et la passation corrélative des premières commandes. La mise en service des trois unités s'échelonnera de 2018 à 2019.

Pour conforter sa position de leader dans le solaire en Outre-mer, le Groupe participe activement aux appels d'offres initiés par la Commission de Régulation de l'Énergie pour la construction de nouvelles installations photovoltaïques avec stockage d'énergie.

Maurice : excellentes performances des installations

Les centrales mauriciennes réalisent d'excellentes performances sur la période, avec une disponibilité de 91,4 %, au même niveau qu'au premier semestre 2016, et une production d'électricité en hausse (609 GWh, à comparer à 590 GWh au premier semestre 2016).

L'EBITDA de l'activité s'établit à 1,5 million d'euros, en hausse de 16 % par rapport au premier semestre 2016 (quote-part de résultat mise en équivalence).

Brésil

Début de campagne sucrière tardif pour les deux installations

Les unités Albioma Rio Pardo Termoelétrica et Albioma Codora Energia pâtissent d'un début de campagne sucrière tardif (un mois de retard pour les deux installations) lié à des conditions météorologiques défavorables. Dans ce contexte, les volumes de bagasse apportés par les partenaires sucriers du Groupe sont en baisse à ce stade de l'année.

La production d'électricité de la période atteint 64 GWh, en baisse par rapport au premier semestre 2016 (109 GWh). Les niveaux de rendement (65 kWh/tonne de canne) et de disponibilité vis-à-vis des partenaires sucriers (97,5 %) restent néanmoins comparables à ceux constatés en 2016.

L'EBITDA de l'activité, structurellement faible durant les six premiers mois de l'exercice au cours desquels a lieu la maintenance annuelle des centrales, décroit à (0,3) million d'euros, contre 1,4 million d'euros au premier semestre 2016.

Le prix de vente moyen de l'électricité sur la période est en hausse de 6 % par rapport au premier semestre 2016, à 224 reals/MWh contre 212 reals/MWh au premier semestre 2016. En ligne avec ses objectifs de sécurisation des ventes d'électricité, environ 75 % des ventes d'énergie du Groupe étaient, à l'issue du premier semestre, contractualisés pour la période 2017-2019 à un prix moyen de 241 reals/MWh.

Développement conforme au plan de marche

Le Groupe avait annoncé, le 20 mai 2016, la signature d'un accord de coopération avec Vale do Paraná en vue de l'exploitation de son installation de cogénération et de la construction, à compter de 2021, d'une extension portant sa puissance de 16 à 48 MW.

Le permis de raccordement au réseau a été obtenu en février 2017, conformément au plan de marche.

Le Groupe poursuit l'examen de nouvelles opportunités de développement et confirme son objectif d'un projet tous les 12 à 18 mois.

Un bilan solide et une trésorerie en hausse

Sous l'effet des nouveaux tirages destinés au financement des projets en construction, la dette financière brute est en augmentation de 7 % à 696 millions d'euros, à comparer à 648 millions d'euros au 31 décembre 2016. Elle inclut, au 30 juin 2017, 611 millions d'euros de dette projets, contre 563 millions d'euros au 31 décembre 2016.

La trésorerie consolidée, y compris les dépôts de garantie, s'établit à 116 millions d'euros, en hausse de 17 millions d'euros par rapport au 31 décembre 2016 (+18 % hors dépôts de garantie).

La dette financière nette consolidée ressort à 580 millions d'euros, en hausse de 6 % par rapport au 31 décembre 2016 (549 millions d'euros).

Objectifs 2017

Le Groupe confirme ses objectifs d'EBITDA de 130 à 138 millions d'euros et de résultat net part du Groupe de 30 à 35 millions d'euros pour l'exercice 2017.


Prochain rendez-vous : chiffre d'affaires du troisième trimestre de l'exercice 2017, le 25 octobre 2017 avant bourse


Annexes

Compte de résultat consolidé simplifié au 30 juin 2017

En millions d'euros

S1 2017

S1 2016

Var. %

Chiffre d'affaires

196,9

177,1

11%

EBITDA

68,4

65,4

5%

Dépréciation, amortissement et provision

(25,0)

(24,8)

-1%

Résultat opérationnel

43,4

40,5

7%

Résultat financier

(12,3)

(13,6)

10%

Impôts

(12,7)

(11,3)

-13%

Taux d'impôt effectif

43,2%

44,1%

 

Résultat net consolidé

18,4

15,7

17%

Résultat net part du Groupe de l'ensemble consolidé

16,2

14,5

12%

Bénéfice net par action, ensemble consolidé (en euros)

0,54

0,49

10%

Bilan consolidé simplifié au 30 juin 2017

En millions d'euros

30/06/2017

31/12/2016

Actif

 

 

Écarts d'acquisition

12

12

Immobilisations incorporelles corporelles

1 094

1 048

Autres actifs non courants

34

36

Total des actifs non courants

1 140

1 096

Actifs courants

124

136

Trésorerie et équivalents de trésorerie

113

96

Total actif

1 378

1 329

Passif

 

 

Capitaux propres part du Groupe

365

365

Intérêts ne conférant pas le contrôle

74

74

Total des capitaux propres

438

438

Dettes financières courantes et non courantes

696

648

Autres passifs non courants

119

124

Passifs courants

124

118

Total passif

1 378

1 329

Tableau simplifié des flux de trésorerie consolidés au 30 juin 2017

En millions d'euros

S1 2017

S1 2016

Capacité d'autofinancement

70,4

67,4

Variation du besoin en fonds de roulement

(8,1)

7,5

Impôts décaissés

(9,4)

(16,9)

Flux net de trésorerie opérationnelle

52,9

58,0

Capex d'exploitation

(11,8)

(5,6)

Free cash-flow d'exploitation

41,0

52,4

Capex de développement

(67,2)

(38,2)

Autres / Acquisitions / Cessions

1,4

(0,2)

Flux de trésorerie d'investissement

(65,9)

(38,4)

Dividendes versés aux actionnaires d'Albioma SA

-

Emprunts (augmentations)

79,5

67,5

Emprunts (remboursements)

(28,0)

(18,5)

Coût de l'endettement financier

(12,0)

(13,8)

Autres

3,5

(1,3)

Flux net de trésorerie de financement

43,0

33,9

Effet du change sur la trésorerie

(0,7)

0,8

Variation nette de la trésorerie

17,5

48,8

Trésorerie d'ouverture

96,0

48,2

Trésorerie de clôture

113,5

97,0

 

A propos d'Albioma

Albioma, producteur d'énergie indépendant, est le leader mondial de la valorisation à haute efficacité énergétique de la biomasse en partenariat avec les agro-industriels. Depuis plus de 20 ans, Albioma exploite des centrales thermiques valorisant la bagasse, coproduit fibreux de la canne à sucre complété, hors campagne sucrière, par le charbon. Son expertise unique lui a permis de s'imposer comme un partenaire incontournable de l'industrie du sucre et de l'éthanol dans l'Outre-Mer et à l'Île Maurice. Albioma développe désormais des centrales 100 % biomasse qui valoriseront, aux côtés de la bagasse, des déchets verts ou des résidus de l'industrie du bois. En complément, le Groupe exploite un parc photovoltaïque performant. Présent en France métropolitaine, dans l'Outre-Mer français et à l'Île Maurice, le Groupe est également actif depuis 2014 au Brésil, premier producteur mondial de canne à sucre.

Pour plus d'informations, consultez www.albioma.com

Contacts investisseurs

Julien Gauthier
julien.gauthier@albioma.com
+33 (0)1 47 76 67 00

Contacts médias - LPM Strategic Communications

Luc Perinet-Marquet
lperinet@lpm-corporate.com
+33 (0)1 44 50 40 35

Les actions Albioma sont cotées sur Euronext Paris (compartiment B) et éligibles au SRD et au PEA-PME.

ISIN FR0000060402 - Mnémo ABIO


Copyright GlobeNewswire

Les annexes de ce communiqué sont disponibles à partir de ce lien :
http://hugin.info/143739/R/2123224/809766.pdf

Information réglementaire
Ce communiqué de presse est diffusé par Nasdaq Corporate Solutions. L'émetteur est seul responsable du contenu de ce communiqué.



 ■
Les recommandations diffusées sur le site Bourse Direct sont des recommandations d'investissement à caractère général soumises aux dispositions législatives et réglementaires applicables aux communications à caractère promotionnel. Elles ne constituent en aucun cas un conseil personnalisé. Le client reconnaît et assure donc seul la responsabilisé de ses actes de gestion et des conséquences des positions prises ou non.
Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/12/2017

Le conseil d'administration de SoLocal Group a pris acte de la démission de Monica Menghini et a décidé, sur proposition du comité des nominations, de coopter Marie-Christine Levet en qualité…

Publié le 15/12/2017

En prévision de son départ de Wendel le 31 décembre prochain, Frédéric Lemoine a présenté sa démission du conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 31 décembre 2017. En…

Publié le 15/12/2017

André François-Poncet remplace Frédéric Lemoine au Conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 1er janvier 2018   Neuilly-sur-Seine, le 15 décembre…

Publié le 15/12/2017

L'objectif d'Immobilière Dassault est de lancer un projet de restructuration de ce bâtiment

Publié le 15/12/2017

Immobilière Dassault a finalisé l'achat d'un immeuble situé au 16 rue de la Paix, Paris 2ème, dont elle avait annoncé avoir signé une promesse le 23 octobre dernier. Il est rappelé que cet…

CONTENUS SPONSORISÉS