En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 853.70 PTS
-0.88 %
4 822.0
-1.37 %
SBF 120 PTS
3 857.72
-0.89 %
DAX PTS
10 865.77
-0.54 %
Dowjones PTS
24 100.51
-2.02 %
6 594.96
-2.56 %
1.130
+0.00 %

Violences à l'école: des profs dénoncent sur Twitter l'absence de réactions de leur hiérarchie

| AFP | 180 | Aucun vote sur cette news
Des centaines de profs ont dénoncé sur Twitter, sous le hashtag ironique #pasdevague, l'absence de réactions de leur hiérarchie face aux violences qu'ils subissent
Des centaines de profs ont dénoncé sur Twitter, sous le hashtag ironique #pasdevague, l'absence de réactions de leur hiérarchie face aux violences qu'ils subissent ( Kirill KUDRYAVTSEV / AFP/Archives )

Des centaines de profs ont dénoncé sur Twitter, sous le hashtag ironique #pasdevague, l'absence de réactions de leur hiérarchie face aux violences qu'ils subissent, après l'affaire d'un élève filmé en train de braquer sa professeure avec une arme factice dans un lycée de Créteil.

Depuis dimanche, ces professeurs ont partagé leur expérience dans plus de 20.000 tweets sous ce hashtag, selon le cabinet Visibrain. Dimanche soir, cet élève du lycée Édouard-Branly de Créteil (Val-de-Marne) a été mis en examen pour "violences aggravées" et remis en liberté avec des mesures de contraintes provisoires.

"Trois élèves agressent sexuellement un de leurs camarades (...) Le conseil de discipline les vire définitivement. Quelques jours après, le rectorat impose le retour d'un des auteurs dans la même classe que la victime", témoigne ainsi une prof de collège. Une professeure de lettres raconte qu'une élève l'a frappée dans un couloir "mais le conseil de discipline ne l'a pas même exclue".

Ces enseignants ont écrit ces tweets en réaction à la vidéo publiée ce week-end d'un élève filmé en train de braquer sa professeure avec une arme factice dans un lycée de Créteil.

Capture d'écran d'une vidéo AFPTV montrant l'entrée du lycée Edouard-Brany de Créteil, le 22 octobre 2018
Capture d'écran d'une vidéo AFPTV montrant l'entrée du lycée Edouard-Brany de Créteil, le 22 octobre 2018 ( Aurore Mesenge, Lise Bollot / AFP )

Jenny Lartaud, 28 ans, professeur de Français dans un collège en Alsace, fait partie des profs ayant partagé son expérience sur twitter.

"On vit des agressions verbales régulières, mais on est obligé de continuer d'enseigner", dit-elle à l'AFP. Elle raconte avoir été "testée" il y a deux ans par sa classe de 4ème, pendant six mois. "Je leur ai proposé, pendant une heure de cours, de me dire ce qui ne se passait pas bien, selon eux", explique-t-elle. "Je n'aurais pas dû: ils se sont lâchés et j'ai entendu les pires ignominies".

Elle écrit alors un rapport à sa hiérarchie: "le principal adjoint m'a convoquée, je n'étais pas seule, mais malgré des courriers faits aux parents, malgré quelques exclusions, les élèves ont continué".

Selon elle, de nombreux profs préfèrent faire "comment si tout allait bien, pour ne pas qu'on dise d'eux qu'ils sont de mauvais enseignants".

La vidéo relayée sur les réseaux sociaux montre un adolescent debout dans une salle de classe, brandissant un pistolet près du visage de l'enseignante tout en lui demandant de l'inscrire "présent" au cours. La professeure de biotechnologie, assise devant un ordinateur, semble plus lasse que paniquée, alors qu'un certain chahut est perceptible dans la classe.

Le ministre de l'Éducation Jean-Michel Blanquer et Christophe Castaner, qui vient d'être nommé place Beauvau avec l'ambition affichée d'une politique de fermeté, ont annoncé la réunion d'un "comité stratégique" pour un "plan d'actions ambitieux" contre les violences visant les enseignants.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/12/2018

Carbios annonce la nomination de Ian Hudson au poste de Président du Conseil d’administration. Il succède à Jean Falgoux et prendra ses nouvelles fonctions le 1er Janvier 2019, après avoir été…

Publié le 14/12/2018

Deuxième séance consécutive de correction pour l'indice parisien...

Publié le 14/12/2018

Le Conseil d'Administration de SoLocal Group, tenu ce jour, a pris acte de la démission d'Arnaud Marion, qui suite à la prise de ses nouvelles fonctions exécutives au sein de Smovengo, a souhaité…

Publié le 14/12/2018

Dans la continuité de la politique de distribution de dividendes des derniers exercices, le Conseil d’administration de Kering a décidé, lors de sa réunion du 14 décembre 2018, le versement…

Publié le 14/12/2018

Compte tenu des bons résultats de 2CRSi en 2018, une prime a été décidée pour tous les salariés du groupe en France...